14 Août.
57 histoires en accès privilège.
13 Août : 16 histoires en accès public + Nouvelles photos

VIP
"Accès privilège" des histoires juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Ancien pote, nouvelle chienne -05

Bonjour a tous,

Un grand merci pour vos mails, vous êtes top les mecs.

Voici la suite !

Nous nous étions retrouvés depuis maintenant une semaine, Mickael et moi. Avec mon boulot la journée et ses services au restaurant le soir c’était compliqué de se voir cependant le peu de fois où nous le pouvions étaient particulièrement intenses. Et boosté par l’éloignement, notre manque de l’autre empirait. Un soir qu’il travaillait je voulais lui faire une surprise en allant à son resto. Je garais la voiture devant et je le voyais par la fenêtre en train de parler avec un des clients qui était attablé seul.

Au début je me dis qu’il était proche de ses clients mais là, Mickael minaudait devant lui. Il roulait du cul devant ce type. J’en étais fou de rage. Je rentrais dans le bâtiment silencieusement. Je m’approchais d’eux toujours discrètement. Le mec était pas mal je devais l’admettre. Baraqué, des cheveux longs et bruns, aux yeux bleus, mal rasé et un sourire qui ferait fondre n’importe qui. Ils rigolaient. J’étais en rage. Je réussis à capter des bribes de conversation.

- Oui j’ai adoré, ria Mickael.
- Moi aussi faudra recommencer dès que tu seras dispo, répondit le beau gosse.
- J’aimerai bien, surtout avec toi, mais pour l’instant je suis pas mal occupé !
- C’est l’affaire d’une nuit !
- Je sais, je vais essayer de me libérer pour toi. Parce que j’ai adoré, c’était tellement bien !

J’en avais trop entendu. Voir ce beau gosse faire du rentre dedans à mon mec, et voir cette pute entrer dans son jeu et en plus ils récidivaient ! J’avançais vers eux d’un pas décidé.

- Quand tu auras fini avec ce monsieur tu viens dehors ! Ordonnais-je sèchement.

Je l’entendis s’excuser auprès du gars et m’appeler sans trop crier dans le resto. Il me suivait à l’extérieur. A peine sortie, je lui attrapais le bras et le trainais à l’angle du resto, loin des regards indiscrets. Il essayait tant bien que mal de m’expliquer mais je ne voulais pas l’entendre. N’écoutant que ma colère je le choppais par le cou et le plaquais violemment contre le mur. L’arrière de sa tête cogna sur la façade.

- Je peux pas croire que tu me fasses ça ! C’est qui ce connard ? T’en as pas assez de ma bite, il faut que tu t’en fasses d’autre sale pute !
- C’est pas ce que tu crois ? Tenta-t-il.
- Pas ce que je crois, il avait l’air de bien te connaitre en tout cas, hurlais-je en tapant dans le mur juste à côté de sa tête avec mon poing, et avant que je me remette à taper.
- C’est mon cousin ! Dit-il les yeux fermés prêt à recevoir l’impact.

Je m’arrêtais dans mon mouvement, le regardais avec un air interrogateur avant de comprendre mon erreur, je m’étais fait un film. Quel idiot j’étais. J’avais mal à ma main et je bougeais mes doigts pour voir si j’avais quelque chose de casser. Il me la saisit et massa mes phalanges.

- Oh…euh… excuse-moi, dis-je en posant mon front sur son épaule, mes mots et mes actes ont dépassé ma pensée.
- C’est pas grave, me dit-il en massant l’arrière de son crâne. J’aime quand tu es jaloux !
- Pourquoi ?
- Ça veut dire que tu tiens à moi !
- Tu n’as pas besoin de preuve pour le savoir, je t’aime, je te l’ai dit.

Une bosse sous son tablier m’interpella.
- Attends tu bandes ! dis-je en plaçant ma main sur sa queue.
- Oui maitre me répondit-il. J’adore quand tu me violentes.
- C’est pas normal, tu devrais avoir peur !
- J’ai peur ….mais … ça m’excite !

Pour me faire pardonner, je déboutonnais son pantalon, l’attrapais par la nuque et l’amena dans un intense baiser. D’une main je glissais mes doigts sous son pantalon pour les insérer dans sa chatte bouillante toujours bien ouverte et de l’autre je choppais sa queue bien raide sous son tablier. Il couinait dans ma bouche au fur et a mesure que je doigtais sa chatte de mec avec trois doigts enfoncés bien profond. Toujours en l’embrassant langoureusement, je trouvais sa prostate avec mon majeur et je la titillais au début avant de pousser plus fort dessus. Il gémissait de plus en plus fort mais ma bouche permettait de couvrir le bruit en partie. J’accélérais la branle de sa bite de plus en plus tout en m’acharnant d’avantage sur sa prostate. Ma pute ne savait pas quoi faire de ses mains. Tantôt il les levait au ciel, tantôt il essayait de m’agripper avec. Il était submergé par le plaisir et couinait de plus en plus fort en me demandant de continuer. Il ne tint plus longtemps et dans un énième gémissement, il se rependit en criant sur mon pantalon. Ses jambes se dérobèrent sous lui et il se retrouva à genoux. Il me regarda de ses yeux heureux et me remercia. Je désignais mon pantalon plein de jus qu’il se fut un plaisir de nettoyer. Il s’avançait vers ma braguette cependant je l’arrêtais pour qu’il retourne bosser, sa pause avait commencé il y a bien 20 minutes. Avant de partir, je lui ordonnais de venir à mon appart dès la fin de son service.

J’étais tellement excité quand il rentra que je le retournais immédiatement et le plaquais directement sur la porte. Sans le ménager je tirais son pantalon autour de ses chevilles et enfonçais ma grosse queue bien au fond de son cul en un coup brutal. Je pressais de plus en plus mon corps contre le sien. Il était comprimé entre moi et la porte et avec mes coups de buttoir je n’arrangeais pas son confort. Mickael ne pouvait plus bouger, il avait ses deux mains appuyées sur la porte pour compenser ma brutalité. Il gueulait terriblement et vue l’heure je ne voulais pas qu’il réveille les voisins. Avec ma main, je recouvrais sa bouche et lui pressait en même temps le visage sur le bois. Il couinait terriblement fort. Il pressait sa chatte autour de ma queue et me branlait avec, je ne sais vraiment pas comment il a appris à faire ça mais c’était exquis. Dans un cri rauque je jouis au plus profond de son antre. Il se contracta une dernière fois autour de ma bite et lâcha tout son jus sur ma porte sans se toucher. Sur ce point, je l’enviais vraiment. Il m’avait vidé ! Je l’abandonnais la et alla me coucher directement.

Le lendemain, il ne travaillait pas, je me sauvais au bureau et lui attendit que je rentre du boulot toute la journée dans mon appart. La journée fut longue. A peine rentré, j’avais une intense envie de pisser. Il m’attendait derrière la porte.

- Bonjour chéri, dis-je en l’embrassant, faut que j’aille pisser.
- Attends, me retint-il.

Puis il glissa sur ses genoux et déboucla ma ceinture.
- Qu’est-ce que tu fais, je t’ai dit que je devais pisser.
- Tu oublies comment on s’est retrouvé ?

Sans attendre, il déboutonna mon pantalon et glissa ma queue dans sa bouche. J’avais enfin compris ce qu’il voulait dire. J’étais beaucoup trop pressé, l’envie montait. J’attrapais l’arrière de sa tête et enfonçais ma bite loin dans sa gorge avant de lâcher ma pisse chaude directement dans son estomac. Il ne pouvait pas respirer beaucoup plus mais j’avais besoin de terminer. Il attendit que je finisse et nettoya mon gland plein de pisse et de salive.

Il se redressa en se léchant les lèvres. Je lui choppais la tête et l’amena vers ma bouche pour lui rouler une grosse pelle. Je goutais ainsi ma pisse mélangée à sa salive et c’était vraiment bon. J’avais besoin de lui. Tout en continuant de le galocher, je le saisis sous les cuisses et le souleva dans mes bras. Il enroula ses bras autour de mon cou en souriant. Je le portais ainsi jusqu’à la table de salle à manger et je l’allongeais dessus.

Sans ménagement je rentrais ma queue dans sa chatte de mec. Il hurlait un peu mais il devait encaisser. J’avais tellement envie de le baiser aujourd’hui sachant qu’il était tout seul à la maison, j’avais dû me retenir toute la journée en pensant à ce moment. Je n’avais qu’une envie c’était me vider les couilles et il allait prendre. Je le défonçais violemment, donnant des grands coups de rein, envoyant ma bite au plus profond de son antre. La table grinçait sous mes coups de butoir. J’étais obligé de le retenir par les cuisses pour le ramener sur ma bite. Pour éviter qu’il bouge, je l’attrapais ensuite par les épaules. J’étais penché sur lui et je le sautais rugueusement. Il hurlait vraiment et je devais le forcer à se taire un peu.

Pendant que je le baisais j’encerclais mes doigts autour de son cou. Plus j’accélérais dans son cul et plus je resserrais mes doigts autour de sa gorge, l’empêchant ainsi de respirer. Au début il était en apnée mais au fur et a mesure, il devait reprendre sa respiration et mes mains l’en empêchaient. Son teint vira au bordeau et ses yeux s’injectaient de sang. Je le laissais respirer à nouveau avant de recommencer. J’aimais sentir sa gorge convulser entre mes doigts pendant qu’il essayait de remplir ses poumons. Et les bruits de suffocation augmentaient mon érection. Pendant qu’il manquait d’air, ma pute ressaierait sa chatte sur ma bite et me la compressait. S’en était trop pour moi.

- Oh putain oui ! Criais-je en expulsant toute ma semence dans son fondement serré.

J’avais oublié de desserrer mes mains de son cou pendant que je jouissais en lui. Il avait les yeux fermés, et il était tombé dans les vapes. J’avais un peu peur. Je lui décochais une gifle et il se réanima immédiatement. Il toussait. Moi, j’étais toujours en lui. Je sortis ma queue, il grimaça et descendit de la table. Je le maintenais debout pendant qu’il reprenait ses esprits. Il avait encore sa queue au garde à vous.

- Je suis un peu égoïste en ce moment. Je te néglige.
- Non j’aime bien, répondit-il avec une voix cassée. Je suis là pour ton plaisir.
- Tu n’as pas encore joui, laisse-moi faire.
- Non c’est bon !
- Laisse-toi faire, dis-je avec un regard méchant.
- D’accord maitre.

Je ne pouvais pas me mettre à genoux devant lui, je serais sorti de mon rôle de dominant. Du coup, je l’entrainais vers le canapé et délicatement je l’allongeais sur le dos. Je couvris tout son corps de baiser, commençant par sa bouche et descendant lentement vers sa bite toujours tendue. D’une main, j’attrapais sa queue et suçais son gland luisant. Il gémissait en enfonçant sa tête en arrière dans les coussins du canapé. J’engouffrais sa bite dans ma bouche en essayant de le satisfaire au mieux. Je lui donnais l’index de mon autre main à lécher. Il jouait autour de mon doigt avec sa langue, puis je l’insérais dans son cul dilaté refluant de mon jus. Je tournais sensuellement mon doigt autour de son anneau et m’enfonçais un peu plus. Encore une fois, je trouvais sa prostate et appuyais dessus de plus en plus fort. Mickael couinait de plaisir. J’accélérais ma pipe et grattais un peu plus sa prostate. Son corps se contracta et il éjacula son bon jus dans ma bouche. Je gardais sa charge entre mes lèvres serrées et remonta vers les siennes. Il ouvrit la bouche pour m’embrasser et je déversais ainsi son jus mêlé à ma salive dans la sienne avant de commencer un baiser langoureux et gouteux. Puis nous nous sommes lovés ensemble dans le canapé.

- Je peux te dire un truc ? Demanda-t-il.
- Oui, bien sûr !
- Est-ce que tu as remarqué que tu m’as appelé Chéri quand tu es rentrée ?
- Non c’est pas possible, tu rêves !
- Si, tu avais envie de pisser et tu m’as appelé Chéri.
- Et ça t’as plu ?
- Oui tu me donnes l’impression qu’on est en couple !
- Mais on est en couple !
- Je sais mais ça m’a fait quelque chose.
- Je voudrais que tu emménages avec moi !

Il se redressa et me regarda dans les yeux pour voir si j’étais sérieux.
- Oh oui, merci Erwan, si tu savais depuis combien de temps j’attends ça ! Dit-il en me prenant dans ses bras.
- Tu seras ma petite femme Chéri.
- J’adorerai !

La suite arrive bientôt.

J'attends vos réactions, commentaires et idées par mail. Je ne suis pas contre les nudes non plus =)

A bientôt

Bearwan

bearwan07@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La lope de la famille - Le donjon SM de Dan - Mes deux papas - Etalon brésilien - Ancien pote, nouvelle chienne - Les frères Mateozzi et moi - Desperate Housewives - Les Jumeaux Scavo - Chris Evans VS Chris Hemsworth - Desperate Housewives - Délicieux cookies - Ancien - Prof d'enfer - Comment j'ai choppé mon père.Les joies du football - Papa de substitution - Lutte érotique - Deux nounours a New York - Jordy et moi - Une bonne baise avec toi - Transformers 4 - Soumis par son coloc - J'aime mon petit frère

Chauds les Minets

Dernière mise à jour publique

Maître Olivier Chopassif
Hétéro ? Eric
Quel petit gourmand ce cousin ! Mister Anoniman
Triangle à géométrie variable… Yan
Kacem Rafael
Un bon gros colis Ghost writer
Le nouveau voisin Frank
La bite de "papa" Ghost writer

Nouveaux épisodes

Le mec idéal -27 Pititgayy
Vendredi soir aux Tuileries -03 Stéphane Juin
Le moniteur moto -03 Sketfan
Le moniteur moto -04 Sketfan
Ce voisin discret -02 Elliot
Mon rêve américain -04 Maxou
Le voisin d'en face -02 Charly Chast
Julien en famille -09 Marco10e

Aout 2018

2 copains d'enfance Maxodu
Le cirque itinérant Matt
Oumar le Malien Adama
Site de rencontre Candide78
Le donjon SM de Dan Bearwan
Prof de sciences Anoniman
J'essaye l'escrime -01 Ulrich35
Il était temps ! Nynyon
Voyage Initiatique -04 Ninemark
Voyage Initiatique -05 Ninemark
Chambres à louer -06 Jeanmarc
Sur la digue Rafael
De la balade a la transformation Jonathanpraline
Mon meilleur ami et moi Wawan
L'inconnu de la poste Pititgayy
Remis à ma place Pititgayy
Un ange Angeldevil
Charmant voisin Discrétion exigée
Humiliation et sadisme Orly
Mes deux papas Bearwan
Un jogging surprise Loic Du 56
Plus on est de fou... rom.3004
Mon univers rocambolesque Grandhomme44
Chroniques de Lope75 Lope75
L'annonce Stephanebrest
Visite de Mehdi Chopassif
After work Imbot4top
Mon coéquipier hétéro Étalon
Ce premier massage Nicolas 89
Scouts Frank
Travaux d'été entre voisins Corentin
Une fin de soirée inattendue Nicolas 89
Formatage d'une nouvelle vie PhallusBareback
Mes premières fois Tdmiens0
Moi, Kevin, Mâle Alpha Kevin Alpha
Marc Chopassif
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)