14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Devenir ce que je suis

Depuis quelques temps déjà je parcours les histoires postées sur Cyrillo. Aujourd'hui j'ai eu envie de vous raconter la mienne. Commençons par la présentation de rigueur ; Moi c'est Antoine, j'avais 23a au moment de cette histoire. Je mesure 187cm pour 90kg. bien bâti grâce à l'aviron et au rugby. Brun, mal rasé, poilu, je crois que l'on peut sans mal me qualifier de masculin et viril. Je suis ouvertement gay. Et je n'ai jamais eu de problème avec ça, je ne me présente pas pour autant en le revendiquant, mais je n'ai pas de mal à le dire. Pour moi c'est normal, si ça pose problème et bien ça n'est pas le mien. Maintenant entrons dans le vif du sujet, la rencontre qui m'a révélé.

Célibataire au moment des faits, je me promenais sur une application bien connue pour trouver des compagnons de jeux. J'avais mon petit succès au près des minets du vieux Lille, mais mon allure générale n'attirait que des passifs pour mon plus grand plaisir. Côté intime, je n'ai pas à me plaindre un bon 18cm épais réactif et qui mouille bien. Je me connecte donc sur l'appli vers 3h du matin, et oui canicule oblige mon studio étudiant du vieux Lille était un four et difficile de dormir, quitte à transpirer autant le faire à deux !
Un message arrive, profil vierge… ça commence mal, on a tous eu à faire à ce genre de mec, ça réclame des détails sur nos envies, nos trips, ça promet l'ombre d'une photo, qui bien sûr n'arrive jamais et tout d'un coup plus de réponse, (il a du jouir, mais toi tu es toujours sur la béquille). Bref pas convaincu, mais peu de connectés alors je croise les doigts et prie ma bonne étoile. J'ai eu raison.
Le profil vierge s'appelle Thomas, il a 33ans et se retrouve sur Lille pour le mariage de son meilleur pote avec qui il a fait ses études de Kiné à Tournai. Bien sûr, j'ai tout de suite demandé un massage pour tester ces compétences. Mais il n'accroche pas vraiment sur mes insinuations et continue la conversation en relevant à peine. Il mesure 190cm (je me dis : miracle ! un mec plus grand que moi) 80kg, il a fait du squash à un bon niveau et suite à une blessure au genou droit, il a fait pas mal de Kiné, c'est ce qui a orienté ces études. L'échange prend un tour banal, on échange sur nos vies, nos expériences. Quelques plaisanteries, il m'a même fait oublié de lui réclamer une photo. Arrive 7h du mat', on a parlé près de 3h30, sans que je m'en rende compte. Une parenthèse agréable sur cet hyper' de la baise. Je lui fait remarqué, il me dit qu'il doit y aller, je lui signale que moi aussi, et lui dit peut être à plus tard. Je lui dit que je dois aller bosser (job étudiant pendant les grandes vacances oblige). Il me dit qu'il sait et me souhaite bon courage. Et plus de réponse.

Il sait, ça voudrait dire qu'il me connait? A cette époque, pendant mes études, je bossais  le temps des vacances, dans une boutique de vêtements pour enfants du vieux Lille tenue par une amie de ma mère. Autrement dit, loin d'être le lieu idéal pour faire des rencontres. La journée se passe, je ne pense plus à Thomas. La semaine s'écoule sans que je le recroise sur l'appli. Dimanche soir, on avait nos habitudes dans un petit bar au pied de notre immeuble avec quelques potes/voisins, groupe réduit par rapport à d'habitude, à cause des vacances toujours. On traine sur la terrasse, une amie arrive avec un mec. Je me rappelle m'être dit : « Tiens, elle en a encore attrapé un nouveau ». Elle fait le tour du groupe et le présente, je lui dit bonsoir sans vraiment le voir. Je suis absorbé par un projet de week-end avec 2 potes, sur la côte qui s'organise.
La terrasse se vide, le groupe se réduit. Je me retrouve à côté de ma pote et son nouveau mec. Vous l'avez compris, ce n'est pas sa nouvelle conquête : mais son demi-frère. J'étais embrumé par l'alcool je dois l'avouer et je me souviens accepter de l'emmener à l'aéroport car elle ne peut pas, plus de voiture, je dis ok sans vraiment m'en souvenir le lendemain. Je rentre.

Mardi boulot, RAS. A préciser que je bosse à 300m à pied de mon studio. C'est hyper calme, un client entre. Je le reconnais vaguement, il vient direct sur moi et tends la main pour me la serrer. C'est Thomas, le demi-frère de ma pote, là ça fait tilt dans mon esprit. Pas pour le mec du réseau que j'avais, il faut le dire pratiquement zappé, mais tilt pour avoir accepté de l'emmener à l'aéroport. Il me remercie de l'emmener, me précise l'heure et l'aéroport… Charleroi ! à plus d'une heure de route ! Il doit voir à ma tête que je suis contrarié, et me demande si ça va aller. Je le rassure, que ne fait on pas pour ses amis? Il me dit être seul pour la soirée et les deux jours qui arrivent. Il me propose de m'inviter à diner pour me remercier de jouer les taxis, 20h30 chez Sophie. Sa demi-soeur. C'est ok pour moi.
Fin de journée,  je rentre me doucher et me changer. Inconsciemment ou pas je me souviens avoir fait attention pour être à mon avantage. Chemise bleu et chino beige, l'ensemble me va bien. J'arrive, je frappe, offre la bouteille que j'avais fait l'effort d'acheter au Monop en rentrant.
On est seul, Sophie est partie quelques jours que la côte avec une amie, plan de dernière minute. Il porte un polo noir et un short bleu, et aussi un tablier. L'appart de Sophie est le plus spacieux de l'immeuble. Son père l'a acheté pour permettre à Thomas de faire ses études. Puis Sophie est venu faire ses études d'archi à Villeneuve d'Ascq. Elle a donc récupérer l'appart. Je suis à l'aise, et je le matte légèrement. Il est grand. Châtain foncé, bien bâti, le tissus de son polo est tendu au niveau des bras, ce que je trouve particulièrement sexy. Et le short lui va bien. Je me surprend à vraiment le regarder que maintenant. Parce qu'il est vraiment séduisant en faite. Il a une voix agréable, masculine.  Il vit à Biarritz depuis 1an.
On dîne, ce n'est pas un cordon bleu. Il a retiré son tablier, on est à table. Il a ouvert la bouteille de vin blanc que j'ai amené. La conversation est fluide, c'est une bonne soirée. On a pas mal de points en commun. On vient à parler d'étude. Il est Kiné, comme mon frère et a fait ses études à Tournai, mais pas dans la même promo. Quelques choses me titillaient l'esprit mais la conversation continue. On s'installe dans le canapé, un film en fond on continue à parler, tiens il a une cicatrice sur le genou. Je lui fais remarquer, il commence à m'expliquer et là les souvenirs ce mettent en place.
La conversation en pleine nuit, le mec grand… Il me dit que j'ai mis du temps à m'en rappeler, décidément j'ai vraiment un visage trop expressif.
Je pique un fard. Il m'embrasse. Il fait ça bien, sa main sur ma nuque. Il m'impressionne. Me mordille la lèvre inférieur. C'est un délice. L'ouverture de son polo laisse .deviner quelques poils de sa poitrine. Sa barbe bien entretenue me provoque des petites décharges jusque dans les reins. Cet homme me fait un effet dingue. Le baiser s'arrête sans que je n'y puisse rien. J'essaie de le prolonger mais sa main qui est monté de ma nuque vers mes cheveux me retient.
J'ai du mal à soutenir son regard, je ne sais pas trop ce qui m'arrive. Il est vraiment viril. Moi qui n'ai vraiment pas pour habitude d'être passif. Mon regard se dirige vers son entre jambe. J'ai envie d'y goûter, de lui faire du bien. Je pense qu'il a compris mon regard il se recule dans le canapé, s'installe confortablement et me dis de me faire plaisir. Je me laisse tomber à genou devant lui, remonte son polo sur son ventre, une ligne de poil dense court de son nombril jusque son pubis. Qu'est ce qui m'arrive, je ne me suis jamais senti ainsi. Soumis est le mot qui me revient en tête, je lui suis soumis. J'embrasse son ventre avec délectation. Sa peau est chaude, bronzé. Je sens son regard sur moi, mes mains remontent sur ses cuisses. Je m'enivre de son odeur. Je sens son sexe sous le tissus, fébrilement je retire les boutons de son short. Mes mains sont moites. Un petit garçon devant un énorme cadeau de Noël, voilà ce que j'ai l'impression d'être, j'ai le coeur serré d'excitation.
Là j'y suis, son sexe bandé recouvert par un slip blanc. Putain ce que ce mec est sexy! son membre est bien dessiné par le tissus, épais dans les 18cm à première vu. Mais vraiment épais. Je n'ai qu'une envie le prendre en bouche. J'y suis presque. Je passe ma bouche sur la forme dessiné devant mes yeux. Ma main droite remonte sur l'élastique de son slip, quand j'entend : « doucement prends ton temps, profites en.. ». Si mes souvenirs sont bon, je crois que j'ai émis un soupire à ce moment là. Il me faisait monter en pression, je me souviens avoir ferme les yeux et respirer l'odeur de son sexe. Dans cette éruption de sensations ma bouche s'est dirigée vers l'intérieur de ses cuisses. Poilues, musclées par la pratique de sports, mes lèvres trouvent naturellement leur place, et remonte vers son sexe. Il me dit de le déshabiller, sa voix est plus grave on dirait, l'excitation monte aussi chez lui. Je retire son short, il était pieds nue depuis le départ, je ne sais pas pourquoi que je ne le remarque que maintenant. En lui retirant, j'embrasse la voute de son pied droit. Je risque un regard vers lui, il a l'air satisfait, un sourire s'étant sur ses lèvres. Je continue d'embrasser son pied jusqu'a prendre son gros orteil en bouche. Puis je remonte le long de sa jambe, son mollet, la cicatrice de son genou que j'embrasse en passant, de nouveau l'intérieur de ses cuisses. Il laisse échapper un soupir quand j'arrive au niveau de son sexe toujours recouvert. Enfin j'y suis…
Sa main m'arrête alors que je vais enfin dévoilé la partie qui me fait tant envie. Il joue avec mes nerfs, mais je lui suis offert, je crois qu'il le sait. Il relève ma tête et s'est approché en même temps. Il m'embrasse. Toujours cette sensualité dans son baiser, mais aussi cette force. Mes mains sont sur ses cuisses, je suis toujours à genoux devant lui, et j'aime ça. Il joue avec ma langue, et toujours ma lèvre inférieur qu'il emprisonne à la fin de son baiser. Ce petit détail me rend fou. Il suit la courbe de ma mâchoire avec ses lèvres, son souffle. Il arrive à mon oreille : « déshabilles-toi ». Sa voix est ferme, mais douce.
Je me relève et lui obéis. Je suis maladroit, il s'en amuse. Je suis nu, mes 18cm tendu, le gland humide d'excitation. Il se lève à son tour, retire son polo. Son torse est superbe. Musclé sans excès, des bras puissants, une jolie toison sur son torse, des tétons sombres. Il s'approche et m'embrasse. Ses baisers me font perdre la tête, et toute forme de volonté. Il me dit de monté sur la mezzanine.
Il me suit, alors que je n'ai monté que quelques marches, il me plaque contre elles, je sens qu'il s'appuie sur moi. La peau chaude de son torse contre mon dos me donne des frissons de plaisir. Il passe une main le long de ma cuisse gauche. La glisse à l'intérieur remonte encore, en m'embrassant dans le coup. Ce mec est un dieu pour susciter le désir. Alors que je pensais qu'il voulait attraper mon sexe, il remonte entre mes fesses et caresse doucement mon trou. Là j'ai eu un sursaut, en lui disant que je n'étais qu'actif et en tentant de repousser sa main. J'ai compris qu'il s'amusait de ma réponse, sa bouche s'est rapproché de mon oreille et il m'a dit très fermement : « oublis ça, ce soir tu es à moi ». Dans le même temps, il avait attrapé la main avec laquelle j'avais tenté de le repousser et l'avait remonté en clé dans mon dos. Grâce à ça, il me maintenait plaqué contre l'escalier. Et j'ai alors senti ses doigts écarté mes fesses, et sa langue se poser sur mon trou poilu. Une décharge de plaisir, le long de ma colonne et dans le creux de mes reins. Il faisait ça bien, très bien même. Alternant de léger petits coups de langues, avec des mouvements plus appuyé, il m'a invité à ouvrir d'avantage les cuisses, et sa langue remontait alors de l'arrière de mes bourses, jusqu'à mon trou humide de plaisir.
Je dirais que cela à duré plusieurs minutes, j'avais toujours un bras bloqué dans le dos, et l'autre agrippé à une marche. Je gémissais dans une demi retenue. J'étais encore dans cette torpeur de plaisir quand j'ai compris qu'il avait arrêté, il était de nouveau contre mon dos, avait relâché mon bras, et m'a dit : « tu vois, tu t'es cambrée toute seule ». Je n'en croyais pas mes oreilles, mais pourtant c'était vrai. Je m'étais cambré sans y réfléchir, instinctivement pour lui offrir plus facilement mes fesses, mais aussi il me féminisait dans ses paroles. J'étais honteux du plaisir ressenti et de ne pas me rebeller devant cette féminisation.  Je sais très bien ce que ça voulait dire. Je l'avais assez fait à d'autres petits passifs, que je traitais de salope en les enculants en levrette la tête enfoncé dans les oreillers de mon lit.
Malgré cela j'appelais de tout mes voeux la suite, je le voulais. Je voulais qu'il me possède. Je le voulais en moi.

Antoine

antoinelillea@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Devenir ce que je suis

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)