1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -24

Voyage dans le Sud

C'est la première fois que je prends le TGV, et la première fois que je quitte ma région. Le stress! Heureusement que je ne suis pas seul. Nos places sont côtes à côtes avec Damien ce qui est mieux pour qu'on discute. Evidemment il a prévu de me faire visiter ce qu'il a vu un peu. Et Max veut nous présenter son cousin, on le verra samedi. S'il est aussi mignon, ça promet ! Mais Damien ne sait pas à quoi il ressemble. Il me taquine juste sur le fait que si le cousin est célibataire, je peux l'amener dans mon lit… Je lui tire la langue. Je ne couche pas avec tous les mecs que je croise, aussi séduisants qu'ils soient!

Le trajet passe très rapidement, en même temps j’ai dormi contre l’épaule de Damien une bonne partie du voyage. Je deviens rouge pivoine quand, en me réveillant, je remarque que je lui ai bavé dessus. Il rigole en me disant qu’il savait que je le faisais encore baver. Il n’y a pas que moi qui bave, Max aussi le regarde avec des grands yeux énamourés quand il le voit. Je regarde par la fenêtre, je vois les lumières de la ville qui approche, nous n’en sommes pas loin. Damien a prévenu Max de notre arrivée, je le vois maintenant impatient de retrouver son chéri. Il me demande d’ailleurs si je peux porter les sacs au moins le temps qu’il saute dans les bras de Max. J’accepte en souriant, pressé de voir leur retrouvailles. À peine sommes nous descendus que Max est là sur le quai, Damien lui saute littéralement au cou. C’est tellement mignon, j’ai un pincement au coeur. Pourquoi moi je n’ai pas ça?
Le couple s’approche de moi, l’un récupère ses bagages tandis que l’autre me broie dans l'étau de ses bras en me souhaitant la bienvenue dans le sud. Même Thomas ne m’a jamais étouffé comme ça je crois!
V : “Moi aussi je suis content de te revoir Max, mais pas la peine de m’étouffer!”
M : “Si si, parce que si tu es à moitié étouffé tu penseras à respirer et pas à draguer des mecs.”
V : “Ahahah très drôle comme si j’étais comme ça.”
Les deux se font un grand sourire.
M : “Allez, venez on va rentrer.”

Pendant le court morceau en voiture pour arriver à l’école de Max, je demande où je vais dormir. Damien ne sait pas et Max ne dit rien. Je reste donc silencieux le reste du trajet, essayant de voir dans l’obscurité le décor qui nous entoure. On passe dans une forêt avant d’atteindre le centre. Une fois devant le bâtiment de l’internat, je rencontre le groupe de Max:
Jen, Mel, Laura, Alec et Adrien.
M : “Qui veut bien prendre le petit avec lui dans sa chambre? Il est sage hein. Mais Damien et moi on a prévu de faire des trucs de grand.”
V : “Hé ! Je suis pas petit !”
Le garçon prénommé Alec s’approche de moi. Il est à peu près à ma taille, un peu plus petit que Max donc. Il me tapote la tête.
Al : “Mais si, mais si. Tu vas venir avec moi, si tu fais pas de bêtises tu auras une sucette.”
Euh, pardon?!? J’espère que Max n’a pas parlé de moi à ses potes. Damien me prend par le bras et me dit “Bonne nuit” avant de rajouter “T’en fais pas, Alec est très taquin, autant que Max.” Puis il se tourne vers Alec :
D : “Gare à toi s’il arrive quoi que ce soit à mon p’tit frère.”
Ricanement de Max qui sait que je ne suis pas le frère à Damien, étonnement des filles.
Jen : “Je croyais que tu n’avais pas de frère Damien?”
D : “Tu avais demandé si j’avais un jumeau. Après effectivement on est pas de la même famille mais c’est mon frère de coeur. Donc c’est tout comme. Bon, on peut aller se coucher, tout le monde a une chambre.”

C’est vrai qu’il commence à être tard, avec la journée de cours plus le train, je commence à dormir debout! À peine arrivé dans le chambre, Alec me demande en rougissant légèrement s’il doit aérer légèrement la pièce. Boh, ça sent légèrement le mec mais c’est pas désagréable! Un lit d’appoint est déjà installé, ils avaient déjà décidé avec qui je dormirai. Je pose mon sac, récupère mes affaires pour aller me laver. Evidemment, tête en l’air que je suis, je n’ai pris que ma serviette et mon boxer. Je reviens dans la chambre en me cachant le plus possible avec ma serviette.
Al : “Eh tu as un boxer tu as pas à avoir peur de me gêner, je sais comment c’est fait un mec, tant que tu te promènes pas à poil devant moi c’est ok.”
V : “Ouais mais euh, on se connait pas je trouve ça gênant je sais pas...”
Al : “Max m’a dit que t’es gay t’inquiètes je m’en moque. On est des mecs on est fait pareil. Moi je dors qu’en boxer de toute façon.”
Il vire son tee shirt et son jogging, je ne peux m’empêcher de regarder. Je détourne la tête avant qu’il ne remarque que je l’ai observé. Quoique faut pas être devin pour savoir que j’ai bloqué sur son corps plus qu’attirant. Je mets rapidement mon haut et me couche en lui tournant le dos. Malgré cette étrange situation je m’endors en quelques minutes.

Le lendemain matin, je me réveille après un rêve étrange, j’étais je ne sais où et des gémissements étaient perceptibles au loin. En ouvrant les yeux, je vois Alec de dos, debout, qui part à la douche. Adrien arrive après quelques minutes.
Ad : “Ça va, bien dormi? Si tu veux déjeuner faut passer avant 8h.”
V : “Et Damien et Max?”
Ad : “Ils sont en train de descendre pour y aller. J’y vais aussi.”
V : “Ok à tout de suite.”
Je me lève en vitesse et attrape mon sac pour trouver mes vêtements du jour. Je sursaute en entendant la porte s’ouvrir alors que je suis en boxer de dos. J’enfile rapidement un jean, un simple tee shirt et un sweat licence. J’attends mon camarade de chambre pour aller au réfectoire, je ne sais pas où il est.
Quand on arrive, tout le groupe est déjà là. Les filles s’en vont.
Ad: “Tu as pas été choqué par Alec ça va?”
V : “Bah, euh non pourquoi?”
Ad : “Ok donc il s’est branlé quand tu dormais.”
Al : “Héééé, dis pas des choses sur moi comme ça!”
M : “Tu as pas été avec Laura, donc c’est étonnant de ta part si tu ne l’a pas fait.”
Je manque de m’étouffer avec le bout de pain que je commençais à manger.
D : “Qu’est-ce qu’il y a Valentin?”
V : “Avant de me réveiller je faisais un rêve où j’entendais des gémissements…”
Al : “Bon ok, c’était pas un rêve! Mais c’est bon ça va c’est normal de se branler on est des mecs non?”
M : “T’as pas peur de faire ça à côté de Valentin toi, il pourrait te sauter dessus pour t’aider.”
Al : “Nan c’est bon, il est gentil mais je suis pas gay moi.”
J’ai la tête fixée sur mon bol de chocolat, la gêne de cette conversation ! Je ne participe pas jusqu’à ce qu’on ait fini de manger. Max s’excuse en disant que ma réaction était quand même très drôle et qu’il adore mon sweat Star Wars. J’attends Damien dans la cour en attendant qu’il accompagne Max jusqu’à sa salle. Il est 8h, on a 4h devant nous avant que Max soit en weekend. Direction le centre ville ! Puisque Max a aimé mon pull je veux lui en trouver un du même style, dans un centre commercial si grand que le Polygone on devrait trouver.

Je suis Damien dans le centre commercial, je suis perdu tout est tellement grand, je ne suis pas habitué à sortir tellement. En plus il y a des tas de trucs à voir et un monde incroyable, c’est les soldes! Je suis partagé entre mon horreur de faire les boutiques et l’envie de trouver un joli haut pour Max, tout en étant avec Damien. On traîne dans pas mal de boutiques, j’ai encore droit à des conseils vestimentaires, je me laisse convaincre par mon frère sur certaines tenues. Je lui fais aussi dépenser de l’argent, on trouve des décorations et même un meuble qui iront bien dans son appartement. On regarde d’autres meubles pour voir ce qui lui plaît et conviendrait à Max. Finalement, comme on a mis plus que les quatre heures, Max nous rejoint en voiture. Le plus important étant que j’ai trouvé LE sweat qui lui a plu immédiatement quand il l’a vu. On décide de manger avant d'emmener nos trouvailles au garde meuble. Puis on se fait un cinéma. Je vois bien que Max et Damien sont très collés, je fais comme si je ne vois ni n’entends rien. Dès le film fini, je propose de rentrer.
M : “Pourquoi, tu veux revoir Alec, vous cachez un truc?”
V : “Non non, juste je suis sur que Damien et toi avez envie d’un peu de mouvement, on a vu le film que voulait voir Damien mais je dois être celui qui l’a le plus regardé.”
D : “Ehhh on a pas fait des bêtises, on s’est juste légèrement caressé et embrassé.”
V : “Légèrement ahahah.”
J’ai le plaisir de voir quand même les deux rougir. Une fois rentré je vais voir dans la chambre d’Alec, fermé. Il n’est pas là. Tant pis, j’attends dans le couloir assis contre la porte, je ne veux pas déranger Max et Damien. Je regarde autour de moi, de temps en temps un mec passe. Je reçois un sms de Thomas me demandant si ça va. Je réponds juste “oui bon week end mon grand, biz!”. En vrai je m’ennuie tellement. J’ai l’air tellement désespéré que quand Alec arrive avec Laura, la première chose qu’il me demande est combien de temps j’ai attendu. Je regarde l’heure. Juste 40min, ça va. Je prends mon sac de cours et vais dans la cour, je trouve la bibliothèque. Comme ça eux aussi sont tranquilles, et moi je vais relire mes leçons.

Je travaille depuis une vingtaine de minutes quand je remarque un mec qui me regarde. Il me sourit mais je l’ignore. Ce n’est pas parce que c’est un beau blond séduisant que je dois me laisser amadouer ! Après on va croire que je suis un garçon facile… Je reprends donc mes cours en ignorant le charmant jeune homme qui ne cesse de me dévorer des yeux. Je suis de plus en plus mal à l’aise, je ne trouve plus une seule position confortable sur ma chaise. Je regarde mon téléphone. Damien demande où je suis, il est l’heure d’aller manger. Je sors en vitesse de la bibliothèque pour aller retrouver mes amis. On se retrouve au self, et je suis une fois de plus étonné de la qualité des plats. Je pose la question à Max.
M : “Ici tout est préparé par les cuisiniers c’est pour ça.”
V : “Ah oui c’est pas la cantine nulle comme on a à la fac hein, moi j’y mange plus.”
D : “Oui à la place on a des bons ptits plats que tu nous prépares. Et c’est encore meilleur.”
Jen : “Sérieux les mecs vous êtes chiants, vous êtes mignons ou vous cuisinez et vous êtes gays? C’est pas juste!”
L : “Personne n’est parfait Jen.”
On éclate de rire, une fille comme elle ne devrait pas avoir de mal à trouver un super ptit copain. Pendant qu’on rigole, un homme d’une soixantaine d’années passe et salue le groupe. Il ne fait pas attention à moi, j’en déduis que c’est le père de Max, Grégoire. J’avoue que j’ai eu un stress en le voyant, contrairement à Damien moi je n’ai rien à faire ici….
Après le repas, je vais rapidement me doucher et traîne sous l’eau chaude, je prends le temps de me détendre et en même temps comme ça Laura et Alec ont le temps de se dire au revoir. Je repense au mec dans la bibliothèque. J’ai une soudaine envie de le revoir et de faire des choses avec lui. Et pas uniquement du sexe, que ce soit tendre. Quand je sors de la douche et que je prends mes vêtements, je vois les clés de la chambre d’Alec et un mot. Ah, je vais passer la nuit seul cette fois ci. Je vais donc sur mon lit d’appoint en rêvant de grands bras musclés qui me serreraient fort, pleins d’amour et de désir….

Le lendemain matin je me réveille assez tôt. C’est pas grave, sport puis douche. Et une fois habillé je vais toquer à la porte de Max et Damien. Je les réveille, il est trop tôt. C’est Max qui est venu ouvrir avec un short de basket. J’évite de trop me rincer l’oeil sur lui ou Damien aussi peu vêtu, pour ça, technique imparable : fixer les yeux. Bon c’est une mauvaise idée car l’un comme l’autre ont des yeux magnifiques, ça me fais perdre tous mes moyens.
V : “J'ai faim, désolé de vous réveiller…”
M : “Y a pas à manger dans la chambre d’Alec? Tu peux lui demander.”
V : “Bah je suis tout seul….”
D : “T'as dormi tout seul mon p'tit loup ? Ahlala, on a même pas tenu notre promesse de te surveiller. À quelle heure on doit retrouver ton cousin Max ?”
M : “10h30 ou 11h, mais je peux lui demander à se voir plus tôt vu qu'on est tous réveillés.”
D : “Après moi je suis de l'avis de Valentin, j'ai faim aussi, on a fait pas mal de sport.”
M : “Ok ok, on s'habille ! Je te retiens Valentin, tu vas pas revenir souvent !”
Il me dit ça d'un air sérieux donc je vais pour m'excuser, mais ses yeux rigolent. Il me taquine. Je suis dans la chambre mais je leur tourne le dos le temps qu'ils s'habillent, sinon je sens que je vais avoir des mauvaises pensées…. Une fois le petit déjeuner terminé, Max reçoit une réponse de son cousin, on peut le retrouver dans 30min à la bibliothèque. On y va directement après avoir pris nos sacs, il nous y retrouvera le cousin. Je ressors les mêmes cours qu'hier en essayant de me concentrer, mais les discrets attouchements de Max et Damien me déconcentrent.

? : “Coucou toi, tu faisais le timide hier mais finalement tu connais Max donc tu dois pas l'être tellement…”

Je me tourne vers la voix et je découvre le même canon blond qui m'observait hier. Le voir de plus près me trouble encore plus, j'ai envie de lui sauter dessus là tout de suite. Il est juste…..ultra canon. Des yeux bleus verts, des vêtements moulants mettant en valeur sa carrure, un beau blond qu'on a envie de dévorer de la tête aux pieds. Je ne sais pas si c'est moi mais la bosse dans son pantalon a l'air légèrement gonflée. Max me perturbe dans ma contemplation.

M : “Tu connais Valentin Ben?”
B : “Je l'ai vu hier, je lui faisais signe mais il m'a ignoré ! Pourtant il m'a tapé dans l'oeil.”
D : “Et attention à son p'tit cul, t'as vu?”
B : “Oui, j'ai résisté à le suivre pour le coincer dans un couloir !”
V : “Je me serais pas laissé faire peut être.”
M : “T’es sur ?”

Oui il a raison...mais je ne l’avouerai pas. Max présente son Damien à Benjamin, son cousin futur médecin, et moi. Ben est à peu près de la même taille que Damien, quand il s'assoit à côté de moi il passe un bras par dessus mes épaules et m'attire contre lui. Ouah, tactile le gars! Mais je ne bronche pas. Max ricane.
M : “Ce soir tu dors pas seul apparemment Valentin. Par contre je suis surpris Ben, je savais pas que t'étais gay.”
B : “Ouais personne ne le sait à part quelques uns de mes amis. Même s'il n'y avait pas eu Valentin je te l'aurais dit vu que tu me présentais ton mec, c'était le moment de dire la vérité. Mais bon c'est encore mieux, y a un p'tit mec qui me plaît beaucoup et qui réagit très favorablement à moi!”
Sa main passe dans mon dos, causant un frisson incroyable. Lorsqu'elle se pose sur mon cul, je suis raide.
M : “Bon Valentin, on va te laisser avec Ben hein, et Damien va venir profiter du weekend avec moi!”
D : “Eh, quand même on devait visiter le musée de la pharmacie de la fac de médecine tu avais dis ! On verra plus tard pour ça quand même. On a tout le reste de la journée après le repas de midi quand ça sera fait.”
B : “Allons y, j’ai pleins de projets moi maintenant.”

Nous voilà donc partis pour la fac de médecine. Une fois arrivé sur les lieux, Max est à la traîne, il garde les yeux fixés au sol. Pourtant il y a pleins de trucs géniaux, qui étaient utilisés dans les pharmacies autrefois. Plus on avance et plus lui vient à reculons. On lui demande pourquoi. La réponse est simple : il est déjà venu et n’aime pas du tout.

M : ”Beuark le formol.”
V : “C’est vrai que c’est un peu dégueu. A quoi ça peut bien servir de garder ça?”
B : “Aucune idée, mais c’est vrai que c’est étrange comme décoration. Ils veulent le garder comme une vieille pharmacie.”

On se dépêche donc de finir de faire le tour pour ne pas avoir de malade sur les bras, surtout que c’est lui qui nous a amené. On va se promener dans la fac pour qu’il prenne l’air, Benjamin nous fait visiter. J’ai une envie pressante, je pose la question en rougissant à Ben.

V : “Où sont les toilettes stp?”
B : “Viens je vais te montrer. Je t’accompagne.”

Je suis donc le beau blond dans le bâtiment principal, on traverse un hall avec des portes d’amphi. Un peu plus loin on voit les W.C.

B : “Je t’attends ici. Ou je viens avec toi dedans?”
V : “Euh non, je euh...je vais me débrouiller…”

Et voilà, je bafouille encore. Je ne dois pas avoir prononcé une phrase complète en le regardant. Je suis complètement troublé. En rentrant dans la cabine, je remarque que je suis tout excité. Je peux pas ressortir comme ça, c’est trop visible….Je passe donc plusieurs minutes dans la cabine. Punaise ça passe pas ! Dès que j’essaie de me calmer je pense à lui et je suis dans tous mes états. J’entends Max et Damien qui arrivent en dehors des toilettes.

M : “ Il est tombé dans les pommes ou quoi?”
B : “Non je ne l’ai pas entendu tomber.”
J’entends la porte s’ouvrir.
D : “Valentin? Tout va bien?”
V : “Oui oui, je vais sortir.”

Je reste deux minutes encore mais ça ne change pas grand chose. Aaaah ça m’énerve !!!! Je sors comme un coup de vent de ma cabine pour tomber nez à nez avec Damien. Mince, je pensais qu’il était sorti! Je cache comme je peux ma gêne en tirant sur mon pull. Il murmure :
D : “C’est Ben qui te fait cet effet?”
J’opine en rougissant. Pendant ce temps là Max et Ben discutent.
M : “Et au fait joyeux anniversaire. Tu veux manger quoi ce midi?”
B : “Devine?”
M : “Ouais. On va au fast food.”
Je suis surpris d’avoir entendu ça. Vu comment il est sculpté comme un dieu grec, je ne pensais pas qu’il aimait les fast food. Quand je sors de la voiture sur le parking du “restaurant”, Max et Damien s’embrassent. C’est mignon! Par contre après ça, ils se mettent à me presser. Je n’ai pas le temps de choisir mon sandwich très longtemps, à peine mon repas choisi Ben sélectionne la suite pour moi. Ils sont tous impatients ma parole ! Et après ils dévorent le repas. Je suis le dernier, pourtant j’ai essayé de me dépêcher devant l’empressement de mes accompagnateurs. Je n’ai pas le temps de finir ma boisson que déjà mon plateau a été embarqué. On grimpe en voiture et on part rapidement. Puis Max s’arrête devant un petit immeuble.
M : “Bon après midi! On se retrouve demain à quelle heure Valentin?”
V : “Hein?”
M : “Alec est dans sa chambre avec sa copine, tu ne vas pas aller les déranger? Ben peut te laisser dormir dans son canapé. Allez vas-y, fais pas ton timide.”
Un peu hébété par ce retournement ultra rapide de situation, je fais la bise à Damien qui me sourit et je sors de la voiture. Je la regarde jusqu’à les voir tourner au coin de la rue, Ben passe son bras sur mon épaule.
B : “Viens visiter mon appart!”
L'immeuble est très simple, c’est une résidence étudiant. Pas tellement plus grand que les chambres de l’internat de Max. Une fois rentré j’enlève mes chaussures et reste planté debout. Il n’y a qu’une chaise devant un bureau, en face d’un lit collé à un banc, une minuscule table et le coin cuisine. Ben se saisi de mon manteau et l’accroche derrière le sien.
B : “Enfin seuls…”
Et il me pousse sur le lit.

 

V : “Eeehhh tu fais quoi?”
B : “Ne me dis pas que tu n’as pas envie, ton érection depuis ce midi te trahis.”
Il s’allonge sur moi, son corps recouvre le mien et m’oblige à rester immobile. C’est pas vrai, c’est pas vrai, c’est pas vrai! Je suis au bord de la jouissance! Juste en me faisant toucher par ce mec ! Son pantalon moulant me laisse bien voir et sentir son excitation contre moi. Il m’embrasse dans le cou, une de ses mains caresse ma nuque, l’autre glisse sous mes vêtements. Je gémis mais essaie de protester.
B : “Ça te dérange vraiment? Je pensais que tu avais tout autant envie que moi. Et c’est mon anniversaire...ça me ferait très plaisir.”
Il approche ses lèvres des miennes, son visage en face du mien. Il frotte son bassin contre moi, augmentant mon excitation. Oh et puis au diable mes principes, ce mec me plait trop, tant pis si je ne suis son jouet que d’une seule fois, je ne peux pas résister il a envahi tous mes sens. Je fonce sur ses lèvres. Je sens qu’il sourit contre les miennes. Sa langue force ma bouche, nos respirations sont frénétiques. J’arrive à glisser mes mains sur son corps, ce mec est juste parfait. Il se relève pour ôter son haut devant moi, pose mes mains sur son torse. J’ai la bouche sèche tellement il est…. parfait. Il n’y a pas d’autres mots. Il quitte le lit et se met debout avec un petit sourire. En effet, j’ai suivi le mouvement, je me suis assis, les bras tendus vers lui. Il m’attire au bord du lit en me laissant assis, enlève mon pull et mon tee shirt. Puis il me pousse allongé, soulève mon dos d’une main tandis que de l’autre il retire en même temps mon boxer et mon pantalon. Je commence à avoir peur, il semble encore plus dominant que Nicolas. Il va me retourner et me prendre comme ça j’en suis sur, oh non j’ai pas envie....
B : “Pourquoi est-ce que tu es tendu comme ça? Je vais pas te violer hein.”
V : “Tu as l’air très pressé…”
B : “C’est vrai que tu me rends dingue, je suis un peu impatient, mais il faut me dire si ça va trop vite.”
V : “Un peu…”
B : “T’inquiètes pas je suis très câlin aussi, si c’est pas avant tu les auras après ne t’inquiètes pas.”
Il me sourit doucement en m’attirant à lui. Il m’embrasse les mains posées juste au dessus de mes fesses. L’intensité de ce baiser fait remonter mon excitation. En plus il le fait durer, je suis donc rassuré….et affamé. Je m’assois sur le bord du lit après avoir embrassé son torse en descendant doucement. Je garde mes lèvres au creux de ses abdos alors que je commence à déboutonner son pantalon qui contient difficilement son membre turgescent. Je vais pour lécher le bas de son ventre quand il saisit ma tête pour me regarder, je parcoure donc jusqu’au dessus du nombril avant qu’il décolle ma tête de lui. J’ai senti une pulsation de son sexe contre mes mains qui s’acharnent sur ses boutons. C’est tellement gonflé que j’ai du mal à l’ouvrir. Quand je réussi enfin, le boxer est entraîné par le pantalon et la barre bondi juste devant mon nez. Mais Ben me regarde dans les yeux.
B : “On ne le fait que si tu as envie d’accord? Clairement j’ai envie de toi mais si tu ne veux pas je ne veux te forcer en rien.”
V : “Je veux te faire plaisir, que tu vives le meilleur moment de ta vie.”
B : “Le premier meilleur moment, on refera mieux après j’en suis sur.”
Attends, j’ai bien entendu? Je ne suis pas qu’un plan d’une fois? Je sens mon coeur s’affoler et je lui jette un regard langoureux.
B :“T’as quand même pas pensé que t’étais juste un plan? Faux, je te laisse plus partir après ahahaha.”
V : “Moi ça me vas parfaitement!”
B : “C’est parfait mon ptit chéri.”
Il maintient ma tête entre ses mains et se penche pour m’embrasser. Il me fait de petits baisers, décollant ses lèvres et revenant avec passion. Je ferme les yeux, attendant qu’il cesse ce petit jeu. Mais il continue, il commence même à mettre la langue, j’attends donc la bouche légèrement entrouverte. Je suis tellement concentré sur mes lèvres et ma langue qui roule avec la sienne de manière entrecoupée que lorsqu’il se relève et présente son sexe devant ma bouche, je ne réalise pas avant d’avoir posé mes lèvres et lancé ma langue à l’assaut. J’ouvre les yeux, surpris, lui rigole. Ses yeux pétillent de malice, je suis tombé dans son piège. Ok, il veut jouer? Je lui fais un regard incandescent et lèche doucement son gland en accentuant bien les coups de langue sur la couronne. Son sourire s’interrompt, sa bouche s’ouvre pour laisser un léger soupir lui échapper. Ses yeux se remplissent de désirs. J’avale son sexe en gorge profonde en continuant de le fixer de la même manière dans les yeux. Je recommence ce manège plusieurs fois. Je sens sa verge qui palpite alors que je continue à lui faire ça en caressant ses cuisses musclées. Je sens son présperme dans ma bouche, légèrement salé, alors qu’il gémit. Sa main se pose sur ma tête et il me prive de son sucre d’orge, je tends la langue et donne un coup sur son gland. Nouveau sursaut de sa tige, une goutte perle.
B : “Ooooh arrête ou je vais déjà jouir…”
V : “Ooooh, on est pas joueur finalement? Et il faut bien brûler toutes ces calories prises ce midi.”
B : “Attention, je suis multiorgasmique donc t’en fais pas, elles vont être bien éliminées les calories…”
V : “Alors pourquoi me faire arrêter?”
B : “Juste deux minutes le temps que ça redescende! J’ai pas envie de jouir en 10min. Et aussi j’ai envie de changer de position, j’ai pas envie de m’écrouler.”
À peine s’est il assit sur le lit qu’il m’attire contre son torse pour m’embrasser. Nos corps sont bouillants l’un contre l’autre, nos bâtons aussi durs l’un que l’autre se frottent. Une de ses mains vient me caresser les fesses, de l’autre il branle nos queues collées. Je jouis sous ses caresses, lui mettant mes 6 jets sur le torse jusqu’au pectoraux.
V : “Désolé….”
B : “Je vois qu’on est bien chaud hein? Ahahah. C’est rien. À ton tour de me faire jouir maintenant, fais ce que tu veux.”
Il s’allonge, offert à moi. Je commence par lécher son corps, ses tétons, et je descends doucement jusqu’à son entre jambe. Je le nettoie de mon sirop. Puis ma tête atteint sa sucette, je me place entre ses cuisses. Je lui fais une pipe comme rarement j’ai du faire, je veux me donner à fond pour lui comme pour aucuns. Bien que conséquent son sexe n’est pas énorme, à peu près comme Max je pense. C’est parfait. Et en plus, à part un côté bien chaud, sinon il a l’air très tendre. Vraiment mon mec idéal quoi…. Mes pensées ne semblent pas affecter ma pipe, ma langue “experte” le fait se cambrer. Ses gémissements avec sa voix grave me donne des frissons et envie de le faire gémir encore plus. J’arrive à rester quelques secondes en gorge profonde à chaque passage, je sens que ça lui plaît beaucoup. Je décide de le caresser, je glisse donc une main sur son ventre, de l’autre j’effleure ses couilles. Il pose sa main sur ma tête mais sans appuyer, je ne sais pas s’il veut que j’arrête ou que je continue. Je choisi la deuxième option. J’accélère mon mouvement. Au moment ou je l’ai avalé en entier, je sens ses muscles qui se contractent, ses cuisses se tendent. Les muscles de ses bras aussi se contractent, me bloquant en gorge profonde. Je le sens se vider directement en moi. Quand ses muscles se relâchent, il est couvert de sueur. Je quitte sa queue baveuse, même un peu de sperme dessus.
B : “Pardon je voulais pas te bloquer. Mais tu m’as surpris là. Ouahh, tu suces trop bien! J’espère juste que ce n’est pas que tu t’es beaucoup entraîné…”
V : “Nooon ! Je couche pas partout hein. J’étais doué de base.”
B : “Ahahah je rigole ne t’en fais pas, on est pas obligé de parler de nos exs. Maintenant que tu es à moi par contre on ne va pas voir ailleurs ok?”
V : “Comme si j’aurai envie d’aller ailleurs alors que rien que là c’était génial…”
B : “Mmmmmh, attention ou tu ne repars même pas de la chambre… Bon en attendant on va aller se laver, et boire un peu. Car pour bien bander il faut une hydratation correcte.”
V : “Bien Docteur. Même si j’ai été bien hydraté.”
B : “Ahahah, prends quand même un verre d’eau. Surtout que c’était trop salé ce midi, je meurs de soif moi.”

Il se lève, sort deux verres qu’il rempli et m’en tend un. Je le vide d’un trait, c’est vrai que j’ai soif maintenant qu’il l’a dit.
B : “Eh ben, quelle descente!”
V : “C’est que de l’eau ça va! Et j’aime pas l’alcool donc je ne descends pas des verres dangereux.”
B : “C’est bien. Aller, viens chéri.”
Et c’est comme ça que je me suis retrouvé à me laver avec lui. La bouteille de savon lui a échappé quand il a voulu la reposer derrière moi. Sans penser à mal, je me tourne et me penche un peu pour la ramasser. Ses mains se posent sur mes fesses, il se colle à moi.
B : “C’est pas une bonne idée de se pencher comme ça…”
V : “Oh! Tu as fait exprès!”
B : “Ahah, oui j’avoue. Mais tu as vu l’arme fatale que tu transportes?”
Il me retourne torse contre torse. Récupère le savon et commence à jouer avec mon oeillet. En même temps qu’il me nettoie, il me dilate. Il repose le savon et se penche vers le meuble de la salle de bain, attrape une capote en mettant de l’eau partout.
B : “Je suis sur que t’es clean, moi aussi, mais bon….”
V : “Sortez couverts!”
Il déchire rapidement l’emballage et m’embrasse furieusement. Nos mouvements sont parfaitements synchronisés, comme si nous étions fait l’un pour l’autre. Il saisi mes hanches pour me porter, je mets mes jambes autour de sa taille. Il pose quand même mon dos contre le mur. Et rentre en douceur en moi. Millimètre par millimètre, jusqu’à être entièrement en moi. Je serre les dents, je suis toujours aussi serré! Ce qui est bien pour mon partenaire, un peu douloureux pour moi au début. Mais comme il est patient, il attend que je me détende. Puis commence un mouvement en douceur. Il ondule également. Première fois qu’on me fait ça, je m’accroche à ses épaules. Il me pilonne quelques instants, reprend un mouvement plus lent. Ses lèvres dans mon cou, il a trouvé un point sensible. Je suis au paradis dans ses bras, totalement offert à lui. Il sort le temps de me tourner, me fait me cambrer pour pouvoir m’embrasser et me pénètre jusqu’à la garde. J’ai un petit cri de douleur. Il y va plus doucement, mes cris sont donc du plaisir.
B : “Ne cries pas trop fort, les murs sont fins. Même si c’est mon pote qui est à côté, ne perturbe pas trop ses révisions.”
V : “C’est pas de ma faute c’est trop bon!”
B : “Ah bon? Tu aimes...ça?”
Il vient de donner un petit coup de reins. Je ne sais pas ce qu’il touche, probablement ma prostate, je gémis instantanément. Je sens que je me contracte aussi à chaque fois. Les deux semblent lui plaire car il continue même si sa respiration accélère aussi. Quelques minutes plus tard, il s’écroule à moitié sur moi en rugissants, je sens son sexe pulser sous sa jouissance. Il continue à gémir de sa voix grave à mon oreille quelques instants. Puis il sort de mon intimité. On se rince rapidement avant de se sécher et d’aller s’allonger sur le lit. On n’était pas rentré très tard, mais un bon morceau de l’après midi est passé! On le termine par un tendre câlin en regardant un film à la télé. Lorsque je me tourne vers lui à la fin du film, je n’ai pas le temps de dire que j’ai faim, ses lèvres dévorent déjà les miennes. C’est reparti pour un peu de sexe… Avec toute l’énergie usée, clairement le gras de ce midi n’était pas de trop!

Je fouille dans son frigo une fois qu’il me lâche enfin (ou c’est moi qui ne l’ai pas laché avant qu’il jouisse?), je trouve un poivron et une courgette un peu flétrie. Bon, on va poêler ca rapidement et cuire des pâtes, ça va permettre de recharger les batteries.
B : “Tagliatelles de courgettes au poivrons et pâtes, tu me plais toi ! J’ai toujours rêvé d’avoir un beau ptit mec qui me prépare à manger. Je vais définitivement te kidnapper….”
V : “Je préviens mes parents qu’ils ne s’inquiètent pas et c’est d’accord, je suis ton prisonnier ahahah!”
Malheureusement nous savons tous les deux que je dois repartir demain… On passe la nuit collés l’un à l’autre, la matinée du dimanche également. On ne se lève que vers 11h quand je reçois un sms de Damien me demandant de le retrouver à 13h. Je préviens Ben.
B: “Pffff. Bon, ça nous laisse 1h pour du sexe et 1h pour se préparer et y aller. On fait ça? Tu peux attendre pour manger?”
V : “Je devrais réussir à tenir.”
Nous voilà reparti pour quelques galipettes, puis une douche rapide. Je remets les vêtements d’hier que je n’ai finalement porté qu’une demie journée, et on part pour retrouver ceux qui m’ont permi de rencontrer cet ange blond.
Quand on arrive, Damien me demande si ça va, Max lui répond que vu ma tête, je ne peux aller mieux. Ils me connaissent bien… On mange tous les quatre un plat préparé par Max, poulet rôti, petit pois carottes, frites maison, salade et une glace pistache nougat en dessert. Puis on papote tout l’après midi en faisant nos valises. On en apprend un peu plus les uns sur les autres. Plus l’heure passe et moins j’ai envie de repartir. Je comprend enfin ce que ressentais Damien chaque fois qu’il rentrait...Lui et Max sont côtes à côtes, collés, Ben m’a prit sur ses genoux. Vers 18h, Max rompt le silence qui s’était installé.
M : “Il faut y aller….”
Il soupire. Je regarde Ben. J’ai envie de pleurer. Je ne veux pas le quitter. Il a l’air aussi troublé que moi.
B : “On se retrouve la semaine prochaine, je t’attendrais.”
V : “Moi aussi. Mon dieu, ça va être trop dur d’attendre pour te revoir.”
Dans la voiture sur le trajet, on ne se décolle pas, on passe même un bout du trajet les lèvres soudées. Sa main récupère le téléphone dans ma poche, il le déverrouille, trouve les sms et s’envoie un message. Je prends mon téléphone et enregistre son numéro : “Ben 💘”
Arrivés sur le quai, le train est déjà là. On pose nos valises à nos places encore voisines, puis on redescend dire au revoir à nos amoureux. Je n’arrive pas à lâcher Ben. C’est Damien qui pose sa main sur mon bras. Je retiens mes sanglots, saute au cou de mon mec, l’embrasse, et me laisse entraîner dans le train alors que la porte se ferme… On regarde les deux cousins qui courent sur le quai pour se maintenir à notre hauteur, on s’envoie un dernier baiser et ils sortent de notre champs de vision. Damien me conduit à notre place.
V : “Comment tu fais pour le laisser chaque semaine?”
D : “Je me demande moi même. C’était vraiment super dur après les vacances. Bon, ça va passer vite tu vas voir.”
V : “C’est pas toi qui disais que c’était trop long?”
D : “Ahah, si...mais dis toi que tu le vois la semaine prochaine! Penses pas à autre chose.”
Facile à dire…
Je reçois un sms.
B : “On s’appelle demain midi oki? Tu me manques déjà trop….”
V : “Moi aussi...je crois que j’ai laissé mon coeur sur le quai…”
B : “Oui je l’ai récupéré. Par contre j’ai glissé le mien dans ta valise, prends en soin.”
V : “Evidemment. Je le serre contre moi.”
B : “Tu me dis quand tu es arrivé, moi je vais travailler mes cours. Bisous.”
V : “Bisous.”
Pfffff, ça va être trop long jusqu’à la semaine prochaine….

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Je me suis offert à ce mec - Le mec idéal

Dernière mise à jour publique

9 Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23

Nouvel épisode

Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan

5 Juillet

Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan

1er Juillet

Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis

Nouvel épisode

Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)