19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -08

Je suis contre Nicolas sur le canapé, il me caresse les fesses. Nous savons tous les deux ce qui va suivre...

N : ''Au fait, tu as cours demain ?''

V : ''Non, et toi ?''

N : ''Non plus, trop cool on peut faire l'amour toute la nuit et ce jusqu'à dimanche !''

V : ''Mmmm, je pense pas que tu sois si endurant !''

Nicolas me retourne sur le ventre et se colle à mon dos, son sexe à l'entrée de mes fesses. Il m'embrasse entre le cou et l'épaule et murmure à mon oreille :

N : ''T'es sur ? Tu veux tester pour voir ?''

V : ''P'tet pas non, mais au moins ce soir déjà ça sera très bien, tu me donnes très envie là...''

N : ''Oh oui je le sens bien, tu ondules du bassin. Espèce de petit voyou, tu m'as privé de sexe mais tu es tout autant en manque !''

C'est vrai, j'ondule du bassin sur sa queue, j'ai envie de le sentir en moi. Ses caresses me font frissonner de plaisir, je suis à lui et je n'ai qu'une envie, qu'il me fasse l'amour ! Il prend bien son temps et continue à me caresser le dos et les côtes, frottant son sexe entre mes fesses. Je gémis légèrement quand ses mains viennent sur mon torse et pincent mes tétons. Il m'embrasse encore dans le cou, sa langue parcourt du creux de l'épaule jusqu'à mon oreille qu'il mordille. Je n'en peux plus il me rend dingue, je décolle mon dos de son torse et me cambre. Il me rallonge en se posant sur moi et fait glisser sa queue contre mon trou. Je sens son gland qui mouille, préparant l'entrée. Je suis tellement excité, ça devrait rentrer facilement... Il sent que j’attends qu'il me prenne, mais il continue à jouer avec moi. Ses mains viennent saisir mes pectoraux pour les masser, il pose ses lèvres sur mon épaule. À la faveur d'une de ses ondulations, j'essaie de le faire rentrer en moi. Il recule de suite, appuie sur le creux de mon dos pour que je ne puisse pas suivre son mouvement. Il a un petit rire.

V : ''S'il te plaît Nicolas, mon amour, prends moi je veux te sentir en moi ! Tu me rends fou de désir comme ça''

N : ''Ah oui, tu me veux vraiment ? Tu es sur que tu ne veux pas Damien ?'' me murmure-t-il à l'oreille. Il repose son sexe brûlant contre moi.

V : ''Oui, je t'en supplies, prends moi !''

N : ''Mmmm, j'aime quand tu me supplies mon p'tit mec ! Mais j'ai pas fini de te faire regretter ces deux jours sans sexe. Tu es pas encore assez en manque je trouve.''

Il se redresse en posant ses mains sur mes fesses qu'il écarte, dévoilant mon trou palpitant. Je me cambre le plus possible pour lui montrer que je le veux absolument ! Il rigole, commence simplement à faire rentrer un doigt. Je veux plus gros !

N : ''Mais dis donc, c'est vrai que tu as vraiment envie de moi, ça rentre tout seul ! T'es bien chaud là hein ?''

Il repose son sexe contre moi.

V : ''Je suis pas chaud je suis en feu ! Je te veux plus que tout au monde !''

Il rigole en mettant son gland à l'entrée de mon trou, qu'il fait entrer doucement. Même si je suis excité à mort, ces quelques jours sans sexe m'ont permis de me resserrer, je sens bien son gland, mais je suis tellement en mode sexe que je recule jusqu'à sentir son bassin contre mes fesses. Punaise, elle est quand même assez grosse, ça chauffe, j'y ai été un peu vite ! Il sent que je me suis contracté, il ne bouge donc pas laissant mon cul se réhabituer à lui. Une de ses mains sur mes hanches, il vient me branler. L'effet est immédiat, je me détends mais le fait arrêter sous peine de jouir de suite. Il attend donc que je me calme en me caressant le dos. Mais pas très longtemps...il se met à coulisser en douceur, se retirant presque totalement pour rerentrer d'un coup. Je gémis à chaque coup de rein, c'est trop bon ! À un moment il reste plus en profondeur accélérant ou diminuant le rythme de la pénétration. J'ai les yeux fermées, la bouche ouverte, je me laisse aller au plaisir. J'essaie de contracter mes muscles pour que Nicolas prenne plus de plaisir.

N : ''Arrête, laisses toi faire, tu es suffisamment serré, pas besoin d'en rajouter, t'es tellement bon je prends un plaisir incroyable !''

Ok, je me détends donc et laisse mon amour gérer. Il sort, me retourne, met mes jambes sur ses épaules et me pénètre par petits mouvements secs. Je le regarde dans les yeux, j'y vois de l'amour et du désir ainsi que le plaisir qu'il prend. Il doit voir la même chose dans les miens, mais peu de temps : il reprend possession complète de mon anatomie, me faisant haleter et partir la tête en arrière. À chaque va et vient, il me fait gémir.

N : ''Tu aimes ça ma p'tite salope hein ! Alors, tu préfères que ce soit Damien qui te prennes ? Ou je te suffis ? Attention à ta réponse, je te baise jusqu'à ce que tu me supplies d'arrêter sinon.''

Pour toute réponse, je jouis avec force, bloquant sa queue au fond de moi. Je m'en suis mis jusqu'au menton, je suis juste accro, c'est mon mec je n'ai besoin de rien d'autre il me fait vibrer. Je suis encore sous le coup de ma jouissance qu'il se penche vers moi pour m'écraser les lèvres, force mon cul encore contracté et explose dans un râle bien masculin. Il continue les mouvements pour bien tasser, ressort de mon cul. On regarde tous les deux son sexe encore gonflé. Je viens nettoyer les traces de spermes pour qu'il soit tout propre. Après on s'allonge l'un contre l'autre ma tête sous son menton.

N : ''Gardes mon jus bien au chaud si t'y arrives ok ?''

V : ''Je peux essayer, va falloir que je contracte pour ça.''

N : ''Tu as pas répondu à mes questions par contre.''

V : ''Ah oui. Mais tu penses vraiment que je suis une ptite salope ? Et non, tu es juste parfait, c'est toi que je préfère.'' En disant ça, j'embrasse son torse et frotte ma tête contre lui. J'aime quand j'ai son odeur sur moi.

N : ''Je sais pas à toi de me dire si tu l'es. Mais j'ai pas dis UNE j'ai dis MA. Enfin moi j'avoue que je ne pourrais plus me passer de toi. J'accepterai tout du moment où tu es avec moi, même si tu veux te faire Damien ou Thomas, mais je veux être là !''

V : ''Ah nan pas Thomas, t'as vu la taille de sa queue, c'est trop gros !''

N : ''Ahah lapsus révélateur ! Tu te ferais bien Damien, coquin !'' Il me fait une petite tape sur les fesses.

V : ''Mais euuuh j'ai pas dis ça !''

N : ''Tu l'as pas dis clairement. Mais tu ne nies pas non plus. Bon je ne le dirai pas à Damien, ça lui ferai trop plaisir. Tu dois te dire que je pense que tu es salope.''

V : ''Mais je suis pas salope ! Je suis juste accro à toi, j'adore tout de toi, le sexe en fait partie. Et ok je ne nie pas, mais il est mignon quand même, et si il insistait pas autant. Et aussi si j'avais pas tant d'imagination...''

N : ''T'es sur ? Car avec tout ce que tu m'as fais...non je rigole fais pas cette tête mon ange, t'es loin d'être une salope. Ou alors juste la mienne, avec ma définition, c'est à dire que tu t'éclates sexuellement.''

V : ''Mouais, même si j'aime bien ta définition, je trouve quand même le terme péjoratif. Je préfère que tu me dises mon ange. Après je serai ton ptit mec accro à toi, à toi COMPLET, à tes lèvres, ta peau, tes bras, ton odeur, tes muscles, ta queue, ton jus, tout quoi. Je t'aime...''

N : ''Mmmm j'adore quand tu me dis que tu m'aimes avec ces yeux là. Je t'aime aussi mon cœur, je ferais tout pour toi, comme toi tu le ferais pour moi. Et sinon tu le trouvais comment le p'tit brun à la salle qui matait Damien ? Damien m'a dit que c'est pas la première fois qu'il le voit le fixer.''

V : ''Ben il est mignon, mais il fait trop jeune, il doit à peine avoir 18ans. Faut qu'il fasse gaffe à son joli p'tit cul !''

On a éclaté de rire, puis Nicolas m'a ensuite porté jusqu'à la douche. C'était une mauvaise idée, mon cul a commencé à laisser échapper son abondante production. Heureusement la douche a été atteinte avant d'en mettre au sol. On s'est lavé mutuellement calmement, je suis épuisé par tout ce sport ! Ça ne l'a pas empêché de jouer avec mon trou encore un peu ouvert de son passage. On s'est décollé juste le temps de se sécher, d'enfiler un boxer et d'aller dans la cuisine. On a préparé le repas tous les deux collés, j'ai mangé sur ses genoux, on a fait la vaisselle à 4mains. Je le sens légèrement bander contre moi. Il n'arrête jamais c'est dingue ! Il commençait à être tard après une journée si remplie. On s'est donc couché, lui collé à mon dos mais avec ses bras serrés autour de moi, les jambes emmêlées, son sexe toujours contre mes fesses.

Lorsque je me suis réveillé, j'étais en train de faire un rêve agréable. Nicolas (ou Damien, la tête était floue) avait baissé mon boxer et s'était inséré entre mes fesses. Je bandais comme un dingue. A moitié endormi, je sens soudain Nicolas qui bouge derrière moi et dans mon cul... le rêve était en fait une réalité ! J'essaie de me tourner pour voir l'heure, Nicolas me tourne sur le ventre pour rentrer plus facilement. J'arrive à voir l'heure, il est 2h du mat'.

V : ''Mais t'as vu l'heure, tu pouvais pas attendre 6h ?''

N : ''Mais t'as un cul de ouf, en plus il était collé à moi. J'ai trop besoin de me vider !''

Je ne dis rien et me laisse faire, j'ai envie de dormir et Nicolas s'enfonce rapidement en moi. Je suis complètement bloqué par son poids, j'ai juste à encaisser ses coups de queue qui me ramonent. En 5min il se vite avec un râle viril, Sort sa queue et me la présente.

V : ''Ça va tu t'es bien vidé, je peux dormir maintenant ? Ou j'ai droit à avoir un peu de plaisir aussi ?''

N : ''Ahah t'es ronchon quand on te réveille toi. Tu me la nettoie stp, merci.''

Il me la met juste devant la bouche. Je lui nettoie donc comme il faut, sans trop m'attarder.

N : ''Attends, prends ton temps pour sucer, j'ai une deuxième dose pour toi.''

V : ''Ouais ben elle attendra demain matin, là il est 2h je veux dormir stp !''

Je me tourne sur le ventre, je sent Nicolas qui s'allonge et me retourne face à lui, me prend dans ses bras. J'ai son sexe gonflé contre le mien, nos peaux totalement nues l'une contre l'autre. Il est brûlant, et je sens son membre pulser et mouiller. Je m'endors quand même, épuisé par le jeudi sportif que j'ai eu hier. En plus je sens les courbatures dues à la salle...

A 6h pile, je me suis réveillé. Je vois Nicolas qui me regarde, assis, la queue près de mon visage, gonflée et prête à être avalée.

V : ''Tu attends comme ça depuis longtemps ?''

N : ''Environ 1h, j'ai pas trop sommeil quand j'ai besoin de me soulager.''

Il me fait un sourire charmeur. Je me résous donc à le sucer. Il m'a laissé faire 15min au moins, je commençais à avoir mal à la mâchoire...

N : ''Je peux aller un peu plus vite ? Tu suces super bien mais je préférerais sentir le fond de ta gorge.''

J'essaie donc de le sucer plus en gorge profonde, mais ça ne lui suffit pas, il me prend la tête et m'impose le rythme. Ça le fait venir en quelques minutes, j'ai un premier petit déjeuner protéiné. On s'est ensuite levés tranquillement, repas rapide pour aller faire du jogging. Ça a été une véritable torture, je déteste courir ! Et avec mes courbatures, j'ai senti des muscles que je ne connaissais pas ! Une fois rentré, rebelote, Nicolas était chaud...enfin ça a été comme ça jusqu'au samedi soir où je suis allé chez mes parents, ils me manquaient un peu. J'ai dis à Nicolas qu'on se retrouverai à la fac le lundi. Avec tout le jus qu'il a produit, il devrait bien tenir sans sexe jusque là !

Mes parents étaient ravis que je reviennent un peu plus tôt, ma mère a avoué qu'elle pensait que je ne dormirai même pas à la maison, que je passerai juste la journée avec eux. Même mon père, s'il ne l'a pas dit à voix haute, était content que je sois là. J'ai passé tout mon temps avec eux à parler de la semaine (en évitant les parties sexes), à regarder la télé entre eux deux. Même mon père a fait comme ma mère et posé son bras sur mes épaules ! Et ben, je n'avais pas eu de marque d'affection comme ça depuis mes 13ans ! Je lui en fais la remarque en souriant et en me collant à lui. Il a rougi légèrement en me repoussant un peu, en justifiant que ma mère n'avait pas l'exclusivité d'aimer son fils, que je lui avait manqué. Ma mère a eu un petit rire et m'a expliqué qu'elle même avait eu beaucoup de mal à ne pas me voir, mais que lui, dès qu'il rentrait du boulot, demandait si elle avait eu de mes nouvelles, et quand je téléphonais il était à côté à écouter. Je rougis un peu, je n'ai pas été très sympa avec eux, je sais qu'ils m'adorent et pourtant je ne leur ai pas donné beaucoup de nouvelles cette semaine. Ma mère rajoute qu'elle ne m'en veut pas, elle aussi quand elle a connu son premier amour elle ne voyait presque pas ses parents, sortant du matin au soir et ne rentrant que pour dormir. Je vois mon père un peu renfrogné quand elle dit ça, je demande pourquoi. Mon père répond en disant qu'elle avait jeté son dévolu sur le bg connard de la fac alors que lui même lui faisait la cour, qu'il l'avait récupéré en miette quand le mec avait été voir ailleurs. Ma mère de rajouter que finalement, mon père avait été mieux sous tous les angles, que je devais faire attention à ne pas passer à côté du bon. Que c'était à moi de faire attention à ce que je ressentais, et ne pas accepter ce que je ne voulais pas même par amour. C'est dingue, de vivre ça me permet de me rapprocher de mon père (j'ai toujours été proche de ma mère), et de mieux les connaître ! Nos conversations ont continué comme ça sur leurs souvenirs de jeunesse, et après, quand ils se sont mariés pour m'avoir... Je regarde mes parents. Malgré les 22ans passés depuis que je suis au milieu d'eux, à leur faire se tirer les cheveux, ils sont toujours autant amoureux. C'est trop mignon !

Ce bout de week-end avec mes parents est passé trop vite, la semaine redémarre déjà. Enfin courage, après cette semaine c'est les vacances de la Toussaint -avec seulement une semaine de vacances, sinon le semestre est trop court- Nicolas m'a demandé si je voulais partir en vacances. Je lui ai fait remarquer que c'était trop juste, surtout que certains profs nous on prévenus qu'on allait avoir du boulot. La semaine aussi est passée vite, une odeur de vacance planait dans l'air, et aussi une odeur de sexe, je m'habitue vite à soulager Nicolas au moins deux fois par jour ! Que ce soit le lundi ou le jeudi, on a revu le p'tit brun mater Damien. J'en fait la remarque à Damien qui l'a regardé. Le mec lui a rendu son regard en se léchant les lèvres. Pas farouche le petit ! Le vendredi je n'avais pas cours, mais ma mère, se doutant que je voudrais passer les vacances avec Nicolas m'a demandé de venir le vendredi midi jusqu'au samedi midi/soir. En plus ils partaient en vacances deux semaines eux ! Sachant que je n'allais pas les voir autant de temps, je suis donc resté jusqu'au samedi soir. Comme le dimanche précédent, mes parents ont été géniaux (comme toujours finalement), faisant tout pour me faire plaisir avant de me laisser ''seul'' deux semaines...Quand Nicolas est venu me chercher en voiture pour rentrer rapidement, je leur ai donc souhaité de bonnes vacances en amoureux. Ma mère m'a embrassé en me disant de toujours rester comme j'étais, naturel et entier, c'est comme ça que j'étais adorable. Mon père m'a ébouriffé les cheveux en me disant de me dépêcher, que le carrosse attendait son prince. J'ai donc rejoint Nicolas dans la voiture et l'ai embrassé à peine monté dedans. Sur le trajet je lui demande ce qui lui ferais plaisir. Sa réponse : ''une petite pipe''. Comme ce n'est pas prudent de faire ça en conduisant, j'ai attendu qu'il soit garé dans le parking souterrain de l'immeuble. Il a détaché sa ceinture et ouvert son jean pour libérer la barre qui était comprimée à l'intérieur. Je l'ai sucé à fond, la dernière partie de sexe remontait au vendredi matin ! Il a tenu 10min avant de me l'enfoncer à fond pour se vider au fond de ma gorge.

Le temps de monter chez lui, je lui dis que j'ai besoin d'une douche. Il s'est douché avec moi, et ça a dérapé sexe.J'ai donc eu droit au dessert protéiné. Nicolas aussi avait déjà mangé, on a donc pu aller se câliner devant la télé habillé seulement d'un boxer. Collé à son corps brûlant, je n'avais pas froid. J'adore être dans ses bras sur son torse, il met une main sur mes fesses. On est resté comme ça jusque vers minuit, moi caressant son corps de rêve, lui sans bouger profitant de ce massage. Je vois son boxer se tendre à nouveau alors que sa main se glisse dans le mien, venant jouer avec mon p'tit trou.

N : "Demain vers midi y a Damien et Thomas qui viennent, ils resteront ptet pas la nuit par contre, le canapé est pas assez grand pour deux."

V : "Attends ça veux dire qu'on va pas pouvoir coucher de midi à minuit en gros? J'espère au moins que je pourrais quand même être collé à toi."

N : "Ouais t'inquiètes, et pour le sexe, on le fera bien juste avant."

Il me fait un clin d'œil, insère un doigt. Un gémissement m'échappe, je me cambre légèrement.

N : "Mets toi à poil et assieds toi sur moi."

Je me lève, vire mon boxer, Nicolas fait pareil. Il s'assoit la queue bien droite, m'attire à lui dos contre son torse et pose son gland contre mon cul. Il veut me laisser m’empaler. Pour bien m'exciter, il joue avec mon torse, me pince les tétons. Je fais rentrer le gland, attends quelques secondes, puis continue cm par cm jusqu'à l'avoir en entier. On gémit tout les deux en même temps. Il me saisit par la taille pour m'aider à me relever, je me cambre bien. Je ressors jusqu'à n'avoir que son gland. Puis il me renfonce sur sa queue. On continue comme ça jusqu'à ce que mes cuisses tremblent d'effort. Il me pose donc à quatre pattes la tête dans les coussins et s'occupe lui même des variations de force et de profondeur de la pénétration. À chaque passage il me donne une décharge de plaisir, je jouis sans qu'il ne m’ait touché. Il prend mon boxer et essuie le canapé avec, continue à me prendre.

N : "Ton cul s'est encore plus resserré, c'est trop bon."

Je sens sa main venir me caresser le gland. Ça y est, avec sa main sur mon sexe et la stimulation anale, j'ai des spasmes de plaisir incontrôlables. Ses mouvements dans mon cul sont saccadés car je me contracte. Il jouit aussi bruyamment en quelques secondes en continuant à me stimuler. Mon corps se contracte tout seul, je n'ai jamais pris autant de plaisir. Je jouis à nouveau mais directement dans mon boxer. Nicolas arrête, me laissant pantelant, épuisé. Il m'essuie bien, me demande si je veux refaire une douche. Je marmonne un "non". Je me suis endormi comme ça sur le ventre sur le canapé, Nicolas sur moi. Il me semble l'avoir senti bouger dans la nuit, mais je n'ai pas réagi. En me réveillant le lendemain matin, je vois qu'il y a un grand soleil dehors. Nicolas murmure à mon oreille :

N : "Dernière chance pour le sexe il est 11h..."

J'ouvre grand les yeux, le regarde en tournant la tête. Il est au dessus de moi, ses cuisses musclées enserrant mes jambes. Je l'embrasse, lui présente mon cul.

V : "Vas-y, sinon je tiendrai pas jusqu'à ce soir."

Il ne fallait pas en dire plus à Nicolas qui m'a pris en douceur mais entièrement. Il s'est vidé dans mon cul rapidement, s'est retiré en faisant attention que tout reste bien dans mon cul.

N : ''Gardes jusqu'à ce soir ok. Tiens, habilles toi.'' Il me donne mon boxer d'hier soir.

V : ''Euh il a beaucoup de tâches blanches dis donc, c'est pas moi qui l'a autant taché. J'en mets un autre quand même.''

N : ''Cette nuit je me suis réveillé, j'avais pas de mouchoirs sous la main et tu dormais. Mais gardes le, comme ça tu me portes sur toi. Et l'idée m'excite bien.''

J'enfile donc mon boxer. Les deux tâches à l'avant doivent être les miennes hier soir. La grande au niveau des fesses c'est Nicolas donc. Je le regarde, il bande encore. Il se caresse en me faisant signe d'approcher. Je viens donc le sucer. J'ai bien pris mon temps pour lui donner le plus de plaisir. A peine me nourrissait-il que la sonnette se déclenche. Merde, il est déjà midi ! On enfile un tee-shirt et un jogging le temps que ses deux potes montent à l'étage. Pas le temps de traîner !

Encore un chapitre ! C'est plus facile d'écrire quand c'est les vacances, désolé pour ceux qui s'impatientent entre chaque épisode ! Merci pour vos messages, ça fait plaisir, je réponds à chacun, n'hésitez pas à commenter ! Bonne année ! Biz

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Je me suis offert à ce mec - Le mec idéal

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)