HOME CYRILLO PHOTO EXPO DIAL SEXSHOP HISTOIRES CONTACT

23 Oct.

Salut à tous ;)

Aujourd'hui de nouvelles histoires
* Attention Arnaque !!!
Vous recevez un mail du Brigadier Chef ? C'est une arnaque la preuve ici et ici

Bonne semaine, Bizossss ;)

Un mot ? pour m'écrire, c'est là
ou sur Facebook c'est + sympa d'échanger

Bon weekend,
Bizosssss
Cyrillo Portrait de Cyrillo

 

PAGE PRÉCÉDENTE

 


ENVOIE TON HISTOIRE

MENU HISTOIRE

NOUVEAUTE SHOPPING

Épisode précédent

La pute de mon pote (suite 5)

Le W.E traité en clébard.

Voila ! Le W.E arrive nous sommes vendredi, maître Franck m’envoie un sms m’ordonnant de me tenir propre et épilé à son arrivé pour 18h avec le Plug dans ma chatte et qu’il vérifiera ma propreté en profondeur sous peine de correction.
De ma fenêtre je guette son arrivé, je reconnais sa voiture qu’il gare au garage, quelque mn plus tard j’entends la clé dans la serrure, comme il l’exige je l’attends dans ma position d’inferieur dans le couloir face à la porte, nu, à genoux, jambes écarté, mains sur la tête et yeux baissé.
Dès la porte refermée je me dirige vers lui à 4 pattes et suivant le rite je le déchausse pour embrasser ses pieds.

- Bonjour maître…
Il a l’air de mauvaise humeur car il me rétorque d’un ton sec :
- Tourne toi salope et montre moi ta chatte …
Je me retourne alors et me cambre bien pour lui montré mon cul emplugué.
- Écarte-moi ton trou de pute avec tes mains et pousse pour faire sortir ton Plug…
Le Plug une fois tombé au sol il y rentra 3 doigts et me fouilla le trou pour constater la propreté de mon fondement.
- Parfait… maintenant décrasse moi la teub…
Je commençais à déboutonner son pantalon pour le lui baissé mais il m’arrêta.
- Non… sort moi juste la teub de la braguette et purge moi vite fait…on n’a pas le temps…
- Bien maître…
Je lui sors sa bite encore molle qui avait une forte odeur de pisse émanent de son long prépuce et me voyant faire la grimace il me prit par le menton pour relevé ma tête me dit en me regardant droit dans les yeux :
- Ouai je sais j’ai la bite qui pue et alors… je n’me suis pas égoutté la nouille de toute la journée à chaque fois que j’ai été pissé… ça c’est pour bien te faire comprendre que je suis ton maître et que tu n’es qu’une pute à mes yeux t’as compris salope ?
- Oui maître…
- Ok… aller… ouvre ta gueule…
Il me planta alors son pieu dans la bouche.
- Aller… décrasse moi ça salope…
Sa bite pris vite de l’ampleur et une fois bien raide j’ai commencé à le sucer en le branlant en même temps.
- Voila… c’est bien… c’est comme ça que j’aime les putes… bien docile et obéissantes…
Au bout d’une 10ene de mn il me largua son foutre.
- Harggggg…. Hummm… vas-y… prend tout dans ta p’tite bouche de pute et n’en perd pas une miette…

Sa queue redevenu molle il la remetta en place en me disant :
- Bon… va chercher ta laisse et ton collier…
Je lui tendis les objets demandé qu’il accrochât à mon cou.
- Aller… debout… on s’en va…
- Bien maître… je vais m’habillé…
- Non… pas la peine tu reste comme ça… ou on va t’aura pas besoins de fringues…
- Mais… il fait encore jour….

Là je reçu une baffe dans la gueule.
- FERME TA GUEULE !!! t’as pas à discuter mes décisions… allez… en route…
Il me tira par la laisse hors de l’appartement complètement à poil et pieds nu et ferma la porte à clé. Nous sommes passé par les caves pour rejoindre le garage, ouvrit le coffre de sa voiture et m’ordonna de monter dedans.
La route me paru bien long jusqu’au moment ou j’ai entendu la voiture rouler sur des gravillons et s’arrêté. Maître Franck sortie claqua sa portière, ouvrit le coffre et pris ma laisse.

