HOME CYRILLO PHOTO EXPO DIAL SEXSHOP HISTOIRES CONTACT

14/12:
Nouvelles histoires

HELP
Besoinde votre aide
pour maintenir ce site.
Gros frais d'hébergement.
Même 1 euros c'est cool !

SOMMAIRE DU BLOG

<< BACK - RETOUR <<

HISTOIRES X


Cyrillo Blog

1/ Rupture - 2/ Rupture & Renaissance - 3/ Réecriture - 4/ Séparation - 5/ Amour

Cyrillo 5) Amour

Aout 2015

Je suis parti tout seul 1 mois en Californie pour prendre du recul.
J'ai visité Palm Springs, Sans Francisco, Los Angeles et San Diego.
L'intention était de me retrouver seul en lieu inconnu, sans amis, sans connaissances, dans une autre langue, et zéro histoire.
Je me suis dit que cela allait déclencher un instinct de vie, j'allais aussi à ma rencontre.

Pas fou quand même, j'ai choisi un pays, une région peuplée de gens "fun", conviviaux, je me suis installé dans des hôtels très "hot" ou des résidences du style auberge espagnole.

J'ai malgré tout passé beaucoup de temps seul. Dans ma chambre à méditer, ou lors de longues marches.
J'ai beaucoup travaillé sur le manque de confiance, sur la foi.

J'étais aussi très connecté avec Élise, amie, coach, amour, qui me faisait bosser à distance quand je ne trouvais pas de solutions.

Une question me taraudait...
Pourquoi ce manque de confiance ?
Pourquoi je ne m'aimais pas beaucoup alors que mes parents me faisaient toujours une confiance absolue, me donnaient un amour infini.
Bien que mauvais élève, timide et solitaire, aimant trop les sortie nocturnes, ils m'ont toujours dit et prouvé que j'étais quelqu'un de bien, que je trouverais ma voie et réussirais.
J'étais gay, et alors ? Même cela ne fut pas un problème.

Quand je les ai quittés à 18 ans, je me suis toujours entouré de belles personnes qui me poussaient à aller de l'avant, qui me donnaient leur confiance.
Je la prenais, mais ne me la donnait pas moi-même. J'avais sans cesse besoin des autres pour me rassurer.

Cette question me rendait fou, je tournais en rond dans ma chambre...
À tel point que je me suis mis en colère !
Féroce colère contre l'inconnu qui me brisait depuis des années et ruinait tout ce que mon entourage m'insufflait en force.
Je l'injuriais à voix haute, je donnais des coups de pied à l'ennemi invisible.
Cela devait être comique de me voir tout seul dans ma chambre à me battre contre personne.
Mais je ne pensais pas à être surpris, j'étais vraiment furieux, désincarné.

Qui es-tu, espèce d'enculé pour me faire croire que je suis... que je suis…
Le mot est venu, libératoire...
Un garçon manqué !

L'inconnu destructeur a pris un visage, des visages.
Ma mémoire a ouvert les grilles de mon école primaire et j'ai reconnu tous ces sales gosses de cours préparatoires qui me traitaient de garçon manqué ou de fille manquée.
Ils ne savaient pas trop… Soit l'un, soit l'autre !
Tous les jours : répété. Sur des années : assené, j'avais finalement accepté que j'étais ça.
Je ne savais pas si j'étais moralement une fille ou un garçon mais, une chose était sûre : J'étais manqué !

La colère est vite redescendue, avec tendresse j'ai revu le petit garçon efféminé, malmené par la spontanéité et l'ignorance des enfants ou la cruauté non intentionnelle d'un gamin.
J'ai pardonné à ces copains de classe qui sentaient quelque chose d'étrange en moi et qui se sont exprimés avec les mots de leurs parents, sans les comprendre.
Quant à moi, je me suis consolé, je décollé les étiquettes, et suis revenu à plus d'amour.
Je n'avais pas le savoir et la force pour dire je suis bi et alors ?

Je me suis rendu compte que j'avais enfouis cet épreuve, voulu l'oublier.
Enfant j'avais honte d'être une pédale, et devenu adulte, je ne voulais pas reconnaître que ces attaques m'avaient profondément blessées, j'avais honte de m'être laissé persuader.
Je ne risquais pas de dépasser ce problème par le déni, ou en méprisant ma sensibilité.
C'était comme me dire : « Ta gueule ! Encaisse, un homme ça ne pleure pas ! Fais pas ta tapette »

Forcément quand je suis sorti de cette analyse, de ma chambre, j'étais Zeus !
Je me trouvais top, en puissance, très mec, les rennes aux mains !
J'ai multiplié les rencontres, j'ai levé et passé des nuits avec des hommes ou filles magnifiques que je n'aurais jamais osé approcher avant.
Et comble de bonheur, ils étaient intéressants, j'ai bossé la langue anglaise dans tous les sens du terme !

Je suis rentré à Paris très en forme. D'attaque pour ma nouvelle vie !
Je suis allé montrer mon nouveau moi dans tout Paris. Je me sentais brillant et j'attirais beaucoup le hasard des rencontres. Je croyais que j'avais tout réglé.

Pourtant je ne faisais que tester, vérifier que j'étais « pas manqué », valider.
La suite a prouvé que j'étais bon en théorie, mauvais en pratique…
J'allais prendre un revers de fond de cours et emmener des âmes sensibles avec moi.

J'ai retrouvé à Paris et l'univers que j'avais fuis en Californie.
Cet univers laissé en chantier.
Alors, je suis parti aussi sec une semaine à Las Palmas !
Je ne prenais pas de recul, je reculais tout sinistrement !!!

Là-bas j'ai reçu un sms d'un garçon de l'Est que j'avais rencontré au Next à Paris.
Dès mon retour des Canaries, je suis allé le voir dans sa province avec le ferme désir que j'avais rencontré un nouvel amour et que cela allait être merveilleux !
Je me pensais adulte et me suis comporté comme un ado déboussolé !

La première fois, cela n'a pas été comme je l'avais espéré.
Pourtant, j'y suis retourné, et à force d'insister, nous sommes devenus « amoureux »
J'avais vraiment l'impression de l'être. Romu était beau, jeune, une vécu difficile qui le rendait à mes yeux très fort et m'attirait beaucoup.

Romu est vraiment quelqu'un de beau, fort sauf que nous étions si différents et que - Je ne me l'avouais pas - j'étais encore dans la fuite.
Je ne construisais pas ma relation avec Romuald, je fuyais ma séparation bâclée avec Stéphane.
Je me proposais de l'aider dans sa vie : Un sauveur !!! Je me sauvais surtout de la mienne !

Toutes nos actions ont des conséquences et j'ai fait beaucoup de mal à Romuald quand je l'ai quitté sauvagement après l'avoir adroitement poussé à commettre des erreurs qui méritaient séparation…

Décembre 2015, j'ai rencontré Vincent. 27 ans, sublime.
Un lourd passé aussi. Je m'évertuais à fréquenter des gens avec des vies très compliquées.
Ainsi, j'arrivais en héros pour embellir leur vie, chasser les démons et leur donner de l'espoir.

Je les ai trompés en les faisant rêver d'une vie meilleure…
La puissance de déni est immense : J'étais persuadé d'être vraiment amoureux, d'être sur le bon chemin avec eux.

J'ai vraiment honte de les avoir utilisés pour me soigner ou m'enfoncer d'avantage.

J'avais un mec sublime fou d'amour dans mon lit et je me demandais ce que Stéphane pouvait bien faire… Je ne pouvais plus faire semblant d'ignorer mes erreurs, mes escroqueries sentimentales.

J'ai rompu avec Vincent.
Je porte toujours aujourd'hui le poids du mal que je lui ai fait.
Il a tenté le pire, j'ai achevé de lui faire perdre tout espoir.
(J'aimerais lui faire du bien maintenant mais je pense être la plus mauvaise personne pour lui, et j'ai choisi de disparaître totalement de sa vie)

J'ai donc repris contact avec Stéphane le jour de ses 40 ans, fin février 2016.
Sous le regard médusé de ses amis, nous étions comme si rien n'était arrivé, collé l'un a l'autre toute la soirée.
Ensuite, nous avons échangé quantité de lettres, de sms.
Toujours revenaient les reproches, on matchait pour faire reconnaître le mal que l'un avait fait à l'autre. Une lutte interminable, inutile.

Il a fallu beaucoup se maîtriser, laisser s'exprimer l'amour plus que la colère.
Nous avons beaucoup parlé, essayant de ne pas s'enfoncer dans les reproches.

Nous nous sommes vus une à deux fois par semaine.
On essayait d'y aller cool s'obligeant à se parler plutôt que de s'écrire.
On avait assez souffert et fait souffrir comme ça.

Pendant notre séparation, il s'était engagé à partir avec son meilleur ami 3 semaines aux USA.
Il est donc parti là-bas 3 mois plus tard.
Cela a été une torture, je ne dormais plus, j'étais jaloux tout le temps. J'étais au bord du bun-out.

Fin juin 2016, quand il est rentré, je me suis dit Stop !
Pourquoi souffrir autant quand que le vrai sujet devrait être l'amour ?
Ton ego est comme une hyène qui ricane et se moque de toi.
Tu es à la merci de cette hyène immonde qui détruit tout.
Qu'est-ce qui est le plus important ?

La liste des raisons pour lesquelles je voulais le quitter est longue.
Au regard de cette liste, dans la colonne + il y a :
Tu es comme une terre, une force d'attraction sur moi.
Je suis comme irrésistiblement attirés par toi. Je ne veux plus lutter contre la gravité.

Alors quoi ?????
J'ai lâché prise, accepté mes sentiments, cet amour tel qu'il est.

Stéphane n'est pas là pour me rassurer, pour une fois j'ai choisi une personne qui me met face à mes contradictions, mes défauts, mes faiblesses.
N'est-ce pas au fond ce que je voulais ?

Il n'est pas mon tortionnaire mais il ne joue pas non plus dans mes jeux psychologiques, parfois pervers.
N'est-ce pas au fond ce que je veux !?

J'ai souvent l'impression que notre relation est surtout sexuelle et cela fait 7 ans qu'il en est ainsi.
Avouons qu'il y a sûrement plus que cela, quand on connaît le peu d'endurance qu'ont les hommes homosexuels dans la passion sexuelle monogame, sur la durée !
Il m'est arrivé de le tromper mais pour décoller plus rapidement je pensais à lui… Comique ou pathétique ?

Alors oui la sexualité a un rôle majeur dans notre relation mais n'est-ce pas ce qui fait la différence entre un couple amicale et un couple tout court ?

Aujourd'hui, nous cultivons l'équilibre, le respect.
Je m'attache à regarder les choses telles qu'elles sont, « no filter »
J'accueille mes sentiments, les siens, en veillant à ce que les choses soient le plus simple possible.

Stéphane & Cyril, Acte 2 scène 1 ;)

17/08/2017 - Cyrillo



A lire aussi :


Amour NEW 17/08/2017

Séparation

Réécriture - Suite de Renaissance

Boeing - Crache !

Sun Bitch à Chambéry

Soirée echangiste à Dijon

Cybercafé du Havre

Les UV c'est bon pour les couilles

Caligula à L'Impact

Plan dans un sexshop

In bed with Cyrillo

Montréal

Top Sexy

Mykonos bis

Gogo qui éjacule

Test et trithérapie..

Rupture

Rupture & Renaissance

Petit slip rouge

Horsemen à Amsterdam

Sitges - Zona gay

Pompage au bureau

Le QG

Villas Blancas Las Palmas

Mykonos

Orgia naturiste

Fort Lauderdale

Le Cap d'Agde

Island House Key West

Fiche Technique

Premier Test HIV...

Cyrillo sur Facebook

Mexico caliente
CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - ect...

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay