7 Déc.
+ 47 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Florian et Julien, les potes de mon petit frère

Chapitre 1

L'histoire que je vais vous raconter s'est déroulée il y a quelques mois, durant l'été dernier. Je me présente, je m'appelle Jules. J'ai 22 ans et je suis en 4ème année de médecine. Malheureusement pour moi, j'avais raté certains de mes exams au cours de l'année et devait donc passer les rattrapages à la fin du mois d'aout. L'été était donc synonyme de révisions. Rien de bien intéressant. Surtout que vivant toujours chez mes parents, je voyais mon petit frère profiter de ses vacances et du beau temps avec ses potes. Je dois bien avouer qu'il m'arrivait de m'arrêter de bosser quelques minutes pour les mater s'amuser dans la piscine familiale.

Un samedi après-midi, alors que je révisais tranquillement dans ma chambre, la porte ouverte. Mon frère, Thibault, avait une nouvelle fois invité ses potes, Florian et Julien, pour passer l'aprem dans la piscine. Tous avaient autour de 20 ans et étaient relativement bien foutus. Étant en shorts de bains, j'avais eu l'occasion de voir le torse de Julien et Florian. Tous les deux étaient relativement bien dessinés. Très attirants. Mais j'essayais de rester concentré.
J'étais complètement plongé dans mes bouquins quand j'entendis la voix de Florian. Je me retournais et m'aperçut qu'il était sur le pas de ma porte.

- Pardon, tu m'as parlé ? lui dis-je.
- Ouais ! Je te disais « Tu t'en sors ? »
- Pfff non je galère un peu …
- C'est si compliqué ? me demanda-t-il bêtement ?
- Pas vraiment … Enfin, un peu, je comprends pas tout
- Tu veux un coup de main ? J'ai trop chaud dehors, je venais juste boire un truc, mais je peux t'aider quelques minutes si tu veux.
- Oh ! C'est super gentil, mais non t'inquiètes. C'est surtout d'un cobaye que j'aurais besoin. Dis-je en plaisantant.
- Ah bon ? Pour faire quoi ? Si tu veux, je veux bien me dévouer … Euh … ca dépend quand même de ce tu comptes faire. Dit-il en rigolant.
- Ah ! T'es bête ! Rien de bizarre, juste m'entrainer à faire quelques examens cliniques. Genre l'examen du genou et de la cheville…
- Oh bah si ce n'est que ça, je me dévoue ! Tu veux que je fasse quoi ?

J'étais très gêné, bien que je trouve sa proposition de m'aider très gentil. Je ne pouvais occulter le fait qu'il était toujours en short de bain, torse nu.

- Bah écoute, allonge toi sur mon lit alors.
- Et ensuite ?
- Bah rien, laisse toi juste faire, et dis moi si jamais je te fais mal.

Je commençais donc par lui manipuler la cheville. M'entrainant à rechercher les reliefs osseux et tendineux puis tester certains mouvement. Je poursuivais mon apprentissage au niveau du genou, Florian se laissant complètement faire. Pris dans mon élan, je continuais de remonter pour m'attaquer à la hanche. Je plaçais ma main droite sur sa hanche gauche, et, pour pouvoir le manipuler correctement, ma main gauche à la face interne de sa cuisse gauche. Je testais les différents degrés de rotation quand je m'aperçu que son entre-jambe avait légèrement augmenté de volume. Le mien aussi en réaction. Je sentais l'excitation monter en moi. Du coup j'arrêtai tout.

- Voilà, j'ai fini, c'était sympa de ta part, tu peux retourner dehors si tu veux. Dis-je un peu maladroit.
- Ah ouais ? Me demanda-t-il surpris. Ce qui me dérouta.
- Bah euh … oui.
- T'as fait tout ce que tu voulais tester ?

Je trouvais son intonation de voix différente tout à coup. Totalement fébrile, je répondis :
- Bah ouais, parce qu'après il faudrait que je te déshabille, ca serait gênant.
Bien évidemment, je n'avais guère besoin de le déshabiller, mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit.
- Oh mais non t'inquiètes, ça ne me dérange pas. C'est pour la bonne cause, dit-il en rigolant. Mais par contre, je veux bien que tu fermes la porte, je n'ai pas envie que ton frère me surprenne à poil.
Je m'exécuta, et fermais la porte à clef.

A peine m'étais-je retourné que Florian, toujours allonger sur mon lit, était en train de retirer son short de bain. Me révélant au passage son joli petit trou puis une jolie queue, totalement rasé, en demi-molle.
Faisant semblant de l'examiner je commençais par lui palper les couilles, qui étaient très douces. Très rapidement son sexe était passé de demi-molle à une érection fière et assumée. Pris d'excitation je commençais à le branler, mon autre main venant caresser son torse.
- Hmm ! Jules, t'es en train de m'exciter là ! me dit Florian.
- Toi aussi !
- Non mais j'suis pas gay moi !
- Ah ouais ? Pourtant t'as pas l'air d'être insensible.
- Comme toi ! me répondit-il en désignant mon entre-jambe du regard.
- Pas faux, mais moi je suis gay !
- Ah bon ? Mais comment tu peux en être sûr ?
- Bah euh … j'ai déjà couché avec d'autres mecs … Lui avouais-je
- Oh ….

Après quelques secondes de blanc, il m'avoua qu'il ne savait pas trop si il était gay, bi ou hétéro. Mais qu'il n'avait jamais rien tenté avec un mec. Sans vraiment lui demander son avis, je m'accroupis et pris son sexe en bouche. Je l'entendis gémir de surprise. Sa queue, bien que sans être hors-norme, devait bien mesurer 16-17 cm tout en étant assez large. Je le pompais pendant plusieurs minutes, modifiant le rythme de mes va-et-vient en fonction de ses gémissements. Mes mains caressaient son torse musclé imberbe, suivant du bout des doigts les dessins de ses muscles. La situation était vraiment excitante. Je n'en pouvais plus. Il du être, lui aussi, excité puisqu'il me demanda si il pouvait me sucer également. Sans me faire prier, je retirai rapidement mon pantalon et mon boxer, libérant mon sexe de 19 cm en érection. Puis je me plaçais de façon à pouvoir le sucer tout en lui offrant ma queue, qu'il prit avidement en bouche. Pour une première fois, il se débrouillait plutôt pas mal.  Au bout d'un petit moment je senti sa main venir explorer mon torse, puis mon dos. Petit à petit il descendit et me caressa la raie. Je ne m'y attendais absolument pas, mais le laissait faire. Je fus surpris de son audace lorsqu'il me mit un doigt, ce qui me fit gémir par réflexe. Pour un novice, il me faisait beaucoup d'effet. Au bout d'une petite minute, il introduit un second doigt en moi, puis un troisième. Je ne savais absolument pas si il était capable d'aller jusqu'au bout, mais je n'en pouvais plus, je n'avais jamais été autant excité. Je retira mon sexe de sa bouche, le plaqua sur le dos, et me mis à califourchon sur lui. Je pris le risque de l'embrasser, mais ce fut lui qui me roula en premier une vraie pelle. Tout en répondant à son baiser, j'attrapais sa queue de ma main droite et la dirigeait vers mon trou. Je me titillais le trou sur son gland, mais, sans me prévenir, Florian donna un grand coup de bassin et entra complètement en moi. Je du retenir mes gémissements, quand il commença vraiment à me baiser. Il me pénétra plusieurs minutes dans cette position avant de me susurrer à l'oreille :
- J'ai envie de te prendre en levrette …

J'obéis et changea de position, lui offrant mon cul. Aussi rapidement que la première fois, il entra en moi d'un trait. Une fois bien au fond, il reprit de plus belle. Me baisant comme jamais. Très rapidement, je l'entendais gémir, sa respiration devenir plus saccadée. Et sans me prévenir il rependit tout son sperme en moi, avant de s'écrouler sur mon dos.

Il ne s'était pas encore retiré que nous entendîmes mon frère appeler Florian depuis le jardin.
- Oh merde ! me dit-il. Il faut que je retourne dehors ! Désolé !
Il m'offrit tout de même un baisé avant de partir.

A peine était-il sorti que Julien, le second pote de mon frère entra dans ma chambre et ferma la porte derrière lui. Il est important de signaler que j'étais toujours nu, et que mon érection n'avait pas vraiment eu le temps de s'effacer.
- Euh tu fais quoi là ? C'est ma chambre ! L'engueulais-je
- Non mais détend toi Jules ! Me répondit-il gentiment. Personne ne sait que je suis venu te voir. A vrai dire, avec ton frère on s'inquietait de ne pas voir Flo' revenir, du coup je suis parti à sa recherche. Je ne le trouvais pas, mais quand je suis passé devant ta chambre j'ai entendu du bruit … J'ai regardé par le trou de la serrure et je vous ai vu tous les deux … en train de … enfin tu sais … Bref, ça m'a excité de ouf. Du coup je suis retourné voir ton frère pour lui dire que je ne trouvais pas Flo' mais que je devais partir. Et j'ai attendu que Florian sorte de ta chambre … Et me voilà …
- Euh … Mais tu veux quoi ? J'étais un peu perdu.
- Toi voyons ...

Julien fit un pas vers moi, puis un deuxième. Au troisième je le vis approcher ses mains de son short de bain. Au quatrième pas, il le fit glisser par terre. Me dévoilant alors son énorme sexe. Puis il fit encore un pas pour se trouver à quelques centimètres de moi. Nos sexes pouvant se toucher. J'avais beau être fier de ma queue, la sienne était beaucoup plus grosse et un peu plus longue, au moins 20 cm.
A ma grande surprise, il s'accroupit devant moi et pris ma queue dans sa bouche pour me pomper délicatement. Pour la deuxième fois de la journée, mes barrières tombaient, je me laissais faire. J'avais envie de lui.
Je m'accroupis au sol également et le bousculais de sorte qu'il se retrouve allongé sur le parquet. C'était à mon tour de le sucer. Je n'arrivais pas à le prendre complètement dans ma bouche. Très rapidement je commençais à avoir mal à la mâchoire. Je me stoppais donc.
J'étais à quatre-pattes par terre. Julien se redressa, me fit comprendre de ne pas bouger, et vint se placer derrière moi.
- Tu risques d'avoir un peu mal … Mais Flo' t'as bien préparer, ça devrait aller. Ok ?
- Ok ! Vas-y !
- T'as pas une capote ?
- Non, avouais-je, gêné … Florian m'a pris sans, et … il m'a juté dedans.
- Oh !
Cela dut l'exciter puisqu'il tenta de rentrer en moi. Après avoir forcé un peu le passage et généré une légère douleur, il était bien en moi.
- On peut dire merci à Flo' il t'a bien ouvert, et son sperme te lubrifie bien le cul.
Sans attendre, Julien commença des mouvements amples du bassin. Il accéléra de plus en plus. Tellement qu'à un moment je perdis l'équilibre et m'étala sur le plancher. Allongé ainsi sur le ventre, Julien vint me lécher rapidement le trou avant de reprendre de plus belle sa pénétration. Je n'avais jamais pris une bite aussi grosse en moi, mais c'était agréable.
Au bout d'une dizaine de minutes, Julien n'en pouvait plu, il accéléra encore le rythme, me faisant gémir, puis se vida les couilles en moi. Son sperme eu l'avantage de soulager la sensation de brulure qui commençait à naitre du fait du frottement.

Une fois retiré, il me retourna. J'étais toujours allongé sur le sol, mais cette fois, sur le dos. Et Julien vint se mettre à califourchon sur moi. Sa main venant trouver mon entre-jambe.
- Tu fais quoi là ? lui demandai-je.
- Jules, laisse toi faire, je vais te rendre la pareille.
Ce que je fis. Il me masturba quelques secondes avant de diriger mon gland vers son trou. D'un mouvement de la main gauche, il vint récupérer le sperme qui dégoulinait de mon trou pour s'enduire le sien. Sans autre préparation, il vint s'asseoir sur ma queue qui entra sans forcer.
- Hmm t'as un bon petit cul Julien ! Mais c'est pas ta première fois, je me trompe ?
- Non effectivement.
Et il débuta ses va-et-vient sur ma queue. Je le baisais profondément. J'accélérais de plus en plus le rythme, mais j'étais coincé par notre position. Je m'arrêtais donc, le fit se relever pour lui poser les mains sur mon lit. Ainsi il m'offrait son joli petit trou. Je pu le baiser de nouveau, aller de plus en plus rapidement. Je senti que j'allais venir. Je sorti de son cul, et le fit s'asseoir devant moi pour qu'il puisse me sucer. Je planais. Je ne pu le prévenir et juta une folle quantité de sperme au fond de sa bouche. Il n'en perdit pas une seule goutte.
A bout de force, je m'écroulais sur mon lit. Julien s'installa juste à coté de moi.
- Alors comme ça tu es gay ? lui demandais-je.
- Comme toi visiblement.
- Gagné ! Dis-je en rigolant. Et tu es plutôt actif ou passif ?
- Les deux. Mais je dois t'avouer que tu es le premier mec que je prends, personne n'a jamais voulu.
- Oh ! Quel gâchis ! Donc toujours passif sinon ? Je dois avouer que j'étais un peu curieux, j'avais toujours cru que lui, comme Florian, était hétéro.
- Ouais, mais qu'avec un seul mec !
- Un seul ? Une seule fois ?
- Ah non, souvent, mais toujours le même !
- D'accord, c'est un gars de ta fac ?
- En quelques sortes …
- Allez Julien, joue pas les timides, pas après ce qu'on vient de faire. Lui balançais-je.
- Non mais … Jules … C'est ton frère !
- Hein ! Mon frère ? Thibault ? Tu te fous de moi ? Il est pas gay ! répondis-je complètement surpris et agacé.
- Je t'ai pas dis qu'il était gay. Il ne l'est pas. Complètement hétéro même. Sauf qu'il galère avec les nanas, comme moi avec les mecs. Du coup, quand il a découvert que j'étais gay, on a trouvé un arrangement. Il me prend, ca me fait du bien et lui ça lui permet de se vider les …
- Arrête ! Je ne veux pas en savoir plus, tu parles de mon petit frère quand même. Maintenant je l'imagine en train de te prendre … Tsss !
- Ah désolé ! Bon allez, faut que je file, je suis censé être déjà parti pour Thibault et Florian. Mais on pourra remettre ça si tu veux. Me dit-il, tout en me faisant un clin d'œil et en récupérant ses affaires.

Bien évidemment, mon chemin à recroiser celui des potes de mon frère quelques mois plus tard, mais ça, ce sera pour une prochaine fois ;)

Chapitre 2

Au cours des semaines qui suivirent mes premiers rapports avec, séparément, les potes de mon frère, Florian et Julien, je fus sage, me concentrant exclusivement sur mes révisions. Une fois mes rattrapages passés et validés, j'étais beaucoup plus serein. Il me restait quelques jours de vacances, je comptais bien en profiter. Je n'avais pas trop eu l'occasion de revoir Florian, ni Julien. La météo s'étant un peu gâtée, les potes de mon frère ne venaient plus profiter de la piscine. Par chance, l'anniversaire de mon frère, Thibault, tombait à la fin du mois d'aout. Il allait prendre 20 ans. Pour l'occasion mes parents avaient préparé une petite fête où ils avaient invité toute la famille et quelques-uns des amis de Thibault. Ma mère avait bien évidemment insistée auprès de ses amis pour qu'ils restent dormir à la maison. Pas question de reprendre le volant après avoir bu.
La soirée se passa relativement bien. Je fis la connaissance d'un troisième ami de mon frère, Bastien, qui était venu avec sa copine. Je les avais laissé entre eux, et étais resté avec certains membres de ma famille, notamment mon cousin et l'une de mes cousines. Je m'ennuyais un peu. Donc vers 2-3h du matin j'étais parti me coucher. J'avais évidemment dis à mon frère et ma mère que je voulais bien partager mon lit si quelqu'un en avait besoin, mais on m'avait gentiment remercié. Les potes de mon frère allaient dormir dans sa chambre sur un matelas pneumatique. Au moins, j'avais essayé.

Comme tous les jours, je m'étais mis en boxer puis m'était glissé sous la couette. Avec la fatigue, et un peu d'alcool, le sommeil n'avait pas été très compliqué à trouver.
Toutefois, je fus réveiller vers 5h par des bruits de pas. Il me fallut quelques secondes pour comprendre que quelqu'un était entré dans ma chambre.
- C'est qui ? Tentais-je
- Euh … C'est Flo. Ca te dérange si je viens dormir avec toi ? Bastien et sa meuf sont finalement restés dormir. Du coup ils nous ont piqués le matelas pneumatique. Julien dort avec ton frère, et moi je devais me taper votre canap' … Mais il n'est absolument pas confortable, j'arrive pas à dormir.
- Ok ! Vas-y, fait comme chez toi ! Lui lançais-je, tout en balançant la couette pour lui ouvrir le lit.

Je l'entendis se coucher. Je me repositionnais pour m'endormir. J'étais en position fœtale, lui tournant le dos. Je commençais à replonger dans les bras de Morphée quand je senti une main se poser sur ma hanche.
- Jules, tu dors ?
- … J'essaye.
- Ça te dérange si je me colle à toi ? J'ai froid. Me demanda-t-il.
- Non, vas-y, tu peux !

Sans surprise je le sentis se rapprocher de moi. Il passa sa main gauche au dessus de moi et vint la placer contre mon torse. Je sentis également son torse se coller contre mon dos, puis son entre-jambe contre mes fesses.
- Euh mais attends Florian ! T'es nu ??? Lui lançais-je en me retournant.
- Ah oui pardons ! Tu m'as dis de faire comme chez moi, sauf que je préfère dormir nu. Ca te dérange ?

Bien sur que non, ça ne me dérangeait pas ! Au contraire, malgré ma fatigue, cela venait de m'exciter. Je n'allais pas laisser passer cette occasion.
- Ah non, pas du tout ! Mais si tu dors nu, je vais faire pareil. Joignant le geste à la parole, je retirais mon boxer, puis je repris ma position, coller contre son torse.

Comme je l'avais prévu, il ne fallut que peu de temps pour que son entre-jambe se réveille dans cette position. Voyant qu'être si proche de mon intimité lui faisait de l'effet, je fis quelques mouvements de bassin. Très rapidement je pu sentir son sexe de 16-17 cm contre moi, que je faisais glisser contre ma raie. De son coté, il me caressait le torse avec sa main. Il descendait tout doucement mais surement, puis m'attrapa vigoureusement le sexe et débuta des mouvements de va-et-vient. Je profitais de la situation quelques instants avant de me retourner pour l'embrasser. J'adorais percevoir les mouvements de sa langue contre la mienne. Je quittais sa bouche pour trouver les plis de son cou. À ce niveau je m'amusais à lui faire un suçon, mais cela du lui plaire puisqu'il émit un petit gémissement par réflexe. Je continuais mon exploration et parcourait ainsi son torse, son abdomen, pour enfin arriver au fruit défendu. Sans préambule je lui léchais le gland avant de prendre tout son sexe dans ma bouche. Je prenais un malin plaisir à accélérer et ralentir mes mouvements en fonction de ses gémissements.
Après plusieurs minutes passer à le sucer, je tentais quelque chose de nouveau avec Florian. Je fis glisser ma main tout doucement le long de son ventre, suivant les contours de son sexe bandé, puis continuait vers le périnée et me dirigea vers son trou serré. Il m'avait déjà avoué se poser des questions sur sa sexualité. A l'époque il n'avait jamais eu de relation avec un garçon. Je ne savais pas si cela avait changé en quelques semaines, mais je tentais tout de même d'introduire l'un de mes doigts en lui. Il me laissa faire sans sourciller. Tout en le suçant, je jouais avec son petit trou. Voyant qu'il était bien serré, je retira mon doigt, arrêta de le sucer, et glissa mon visage entre ses fesses. De cette façon, je pu lui lécher son intimité. Quand j'eu l'impression que cela avait fait un peu d'effet, j'y réintroduis un doigt, puis deux. Une fois bien préparé, je l'installai afin que je puisse le pénétrer facilement. Il était allongé sur le dos, je plaçai ses jambes sur mes épaules. Tout naturellement mon sexe se retrouva en face de son cul.
- Vas-y ! Prends moi ! M'ordonna-t-il.

Je ne le fis pas répéter deux fois. Mon gland rentra aisément en lui. Je lui laissai quelques secondes pour qu'il s'habitue puis lui enfonça mes 19 cm bien profondément. Jusqu'à ce que mes couilles viennent buter contre son cul. De ma position je pouvais voir chacunes de ses réactions. Je commençais donc à bouger le bassin. Après quelques signes de douleurs, son visage se rasséréna. Il commençait à y prendre du plaisir. Me voir ainsi en train d'enculer l'un des amis de mon petit frère m'excita encore plus. Il ne me fallut que quelques minutes pour atteindre l'orgasme et lâcher toute ma semence au plus profond de son être.
Vidé, fatigué, je m'écroulais sur son torse. Toujours en lui, je sentis mon sexe perdre progressivement de sa dureté. Une fois qu'elle fut complètement molle, je me retirai.
Je ne m'attendais absolument pas à cela mais Florian se releva, et me plaqua sur le ventre puis s'allongea sur moi. Il vint placer sa tête dans mon cou et me glissa à l'oreille :
- À mon tour de te prendre !

Je me laissais faire. Je l'entendis cracher dans sa main. J'en déduisis qu'il se lubrifiait la queue avec sa salive. Sans plus de préparation, il vint placer son gland contre mon trou, et d'un mouvement sec et rapide, il s'enfonça en moi. Ne laissant pas de place au doute. A peine arrivé au fond qu'il débutait déjà de puissant va-et-vient. Il sortait aussi délicatement qu'il venait ensuite s'enfoncer en moi avec une vraie brutalité. C'était sauvage … ça m'excitait. Je recommençais déjà à bander. Il me baisa ainsi pendant une dizaine de minutes. Je lui proposai ensuite de changer de position. Je me remis en position fœtale et lui vint se placer derrière moi. Sans problème son sexe retrouva l'entrer de mon cul. Il reprit ses allers-retours de plus belle. Au bout d'un certain temps, sa respiration s'accéléra, devint saccadée, ses muscles se contractèrent simultanément et il gicla en moi. Comme moi quelques instants plus tôt, il ne se retira pas aussitôt. Bien au contraire, il resta en moi, l'un collé à l'autre. Et nous nous endormîmes dans cette position.

Vers 8h du matin, Julien me réveilla en me secouant très légèrement.
- Jules ? Désolé de te réveiller. Tu me permets de me joindre à toi dans le lit ? J'en peux plus de ton frère, il ronfle.
- Julien ??? Lui dis-je un peu déboussoler.
Une fois bien réveillé je luis répondis :
- Euh, si tu veux, mais je suis pas tout seul.
- Ouais, j'ai vu ça. Me chuchota-t-il.
- Bon bah vas-y !

Florian était toujours collé à moi, mais il restait de la place de l'autre coté. Julien souleva la couette.
- Mais t'es à poil ?!? Me dit-il.
- … Ouais.
Il souleva encore un peu plus la couverture.
- Mais Flo aussi ! Et il a sa bite contre ton cul ! Attend ? Tous les deux ? Vous avez ? …
- Très perspicace … Oui. Allez, couche toi et laisse moi dormir.
Ce qu'il fit. Mais avant cela, il se mit lui aussi à poil puis il vint se coller à moi, plaçant ainsi mon sexe au niveau de son cul. J'étais trop fatigué pour réagir, je me rendormis. Deux heures plus tard, alors que la maison était toujours silencieuse, je me trouvai réveillé par l'érection que je sentais au niveau de mon dos, celle de Florian. Il dormait encore. Je dû bouger puisque je réveilla par maladresse Julien qui se retourna dans ma direction et m'embrassa sur la bouche.
- Bonjour toi ! Me dit-il juste après. Non mais ! Je rêve où je suis en train de voir la bite de Flo en érection là ?
- Non tu ne rêves pas ! Lui répondis-je très simplement. Pas mal hein ?
- Pas autant que moi, mais elle met en appétit.
- Tu parles, la tienne elle est énorme.
- Elle te plait hein ?
- … Oui. Avouais-je, en rougissant.
- J'ai envie de faire un truc. Me lança-t-il.
- Bah écoute, fait !

Sans vraiment m'attendre à son action, je vis Julien se mettre à califourchon au dessus de moi pour aller prendre dans sa bouche le sexe bandé de Florian. Il débuta très rapidement de doux va-et-vient. De temps en temps il s'arrêtait pour lui lécher les boules. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que Florian se réveille.
- Oh, Oh ! Tu fais quoi là ?
A mon avis, il eut besoin de quelques secondes pour prendre conscience de la situation.
- Ca te pose problème ? Demanda Julien à Florian.
Je posais ma main sur le torse de Julien quand celui-ci répondit que non, ça ne le dérangeait pas.
Julien reprit donc là où il s'était arrêter. De mon coté, je me glissais sous Julien pour aller atteindre son énorme queue. Je lui léchais les couilles quelques minutes tout en le masturbant, puis je le pris en bouche. Bien sûr, il m'était impossible de le prendre entièrement. Me voyant faire, Florian dirigea sa tête vers mon entre-jambe et me suça également.
Nous avons gardé cette position triangulaire un petit moment, je pompais Julien, qui suçait Florian, qui lui avait ma queue dans sa bouche.
Oh bout d'un moment Julien se leva et prit les choses en main. Il me dirigea vers Florian afin que je le suce, ce que je fis. De son coté il se plaça derrière moi et vint me lécher le trou.
- Flo, t'aurais pas joui dans Jules par hasard ? Demanda Julien
- Euh … Si, pourquoi ?
- Parce que j'ai un gout de sperme sur la langue. Bon bah si tu as déjà ouvert le passage, je ne vais pas m'attarder, hein Jules ?
- Je sais p….
Je n'eu pas le temps de finir ma phrase que je sentais déjà la queue de Florian m'envahir.
- T'aurais pu attendre que je te … Hmmm. Cela m'avait échappé.
- Ta queue est énorme Julien ! S'étonna Florian.
- Ouais ! Tu l'as veux aussi ?
- Ah non, non ! Par contre, ton cul j'aime bien ! Lui répondit Florian.
- Bah viens alors ! Lui lança Julien en retour.

Leur conversation m'excitait, Julien ne s'était pas arrêter de me pénétrer pour autant. Je tournais la tête pour suivre Florian. Je le vis s'accroupir derrière Julien. J'en déduisis qu'il devait le doigter ou le lécher.
Cela ne dura pas longtemps car Florian revint vers moi pour que je le suce de nouveau.
- Lubrifie moi bien la queue Jules !
Je m'exécutais. Rapidement il retourna derrière Julien. Et sans le prévenir, ni moi, le pénétra violement. Ce qui eu pour effet de faire s'enfoncer Julien encore plus en moi. Je sentis passer ses 20 cm. Seul Julien faisait des mouvements de bassin, de cette manière il pouvait me pénétrer à la vitesse qu'il voulait tout en se faisant prendre par Flo'.
J'avais l'impression d'être aux anges. Un fantasme se réalisait. Je cru un instant que j'allais jouir, mais j'entendis quelqu'un taper à la porte. Florian et Julien arrêtèrent de bouger, ce faisant les plus discret possible.
- Jules ? T'es réveillé ?
Je ne répondis pas.
- Jules ? Tu sais pas où sont Flo' et Julien ? … Jules ?
Je m'attendais à ce qu'il fasse demi-tour, pensant que je dormais. Au lieu de cela mon frère ouvrit la porte et nous découvrit tous les trois en plein rapport sexuel. Personne ne bougea.
- Ah ouais … OK ! Je comprends mieux !
Mon frère entra et referma rapidement la porte derrière lui. Prenant cela pour une autorisation, Julien recommença ses mouvements de bassin.
- Mais attends Jules ? T'as vraiment sa bite dans le cul ?
- Hmm … oui … Dis-je gêné.
- Mais elle est énorme ! Par contre Florian, c'est ma place ça normalement !
- Pardons ? Lui répondit-il
- Ouais, on a un arrangement avec Julien, je le prends une fois par semaine, comme ça je me vide les couilles et lui est satisfait !
Julien ne m'avait donc pas menti il y a quelques semaines quand il m'avait avoué coucher avec Thibault. Florian ne su quoi répondre, mais ne se retira pas pour autant.
Contre toute attente mon frère resta avec nous. Il retira son t-shirt et s'approcha de moi. Une fois en face, il retira délicatement son short puis son boxer, faisant en sorte que sa queue déjà bien raide vienne me gifler le visage.
- Allez Jules, tu vas pas laisser ton petit frère comme ça ! Me dit-il ironiquement.
Sa queue était déjà bien en érection, à ma grande surprise, elle ressemblait à la mienne. Un bon 19 cm large mais pas trop. Je le mis donc en bouche et le suçais avidement. Je ne savais pas trop quoi penser de la situation, mais cela m'excitait à mort. Tout en me faisant prendre, j'essayais de sucer au mieux Thibault. Au bout de quelques minutes je l'entendis gémir.
- Tu te débrouilles mieux que Julien, Jules !
- Euh merci … Je suis là quand même ! Dit l'intéressé. Si tu veux, je te laisse son cul, tu verras bien si il est meilleur que moi pour ça aussi.
Mon frère n'avait même pas encore répondu que je sentis déjà la queue de Julien me quitter.
Thibault retira sa bite de ma bouche et vint se placer derrière moi. Au passage Julien le prévenu que j'étais bien préparé. Mon frère arriva donc au niveau de mon cul.
- Mais attendez ? Vous n'utilisez pas de capote ?
- Non répondis-je honteusement. Florian m'a déjà joui dedans cette nuit …
- Ah parce que tout le monde t'est déjà passé dessus ?
Je ne préférais pas répondre. Du coup mon frère me pénétra violement. Il fit quelques va-et-vient avant d'accélérer de plus en plus la vitesse.
- Bon, Julien, je sais pas si il est meilleur que toi, tu l'as beaucoup trop dilaté avec ta queue !
A ma grande surprise, Florian prit la parole en premier.
- Bah si tu veux on peut le prendre à deux !
- Toi et moi tu veux dire ? Lui demanda mon frère.
- Oui …
- Ok, on essaye. Mais Jules tu vas t'occuper du petit cul de Julien en même temps.
- … D'accord, mais tu veux qu'on fasse comment ? Demandais-je
- Je vais m'allonger sur le dos, et tu vas venir t'empaler sur ma queue. Julien va se mettre à quatre pattes au dessus de moi, pour t'offrir son cul. Et Flo tu te mets derrière pour prendre mon frère.
Obéissant nous nous mîmes tous en position. Je sentais les 19 cm de Thibault me remplir puis je me m'y à pénétrer Julien à mon tour. C'était agréable d'être pris et de prendre en même temps. Puis au bout de quelques secondes je perçu le gland de Florian venir lutter contre mon trou. Il força un peu le passage, ce qui me valu quelques douleurs, mais parvint tout de même à entrer en moi. J'étais en train de me faire prendre en double par Thibault, et Florian. Chacun à un rythme différent, il me pénétrait puis ressortait pour de nouveau revenir en moi plus rapidement que la fois d'avant. A ce rythme je n'allais pas tenir très longtemps.
- Les gars, je ne vais pas tenir longtemps comme ça …
Personne ne me répondit.

Tout d'un coup j'eu l'impression de ressentir des spasmes au niveau de la queue de Florian. Ce qui me fut très rapidement confirmé par les gémissements qu'il poussa avant de me lâcher, une nouvelle fois, tout son foutre en moi. Cela dû exciter grandement mon frère, puisque, Florian n'était même pas encore sorti, qu'il éjacula lui aussi après un grand coup de bassin.
- Putain Jules, il est ouf ton cul ! Me lança Thibault tout en se retirant.

Bien que Florian et Thibault m'aient quitté, j'étais toujours en train d'enculer Julien.
- Attends Jules, ils t'ont jouis tous les deux dans le cul ?
- Yep ! Lui répondit fièrement Thibault.
- Alors moi aussi je veux !
Julien retira ma queue de son cul, puis me mis à quatre pates sur le lit. Il se plaça derrière moi et me pénétra à son tour.
- Ouha ! Ca rentre tout seul ! C'est ouf comme ils t'ont dilatés et lubrifiés Jules ! Me dit Julien
- Tiens pendant qu'il se finit, tu vas me nettoyer la bite ! M'ordonna mon frère.
J'obéis, et pris son sexe ramolli dans ma bouche. Son gland avait la saveur salée de son sperme. Etonnement il se m'y de nouveau à bander.
- Tu m'excites de ouf Jules ! M'avoua Thibault. Attends, j'ai une idée.

Il s'allongea sous moi, me présentant toujours sa queue, que je repris alors en bouche. Mais de son coté, j'en déduisis qu'il avait une vision directe sur son pote en train de me prendre. Il n'avait pas choisi cette position uniquement pour admirer le spectacle, il se mit à me sucer également. Cela ne dura que quelques instants, je n'avais pu assez de force pour résister. Stimulé par mon frère et par son pote, j'eu un orgasme tel que j'en avais jamais eu. Je lâchai un gémissement très bruyant que je n'avais pas contrôlé. Puis tout mon corps se contracta. Cela du faire beaucoup d'effet à Julien puisqu'au moment où je me mîs a éjaculer dans la bouche de Thibault, je sentis un flot de sperme m'envahir en profondeur.
Mon frère ne se retira pas, il continua de me sucer jusqu'à ce qu'il est avalé toute ma semence. Très rapidement, ce fut à son tour de jouir de nouveau en moi, mais au fond de la gorge cette fois-ci.

Je me sentais plein ! J'avais perdu le compte. Nous étions en train de nous rhabiller quand il y eut du bruit dans la maison.
- Allez, je vais à la douche moi ! Nous avertis mon frère.

Chacun notre tour nous allions à la douche. J'en avais bien besoin après la nuit que je venais de passer. Du sperme me coulait le long de la jambe.
En fin de matinée, tous nos invités étaient repartis, il était désormais temps de faire le ménage. Rien de bien passionnant. Mais, ce jour là je me suis juré que nous referions un plan à trois ou quatre !

JulesP

Julespg8@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Dépuceler mon cousin de 18 ans - Dépucelé à la piscine - Florian et Julien, les potes de mon petit frère

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)