- Aller… dehors… je vais te présenter à ton maître chien pour le W.E…
Bien que la nuit commençait à tomber j’ai pu voir que nous étions dans une grande propriété clôturé d’arbres sans visibilité extérieure. Au loin le maître des lieux nous attendait sur le perron vêtu d’un chaps et d’un jock-strap en cuir et un harnais sur le torse. A ses pieds se tenais un jeune mec muni d’une cage sur sa figure en guise de muselière, des sortes de moufles aux mains, des genouillères et portait un gode en forme de queue de chien qu’il tenait en laisses d’une main et de l’autre un fouet. A notre approche le mec/chien grogna et aboya comme le ferais un bon chien de garde.

- Grrrrrr…. Wouaf… Wouaf…
- Silence Rex….silence… c’est bien…. T’es un bon chien….
- Wouaf… Wouaf…. Grrrrrr…. Wouaf… Wouaf…
- SILENCE JE T’AI DIT…….
Et un coup de fouet s’abattu sur son cul.
Maître Franck prit la parole :
- Salut…
- Salut… alors c’est lui le clebs à dresser ?
Puis lui tendant ma laisse.
- Ouai… c’est lui… fais en bon usage…je reviens le chercher dimanche soir… je compte sur toi pour bien le dresser en bon chien ok ?
- T’inquiète… le dressage de clébard ça me connait… aller bye et à dimanche…
- Bye…
Maître Franck reparti et mon nouveaux maître du moment me fit entré.
- Aller… rentre…
Puis s’adressant à son mec/chien il claqua des doigts en lui disant.
- Aux pieds Rex…

A l’intérieur ce n’étais qu’une seule et même grande pièce qui faisait salon/ salle à manger agencé d’un canapé d’angle en cuire posé sur un grand tapis, d’une grande cheminé et un coin cuisine à l’américaine. A droite de la cheminé se trouvait 2 cages aménager dans chacune des 2 d’un couffin et de 2 gamelles en inox. Aux barreaux de chacune des cages une plaque y était accroché avec graver dessus le nom des propriétaires.
Avant de s’adresser à moi le maître enleva la muselière de son chien et l’envoya dans sa cage toujours en claquant des doigts :
- Rex… va à ta place…
Comme un bon toutou obéissant Rex alla se couché sur son coussin.
- Bon… avant toute chose sache qu’ici il y a des règles à respecter…
Les yeux baissé je lui répondis :
- Oui monsieur…
- D’abord 1ere règle… ici les chiens ne parle pas… tu va apprendre à obéir au doigt et à la parole…2eme règle… en tant que clebs tu na aucunement le droit de te tenir debout alors met toi vite à 4 pattes… bien… à partir de maintenant tu na plus de personnalité, tu répondras donc au nom de Doggy… j’ai graver ton nom sur ta cage… tu na plus non plus d’intimité, ça veux donc dire que tes besoins se ferons dans le jardin…les sorties sont à heures régulières donc tâche de savoir te retenir, cela dit si tu a vraiment un besoins pressent tu peu me le faire savoir en me montrant la porte… les repas sont également servi à heures régulières… 3 gamelles par jours… pour le reste tu obéira sans réfléchir aux ordres que je te dicterais que cela te plaise ou pas, c’est compris ?

Instinctivement oubliant la 1ere règle je lui répondis un « oui monsieur » ce qui me valut un coup de fouet sur le cul. Comme à Rex il m’affubla de moufles aux mains, des genouillères et m’enfonça un Plug en forme de queue de chien dans le cul.
- Aller Doggy… montre à ton maître que tu es content… remue la queue…
J’obéi à son ordres en remuant mon cul pour faire balancé la queue ce qui ne manquais pas non plus de faire claquer le cadenas sur ma cage de chasteté. Puis il appela Rex.
- Rex… aux pieds… et faite connaissance tout les 2…
Rex s’est approché de moi et me renifla comme le ferais un bon toutou en remuant sa queue, il me donna quelques coup de langue sur la figure puis vint derrière moi, de ses dents il me retira ma queue de chien et me renifla le cul avant de me le lécher… après un bon léchage de ma rondelle le maître m’ordonna d’en faire autant.
- Aller Doggy… fait la même chose…

Je me retournais alors vers Rex qui me tourna le dos pour me montrer son cul… n’ayant pas l’habitude j’eu quelque peu de mal à prendre sa queue de chien entre mes dents qui se balançait. Lorsque je réussi enfin à la retirer de son cul le Plug qui était d’un bon diamètre lui laissa son trou bien ouvert.
- Alors Doggy !!!... t’attend quoi ?... vas-y… fourre ton nez dedans et renifle…
Je m’exécutais en snifant le trou de mon nouveau compagnon de fortune.
- Voila… c’est bien Doggy… c’est bien… bon chien… lèche le… aller… lèche le….Ouiii… voila, comme ça… c’est bien mon chien….c’est bien…. Il est bon son cul ? dis-moi, il est bon ?
- Oui monsieur…
Oubliant encore la 1ere règle je reçu un autre coup de fouet sur ma croupe qui fut plus fort que le 1er.
- Qu’est-ce que je t’ai dit ? un chien ça ne parle pas… ça aboie ou ça couine… alors réponds comme il se doit… il est bon son cul ?
- Wouaf, wouaf…
- C’est bien Doggy…. Tu commence à comprendre… aller… allonge toi sur le dos… tu va sucer la bite du chien…
Allonger sur le dos, Rex se mit à 4 pattes en balançant sa bite devant ma bouche.
- Allez Doggy… suce la bite du chien… suce… voila…. C’est bien… bon chien ça…aller…. Suce bien à fond…
La bite de Rex commençait à se raidir dans ma bouche qui lentement me la baisait de ses coups de rein…
- Stop… ça suffit… Doggy… à 4 pattes… Rex… monte le…
Comme le ferais un chien Rex mit ses pattes sur mon dos, de sa bite lubrifié de ma salive chercha l’entrée de mon trou et lorsqu’il l’eu trouvé me pénétra d’un seul coup et me baisa comme un chien en rut.
- C’est bien Rex… c’est bien… vas-y… encule bien ce clebs… vas-y… fait toi plaisir…bourre le bien ce clébard… aller… déchaine toi… vas-y plus fort…t’es content ?
- Wouaf…
- C’est bien mon Rex…. C’est bien… continu… encule le bien profond et vide toi les couilles dans son trou…

L’affaire fut faite lorsque Rex poussa un cri de loup en déchargeant son foutre dans mes intestins. Le maître lui gratouilla alors le crâne en luis disant :
- Alors bon chien… ça fait du bien ?
- Wouaf, wouaf….
- Doggy… nettoie lui la bite maintenant… aller… dépêche toi…
Rex ressortie de mon cul et je me retournais pour sucer sa bite encore raide gluante de sperm. Sans le vouloir je laissais échapper de mon cul un peu de son foutre qui dégoulina sur le sol, le maître furieux m’asséna d’une 15ene de coup de fouet sur le cul et le dos en criant.
- Sale chien… qu’est-ce que t’as fait là… tu ose saloper mon carrelage ? je vais t’apprendre à respecté mon lieu de vie…
Les coups de fouets passés il nous ordonna d’aller dehors.
- Aller… oust les clébards… dehors… allez pisser… toi Doggy tu va passer à la douche… aller… hop, hop dehors…

Dans le jardin, Rex, par habitude se dirigea vers un arbre leva une jambe et pissa contre. Pendant ce temps le maître sortie un tuyau d’arrosage en m’ordonnant de bien tendre mon cul, il y enfonça le bout du tuyau dans mon trou et ouvrit le robinet et me remplis d’eau. Après plusieurs évacuation mon lavement fut terminer ce qui me donnât envie de pisser. Resté à 4 pattes sur la pelouse mouillé je commençais à pisser mais je reçu une claque sur le cul qui m’arrêta net.
- Va pisser ailleurs p’tite salope… fait comme Rex tu lève la patte et tu pisse contre un arbre comme un chien… aller… file…
Humilié et honteux de devoir exécuter cet ordre je ne pu faire autrement que de me dirigé vers un arbre et pisser en levant la jambe.
- Ça y est ?c’est fini ? bon alors on rentre maintenant c’est l’heure de la gamelle…

Une fois rentré le maître nous a ordonné d’aller dans notre cage respective et d’attendre.
Pour la 1ere fois de ma vie je rentrais dans une cage de chien et dû m’allongé sur le coussin devant mes 2 gamelles dont une était remplie d’eau. Au bout d1/2 heure le maître apporta une marmite et remplie nos gamelles de boulette de viande mélangé à des pâtes.
- Aller… bon appétit les clébards…

Bien que maître Franck m’avait déjà fait mangé dans une gamelle je pouvais me servir de mes doigts mais là avec mes mains emmitouflé je n’avais que ma bouche pour pouvoir mangé et boire ce que je dû faire avec beaucoup de mal.
Le maître quand à lui prenait son diner en regardant la télé. Lorsqu’il eu fini il débarrassa sa table rangea sa vaisselle et revint s’assoir sur le canapé puis m’appela.
- Doggy… aux pieds…
Je sortie de ma cage, alla le rejoindre et dû me mettre entre ses cuisses. Pendant un long moment il me gratouilla la tête tout en regardant la télé puis, il retira son caleçon et pu découvrir une bite certes encore molle mais déjà d’un bon calibre, une bite non circoncise reposant sur une grosse paire de couilles rasé. Puis il me dit :
- Ton maître ma dit que tu étais une bonne chiennasse et que tu étais un bon trou à bites… il ma dis que tu étais né pour sucé de la queue et que t’aimais ça… il ma dis aussi qu’on t’avait formé à être une salope et que maintenant tu étais devenu sa propriété et une pute à mecs…pour ma part je suis là pour te formaté à être un clébard et te remettre à ton maître dresser comme un bon chien…cela dit… tu va aussi avoir l’occasion de goutté à ma queue… telle que tu la vois là elle n’est pas encore en pleine forme mais tu va bien sûr t’en occuper pour qu’elle le soit hein mon bon Doggy… et tu va voir… j’vais bien te déchirer ta petite chatte…tu va comprendre pourquoi Rex a un trou bien large et bien ouvert… aller… lèche moi les couilles…
Il releva sa bite pour me laisser accès à ses couilles et m’approchât pour les lécher.
- Hummm… Ouaiiii… t’as une bonne langue… c’est bien mon chien… vas-y lèche bien….
Très vite sa bite se gonfla et se raidi au maximum. En effet… je pu constater que ce n’étais pas une bite qu’il avait mais un pieu d’au moins 23/25cm et d’une énorme épaisseur.
- Bien… maintenant suce moi la queue salope…
Malgré la bouche grande ouverte je ne pu que prendre son gland et le suçota tant bien que mal. De temps en temps il m’appuyait sur la tête pour me la mettre en profondeur ce qui me faisait avoir des haut le cœur et baver un max.
- Hummm… ouaiiiiii… continu… salive bien salope… j’aime bien voir une bouche baver sur ma queue…aller… assez… met toi à 4 pattes que je t’embroche comme une pute…
Il força l’entré de mon cul qui m’arrachât un cri de douleur. Il me claqua le cul en me disant :
- Ta gueule salope et subit en silence…
A chaque pousser de son bassin je sentais son chibre rentré et me déchirer lamentablement la chatte… je serrais donc les dents et le laissa me pilonné le cul.
- Haaaaaa… ouaiiiiii…. Hummm… ton maître na pas mentie… t’as vraiment une bonne chatte de pute…une bonne chatte à ouvrir et à défoncé…

Au bout d’un moment qui me paru interminable il déchargea son jus de couilles dans ma chatte. Lorsqu’il se retira je sentie son sperm commencé à dégouliner le long de mes cuisses puis me rappelant la correction que j’avais reçu pour tâché son sol la 1ere fois et ne voulant pas ressentir ses coups de fouets une seconde fois j’essuyais son foutre avec une main emmitouflé et serrais fort les fesses pour tout garder puis je portais ma main à ma bouche pour lécher ce que j’avais pu récupérer.

- Voila… c’est bien…lèche bien tout mon foutre…putain ! c’est vrai que t’es une bonne putain… aller… nettoie moi la bite…
Tant bien que mal je lui léchais toute la longueur de sa bite gluante de son foutre. Puis d’un claquement de doigt il me dit :
- Aller va à ta place…
Je regagnais ma cage, il nous remit à Rex et à moi notre queue de chien et ferma nos cages à clé avant d’aller se couché.
Le lendemain nous fumes réveillé par :
- Aller les chiens… dehors… allez pisser…
On resta un bon moment dehors avant qu’il nous appel en nous sifflant et nous donnât notre gamelle. Du pain trempé dans du lait. La matinée se passât tranquillement enfermer dans nos cage, à midi il nous servis notre déjeuner, puis nous sortaient dans le jardin pour faire nos besoins naturel. Dans l’après midi il nous appela :
- Rex… Doggy… aux pieds…

Il ordonna à Rex de me lécher le fion pendant qu’il me donnait sa bite à biberonné, lorsque Rex retira ma queue de chien de mon cul, je ne pu retenir le sperm du maître reçu la veille que je sentais dégouliner mais en bon chien Rex lapais ce qui sortais de ma chatte. Le maître le voyant faire le gratifia d’un :
- C’est bien Rex… c’est bien…. T’es un bon chien…t’as le droit à une récompense…
Sa récompense était de se faire enculer pendant que je devais le sucer et récupérer sa semence. Lorsque le maître eu joui dans son cul il lui ordonna de s’assoir sur ma figure et de déverser le foutre reçu dans ma bouche.
- Aller Rex… donne lui à boire… Doggy… ouvre ta gueule et avale le bon liquide qui sort de son cul… exécution…

Alors que Rex déculais dans ma bouche et devait tout avaler le maître lui donna sa bite à nettoyé. Lorsque tout le foutre du maître fut évacué du cul de Rex je dû le lui nettoyé en lui léchant les parois de son trou encore ouvert par le passage de la bite.
Dans la soirée on sonna à la porte, le maître avait invité quelques amis et nous donna en pâture. Rex et moi avons passé la soirée à passer de bite en bite, à sucer et à se faire enculer. Lorsque les invités furent partis nous sommes tout 2 passé à la douche dans le jardin avant de nous donner à manger et de nous enfermer dans nos cages pour la nuit.
Dimanche matin : le maître nous sort dans le jardin pour nos besoins, après le petit déjeuner servi dans nos gamelle il nous mis cote à cote, retira son caleçon et face à nous, nous ordonna de s’occuper de lui. A tour de rôle pendant que l’un lui bouffait les couilles l’autre lui suçait la bite jusqu'à ce qu’il nous ordonne de nous retourner. je fut le 1er à me faire ouvrir la chatte avant de passer au cul de Rex.

Tour à tour il passait de cul en cul jusqu'à ce qu’il se branle en éjaculant sur mon dos et ordonna à Rex :
- Aller Rex… lèche mon foutre… nettoie lui le dos à ce clébard…
Rex grimpa alors sur mon dos et lapais le jus du maître.
- C’est bien Rex… t’es un bon chien…tu auras ta récompense tout à l’heure…
Il nous ordonna de rentré dans nos cages pour finir la matinée. Dans l’après midi il nous fit sortir dehors en disant à Rex :
- Aller Rex c’est l’heure de ta récompense… Doggy… allonge toi sur le dos et ouvre ta gueule… Rex… plante lui ta bite dans sa bouche et donne lui à boire…
Moi, pensant qu’il allait me donner son jus à avalé je commençais à le sucer mais au lieu de ça le voila qu’il se mit à pisser dans ma bouche.
- Aller Rex… vas-y… pisse lui dans la gueule à ce clebs… et toi batard avale tout ce qui sort de sa queue sans en perdre un goutte…

J’avalais alors le liquide chaud qui commençait à couler dans mon gosier en petit jet au départ puis m’inondant carrément la bouche par la suite… malgré mes efforts à tout avalé je laissais échappé sa pisse en suffocant tellement ses jets devenaient de plus en plus fort… au finale après avoir bu une grande quantité de pisse cela ma donner aussi envie et j’ai à mon tour pisser. Furieux le maître alla chercher son fouet et fit cinglé une 20ene de fois sa lanière sur mon cul.
- Sale batard… j’tai déjà dis qu’un chien devais pisser contre un arbre…
La sentence exécuter il m’ordonna de sucé Rex. Rex se mit alors à genoux et mit ses pattes sur mes épaules. Moi à 4 pattes devant lui je me mis à reniflé d’abord sa bite et ses couilles puis pris sa bite dans ma bouche pour le sucer.

- Voila… comme ça Doggy… c’est bien… aller… suce la bite du chien… suce…Rex ? c’est bon ?
- Wouaf, Wouaf…
- Ouaiiiiii… c’est bon ça mon chien hein ?...
- Wouaf, wouaf…
- Très bien… aller… vas-y… baise lui bien sa gueule de batard à ce clebs… vas-y… vide toi bien les couilles… enfoutre lui bien sa gueule… et toi Doggy t’as intérêt à tout avalé sinon c’est 50 coups de fouet qui t’attend…

Rex sous les encouragements du maître ne tarda pas à craché ses long jet de foutre dans ma bouche que je pris soins de bien tout avalé puis je lui nettoyais sa queue en la léchant et la reprenant dans la bouche pour en récolté les dernière goutte de sperm.
- C’est bien les chiens… aller… il est temps de rentrer maintenant… Doggy… ton maître ne va pas tarder à venir te chercher…

En effet… quelques heures plus tard maître Franck sonna à la porte et me trouva dans ma cage.
- Alors ? comment ça c’est passer ?
- Très bien… il a dû recevoir quelques correction mais c’était utile…hey Doggy… viens au pieds et fait la fête à ton maître…
Je suis arrivé aux pieds de maître Franck en remuant du cul pour faire balancé ma queue de chien et lui fit la fête. Il constata les marques de fouet sur mon cul et mon dos et me dis :
- Et ben dis donc ma salope… t’as pas dû être sage pour recevoir une pareille dérouillé… mais c’est pas grave… ça ta fait circuler le sang… et puis t’as dû le mérité…

Je fus débarrassé de mes moufles, de mes genouillères et de ma queue de chien, ma laisse fut rattachée à mon collier et remontai dans le coffre de la voiture pour le chemin du retour.
Lorsque nous sommes arrivés la nuit était tombée, maître Franck na même pas prit la peine de garer la voiture au garage et me sortit du coffre en plein parking extérieur. Malgré que personne ne trainaient dans la rue, avec ce que j’avais vécu durant le W.E ayant perdu toute dignité et d’intimité je ne me suis même pas poser de question à savoir que j’étais complètement à poil et me suis laisser trainer par la laisse.
- Aller… avance… et tu prendras les escaliers… dorénavant tu na plus le droit de prendre l’ascenseur… t’as compris ?
- Oui maître…
- Parfait… aller monte et attend moi sur le pallier…
- Bien maître…
Je montais les marches 4 à 4. sur le pallier je me mis à genoux, mains sur la tête attendant sa sortie de l’ascenseur.

Rentré à la maison il reprit les choses en mains.
- Bon… même si ton W.E en tant que clébard na pu être que bénéfique pour toi tu n’en reste pas moins qu’un batard et une putain pour moi… donc n’oublie pas que tu reste à mon service comme esclave… ça veux dire que tu reprends tes corvées de femme d’intérieur et de suceuse de bites… ok ?
- Oui maître…
- Parfait… en attendant j’ai faim alors va préparer la bouffe… et pendant que ça cuit tu me sers mon apéro et tu me décrasse les panards…
- Bien maître…
- Ha ! autre chose le temps que j’y pense…
- Oui maître ?
- A partir de maintenant tu prendras tes repas dans ta gamelle et à mes pieds c’est compris ?
- Oui maître…
- Ok aller va…

Comme ordonner pendant que la cuisine chauffait je lui servis son apéro et lui décrassais les pieds. Une fois ses panards bien nettoyé c’est sa queue que je dû décrassé et, comme avant notre départ du vendredi sa bite puait la pisse.

- Et ouai chiennasse… t’es là pour me laver la bite salope… et arrête de prendre cet air de dégout… de toute façon tu va devoir t’habitué à l’odeur de ma pine qui pue à chaque fois que je ne me serais pas lavé…aller… décrasse moi cette teub maintenant sale pute…suce et dépêche de m’faire cracher avant que la bouffe soit cramer…
En peu de temps il m’enfoutra la bouche et je retournais en cuisine pour servir le repas. Je lui servis d’abord son assiette puis remplie ma gamelle que je déposais à ses pieds.

Avant de commencer à manger il se leva et me dis :
- Tend moi ta gamelle…
Je levais alors ma gamelle vers lui et il pissa dedans. Les dernières gouttes de pisse expulsée de son prépuce par ses contractions il m’ordonna :
- Lèche et nettoie…
Après lui avoir nettoyé la bite il me crachât à la figure en me disant :
- T’es vraiment qu’une sale pute et un putain de batard…
- Qu’est-ce qu’on dit maintenant ?
- Merci maître…

Une fois avoir fini ma gamelle de bouffe mélangé à sa pisse je lui demandais si je pouvais débarrasser la table.
- Ouai, ouai… et quand t’aura fini de ranger tu m’apporteras une bière…
- Bien maître…

Ma soirée se passa allonger à ses pieds pendant qu’il regardait la télé. Le film étant terminé il m’ordonna de me mettre sur le dos, de relever mes cuisses et de me doigter le cul face à lui en couinant comme une petite chienne. J’ai commencé par me mettre un doigt puis un 2eme. Comme ça ne suffisait pas il me dit :
- Ouvre toi bien la chatte salope… mets en un 3eme et regarde moi en prenant un air de plaisir…je veux t’entendre couiner comme une petite femelle, salope…
Pendant que je me fourrageais le cul avec mes doigts il se branla.

- Alors ? t’aime ça hein salope ?...
- Oui maître…
- Aller… dis moi ce que j’aime entendre…
- Hummm… oui maître… j’aime ça…
- Ouaiiii…. C’est ça continu… t’aime la bite ?
- Oui maître j’aime la bite…
- Pourquoi ?
- Parce que je suis une pute, maître…
- Ouai mais encore ?
- Parce que je suis une salope, maître… parce que je suis votre putain et votre batard maître…parce que je ne suis qu’une suceuse de bites et que j’aime me faire baiser maître… ma chatte est faite pour être baiser et remplie de foutre maître… svp maître… baiser moi… donner moi votre queue maître… enculez moi maître… je ne suis qu’une chienne maître…pitié maître… j’ai envie de votre bite maître…

- Ok c’est bien salope… aller… enlève tes doigts j’vais t’piner ta chatte sale putain…
Il se mit alors à genoux, me demanda de bien relevé mes cuisses et m’encula direct.
- Haaaaaa putain de salope… t’es bien ouverte là…hummm…. C’est bon ça…aller continu à me parler… ça m’excite…
- Han, han… oui maître… c’est bon… j’aime votre bite maître… han, han, han… défoncez moi la chatte maître… han, han… je suis votre putain, maître… Ouiii…. Encore maître… je suis votre trou à bites maître… han, han, han….
Il me laboura la chatte comme un taureau en rut et se vida les couilles dans mes entrailles.
- Bon aller… nettoie moi la teub il est temps que je reparte…et ensuite qu’est-ce qu’on dit à son maître ?
- Merci maître…
- Merci pour quoi ?
- Merci de m’avoir baisé maître…
- Très bien…
Il se releva et tout en se rhabillant il me dit :
- sache que j’ai d’autre projet pour toi ma salope… la prochaine fois c’est dans un bordel que tu passeras ton W.E… tu va voir ce que c’est que d’être une véritable putain… aller… bye…
- Au-revoir maître…

rick.lope

rick.lope@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Je fais ma pute au sauna et ailleurs - Esclave sexuel - Exhib - Pute de mon pote - Fric facile - Vision facile

Mises à jour : 21 Octobre

       
Ma première fellation Mecsuceur Jim et moi Kévin76260
Jim et moi Kévin76260 Soumission & Domination 307 Jardinier
Le père de mon ami Nicolas76500 Mehdi  
Karim -14 Pierre    
       
On vous accuse par mail d'acte de pédophilie ? C'est une arnaque : Lien 1 - Lien 2.
Cependant, si vous contatez des histoires qui mettent en scène de mineurs de moins de 18 ans
MERCI DE M'ALERTER ICI
       
RETOUR AU MENU HISTOIRE 2014
ARCHIVES : 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

DERNIÈRES PHOTOS PUBLIÉES :

Cyrillo amateur gay tbm
Cyrillo

Boomer Mike
Boomer & Mike NEW

Tim et AnderBcn
Tim & AnderBcn

Donny Wright
Donny Wright

Sexy men
Sexy men

Rocco Steele
Rocco Steele

Adidas
Adidas

XXL COCK
TTBM NEW

Into the darkness
Darkness RG

Latinos
2 Latinos

Andre Ferraz
Andre Ferraz

Jimmy and Jarec
Jimmy & Jarec

Erection
Erection

Sodo
Sodo

Beaux TTBM
Beaux TTBM

 

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre et surtout, elle ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection vis à vis des maladies sexuellement transmissibles. Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches : PROTEGE TOI ET METS DES CAPOTES

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 
CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Sitemap / Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Facebook - Contact - Twitter - Blog

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - ect...

Liens

Liens vers d'autres sites gay

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay