HOME CYRILLO PHOTO EXPO DIAL SEXSHOP HISTOIRES CONTACT

16/02
Nouvelles histoires au menu.
Merci à ceux qui soutiennent le site (Don).

HELP
Besoin de votre aide car
gros frais d'hébergement.

 

PAGE PRÉCÉDENTE

 


ENVOIE TON HISTOIRE

MENU HISTOIRE

NOUVEAUTE SHOPPING

Vous aimez les histoires ?
Même une petite participation
est nécessaire pour garder ce site

Premier épisode - Épisode précédent

Aym-rick

Partie -13

Rick cale sa tête sur les gros oreillers qui se trouvent sur le long traversin du lit royal. Il appuie franchement sur le bouton-poussoir de la bombe, et déverse la crème chantilly sur tout le long de sa hampe sans s’arrêter jusqu’à obtenir le volume voulu. Mon Maître écarte les cuisses et attend en grand seigneur d’être choyé. J’écarquille les yeux de surprise.

- Le dessert est prêt ! A table ma goulue ! dit-il d’une voix alléchante.

Tenant son chibre en l’air pour en exhiber toute la longueur, il me lance alors des regards libidineux et complices auxquels je ne résiste pas longtemps. Après m’être allongé entre ses jambes, je me mets à avaler jusqu’à la garde l’imposant morceau recouvert de crème chantilly. Alors que son pieu charnu s’enfonce au fin fond de ma gorge, ma bouche vorace se met à rejeter de la crème chantilly. Les épaisses traînées crémeuses dégoulinent le long de son mât avant de se répandre sur ses couilles rétractées. Je les entreprends à coups de langue. Je lèche la chair granuleuse en prenant soin d’avaler la crème chantilly.

- Nettoie-moi aussi le zgeg ! décrète-t-il d’un ton sec.

Mon Maître enserre du pouce et de l’index la base de sa bite et me fouette le visage avec, il veut encore gagner en rigidité, mais me voilà prêt : j’ai la gueule grande ouverte, je positionne ma langue de façon à faciliter l’entrée de l’organe dont l’odeur sucrée me trouble. Joignant mes hochements de tête de ses mains, mon Maître n’eut dès lors aucune réticence à montrer ouvertement son bonheur. A mesure que je comble son gros calibre d’infinies douceurs, il se laisse consumer de plaisirs. Je dévore comme un morfal la crème chantilly qui coule sur sa béquille. Sa respiration se fait gémissante. Ses yeux se ferment. Son corps trépide sensuellement. Le voir frémir d’une telle extase ne fait qu’exalter ma convoitise. Ses mains se cramponnent à ma chevelure pour mieux planter son membre dans mon cornet. Il voudrait entrer entièrement, il veut aller plus loin que ma gorge et même impossible, le défi l’excite, alors il force encore mais je vacille, je suis sur le point de vomir ou de tourner de l’œil. Je ne respire plus que par le nez, toute ma bouche est emplie, je régurgite, je m’étouffe, alors mon Maître se retire de quelques centimètres, je me ressaisis, puis il revient, et les allers et retours sont désormais bien rythmés, il alterne petits puis grands mouvements. Son glaive est extrêmement rigide, il se force à le maintenir en position descendante pour me baiser la margoulette, cela même amplifie son excitation et la raideur de son énorme épée. Je suis au bord de l’évanouissement, je lui fais signe de stopper ses va-et-vient. Les cheveux collés de sueur, mon bel étalon fougueux est contraint de réfréner ses ardeurs et de retirer son zob de mon bec. Alors que son manche palpite dangereusement, Rick s’applique à calmer sa respiration. Il a des étoiles plein les yeux. Je m’effondre sur le lit, exsangue, en prenant le temps de respirer enfin.

Après quelques minutes de répit, mon Maître s’accole contre moi et saisit mes poignets pour les ramener au-dessus de ma tête. Il s’empare de la bombe, la secoue vivement et répand copieusement de la crème chantilly sur mon anus qui se contracte instantanément. Il ne lui reste plus qu’à me bouffer le cul. Mais contre toute attente, il me couvre de tendres baisers partout sauf à l’endroit escompté, faisant coulisser sa queue délicieusement le long de mon sillon en feu. Je suis si enfiévré par son jeu sexuel que je ne veux pas attendre un instant de plus. Dressant ma rosette contre son gland, je m’empale littéralement sur son engin dont le généreux calibre me pénètre sans rencontrer la moindre résistance. La crème chantilly me lubrifie bien la rondelle. Alors qu’il plante son sabre jusqu’à la garde, je ne pus contenir un profond gémissement. Sa queue généreuse, épaisse et terriblement dure est entièrement en moi. Remuant le bassin d’avant en arrière, il commence à labourer mon cul de toute la longueur de son instrument. Les frottements de son gourdin le long de mon rectum enduit de crème chantilly me firent rapidement perdre toute retenue. Mon plaisir est tel que je n’ai plus qu’à me soumettre au charme impérieux de ce morceau qui sait si bien me conquérir. Les suaves ondulations de son corps massif contre le mien décuplent vertigineusement mon ivresse, tandis que son souffle chaud, dans le creux de mon cou, me donne d’exquis frissons. Jamais je n’ai senti la virilité d’un homme s’emparer si intensément de moi. Mon œillet est si relâché qu’il peut retirer et réintroduire sa matraque à sa guise, ce qu’il ne se prive pas de faire tout en me frappant les fesses.

Désireux de poser mes mains sur son cul pour m’assurer qu’il m’enfonce son dard aussi profondément que possible, je tente de libérer mes poignets de ses puissantes paluches ; mais Rick ne tolère aucune rébellion et ne lâche pas prise. Je suis entièrement à sa merci. Tout en continuant à me fouiller de sa matraque, il pose ses lèvres sur les miennes et m’emballe passionnément. Ses va-et-vient sont si langoureux que j’ai envie qu’il m’encule toute la nuit. Mais cette position ne lui suffit bientôt plus. Il veut me culbuter plus profondément encore. Il me retourne alors sur le dos et cale ma tête contre les oreillers, tandis qu’il se place entre mes cuisses écartées. Face à lui, je ne peux plus dissimuler l’impressionnante gaule qui se rabat contre mon ventre.

- Ouvre bien grand ta bouche ma gourmande ! lâche t-il machinalement.

Je m’exécute tandis que mon Maître me remplit abondamment le goulot de crème chantilly. Un énorme sourire se dessine sur son visage en voyant mes joues de hamster. J’avale avec difficulté.

- Tu en as partout, espèce de cochonne !

Avant que je puisse m’essuyer les lèvres avec le dos de ma main, il me saisit le menton et effleure délicatement son pouce sur le contour de ma bouche pour enlever le surplus de crème chantilly. Il porte son pouce à sa bouche, et mon phallus se contracte quand il se met à le lécher. Puis après avoir rehaussé ma croupe en glissant un coussin dessous, il présente de nouveau son bout de viande contre ma rondelle et l’enfonce d’une traite. La douleur qu’il m’arrache ne tarde pas à se mêler aux délices de la pénétration qu’il s’évertue à accomplir dans toutes les règles de l’art. Disposant d’une plus grande liberté de mouvement, il a enfin tout le loisir de défoncer mon fion à un rythme de plus en plus soutenu. Encaissant avec délectation ses violents à-coups, je sens mon corps partir en arrière à chacun de ses assauts. A mesure qu’il se déhanche, je peux admirer les muscles de son torse poilu se contracter. Saisissant mes chevilles pour mieux écarter mes jambes, il se plait aussi bien à mater sa bite me matraquant qu’à lire dans mes prunelles le plaisir qu’il me donne. A force de tenir mes pieds en l’air, les veines de ses avant-bras se gorgent de sang tandis que ses épaules paraissent plus saillantes que jamais. La sueur, ruisselle sur son buste de matador, creuse d’avantage encore le relief escarpé de sa musculature si parfaite. Dans son regard éclate toute sa fierté de mâle. Il dépose un rapide baiser sur mes lèvres.

Le violent martèlement de mon cul béant m’arrache des gémissements toujours plus puissants. Mon Maître lui-même a de plus en plus de mal à contenir son plaisir. Après avoir calé mes genoux sur ses épaules, il se penche sur moi et se met à me bourrer comme un clébard en chaleur. Déchargeant toute sa fougue dans mon trou, il me tringle jusqu’à m’en faire suffoquer d’extase. Sans ralentir la cadence effrénée de ses à-coups bestiaux, il glisse alors sa main entre nos ventres et se met à astiquer frénétiquement ma verge. A peine il commence à me branler que mes boules se rétractent. Je lui fais signe d’arrêter. Je sens sa main qui accélère les mouvements sur ma tige en fusion, je suis pris d’un orgasme violent. A sa grande surprise, des giclées de sperme souillent presque aussitôt mon torse. Sans réfléchir, Rick se retire alors et se masturbe fiévreusement au-dessus de mon sexe encore tressaillant. Tandis que tous les muscles de son corps se raidissent dans un terrible orgasme, sa queue propulse une intense décharge blanchâtre qui vient s’abattre sur mon bas-ventre.

Le visage en sueur, il se laisse tomber sur moi et m’enserre dans ses bras, avant de m’embrasser à pleine bouche. Nous nous enlaçons l’un contre l’autre, joignant ainsi nos peaux mouillées de foutre et de transpiration.

- Tu es rassasiée ma gloutonne ? dit-il essoufflé.

- Oh oui, c’était divin. Vous avez vraiment de multiples talents Maître.

- Tu sais que t’es incroyable comme partenaire toi aussi.

- Pas autant que vous Maître, vous m’avez fait grimper aux rideaux plusieurs fois aujourd’hui.

- Tu me rends fou, Aymeric… ajoute-il en m’embrassant.

Nous savourons ce moment de béatitude. J’en profite pour lui demander la permission pour aller prendre une douche, histoire d’être propre pour aller me coucher. Il accepte sans hésitation. Je m’éclipse dans la salle de bain. Un quart d’heure plus tard, je pénètre dans la chambre de Rick, elle est plongée dans l’obscurité. Je m’approche du lit et le trouve déjà sous les couvertures. D’un air vif, il déploie le bras pour soulever la couette et je viens me blottir contre lui en laissant retomber ma tête sur l’oreiller. Lové dans le creux de son épaule, je peux entendre les battements de son cœur. Nous sommes comblés et épuisés. Le silence qui règne maintenant dans la chambre a quelque chose d’apaisant. Rick se love en cuillère dans mon dos, la main sur mon torse. Nous nous délectons du contact de nos corps nus et chauds. En quelques minutes à peine, nous plongeons tous les deux dans un sommeil infiniment doux. Malgré l’immensité du lit, il ne desserre pas ses bras de la nuit…

Flok

flok54@live.fr

Autres histoires de l'auteur : AYM-RICK - 50 Nuances de Gay -01

News : 16/02

Découverte et initiation L'inconnu
Réveillé par mon cousin Tib
Un soir à la piscine Histoire01
Chez l'opticien Bidiscret
Mon cher collègue hétéro Angelsmall
Un dimanche au Berghain Panorama
Etienne Rolex59
Baisé par mon nouveau frère JeanMarc
Une histoire de lycée JuSP7766
Hors Norme CalinChaud
Matinée tres hot Ian
Du fantasme au vide couille chuuuut17

Nouvel épisode

Soumission & Domination 486 Jardinier
Soumission & Domination 487 Jardinier
Le destin de Thomas 3&4 Tom Boum
Le beau gosse d'en bas -02 Lacopropietegay
La rançon -02 Keybound
Un soir avec Papa -04 Story Hard
Éric, ma vie Chapitre -02 Rodrigue
Le lycée -02 Noah93
Mark et Max -10 Ninemark
Mark et Max -11 Ninemark
Mark et Max -12 Ninemark
Galère à l'entrepôt -03 Otto
Longue histoire hot -09 Mikel
Avec mon meilleur ami -02 A.AF
David, mon beau père -08 Jason
Le mec idéal -14 Pititgayy
Mon pote Gauthier -02 Nordgay59400
Les belles étoiles -02 Nico_Soumis

Cyrillo se branle

RETOUR AU MENU HISTOIRE
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre et surtout, elle ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection vis à vis des maladies sexuellement transmissibles. Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches : PROTEGE TOI ET METS DES CAPOTES

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 
CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay