Avril
Un gros travail pour les smartphones et tablettes enfin fait !
"Un site plus responsive"

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -18

Confidence

Bon, Nicolas est déjà au courant de ce que je viens de faire.... comme ça pas le temps de chercher un mensonge, à cacher ce qui s'est passé. Pendant que je me douche je réfléchis à ce qui vient de se passer. J'ai volontairement chauffé Thomas une fois que je me suis rendu compte que j'avais réveillé son envie et que j'ai repensé à ce qu'il m'a dit lorsqu'il m'a ramené chez Nicolas. Vengeance....comme ça on a tout les deux énervé Nico. Bien fait pour lui, il n'a pas la valeur des choses, que ce soit de l'argent ou des sentiments. Même Thomas qui me paraissait insensible, dominant, et qui voulait me prendre pour me baiser semblait partagé entre me laisser faire ou me stopper. Il a d'ailleurs été clair, si je faisais ça pour me venger et pas parce que j'avais envie c'était pas la peine. Je commence à m'en vouloir. Ai-je couché avec lui juste pour prendre ma revanche ? Il a été très tendre. Enfin pour Thomas hein. La seule différence avec...je ne veux pas penser à son nom....c'est qu'il en avait une plus grosse. Mais il n'a pas été plus sauvage. Je sais que la sensation demain va être multipliée, mais il n'empêche que c'était....bon? Je fini de me laver et je me sèche. Thomas m'attend à la porte, l'air coupable.
T : "Ça va? Je t'ai pas fait mal?"
V : "Non non c'est bon, je suis un bon passif ahah."
Je dis ça pour le rassurer, mais mon rire me paraît triste et forcé.
T : "J'aurai pas du te faire ça. C'est pas bien. J'ai pas résisté."
V : "Tais toi. C'est moi qui ai pris cette décision. C'était....pas mal non?"
T : "Plus que pas mal! C'était tellement mieux que ce que je fais d'habitude. Je comprends que tu veux pas qu'on le refasse, dommage pour moi, mais c'était cool ce câlin. Tu m'as transformé depuis qu'on s'est rencontré."
Il me sourit. J'ai mal au ventre.
V : "Thomas.... je t'apprécie mais je ressens rien pour toi. Mais je te promets que je t'ai pas manipulé ou quoi que ce soit. J'ai vraiment eu envie de le faire avec toi pour réaliser ce fantasme."
T : "Pour faire mal à Nico aussi? Ne ments pas."
V : "Oui...mais je te jure que j'ai aimé. Tu avais raison."
T : "Je te donnais l'envie d'une fois pour tester quoi..."
Il dit ça de manière tellement triste que je me sens horrible. Je suis un monstre. J'ai les larmes qui me remontent aux yeux. Il m'attire contre lui.
T : "Non, pleure pas, j'ai pas dis ça pour que tu te sentes coupable. Si ça peut te rassurer moi aussi c'est comme ça. Depuis le début tu le sais déjà. C'est ton p'tit cul qui me plaisait. Maintenant que c'est fait, je dirais pas non à une deuxième fois, mais c'est clair qu'on est pote quoi. On a tous les deux réalisé notre fantasme."
Il a simplement passé un jogging, je suis nu contre lui, complètement entouré par ses bras, contre son corps massif. La tête au niveau de ses pectoraux, mes larmes coulent sur lui. Damien nous trouve comme ça.

D : "Allons allons, pleure pas ça va aller."
Il m'amène au canapé, me renfile mon boxer et m'attire sur lui.
D : "Viens là. Allez, c'est bon."
Sur ses genoux, il colle ma tête dans son épaule et me caresse le dos en continuant à me dire des paroles rassurantes.
V : "Damien, avec Thomas on a...."
D : "Chuuut, je sais j'ai deviné je suis pas bête hein. Ahlala mon p'tit loup, tu voulais faire rager Nicolas, tu as réussi ! Il m'a interdit de venir te chercher, et il était énervé en disant ça, donc bon....y a pas à chercher bien loin ce que tu as fait."
V : "Je suis un monstre...."
T : "Oooh mais arrête de chialer, j'ai fait bien pire ! Et Nicolas, il a pas fait pire? On a fait ça une fois. Donc même si tu considères que ça fait une fois, lui combien de fois ça fait ?"
D : "En plus techniquement, vu que tu t'es barré en l'insultant et en lui disant d'aller se faire voir, tu n'étais plus en couple avec lui! Donc tu n'as trompé personne !"
Je l'adore ce Damien. Il a toujours les mots qu'il faut pour consoler les gens. Mes larmes se tarissent. Reste la douleur que je ressens. Un peu de culpabilité. Je n'arrive pas à les regarder. Thomas attrape ma tête, me force à le regarder, et m'embrasse sur les lèvres.
T : "Écoute : va dormir, va en cours, oublie tout ça. On reste pote, d'avoir fait ça avec toi je me rends compte que vraiment j'en peux plus des plans culs. Mais je reste un peu le même, je serai jamais doux comme Damien, donc nous deux ça ne pourrait pas marcher. Si tu veux, ce weekend je t'emmène faire un grand tour de moto. Et la seule chose que je te demande si on fait ça c'est de me laisser te raconter ce que je veux. Ok?"
J'hoche la tête. Il a raison je veux dormir. Il prend mon téléphone, me demande de le déverrouiller et enregistre son numéro dessus. C'est la dernière chose dont je me souviens clairement avant de me diriger comme un zombie dans la voiture de Damien. Une fois chez lui, je me laisse emmener dans un lit sans broncher. Je dors dès la tête sur l'oreiller.

Le lendemain, je me réveille dans les bras de Damien. Attends j'ai dormi dans son lit? Je me lève sans le réveiller, cherche la salle de bain dans l'appartement. J'ai une tête horrible. Les cheveux en désordre. J'ai vraiment pas envie d'aller en cours.... Damien arrive dans la salle de bain, se colle contre mon dos et m'attrape par les hanches.
D : "Bonjour p'tit loup. Tu as eu le sommeil agité. Mais tu t'es calmé dans mes bras. Il faut se préparer pour aller en cours, tu vas réussir ?"
V : "Non....je suis horrible regarde ma tête. Et j'ai pas de changes."
D : "Si j'ai pris quelques affaires à toi et ta trousse de toilette. Tes habits du jour sont sur le lit. Je vais m'habiller et te les amène avec ta trousse."
Dès que Damien sort, je ne tiens plus debout. J'ai à nouveau envie de pleurer. Je m'assois au sol la tête dans les genoux. Quand il revient et me voit comme ça, il laisse tomber mes affaires au sol et se précipite vers moi et s'accroupit pour me prendre dans ses bras. Son odeur me calme, je reprends conscience. Je m'habille, il m'aide un peu. Puis il me force à manger. Il m'a accompagné jusqu'à la salle de cours, m'a fait m'asseoir, a vérifié que je sortais mes affaires, et demandé à Marc de me surveiller que je prenne le cours. Il m'embrasse sur le front et file dans son cours, il va être en retard à cause de moi.

M : "Il se passe quoi Valentin ? Pourquoi c'est Damien qui t'a accompagné ?"

Je le regarde sans vraiment réaliser qu'il vient de me parler. Heureusement le prof le réprimande, permettant que j'évite de répondre pour le moment. Deuxième "bonne nouvelle", on a pas à changer d'amphithéâtre pour le cours suivant. Je continue donc à écrire le cours sur de nouvelles feuilles. Je ne sais pas si le temps est long ou court, un mélange des deux je dirais, mon cerveau se mettant en veille de temps en temps pour m'éviter de penser. Quand tout le monde se lève et range ses affaires je réalise que le cours est fini. Je regarde ce que je viens d'écrire, je n'ai rien retenu et pourtant tout est noté, même le "c'est fini pour aujourd'hui, à la semaine prochaine" du prof. Je range tout dans mon sac en me demandant ce que je dois faire. Sortir de l'amphi et aller dans la salle suivante ? Suivre mes amis pour aller manger avec eux ? Me trainer jusqu'à la salle de cours de Damien pour manger avec lui? Je prends tellement de temps à réfléchir qu'il arrive dans l'amphi avant que j'ai décidé quoi que ce soit. Il s'assoit à côté de moi :
D : "Je me suis demandé où tu étais, tu as pas répondu à mon sms et j'ai vu Marc et Loïck sans toi."
V : "J'ai pas bougé, je me demandais quoi faire. J'ai même pas faim...."
D : "Tu as combien de temps pour manger?"
V : "Deux heures...."
D : "Oh cool moi aussi. On va manger dehors, je t'invite. Tu veux manger quoi?"
V : "J'ai pas faim là."
D : "Ahahah attends de voir où je vais t'emmener."

Je l'ai suivi sans discuter car en étant à côté de moi j'ai senti son odeur, ça m'a apaisé. Il m'a emmené jusqu'à un truc de sandwich libanais/turc, et effectivement l'odeur d'épices et de nourriture m'a donné faim. On s'installe tout au fond de la salle dans le coin après avoir commandé, je me colle à lui la tête sur son épaule et prend sa main dans les miennes. Quand le serveur amène notre commande, il nous demande d'être discret, si possible de ne pas nous embrasser en public. Il a l'air un peu gêné.

S : "C'est mon patron qui m'a dit de vous dire ça, je suis vraiment désolé...."
D : "Aucuns soucis ne vous inquiétez pas on restera sage."

Une fois qu'il est parti Damien me glisse à l'oreille : "Mignon non?"
Je le regarde en souriant : "Pas autant que toi."
Il me rend mon sourire. Bon ok, le serveur était canon, brun, méditerranéen typé, finement musclé, un cul plutôt plat mais une belle bosse à l'avant. Il va répondre quand Thomas s'installe face à nous.
T : "Et ben Valentin, c'est quoi cette tête ? Tu t'es toujours pas remis d'hier? Eh faut rester optimiste, tu as deux mecs qui veulent bien de toi, et je suis sur qu'en cherchant un peu tu trouves les 8 autres."
V : "Mais qu'est-ce que tu racontes ?"
T : "Bah un de perdu, dix de retrouvés. Tu connais pas?"
V : "Si si. Mais qu'est-ce que tu veux que je fasse de 10 mecs?"
T : "Une partouze ahahah! Je connais au moins 3-4 mecs que tu pourrais intéresser, et ça resterai soft."
V : "Euh non merci c'est bon!"

Je crois que je n'ai jamais été aussi rouge de ma vie vu la gêne. Le serveur apporte la commande de Thomas.

T : "Tiens salut Kerem ça va?"
K : "Thomas? Non non je veux pas. J'ai une copine."
T : "Eh j'ai rien dis! Je te présente mes potes, Damien et Valentin."
K : "Vous êtes potes avec Thomas ? Je vous plains.... ahahah. Allez je retourne bosser bon app' les mecs."

Il s'en va, Thomas le regarde s'éloigner.
D : "T'arrêtes jamais d'essayer de convertir les hétéros?"
T : "Tu déconnes ? Il a adoré prendre un mec et se faire sucer entièrement la fois où je l'ai invité dans un club open. Bon je suis sympa je dis rien de plus Valentin va faire une syncope sinon ahah."
Je le regarde pour lui tirer la langue. Et j'attrape mon sandwich pour faire entrer le début dans ma bouche. Il est super large....mais j'arrive à croquer la bouchée. Thomas me regarde avec un regard coquin.
T : "Mmmm t'es sur tu veux pas retenter avec moi? Tu pourras la prendre en entier sans beaucoup d'efforts je crois bien..."
V : "Tu te calmes, tu as dis que j'avais le droit de te chauffer comme je voulais mon pote!"

Je me sens un peu mieux. Entre les bras de Damien et Thomas qui a cherché à me faire bondir, ça me fait oublier un peu. Je me sens mieux pour repartir en cours. En partant je voulais faire la bise à Thomas, il m'a chuchoté de garder ces gestes de tendresse quand on est en privé. Je reçois un SMS de lui quelques minutes plus tard "désolé, vu où je vis, vaut mieux que je garde ma réputation.... je te raconte tout ce weekend si on se voit."
Ça c'est du Thomas....je mets ça dans un coin de ma tête accroché au bras de Damien, profitant presque du soleil sur ma peau. Il m'accompagne jusqu'à ma salle de cours, on passe devant des toilettes, il me dit de l'attendre 3min. À peine vient-il de rentrer qu'un mec sort, et 30 secondes plus tard Nicolas. Je baisse les yeux de suite. J'entends qu'il remonte sa braguette. Ok.... c'est génial, il a déjà changé de mec. Je me tourne pour être sûr qu'il ne voit pas les larmes qui remontent. Une main se pose sur mon épaule.
V : "Laisse moi!"
D : "C'est moi Valentin ! Qu'est-ce qu'il y a?"
V : "Il est sorti après un mec des toilettes....il a remonté sa braguette...."
D : "C'est rien ok? Je suis là...."
Il m'attire dans ses bras et me pose contre son cœur.
V : "En cours tu vas pas être là...."
D : "Et si j'ai prévu ! J'ai pas seulement été soulager ma vessie...."
Il me donne son tee shirt. Il ouvre légèrement la fermeture de son sweat et me fait un clin d'oeil. Cool je vais avoir son odeur tout l'après midi avec moi. Il me laisse devant la salle en m'embrassant sur le front. Courage ! Je vais y arriver, j'ai bien réussi ce matin !

J'ai attendu une fois mes cours finis que Damien ait terminé également. On a été à la salle, il ne faut pas changer les habitudes....et comme on y a été plus tard, on est arrivé au moment où Thomas et Jérémy et Nico s'en allaient. C'est là que je réalise ce que j'ai fait en allant avec Damien : "Damien....je suis désolé pour toi et Jérémy..."
D : "Mais non t'inquiètes pas, je lui avais déjà dis que lui et moi ça marchait pas, en plus il est un peu jeune. Enfin il va trouver je m'en fais pas pour lui. Et il a décidé qu'il venait quand même en vacances avec nous vu que je lui avais proposé déjà."
Ouf. J'espère que Jérémy ne m'en veux pas. À priori non, il nous a fait la bise à tous les deux quand on est arrivé. Et je trouverai le moyen de m'excuser auprès de lui plus tard. La séance a été plus longue mais avec moins de poids, Damien préfère qu'on soit plus performant sur la durée. Et j'ai l'impression que j'ai vraiment travaillé tous les muscles de mon corps....ce que j'ai constaté le lendemain matin. J'ai mal partout comme les premières fois où je suis venu à la salle. Damien propose de me masser, mais je décline la proposition, j'ai envie de prendre mon temps pour me préparer. C'est pas parce que je suis encore un peu triste que je dois avoir une apparence négligée... Je décide même de la jouer sexy en remettant ce polo vert que m'a donné Marc, un jean et m'attache les cheveux. C'est chiant j'en ai marre d'être mal coiffé !
V : "Damien?"
D : "Oui mon p'tit loup ?"
V : "Est-ce que ça serait bien si je me coupais les cheveux ?"
D : "C'est comme tu veux. Moi je préfère les cheveux courts mais ça te va bien aussi hein, fait pas ça pour me plaire."
V : "Et si j'ai envie ?"
D : "De me plaire?"
V : "Oui."
D : "Tu me plaît déjà mon p'tit rouquin."
V : "Oui mais est-ce que je te plaît plus ?"
D : "Peut être. Mais pas qu'à moi. Tu vas pas arrêter de te faire draguer....Thomas va avoir raison tu vas trouver les 10...."
Ses yeux pétillent, il sait très bien que plaire au maximum n'est pas mon objectif.
D : "Enfin réfléchis y et si tu veux vraiment je t'emmène ou je vais ils te feront un truc cool."
V : "On y va quand?"
D : "Ahah attends, laisse toi la journée. On ira faire les magasins demain si tu veux bien, j'ai personne qui m'accompagne."
Pour ses beaux yeux j'irai partout ! Et surtout je compte pas rester tout seul.... Au moment de partir je vais saisir ma veste quand il me tend son blouson en cuir.
D : "Tiens ça ira bien avec ton jean. En plus je peux pas manger avec toi ce midi...."
Je me glisse dedans. À part l'odeur du cuir, il y a son odeur....

En arrivant à la fac, on passe devant Nicolas. Il a l'air énervé de me voir avec le manteau à Damien. Il est sérieux ? C'est lui qui est énervé alors qu'il n'a pas arrêté de me tromper? Je n'y prête plus attention, on est devant l'amphi ou j'ai cours, Damien me sert dans ses bras, me colle un gros bisous sur la joue et me pousse vers l'entrée. Je me suis jamais senti si sexy avec Nicolas. Même mes potes me disent qu'ils me trouvent plus confiant. Et Marc me sourit quand il voit que j'ai mis son polo.
Le midi il m'a demandé ce qui se passait. Je lui ai tout dit rapidement en lui disant de ne pas s'en faire pour moi qu'il avait son chéri à gérer, que Damien était là. Puis retour en cours. L'après midi passe assez vite et je c'est même moi qui vient chercher Damien à sa salle. Il sort dans les premiers et on s'en va sans attendre.
V : "Je peux patienter tu sais, tu peux passer un peu de temps avec tes amis."
Sous entendu Nicolas.
D : "Nan c'est bon, j'ai envie de voir un match de rugby à la télé, et je me dis qu'avec toi ça va être bien."
Effectivement on a passé une super soirée sur son canapé, moi dans ses bras, commentant le match (surtout Damien) et les joueurs. Bon quand on y réfléchit, aucun n'était aussi beau que les trois bg que je connais.... Pour remercier Damien d'être si attentionné avec moi, je vais voir dans le frigo ce que je peux lui faire à manger. Pas grand chose....bon il y a de quoi faire une omelette. Je lui fais ma préférée. Quand le match se termine et qu'il arrive dans la cuisine, je viens de finir de préparer le repas.
D : "Tu as réussi à préparer un truc ? Mais il restait presque rien. T'es une p'tite merveille Valentin...."
V : "Si tu le dis. Mais demain il faut aller faire les courses car là c'est vraiment vide. Et on passe chez ton coiffeur ?"
D : "Ok. Aller à la douche et au dodo, demain matin on va aller faire un petit jogging, c'est ce que je fais moi, je nage pas."
V : "Mais j'ai jamais couru moi !"
D : "Tu avais jamais fait autant de sport en octobre et tu as réussi. Ça ira."
Il a raison. Je vais me doucher pendant qu'il fait la vaisselle, il a insisté pour. Il y va juste après moi. Je suis dans la chambre à chercher ce que je vais mettre pour dormir ce soir, en boxer à hésiter, quand Damien demande s'il peut rentrer dans la chambre. J'ouvre la porte. Ouah, il a juste une serviette sur les hanches....je rougis et file sous les draps sans le regarder. Il me rejoint après quelques minutes et se colle à moi : "Bonne nuit mon p'tit loup dors bien."
Dans ses bras, son odeur autour de moi, c'est sur....

Lorsque je me réveille le lendemain matin, j'ai la tête sur ses abdos et je sens sa bosse contre mon ventre. Ses bras m'entourent, j'ai une main posée sur son torse. Il voit que je suis réveillé, il me sourit en me caressant les cheveux, m'attire plus haut pour déposer un doux baiser sur mes lèvres. Tout aussi agréable qu'il soit, je ressens un coup au cœur : Nicolas n'a jamais été aussi tendre avec moi. Je suis troublé et il le sent, me serre simplement contre lui.
D : "Alors, prêt à aller faire une course puis les courses?"
V : "Oui, par contre j'ai pas envie d'aller chez le coiffeur finalement...."
D : "Trop tard pour annuler le rendez-vous ! Mais il te fera juste les pointes. Tu as raison de les garder long, ça te va bien et faut pas le faire pour les autres. De toute façon tu plaît suffisamment ahahah."
V : "Ouais. Aller arrête de dire des bêtises et serre moi dans tes bras."
On a été courir une petite heure, puis on est rentré se doucher. Il a beaucoup insisté pour qu'on se douche ensemble, qu'il ne reste pas transpirant et trempé. J'accepte. Plein de bonne volonté, on se lave de dos, mais je le soupçonne d'avoir plusieurs fois fait exprès de frotter ses fesses aux miennes. Il sort avant moi et me tend une serviette.
Puis on se prépare, il me choisit un simple Chino bleu clair et un tee shirt blanc, je suis légèrement moulé. Il me tend ma veste. Il est habillé comme moi, seule les couleurs changent, son pantalon est vert.

La matinée commence donc par une légère coupe. Je n'ai pas retenu le nom de chaque coiffeuse de l'équipe (en fait aucun), mais j'ai bien compris qu'elles adorent toutes Damien et que la patronne est sa tante. J'ai eu un massage de la tête.... whaaa j'ai failli m'endormir. Damien à côté rigole, lui aussi se rafraîchir la coupe. L'avantage d'être le neveu de la patronne, c'est qu'il n'a pas fallu payer. On a ensuite flâné en se tenant la main dans les rues, entrant dans les boutiques qui nous donnaient envie. Il a essayé plusieurs fois de m'offrir quelques choses, j'ai évidemment refusé.... Il a insisté jusqu'à que épuisé, j'accepte qu'il m'achète un tee shirt avec une phrase amusante. Je lui dis que par contre il choisit la phrase. Il prend celui avec marqué "je suis une bombe....sexuelle".
D : "On le lave dès qu'on rentre comme ça tu le mets lund avec ton pantalon le plus moulant ahahah !"
V : "T'es dingue! Mais ok."
J'imagine déjà la tête d'un certain mec quand il me verra comme ça! Après ça il m'invite au resto, et il m'annonce directement que c'est lui qui s'occupe de la note. Je lève les yeux au ciel ! Même si j'apprécie ses efforts pour me faire oublier mercredi, je n'aime pas être gâté comme ça. Pendant le repas on discute :
D : "Au fait tu veux aller voir Thomas demain ?"
V : "Je sais pas...j'ai peur d'avoir fait une bêtise mercredi.... je veux pas recommencer."
D : "Te prends pas la tête, tu es capable de résister à toutes les avances qu'on te fait, alors profite un peu de découvrir le vrai Thomas. Je suis un peu jaloux, même s'il s'est déjà un peu confié à moi je ne suis jamais monté sur sa moto et je ne sais pas ce qui lui est arrivé quand il était jeune qui fait qu'il est comme ça."
V : "Ah bon ? Pourtant il t'apprécie énormément, c'est grâce à toi que le groupe d'amis tient."
D : "C'est vrai. Si j'ai fait ça c'est car j'apprécie les deux. Thomas a beaucoup changé dernièrement, il a l'air.... plus heureux. C'est bien, et c'est grâce à toi. Tu as amené un souffle d'air frais dans notre groupe de potes."
Il me saisit la main en disant ça. Certains couples autour de nous ont l'air choqué, d'autres nous sourient. Je regarde Damien, on a fini de manger. On décide de faire un cinéma tous les deux. Il me suit même jusqu'aux toilettes. Je lui demande s'il veut me la tenir.
D : "Je voulais être sur qu'un vieux pervers ne t'embêtes pas. Après j'avais pas pensé à ça mais si tu veux...."
Je m'enferme dans une cabine seul. Ça va pas la tête! Je refais jamais ça dans des toilettes ! Quand je ressors, il se colle à mon dos pendant que je me lave les mains et commence à me caresser sous mon tee shirt. Les lèvres au creux de mon cou, il est complètement absorbé. La porte qui commence à s'ouvrir nous fait sursauter, je me sèche rapidement les mains et on va voir le film. Une fois assis il me prend directement la main, je le regarde : "On reste sage aujourd'hui hein."
D : "Oui oui !"
Il a les yeux qui pétillent, il a une idée.... Mais je ne dis rien, même quand il pose nos mains enlacées sur sa cuisse. Je profite du film, je pose même ma tête contre son épaule. On doit avoir l'air de deux amoureux, comme au restaurant, comme quand on se promenait. Pourquoi Nicolas n'est pas comme ça ? Une petite sortie en amoureux, juste pour se promener, de l'amour et de la tendresse, du sexe, je ne demande pas plus. C'est étrange de me dire que je ne suis pas en couple avec Damien mais qu'il est exactement comme je voudrais. Est-ce que je tente avec lui? Je suis encore perdu dans mes pensées quand le film se termine. Damien passe aux toilettes, je l'attends devant. Je vois Nicolas sortir d'une salle comme s'il était en colère, il me voit. Il bloque deux secondes avant de commencer à venir vers moi, je tourne le dos. Non, je ne veux pas lui parler, je ne suis pas prêt. Même si Damien m'aide à ne pas y penser grâce à toute ses attentions, je n'ai pas oublié ce que j'ai ressenti.... J'enterre tout sentiment avant que Damien ne me voit, pas envie qu'il se fasse du soucis pour moi. Mais il doit sentir quelques choses car on est rentré silencieusement en gardant ma tête contre lui. Une fois arrivés, on décharge les courses et je lui prépare un bon petit plat avant d'appeler Thomas pour lui dire que je veux bien passer la journée avec lui demain, à partir de 10h. Damien approuve de la tête, il me prévient juste que demain très tôt il ira courir un peu.

Effectivement quand je me réveille ce dimanche, je suis seul dans le lit. Il est 7h. Je vois un mot "parti à 6h30, dors bien mon p'tit loup !". Bon bah il est pas rentré.... Je tourne en rond dans son appartement, j'ai peur d'être curieux et de toucher à ce que je ne devrais pas. Je décide donc d'être utile et fait des tâches ménagères. Quand il revient je termine juste d'étendre la lessive après avoir tout nettoyé. Je prépare le petit déjeuner pendant qu'il se lave. Il fait ça rapidement et arrive en boxer dans la cuisine. Il m'embrasse.
D : "Voilà ce coup ci je peux je suis propre ahahah. Eh ça serait drôle que tu vois Thomas comme ça, en jogging tee shirt tout simple."
V : "Mais si je fais de la moto?"
D : "Mouais....bon bah on évite alors."
J'espère bien en refaire, j'ai adoré ça.

Vers 9h30, je reçois un sms de Thomas ''J'espère que tu es prêt, j'arrive, on va aller faire un tour...''
Je montre le message à Damien : ''Tu as vu, on va bien faire de la moto.''
D : ''Oui, cool, fait attention à toi. Je peux faire ce que je veux moi ?''
V : ''Ben évidemment ! Tu comptais faire quoi ?''
D : ''Je vais finir d'organiser notre départ en vacances puis réviser un peu quand même, on a les partiels dans une semaine je te rappelle !''
V : ''Oui je vais bien réviser la semaine prochaine, et le week-end prochain on ne sort pas on bosse ok?''
D : ''Oh oui, dans le lit en slip! Voire nu!''
V : ''Rêve pas trop quand même !''
D : ''T'as peur de te montrer à moi mon p'tit loup? Il ne faut pas, tu es tout mignon.''

Je suis sauvé par Thomas, je n'ai pas à répondre comme ça... Damien me prête son blouson en cuir, avec mon jean moulant et le casque que me met Thomas, je ne me reconnaît pas ! Ils insistent d'ailleurs pour me prendre en photo, me prenant même sur la moto de Thomas. Ils me les envoient sur mon téléphone. Vraiment je n'ai pas l'impression que c'est moi, on dirait un jeune motard, le cul bien moulé dans son jean, plutôt sexy! Ce que mes deux amis me disent. Je rougis.
D : ''Même sans casque et avec d'autres vêtements c'est comme ça que tu es, il faut prendre confiance en toi, gardes en tête que tu brilles à ta façon.''
T : ''Ouais, t'es trop chaud même sans ça....Et comme tu veux pas recoucher avec moi, il me faut bien un petit souvenir. Enfin j'ai toute la journée pour te faire changer d'avis...''
V : ''N'espère pas Thomas, même si je décidais de te chauffer, on reste juste pote à partir de maintenant.''
T : ''Me chauffe pas trop quand même, je ne resterai pas toujours un gentil garçon !''
V : ''Tu as pas le look du bad boy je trouve. Pas plus que moi.''
T : ''Ahahah, c'est vrai. Aller, grimpe sur l'engin.''

J'embrasse Damien et monte derrière Thomas, je m'accroche à sa taille. En regardant Damien je vois une lueur dans ses yeux. Thomas démarre, je n'ai pas le temps de dire quoi que ce soit. Je regarde les rues défiler, on sort même de la ville. Il fait un soleil magnifique même si le temps est frais. Je ne sais pas combien de temps on roule, on passe sur une nationale, je vois Thomas dépasser les 110km/h réglementaires....je lui appuie sur les côtes, il ralenti. Puis on passe par des petites routes de campagne, il s'arrête sous un grand chêne, on voit un ancien corps de ferme plus loin, des forêts tout autour. Dès qu'on a enlevé nos casques, il m'a signalé que je n'était pas amusant. Je veux revenir entier moi ! Je regarde le paysage campagnard, c'est joli, on est dans un champ en friche, coupé de la civilisation.

V : ''On est où là ?''
T : ''Perdu, seul avec moi. Pas trop effrayé?''
V : ''Pour le moment non. Pourquoi cet endroit ?''
T : ''C'est pas loin du village où j'ai vécu petit. Je venais ici pour m'échapper de la maison. Tu es toujours d'accord pour que je me confie à toi?''
V : ''Bien sur mon grand, tu me l'avais dit.''
T : ''Bon bah assieds toi. Le plus cool serait que tu veuilles bien te mettre contre moi.''

Il s'assoit contre l'arbre, je me mets entre ses cuisses mon dos sur son torse, il m'entoure de ses bras.

T : ''Merci. Bon, j'espère que tu seras pas choqué. Voilà, quand j'étais petit, ma mère était...spéciale. Autoritaire. Toujours à nous punir mon frère et moi. Il a 6ans de plus que moi. Je ne l'ai pas revu depuis mes 12ans, il s'est enfui de la maison. Au début je ne comprenais pas pourquoi. Mon père m'avait dit qu'il était parti faire ses études en Amérique. J'ai découvert que c'est vrai, mais c'était surtout pour échapper à notre mère... Quand j'ai eu 13ans, un jour je suis rentré du collège plus tôt. Je l'ai trouvé avec un autre homme. Et elle était très... "autoritaire" si tu vois ce que je veux dire. Malheureusement en voulant sortir sans me faire voir, elle m'a entendu. A partir de là ma vie est devenue un enfer, les simples punitions et réprimandes devenant corporelles. Quand je voyais mon père, je voyais bien qu'il était désolé pour moi mais il ne disait rien, trop effrayé. Pourtant il savait. Vers mes 15ans, elle a fait venir une fille et m'a regardé coucher avec. Moi qui savait que j'étais gay, et en plus elle était là, ce fut un supplice. Mais je m'en suis sorti, ma puberté m'a fait grandir, je me suis endurci. Ça a duré jusqu'à mes 17ans, quand j'ai connu mes amis d'aujourd'hui. Je cachais tout ça, ma peur, mon corps, je ne me changeais jamais après le sport...Tu imagines le mec bizarre ? Jusqu'au jour où j'étais avec Nicolas et Damien, on déconnait comme d'habitude. Mon père m'appelle, j'entends à sa voix que ça ne va pas. Je lui demande, il évite le sujet. Il me dit de ne pas rentrer. Je n'ai pas compris. C'est moi qui l'ai trouvé pendu dans le salon, une lettre à côté de lui, destiné à ma mère. Il disait à quel point il la détestait pour ce qu'elle me faisait, mais qu'il n'avait plus la force de me regarder souffrir. Que son dernier geste avait été d'essayer de me protéger mais qu'il n'avait pas réussi encore une fois, qu'elle était un monstre. Qu'il m'avait dit de ne pas rentrer, comme il avait aidé mon frère à fuir. C'est à ce moment que j'ai vu les marques sur son corps. Pires que les miennes. Je suis sorti de la maison en courant. Jusqu'à la sortie du village à l'arrêt de bus. Plusieurs sont passés, je ne savais pas quoi faire. Jusqu'à ce qu'elle rentre de son travail et me voit. Elle m'a dit de monter dans la voiture. J'ai réalisé ce que mon père voulait dire : ne rentre pas, fui, comme ton frère. Elle est sorti de sa voiture. Mais elle n'avait rien dans les mains, et la colère commençait à monter. Si je pouvais être plus fort que des mecs, leur faire ce que je voulais, elle aussi. Je me suis redressé et l'ai regardé de haut. Pour la première fois j'ai vu la peur dans ses yeux. Elle m'a dit de ne jamais revenir. C'est ce que j'ai fait, je ne reviens qu'ici quand j'ai peur, pour me souvenir ce qu'est la vraie terreur. C'est Damien qui m'a hébergé le temps de finir mes études, 3ans quoi.''

Je le regarde. Je suis choqué par sa révélation. Il a les larmes aux yeux, sa carapace cache tant de douleur ! Je me tourne contre lui et le sers fort. Je l'embrasse sur le front. Je n'ai pas de mots. Mon geste semble le réconforter, il me caresse le dos, même les fesses, je ne dis rien. Je lui fais quand même remonter les mains autour de ma taille. Je n'ai pas prévu de coucher à nouveau avec lui, je me souviens de la sensibilité les trois jours qui ont suivi après que j'ai décidé de le faire avec lui.... Il fait remonter ses bras le long de mes omoplates. Je me sens vraiment minuscule dans ses bras, c'est dingue ! Je suis en train de me demander si son avant bras ne fait pas la taille de mon biceps qu'il me renverse en arrière. Il se pose sur moi, frottant déjà son énorme bosse contre la mienne.
V : "Thomas arrête !"
T : "Pourquoi ? C'est la première fois que j'amène quelqu'un ici avec moi. D'avoir partagé ça, je me sens soulagé. Tu me donnes envie en plus."
V : "Non stp, j'ai mis 3 jours à m'en remettre !"
T : "Ben c'est parfait ça, on peut se voir deux fois par semaine ! Pile sur mes jours de repos. Tu pouvais pas mieux tomber. Et tu vas t'habituer...."
V : "Je croyais que le Thomas en mode sexe c'était uniquement en public ? On est en privé où est la tendresse ? Tu dois me raconter ça aussi."
Il soulève mes jambes pour frotter sa bosse contre mes fesses. Là il bande au max....
T : "Ahah je suis très tendre la, tu entends pas comment je parle doucement ?"
V : "Ouais mais t'es chaud quand même. C'est quoi cette histoire de où tu vis?"
T : "T'as pas fait attention au quartier toi. Bah pour faire court, un mec trop tendre il fini....pas très bien. Le mec qu'on a croisé dans l'escalier n'est pas le seul dans le secteur, t'as d'autres jeunes qui font la loi, faut pas montrer de faiblesse. Pour ça que les soirées c'est jamais chez moi et que je fais pas venir grand monde. C'est pas prudent."
V : "Pourquoi tu déménages pas?"
T : "J'ai pas les moyens ! Ma bécane me pompe tout!"
V : "Mets toi en colocation."
T : "Personne veut d'un coloc comme moi, je suis trop chiant !"
V : "Même pas tes potes?"
T : "Tu me prendrais toi? T'as pas peur pour ton p'tit cul? Et ne crois pas que de parler je l'ai oublié...."
V : "Oui malheureusement je le sens bien, tu es toujours aussi tendu... Mais j'ai pas envie Thomas, t'es sexy mais t'es un pote c'est tout...mon grand pote."
T : "Ouais et moi j't'aime bien mon p'tit pote tu me fais rire. Mais là j'ai vraiment besoin alors laisse moi au moins m'exciter tout seul. Je te devrais un service comme ça, on ira dans une boîte gay quand tu auras fait tes examens, personne ne t'embêteras."
V : "Mais ça va pas la tête pourquoi j'irai dans un endroit comme ça ? Et tu peux pas trouver une autre solution pour te vider?"
T : "Ça serait drôle que tu ailles dans une soirée gay. Voir que tu plaît. Oh punaise ce cul... dans 3min c'est fini."
V : "Thomas stp arrête.... je suis ton pote mais ça je peux pas...."
Il soupire, se décale. J'entends qu'il ouvre son pantalon et je l'entends commencer à se masturber.
T : "Cambre toi un peu plus stp...aller....je vais venir plus vite...Tu peux pas laisser un pote dans le besoin comme ça."
V : ''Thomas arrêtes...je peux pas...''
Il m'a tourné sur le côté pour pouvoir contempler ce qu'il voulait, j'ai entendu sa respiration accélérer jusqu'à entendre un grognement révélateur de la jouissance finale.
T : ''Vraiment quand je serai seul, ta photo le cul cambré sur ma moto elle va être efficace. Surtout que j'ai vu en vrai ton p'tit cul, t'as rien à envier au meilleur passif.''
V : ''C'est gênant Thomas...je veux pas savoir que tu vas te branler en mattant ma photo et en pensant à mon cul.''
T : ''Ooooh tu vas pas me dire que ça te choque quand même....''
V : ''Ok c'est vrai, venant de toi je suis pas surpris.''
T : ''Ahahah. Bon on rentre ? Il commence à être l'heure de manger, on sera rentré vers 14h en ville, tu vas tenir?''
V : ''Eh oh, je suis pas en sucre hein !''
Il se rhabille et on est retourné chez nous. Il s'arrête au premier fast-food qu'on croise, on va manger tranquillement. Entre hier et aujourd'hui, je n'ai pas arrêté de me faire payer des trucs ! Il me laisse prendre ce que je veux. J'ai pris un milk shake en dessert. Evidemment j'ai la remarque comme quoi c'est froid, si j'en voulais un il me le fournissait... Le reste de l'après midi, il m'a emmené au dojo pour me faire un cours particuliers d'autodéfense. Après plusieurs heures, j'arrive à le mettre au sol sans qu'il se laisse faire. Cool ! Je suis vraiment apte à me défendre. Bon il tempère ma joie en me disant que dans une agression, l'adversaire se défend un peu. Oui c'est vrai mais bon, je l'ai mis à terre, je suis trop fier de moi ! On va se doucher vu comment on est transpirant. Même si je me mets dans un coin de la douche, je ne fais pas attention que je suis nu face à Thomas. On discute, comme deux potes tout simplement. Bon même s'il est difficile de ne pas voir qu'il bande. Il me propose de le branler, je refuse et vais m'habiller. Il arrive 10min plus tard enfin dégonflé. Elle est quand même encore très imposante au repos.... Je fini de m'habiller et on rentre chez Damien. Devant la porte, un bouquet de tulipes avec encore un mot de Nicolas. Poubelle ! Thomas est mort de rire en voyant mon air en colère. Je prépare un super plat pour lui et Damien. Et j'en ai trop prévu, il en reste pour deux. Et ben comme ça il en emporte pour plus tard !

La soirée se termine calmement, je ne me couche pas trop tard, demain il y a encore des cours...

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Je me suis offert à ce mec - Le mec idéal

Dernière Histoires Publiques :

Histoire avec transexuelles Jkelly4770
Djibouti Waterboy
Descente aux enfers Le gros
C'est pas un pédé Zinedine ! Dimosqwertz
Nouvelle saison moto en Suisse Motard
Les gros aussi ! LePoulpe
Première rencontre Cramache
Mes années à la FAC Bapt
Il court dans la forêt Candide78
À cause d'une robe LePoulpe

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -05 Sketfan
Hors Norme -03 Calinchaud
Camping cariste -02 caramel
Mon pote Gauthier -04 Nordgay59400
Croisière -05 Calinchaud
Séance photo -02 Pascal
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay