20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -25

Time Out

Le temps passe si vite….on est déjà aux vacances d'Avril. J'ai du mal à réaliser que ça fait trois mois que je suis avec Benjamin. Trois mois merveilleux. Même si au début ça a été compliqué : on s'est connu fin janvier, je suis retourné une fois à Montpellier, il est monté une fois, puis il y a eu de la neige qui nous a bloqué aux vacances les deux semaines. C'était les pires vacances d'hiver que j'ai connu. Damien était dans mon cas également, on s'est “soutenu” dans cette épreuve. Bon ok on a quand même bien rigolé avec des batailles de boules de neige mémorables, et on a fait un bonhomme de neige plus grand que Thomas ! Marc aussi était tout joyeux, il a pris des photos magnifiques, pour un photographe amateur je le trouve plus que doué. C'est le seul qui n'a d'ailleurs pas participé aux batailles, normal quand on sait le prix de l'appareil qu'il transportait. Le seul avantage de la neige, c'est qu'on a gagné une deuxième semaine de vacances. On savait pertinemment qu'il allait falloir rattraper ces cours, mais ça en vaut le coup. Ça s'est d'ailleurs fait en deux semaines, où ils nous ont raccourci le weekend ! Heureusement nos amoureux ont pu monter….

D'ailleurs avec tout le travail que j'ai depuis mi mars, c'est en alternance que Ben ou moi rejoignons l'autre. Il doit venir toute la semaine pendant ma seule semaine de vacances d’Avril, je ne sais pas si je le présente à mes parents. Maxime monte aussi, mais Damien va l'emmener voir ses parents dans une maison au bord d'un lac. Avec Ben on va avoir l'appart pour nous, Thomas s'entend très bien avec les parents de Marc, il est donc invité. C'est parfait, j'ai donc un lit disponible. Même si le canapé est confortable, pour deux c'est un peu juste. D'ailleurs en parlant de canapé, j'ai été super étonné : à part la télé, son bureau et quelques décos, Damien laisse presque tout dans l'appartement, il va acheter des nouveaux meubles avec Max. On lui a donc fait une cagnotte avec Thomas pour lui “racheter” ses meubles. Il a voulu refuser, argumentant qu'il ne manquait pas d'argent. Mais il a vu à quel point je peux être têtu, alors il a dû prendre son chèque. Je l'ai même accompagné jusqu'à la banque pour être sûr qu'il le dépose. Ça l’a fait rire, il m'a dit qu'il aurait réagi pareil à ma place. C'est vrai, c'est dingue comment on se ressemble niveau caractère ! C'est pour ça que c'est mon frère de cœur, on est tellement complices, on se comprend tellement bien. Impossible de cacher quoi que ce soit à l'autre vu qu’on a les même réactions, on sait exactement l'état d'esprit de l'autre. Je sens d'ailleurs Ben un peu jaloux de cette relation, Max aussi même s'il ne dit rien. Je suppose que le fait qu'on ait couché ensembles ne le rassure pas sur notre relation maintenant purement fraternelle. Pourtant aucun de nous ne bande en prenant l'autre dans ses bras, il n'y a plus de désir physique dans notre relation, juste un amour inconditionnel, je sais que jamais je ne le trahirai ni ne l'abandonnerai et inversement. C'est encore mieux que notre ancienne relation amoureuse. Ça me fait de la peine de me dire que dans maintenant deux mois, il va aller vivre dans le sud. Il est tellement à fond sur Max, ça ne m'étonne pas.

Enfin c'est les vacances en tout cas, je vais pouvoir avancer mes deux comptes rendus de TP et les deux rapports de “stage” qu'on a fait en cours. J'essaie de ne pas surveiller l'heure, c'est Damien qui va aller à la gare. Mais je dois m'occuper du repas. Je commence dès que Damien s'en va en amenant le pc dans la cuisine au cas où les camarades de mon groupe se connecteraient. Les connaissant il y a peu de chances, peut être ce soir. Mais moi ce soir je serai occupé… pendant que je surveille la cuisson, je continue un peu de travailler jusqu'à ce que mon attention soit entièrement nécessaire. Les trois garçons arrivent justement. Je fais simplement une bise à Max tandis que je saute au cou de Ben pour l'embrasser à pleine bouche. Je mets le plat de lasagnes au four et on va sur le canapé. Max semble content de nous revoir, il demande même où sont les autres. Par contre quand il apprend que Damien l’emmène avec lui voir ses parents, son sourire disparaît. Je laisse le couple à la cuisine et emmène Ben.

B : “Il n’a pas l’air très heureux mon cousin… C’est vrai que la maman de Damien est gentille mais trop protectrice.”
V : “Oh ça devrait aller, Max est irrésistible, elle devrait l’adorer.”
B : “Mouais. Tu l’as jamais rencontré alors.”
V : “Non, on a pas été très longtemps ensembles.”
B : “Tu vas me présenter aux tiens?”
V : “Je sais pas, je leur ai même pas dis que j’étais plus avec Nicolas… En fait je leur donne peu de nouvelles de moi, quand je les appelles on parle d’eux. Et toi tes parents?”
B : “Oh bah moi ils sont au Québec, je suis venu faire mes études en France car Max est un cousin germain dont on a retrouvé la trace quand on était petit.”
V : “C’est ça ton p’tit accent?”
B : “J’ai pas d’accent moi, c’est vous qui en avez un!”

On rigole quand Damien et Max entrent dans la cuisine. Le repas est prêt. C’est tellement agréable nous quatre, je regrette qu’ils partent. J’ai les yeux fixés sur Damien, pourquoi prévoit-il toujours tout d’avance comme ça? On parle de tout et de rien, des cours. Puis le couple va se coucher, nous laissant ranger. On les suit rapidement après une douche à deux. Une douche bien chaude… Les tensions de la journée évacuées, on s'est endormi paisiblement nus et enlacés. Ce qui est d'ailleurs une mauvaise idée si on considère que dès le lendemain ça donne envie au réveil ! Mais c'est du sport, ça ne se refuse pas! Je lui demande s'il veut le bout de tarte au citron que j'ai fait avant hier et qui est au frigo, il décide d'aller le chercher. Pendant que je patiente, j'entends des pas dans le salon, puis l'exclamation de Max, puis Ben. Ils n'étaient pas partis ! Ben rentre dans la chambre en courant, une main sur le sexe l'autre tenant l'assiette. J’éclate de rire devant la situation, les deux sont gênés alors qu'ils sont pourtant habitués à la nudité dans les vestiaires. Je ne comprends pas, il a pourtant un corps magnifique Ben ! Un peu moins musclé que Max ou Damien, mais chaud et dur, c'est l'essentiel. Ou alors c'est parce qu'ils sont de la même famille. Mais éloigné. Je ne cherche pas, me concentrant sur la bombe à sucre dans ses mains. Sans couteau ni cuillère. Comme aucun de nous n'a envie de se lever pour aller en chercher, on se partage en mangeant une bouchée chacun notre tour. Je le taquine en disant qu’il en a mangé plus que moi. Il me répond en rigolant que puisqu’il a été très actif il a besoin de plus d’énergie, mais que si j’ai encore faim, il peut me donner à boire un bon sirop protéiné. Je décline poliment la proposition en me collant simplement à lui. Il a une odeur un peu mâle mais son corps chaud est si agréable. Blotti dans ses bras, j’adore traîner au lit ! On ne voit pas le temps passer, quand je regarde l’heure il est presque midi. Je me lève en l’embrassant doucement, j’ai du travail qui ne va pas se faire tout seul, et lui aussi doit revoir ses cours. Mais avant on va faire un vrai repas.

Après cette matinée torride, l’après midi fut studieuse, je fais mon possible pour que tout soit le mieux possible en prenant en compte les commentaires des gens de mon groupe de travail pour le compte rendu. Mais comme ils ne sont pas là… Je commence à en avoir marre de l’écran vers 18h quand Ben s’approche et glisse derrière moi.
B : “Tu arrêtes quand?”
V : “Tu as fini de travailler toi?”
B : “Pour aujourd’hui oui, c’est le début des vacances, on peut en profiter un peu, non?”
Ses mains commencent à faire glisser mon boxer, seul vêtement qu’on a mis aujourd’hui. Il me soulève un peu pour le faire descendre un peu plus, baisse le sien. Je me retrouve donc assis sur sa barre brûlante, il commence à me prendre comme ça sur ses genoux. Et là je remarque que le “chef de groupe” du projet s’est connecté. Je constate deux choses : j’ai du mal à me concentrer quand je prends du plaisir et qu’il n’est pas facile de taper sur un clavier quand on se prend des coups de queues, même en douceur. Au bout de quelques minutes, il s’en va, me permettant de couper l’ordi et de me concentrer uniquement sur mon sport préféré.

Etrangement, on ne se couche pas trop tard tous les deux, on se sent fatigués. J’étouffe un peu à ne pas être sorti de la journée, demain il faut qu’on aille au moins faire du sport, sortir. Tiens on pourrait retourner au spa. Sur ces pensées je m’endors sur le torse de Ben…
Le lendemain matin, je vérifie l’ouverture du fameux spa puisqu’on est dimanche. Mais il est ouvert de 10h à minuit, comme tous les jours. Bon, 10h on n’y sera pas vu qu’il est déjà 9h30. Je passe un jock et vais à la cuisine pour préparer un bon petit déjeuner. Ben déboule dans la cuisine.
B : “Valentin, tu as un appel de Damien !”
V : “Hein? Pourquoi?”
B : “Tiens prends le, j’ai décroché.”
V : “Damien? Qu’est-ce qu’il y a ?”
D : “Je suis rentré avec ma mère.”
V : “Mais pourquoi? Et Max?”
D : “Mon père a fait une crise cardiaque, il est resté avec lui à l’hôpital le plus proche de là bas. Ma mère devait rentrer pour lundi…”
V : “Mince, tu parles de vacances…”
D : “Pfffff ouais, en plus ma mère lui en veut toujours des bêtises qu’on a fait quand on était gosse. Elle était vache avec lui, dans la voiture du retour elle m’a quand même sorti qu’elle aurait préféré que je t’ai toi, même si Max a bien réagi pour aider quand mon père a eu la crise. Tient, lui c’est Nicolas qu’il ne peut plus sentir.”
V : “Elle m’a jamais rencontré, peut être qu’elle ne m’aimera pas plus que lui.”
D : “Oh, t’es tellement mignon et poli qu’elle va t’adorer. C’est une vraie mère poule, comme la tienne voire plus. Car je suis son seul enfant, qu’elle a eu du mal à avoir. Elle a “adopté” Thomas ahah, faudrait que tu viennes avec lui un coup, tu rigoleras bien.”
V : “Et ton papa ça va?”
D : “Oui il s’en est sorti. Je m’ennuie tellement, tu veux pas venir à la maison? Viens avec Ben t’inquiètes elle dira rien vu qu’elle sera ravie de te rencontrer.”
V : “Tu veux pas venir au spa sinon? Je voulais y emmener Ben.”
D : “Je veux pas la laisser seule, elle va déprimer sinon. Alors que d’avoir 3 mecs à gérer, elle va faire des gâteaux, tout ça… ne pas penser à mon père. S’il te plaît mon p’tit Loup, fais ça pour moi.”
V : “Ok, on se prépare et on arrive. A tout à l’heure, bisous.”
D : “Merci ! T’es super mon p’tit frère !”

Je préviens Ben du programme du jour, j’ai bien fait de ne pas lui parler du spa encore. Peut être qu’on ira tous les quatre quand Max sera revenu après que le papa de Damien soit transféré chez nous?
Une fois arrivés chez Damien, je sonne à la porte. Damien m’ouvre, toujours si beau, comment fait-il pour avoir un teint toujours halé avec ce temps gris et alors que l’été n’est pas encore là? Sa mère arrive, c’est un grande femme blonde comme lui, vraiment belle. Je suis un peu timide face à elle, il lui ressemble beaucoup sauf les yeux. Elle a les yeux presques noirs, intimidants, je comprend le malaise qu’a pu avoir Max si elle le foudroyait.
V/B : “Bonjour Madame.”
D : “Maman, je te présente Valentin mon frère de coeur, et Benjamin.”
Son visage s’illumine quand elle pose ses yeux sur moi, tout sombres qu’ils soient il y a une étincelle dedans.
S : “Bonjour, je suis ravie de vous rencontrer, surtout toi Valentin, Damien m’a beaucoup parlé de toi. Tu as vraiment des cheveux magnifiques.”
V : “Merci madame Heynaud.”
S : “Oooh appellez moi Sarah, et vous pouvez me tutoyer les jeunes ! Venez manger le repas est prêt.”
Alors qu’on avance et qu’on retire nos chaussures à l’entrée, Damien me dit qu’elle s’est retenue de nous prendre dans ses bras pour nous embrasser et me prévient que je vais avoir des questions sur pourquoi je n’ai pas tout fait pour le garder.
À peine installé, elle commence d’abord par les questions sur nos études. Mais ses questions sont plus dirigées vers moi que vers Ben, même si elle le félicite d’être en dernière année de médecine. Puis elle pose tout un tas de questions sur ma famille, si j’ai des frères et soeurs, etc. Dès que je viens de répondre à une question, elle en trouve une autre. J’ai l’impression qu’elle m’analyse. J’essaie de manger rapidement quand j’ai quelques instants de libre ou quand je réfléchis à ma réponse. C’est au moment où on en est au dessert qu’elle me pose la question qu’on sait vouloir poser depuis le début :
S : “Et sinon, pourquoi tu n’as pas choisi mon garçon pour être en couple avec lui?”
V : “Euuuh… je me suis rendu compte que je l’aimais mais pas comme un potentiel petit copain, mais comme mon meilleur ami, mon confident, le grand frère que je n’ai jamais eu.”
S : “Tu vas pas me dire qu’un beau garçon comme lui ne te donne pas envie? En plus s’il a hérité de son papa au niveau de l’entre jambe, c’est plus qu’intéressant….”
D : “Maman! C’est gênant!”
S : “Bah quoi, gay ou pas, on aime tous et toutes un membre un peu plus grand que la moyenne !”
V : “Même dès le début ça n’a jamais vraiment été sexuel entre nous. Il m’a apporté tellement, c’est plus un frère qu’un potentiel mec.”
S : “Ok, je vois que c’est pas la peine d’insister. Dommage, je trouvais que tous les deux vous pouviez bien aller ensembles.”
V : “Moi je les trouves mignons avec Maxime.”
S : “Oui, oui. C’est bon vous n’avez plus faim?”
D : “Maman, arrêtes d’insister s’il te plaît, je l’aime et ça ne changera pas.”
S : “Tu m’as tellement parlé de Valentin, j’espérais. Maintenant va avec...Maxime. Mais j’ai droit de ne pas l’apprécier. Chaque année il y a eu des bêtises avec lui.”
D : “Et il y en a aussi eu avec Nicolas! Elles étaient même pire! Papa a failli m’envoyer à l’armée!”
S : “Oui et ce qui l’en a empêché c’est parce que tu es gay ! Je n’aime pas ce garçon et alors? Nicolas non plus, tu l’aurais choisi lui je n’aurais pas été plus contente. Mais il me semble que tu avais un bon choix avec Valentin, tu devrais tester avec lui!”
D : “Maman, non! Je le vois comme un frère!”
S : “Qu’est ce que tu en sais? Et c’est pas ton vrai frère, tu peux coucher avec.”
V : “Madame Heynaud, Sarah pardon. Je suis du même avis que Damien.”
D : “En plus on a déjà testé, ça a pas marché, n’est-ce pas Valentin?”
V : “Oui, on est pas dans le sexe.”
B : “Hum, je me serais passé de cette info…”

Je rougis. Je ne pense pas que ce soit une super idée d’évoquer mes ex devant Ben. Damien me fait un regard d’excuse. Sa mère renifle, elle a l’air de douter de la véracité de cette révélation. Elle se lève, récupère nos assiettes et va dans la cuisine avec un air pincé. Damien la suit pour expliquer la chose tandis que moi je vais probablement avoir une discussion avec Ben… Il se tourne vers moi.
B : “Tu as couché avec lui?”
Je rougis. Je n’ai pas besoin de répondre, ça se voit sur mon visage.
B : “Je me doutais bien que j’étais pas ton premier. Ecoutes, je veux pas savoir qui sont les autres mecs avec qui tu as couché, tant que tu es fidèle en étant avec moi. Tu pourrais t’être fait tout ton groupe d’amis je ne veux pas le savoir.”
V : “Non ça va pas la tête?”

J’ai failli lâcher comme quoi non je ne me suis pas fait TOUT le groupe d’amis (mais en y réfléchissant, tous les actifs oui), c’est le portable de Damien qui m’en empêche en se mettant à sonner. C’est Max. Il a sûrement des nouvelles du père de Damien? Je décroche, lui dis d’attendre deux secondes et vais à la cuisine donner le téléphone à son propriétaire. Il finit deux minutes plus tard dans les mains de sa mère, on sort de la cuisine. Il s’excuse auprès de Ben d’avoir manqué de tact. Ben ricane en disant qu’il ne veut pas savoir quel est sa place d’arrivée dans mon lit. Damien le rassure en disant qu’il y en a eu peu. Mais c’est combien peu? Ben ne pose pas la question, je ne rajoute rien, ce repas est assez gênant comme ça. Le point positif de la fin est que son papa est hors de danger même s’ils le gardent encore quelques jours par sûreté. On entend tout ce qui se dit le téléphone étant en haut parleur. Du côté de Max et du père aussi apparement car celui ci demande à sa femme de remercier Max à côté de lui. Elle répond d’air un pincé comme si elle avait avalé un citron mais on comprend son merci. Damien sourit. C’est pas gagné encore, mais à coup sûr Max a gagné quelques points. D’ailleurs Damien nous raconte la seule journée qu’ils ont passé au bord du lac plus en détails une fois qu’on est dans sa chambre pour éviter que sa mère nous entende. Il était surpris que son père, d’habitude si strict, accepte totalement son copain. Pourvu que Max soit conscient qu’il est avec un allié et en profite pour réussir à faire changer sa mère d’avis. Damien sort une console pour qu'on joue tous les trois mais Ben ne veut pas jouer, il n'aime pas ça. Il préfère les jeux de grands…
Je suis donc assis entre les cuisses de Ben pendant que je joue avec Damien. Choisissant un jeu de courses, je commence à le battre. C’était sans compter sur le blond derrière moi qui en a profité pour commencer à me caresser. Sauf que je suis assis donc il ne peut pas me toucher les fesses, alors j’ai droit à des chatouilles. Au bout de quelques minutes, j’abandonne la partie pour entrer en combat singulier : il a déclenché les hostilités, il va en payer le prix. On est donc comme deux mômes sur le lit à rigoler comme des baleines en se tortillant sous les assauts de nos doigts agiles. Damien vient à ma rescousse quand je commence à avoir le hoquet, résultat il n’y a que lui qui n’en a pas! J’aime pas le hoquet, à chaque fois je le garde des heures, c’est épuisant et pourtant j’ai tout testé! Je m’allonge donc simplement sur le lit en m’étirant. Je sursaute quand une main se pose sur mon ventre, c’est Ben qui vient contre moi. Damien s’allonge aussi de l’autre côté mais sans me toucher. Je prends sa main, il est tellement apaisant que mon hoquet s’est arrêté en à peine une demi heure!

Sa maman nous a proposé de rester manger, même de rester dormir. On a accepté le repas, mais je ne veux pas rester pour la nuit. Je dis à Damien qu’on reviendra demain, je ne suis pas à l’aise même si sa mère a l’air d’avoir abandonné l’idée qu’on soit tous les deux en couple. Elle est...envahissante. On dirait un peu ma propre mère, sauf que je ne la connais pas. Nous remercions poliment avant de rentrer à l’appartement qui nous semble petit après l’immense demeure. Elle avait au moins la taille du chalet. Bref, une petite douche à deux où on commence à faire des bêtises qu’on termine dans le lit. La journée fut intense en découverte. J’ai hâte de voir Thomas chez Damien, il m’a dit comme quoi sa mère l’a “adopté” totalement, encore plus que moi. Imaginer une mère poule aux petits soins de ce géant de Thomas, c’est juste tellement drôle! Mais bon, il va profiter de sa semaine de vacances avec Marc, donc c’est sur qu’il ne rentre pas avant lundi prochain. Je m’endors calmement en repensant à tout ce que j’ai vécu depuis septembre…

Jusqu’au mercredi, on a tous les jours été chez Damien. Tous les matins on a été faire du sport, l’après midi consacré à travailler nos cours et nous détendre. Le jeudi matin, pas de sport, on va faire les boutiques devant l'enthousiasme de Damien. Après plusieurs heures à tourner, on repart sans rien. Damien est d’un coup pressé, il veut manger pour pouvoir appeler son chéri comme tous les après midi. Un long après midi mais qui me permet de finir tous les rapports qu’il y avait à faire, mes camarades s’étant ENFIN décidés à travailler correctement. Pendant le dîner, Sarah nous propose un cinéma, elle est fan des Avengers et veut aller voir celui qui vient de sortir. On décide de tous l’accompagner. La caissière reconnaît la mère de Damien, elle doit être une habituée.
Mn : “Bonjour madame, quel film aujourd’hui?”
S : “Quatre places pour les Avengers s’il te plaît Marine.”
Devant la moue de la jeune femme, je suppose que ça ne doit pas être un super film. Enfin moi je m’en fiche, j’y suis avec mon frère et mon chéri, on me paye la place. La lumière s’allume légèrement au dessus de la caisse. Mignonne la fille ! Dommage elle n’est pas une vraie rousse, moi qui le suis je vois la différence. D’ailleurs quand elle me voit, elle bloque deux secondes… Mais elle reste pro, nous donne nos places et on se dirige vers la salle. Je me dirige d’abord vers les toilettes, 2h30 c’est long. Dis donc, ce blond au p’tit cul devant moi me dit quelque chose…
V : “Quentin?”
Effectivement c’est lui. Je reconnais le p’tit rouquin de sa classe. Et à côté, comment il s’appelait? Je l’ai vu à la soirée où je me suis mis avec Quentin. Il est accompagné d’un brun.
Q : “Ah Valentin, ça fait un bail! Comment ça va?”
V : “Bah c’est les vacances, donc ça peut aller !”
Q : “Ouais, juste une semaine… Donc je te présente André, mon copain. Tu connais William, et son copain, Josh, un de mes cousins.”
Ah oui, William. Tiens d’ailleurs il doit être le plus âgé de la bande, les trois autres ayant entre 18 et 20ans je dirais. On continue à discuter quelques minutes, je demande où est la soeur de William. Comment dire que j’ai senti la température chuter de plusieurs degrés? Ils sont en froids depuis qu’elle avait essayé de convaincre Quentin de coucher avec une fille pour être sur qu’il était gay. Elle a failli y arriver, c’est lui qui s’est interposé car le pauvre Quentin ne savait pas comment dire non, il n’était pas encore en couple avec André. Je m’excuse de ma maladresse, Quentin éclate de rire, surprenant tout le monde.
Q : “T’es toujours trop gentil. Et au pire, même si j’avais couché avec elle, j’avais fait ma super première fois.”
Il me fait un clin d’oeil qui n’échappe pas à son copain, je vais partir avant de créer des problèmes! Mais celui ci me remercie, apparement ce jeune actif s’est bien amélioré! D’après ce que je comprends comme ça ils sont à égalité, et comme ils ont eu une autre expérience, ça colle mieux ils n’auront pas la curiosité d’aller ailleurs. Bon, ce coup ci je m’en vais vraiment avant d’avoir des détails trop intimes, et de toute façon le film va bientôt commencer.

À la sortie, j’ai une petite remarque de Sarah comme quoi je n’ai pas beaucoup regardé le film et que je l’ai trop déconcentré, elle aime autant les scènes romantiques que Chris Evans. Je m’excuse en baissant la tête, elle m’embrasse comme elle l’aurait fait à un de ses enfants en me disant de ne pas m’en faire. Définitivement elle est comme ma mère. Je devrais les présenter. Ce soir on se laisse convaincre de rester chez eux, je me sens tellement intimidé dans l’immense chambre où trône un immense lit à baldaquin et quelques armoires. La salle de bain est tout aussi grande avec une baignoire, une douche...comme au chalet un peu. Mais ce n’était pas une salle de bain par chambre! Quand Damien vient voir si tout va bien, je lui demande à qui est cette chambre, et pourquoi la sienne est plus simple. J’apprends donc que toutes les chambres sont comme ça sauf la sienne qu’il a voulut plus simple, plus pratique, et surtout pour la cas où il invitait des amis qu’il ne passe pas pour un petit bourge. C’est vrai que ses parents ne sont pas aussi riches que ceux de Nicolas mais bon! Ils ne sont vraiment pas à plaindre. Quand il nous laisse, Ben me porte sur le lit et m’y laisse tomber. J’allais me plaindre mais je rebondis sur le matelas ultra confortable… Plus les draps de soie, j’ai l’impression d’être dans un hôtel de luxe. Vu qu’ils sont tout blancs, on va éviter de faire des bêtises et de les salir. Benjamin insistant légèrement, je lui propose d’aller le faire sous la douche ou une pipe. Je fini la tête sous la couette pendant qu’il gémit. Je remonte pour prendre un peu d’air frais et l’embrasser, il me fait un clin d’oeil en me repoussant sous la couette. Ok, je ne remonte pas tant que je n’ai pas fini. Je m’applique pour terminer rapidement, il fait sacrément chaud là dessous! En même temps on est deux bouillottes, la chaleur dégagée est intense. Quand il jouit, je nettoie bien tout sans laisser une goutte et je remonte à l’air libre. J’ai un peu de mal à m’endormir car faire ça m’a excité, mais Ben commence à partir vers le Pays des Rêves. Juste le temps de dire bonne nuit et un petit bisous, il n'est plus là ! J'observe la chambre dans la semi pénombre. Joli mais dans le noir, la grosse armoire a une ombre effrayante….je me colle à l’ange dans mon lit en fermant les yeux, inutile d'avoir peur ce n'est qu'une armoire….

En ce vendredi matin je me réveille seul dans le lit, tourné sur le ventre. Une main se pose sur mes fesses nues, remonte le long de mon dos. Je tourne la tête vers lui. Dans la faible lueur de la salle de bain j’ai cru deux secondes voir Damien mais c’est bien Ben. Je rougis de ma confusion.
B : “J’ai fait couler un bain, tu viens?”
Je saute du lit et m’empresse d’entrer dans la pièce pleine de vapeur, me glisse dans l’eau chaude. Je laisse Ben s'asseoir en premier et viens contre lui. J’ai un frisson de contentement, c’est si agréable que je ronronne presque. Comme il est très tôt, on peut profiter. La porte étant ouverte sur la chambre, on a de toute façon vue sur l’horloge, on ne pourra pas rater le petit déjeuner à 9h. Sauf si on avait compté sur moi : je me suis endormi. Ben me réveille de tendres bisous dans le cou, j’ai la tête penché sur le côté. Quand il voit que je suis réveillé, il ricane et me signale qu’il est bientôt l’heure. Je me lève, attrape une serviette. En passant devant le miroir je vois la légère marque violette dans mon cou.
V : “Eeeeh je suis pas un objet à machouiller !”
B : “Il a fallu ça pour te réveiller et tu as bien gémi, je suis pas sûr que ça te gènes tant que ça. Mon p’tit mec à machouiller héhéhé.”
Je vais dans la chambre sans faire attention à lui, prends mon change dans le sac. Dos à la porte qui s’ouvre brusquement.
D : “Mon papa est rapatrié aujourd’hui ! Il arrive avec Max dans environ 1h30 et…”
Il remarque que je suis totalement nu. J’enfile rapidement mon boxer...ah non c’est un jock. Merci de la surprise. Je rajoute le pantalon dont le tissu me frotte les fesses.
V : “Dis donc, on t’a jamais appris à frapper aux portes même si c’est chez toi?”
D : “Te fâche pas mon p’tit Loup, je voulais annoncer la bonne nouvelle. Et ça va, c’est pas comme si je vous avais trouvé en train de faire des choses.”
Ben rentre dans la chambre serviette sur la taille, Damien articule sans bruits “et je t’ai déjà vu nu!”
Oui bah c’est pas une raison ! Mais apparemment c’est journée porte ouverte puisque Sarah débarque aussi dans la chambre pour nous dire de venir manger en laissant ses yeux traîner sur Ben et moi. Damien la tire hors de la chambre, j’entends sa mère lui dire comme quoi son père n’était pas aussi attirant à notre âge. Je souris, elle est tellement nature, c’est drôle. Je me rends compte que Damien, aussi riches que soient ses parents, cela ne vient pas d’un héritage familial mais plutôt du travail intensif de ses parents.

Pendant le petit déjeuner, Sarah nous demande ce qu’on veut faire, si on l’accompagne à l’hôpital quand son mari sera arrivé. Damien venant avec elle, j’accepte, je verrais son père comme ça. On part donc rapidement à l’hôpital avant qu’elle ne commence sa journée de travail. Dès qu’on arrive, on demande à l'accueil la chambre du patient, j’apprends que son papa s’appelle John. Quand on arrive dans la chambre, Max se lève, mais on voit qu’il se retient vu que Sarah est présente. Ce n’est pas le cas de Damien qui lui saute dans les bras pour l’embrasser. Son père sourit, puis son regard se tourne vers les nouveaux venus. Je le regarde en rougissant légèrement, on dirait une version plus âgée de Chris Hemsworth mais version militaire, visage et épaules carrés. Les mêmes yeux verts que Damien, la fossette sur les joues quand il sourit. Ses parents sont magnifiques et il a hérité de la même génétique. Je vais me présenter et avance pour lui serrer la main mais il se lève, il n’a pas la blouse que les patients ont dans les hôpitaux juste un simple slip plutôt bien rempli. Je remonte vite sur les yeux avant de me faire griller, clairement c’est Damien en plus vieux quoi. Max a de la chance, il va avoir un beau mec toute sa vie avec lui, pour son âge le père de Damien est encore une bombe. Sa mère qui a le même âge fait tout aussi jeune, en les voyant on pourrait leur donner la quarantaine si on ne savait pas que leur fils a 26ans. Pourtant Damien m’a dit qu’ils approchaient la cinquantaine.
D : “Papa, je te présente Valentin. Et Benjamin, le cousin de Max.”
V : “Bonjour monsieur Heynaud.”
J : “Appelez moi John les jeunes, je vais pas vous manger. Alors c’est toi le Valentin qui a refusé mon fils? Ahahah je rigole, rougis pas, j’étais sur que le jour où ils se reverraient les deux là finiraient ensembles.”
Sarah lève les yeux au ciel en soupirant. Elle n’a pas encore accepté Max. Il faut qu’elle apprenne à le connaître sans tenir compte de celui qu’elle a connu enfant, il a changé en grandissant, non? On laisse les parents dans la chambre, ça fait autant de temps que Max et Damien qu’ils ne se sont pas vus, ils ont surement des choses à se dire. À peine la porte passée et fermée, on attend quelques secondes derrière comme Damien le souhaite. Directement Sarah commence à parler de moi au père, j’apprends donc que je suis un jeune sérieux, poli, qui irait très bien avec Damien. John éclate de rire, confirmant ce qu’elle vient de dire, mais que son fils avec Max lui a toujours semblé évident, il demande à sa femme si elle a oublié les larmes de leur grand bonhomme dès qu’ils ont quitté leur maison dans le sud après qu’il ait réussi à dire un simple au revoir à Max. La mère ne répond pas, Damien nous entraîne, il a légèrement rougit à l’évocation de ce souvenir, surtout que son chéri le regarde intensément. On descend dans le hall prendre un café, je propose d’aller le lendemain au spa. Mais demain, il y a l’exposition au musée où travaille Sarah. Bon, le spa ça sera dimanche! On remonte dans la chambre après être partis acheter quelques trucs à manger pour John, je lui ferai un brownie pour demain, il adore les gâteaux au chocolat. On dira que c’est Max qui l’a fait pour qu’il gagne des points auprès de Sarah…

Le samedi matin, seul Max et Damien vont voir John, Sarah est déjà au musée pour l’exposition, j’attends dans la voiture avec Ben. Ils mettent du temps à revenir! Comme je m’impatiente, Ben attrape mon visage en caressant ma joue, me tourne vers lui. Son baiser me fait bien patienter! C’est même arrivé trop tard puisque le couple revient, nous interrompant. Damien me fait un regard désolé, j’hausse les épaules et démarre en demandant si l’attention a plu à son papa. Sans aucuns doutes, un gourmand adorant le chocolat y trouve son compte, surtout qu’on l’a goûté vu que j’en ai fait deux il est juste parfait.
Arrivé au musée je suis surpris, toutes les oeuvres représentent l’amour sous toutes ses formes, que ce soit des peintures “osées” ou uniquement symbolique, et de tous les temps, de l’Antiquité à aujourd’hui. Damien rigole de mon innocence, j’ai pourtant vu le loup. On assiste le midi à la présentation au public par Sarah du tableau qu’elle a restauré d’un grand peintre connu, représentant deux hommes s’embrassant. Elle nous a vu dans la salle, le discours sur l’universalité de l’amour nous touche tout particulièrement car quand elle le dit en nous jetant des coups d’oeil, on a vraiment l’impression qu’il est pour nous. Damien l’enregistre discrètement, à la sortie il me dit que c’est une preuve pour rappeler à sa mère qu’elle doit accepter comme le reste les choix qu’il fait. Mais bon, je suis sur que petit à petit Max va se faire accepter même si elle reste butée pour le moment. Ah les femmes !
Quand on retrouve John le soir, presque la moitié du gâteau a été mangé, c’est clair qu’il l’aime! Sarah se plaint que Max n’aide pas son mari à entretenir son corps, que ce n’est pas bon pour sa santé. Soupirs de John qui remarque que la cuisine de sa femme n’est pas toujours la plus équilibrée, que c’est le stress qui l’a amené ici pas un problème de cholestérol, et il propose également de venir tâter ses abdos pour voir s’il y a des dégats. La mère rougit un peu, ils soupirent. D’ailleurs John soupire encore plus car les repas ne sont pas fameux, il en a aussi marre d’être gardé en observation. Je propose de lui amener le repas jusqu’à ce qu’il sorte. Sarah accepte, mais uniquement le midi, elle s’occupe de son homme le soir. Les regards qu’ils se font me fait penser à mes parents, eux aussi se regardent comme au premier jour après plus de vingt-cinq ans passés ensembles. Bon, on est déjà dimanche, retour à la fac demain…

Max et Ben ont décidé de ne pas rentrer cette semaine, ils sont encore en vacances les chanceux ! Mais bon, on ne va pas se plaindre, tous les midis on les retrouve, je sens que je pourrais m’habituer très vite à ce grand groupe. Surtout qu’on se retrouve TOUS, avec Nico, Jérémy, Thomas, Marc, pour aller voir John. Pour un peu on dirait une vraie famille. Les cours ont repris tranquillement, lundi a été une grosse journée, mardi aussi, mais mercredi et jeudi on finit à midi. Pendant qu’on est en cours, Max reste avec John, il nous apprend le mardi qu’il pourra sortir le jeudi matin. Cool ! En plus, il est impatient de rentrer, il se plaint de ne pas pouvoir faire son sport comme il veut. Et la manière dont lui et sa femme se jettent un regard, il y a tous les sports qui y passent! Damien fait style qu’il n’a pas entendu, en même temps je le comprends, on n’imagine pas tellement nos parents faire la chose alors que c’est bien comme ça qu’on a été conçus. Le mercredi midi quand on apporte à manger à John, Sarah est là. J’ai eu un fou rire incontrolable quand elle a vu Thomas, a couru dans ses bras en criant “mon bébé!” avant de lui prendre les joues dans les mains. Elle est minuscule à côté de lui, tellement fine. C’est tellement drôle! Et sa tête! Un enfant qui se fait emmener à Disneyland. Dès qu’elle le lâche, il m’attrape et me broie contre lui.
V : “Arrêtes Thomas, tu m’étouffes!”
T : “Je te fais un câlin pour te remercier de ta compréhension face à ma maman d’adoption.”
Il a les yeux qui pétillent en disant ça, quand il me lâche je me frotte les côtes.
T : “Oses me dire que tu as pas aimé ptit voyou.”
V : “Hein?”
Il attrape mon entre jambe en disant “pouet pouet”. Je tape sur sa main, il est bête, un vrai gamin! Quand on mange ensemble, Sarah le couve des yeux, John aussi est en mode papa poule avec lui. On dirait vraiment leur deuxième enfant. Quand je vais aux toilettes, Damien me suit, je lui demande pourquoi. L’explication est simple : ses parents ont déjà eu tellement de mal à l’avoir lui, ils ont “adopté” Thomas, et il a l’impression que sa mère ne dirait pas non pour avoir encore d’autres enfant de substitution. Quand on revient, Sarah est seule avec Thomas et John, ils parlent de Max. On voit clairement qu’elle préférerait un autre que Max. Mais le chéri de Damien est férocement défendu par John, ils ont beaucoup discuté. Quand Sarah se tourne vers Thomas, inquiète, pour lui demander son avis, il la regarde et lui répond qu’il n’a pas pris le temps de connaître beaucoup Max mais que c’est un brave gars. Avec un “ma petite maman” au début de ce qu’il a dit, on voit que ça commence quand même à faire mouche dans la tête à Sarah. Cependant elle garde ses à prioris, il va falloir du temps pour qu’elle se rende compte que Max est quelqu’un de bien. Et elle n’a pas le choix, son fils restera avec lui. On s’esquive discrètement avec Damien pour aller raconter tout ça au dernier qui n’a pas assisté à la scène. Max est content d’apprendre que John le considère comme son gendre mais aussi son fils. Il est étonné de la réponse de Thomas, lui non plus n’a pas cherché à le connaître, c’est vrai qu’on sentait un peu la rivalité entre ces deux coqs ahah.

Le lendemain matin, Max nous prévient qu’il est rentré avec John et les parents voulant s’accorder une escapade le soir en amoureux, ce dernier nous propose de faire une soirée tous ensembles en nous laissant la maison. On accepte, à 8 on sera mieux dans une maison que dans un appart! Juste il ne faut pas faire n’importe quoi si on ne veut pas avoir trop à nettoyer. Mais on ne prévoit pas de faire des bêtises… J’ai hâte que le soir arrive, en plus la maison possédant une piscine couverte, on va pouvoir faire notre séance de sport du jour. Chacun notre tour, on aligne les longueurs. En attendant Thomas a rapporté des matelas pour qu’on fasse les cours d’autodéfense. Je suis en combat contre Damien quand Ben et Max plongent en même temps; sans conteste on peut dire que le meilleur nageur est le chéri de mon frère, il allie vitesse et une sorte de...grâce? Il est comme un poisson dans l’eau.
Au repas pendant qu’on discute, Thomas aborde le sujet Sarah. Max n’a pas l’air ravi qu’on en parle, rien qu’en partant elle a dit au revoir à tout le monde sauf à lui, elle n’a pas encore assez réfléchi.
T : “Damien est fait pour toi Max. Lui et moi ça collerait pas. Elle va finir par accepter, on va tous faire en sorte que ça arrive pour toi.”
N : “Ouais, Damien est tellement accro à toi, limite il nous raconte vos rapports.”
D : “C’est même pas vrai !”
V : “Il dit juste que c’était merveilleux, génial, magique, parfait.”
Le pauvre est gêné qu’on le taquine, il baisse la tête. Son chéri lui caresse la nuque et l’embrasse. Ils sont trop mignons. Après ça on va jouer sur Just Dance, je suis le plus ridicule mais le plus motivé à me déhancher. Le deuxième après moi est...Thomas. Et le pire est que ce géant ne se débrouille pas si mal ! On finit en battle l’un contre l’autre, le reste du groupe étant mort de rire à nous voir. Vexé, Thomas lance une danse à deux, au début je ne saisi pas pourquoi, mais en fait c’est une sorte de lambada collé serré. Il me fait un petit sourire en prenant ma main. Aller, on va leur montrer! On se débrouille tellement bien qu’on fait presque un perfect, et le mieux étant que le silence s’est fait. Ben est debout, l’air agacé, il est jaloux des mains de Thomas sur moi. C’est vrai qu’elles se sont beaucoup baladées, mais c’est la danse. On leur avait proposé de le faire avec nous. Après ça, on décide de calmer le jeu en se mettant devant un film, chacun collé à son couple pour calmer les tensions en soulevant une autre ardeur. Nicolas a ramené un film, enfin il m’a même prêté les cinq dvd que compte cette série de film gay, c’est cliché mais tellement drôle en même temps.
Bon, cette soirée n’a pas été folle mais bien quand même. On va rapidement au lit, il est plus de minuit, la journée est passé vite. Et surtout...on profite un peu avec Ben, il repart demain avec Max, après ils payent un supplément pour leur billet sinon. On a quand même un peu dormi cette nuit, profitant quand même de chaque instant, de la chaleur de l’autre, endormi corps contre corps. Lorsque le soleil se lève, on est un peu fatigué mais heureux. Damien et Max ont l’air d’avoir tout aussi peu dormi, c’est donc Thomas notre conducteur qui restera dans la voiture pendant qu’ont lieu les embrassades sur le quai. En rentrant, les parents de Damien arrivent également, ils ont l’air légèrement alcoolisés, à moitiés déshabillés. On se jette un oeil tous les 3 et on les conduits dans la baignoire. On leur laisse leur sous vêtements en les plaçant dans l’eau chaude, ils ont l’air de s’endormir. On se dépêche de les laisser avant de découvrir quelque chose de plus gênant, le boxer contenant difficilement le membre de John étant suffisant pour nous dire de nous presser. En sortant de la salle de bain, on l’entend grogner un truc du style “merci les enfants”. Quand ils vont se réveiller ça va être raide! On prépare d’avance ce qu’il leur faudra pour la gueule de bois.
Le reste de la journée et même du weekend se passe calmement, j’ai été invité à rester par Sarah, les autres sont repartis après avoir remercié le prêt de la maison. J’ai passé le weekend à regarder des séries en continuant de travailler avec Damien, on a les mêmes goûts, je découvre donc ce qu’il connaît et moi non et inversement. Je n’ai pas du tout envie de retourner à la fac…

Joli moi de Mai ! Les cours reprennent à peine que déjà, des jours fériés viennent les entrecouper. En plus c’est presque fini, les partiels approchent à la fin du mois. Le lundi midi, je regarde justement le planning des jours fériés et celui des révisions pour voir. Tiens, on a pas cours du tout la semaine du jeudi de l’ascension. J’en fais la remarque à Damien au moment où son téléphone se met à sonner. Max, qui me coupe...mais pas grave, on reprendra la discussion plus tard, j’habite avec mon frérot d’amour j’ai tout le temps de lui parler. Car généralement quand Max appelle le midi comme ça, ils discutent jusqu’à la fin de la pause repas. Finalement c’est pas si mal que les horaires de midi aient été changé, on se retrouve pour manger ensemble et il y a du temps d’appel. Pourquoi moi je n’ai pas Ben au téléphone? Car il m’a demandé de le laisser travailler le temps qu’il faut, déjà le weekend c’est moins studieux… Et au début quand je lui parlais “trop”, un de ses amis lui a confisqué son portable pour qu’il ne soit pas déconcentré… j’attends donc toujours qu’il soit le premier à me parler pour être sûr de ne pas le déranger. Nicolas a d’ailleurs montré son incompréhension face à ce manque d’attention, pour lui un mec comme moi mérite une attention constante. Il n’arrête pas de critiquer Ben, disant que je peux trouver mieux, même si c’est un futur médecin. Dès qu’ils se voient de toute façon on sent une rivalité entre les deux. Probablement parce que Nicolas a les mains très baladeuses, ou aussi car une fois où il est venu à l’appart, il a touché le cul de Ben pensant que c’était moi. Sa justification était qu’il portait mon pantalon. Bah oui mais quand on a un mec qui fait à peu près la même taille, on peut s’échanger des affaires. En un sens je comprends Nicolas, il voudrait que je trouve mieux que lui, tout en voulant que je sois à lui. Mais c’est trop tard, je ne serais plus jamais à lui. Le soir, Damien invite Nico et Jérémy à manger à la maison et me dit qu’il s’occupe du repas. Je ne l’écoute pas et viens avec lui préparer, on ne va pas manger des simples pâtes !
L’annonce qu’il nous fait est plus que tentante. Max a eu la même idée que moi à regarder le calendrier. Lui et ses amis ont également la semaine de libre comme nous dans deux semaines. On pourrait partir tous ensembles. Nicolas propose la villa dans les Landes au bords de l’océan. Damien avoue qu’il comptait sur lui justement. On approuve tous l’idée, même Thomas qui nous apprend que le garage où il travaillait va fermer cette semaine là. Et que d’après ce qui se dit entre les employés, ils vont mettre la clé sous la porte le patron ayant des dettes. Notre titan ne s’inquiète pas, il peut facilement retrouver du travail il est tellement compétent. Cette fin d’année va être aussi intéressante en voyage qu’intense en travail, vivement qu’elle se termine! Je n’en peux plus d’apprendre, que ce soit mes cours ou sur moi même, psychologiquement c’est parfois dur, heureusement que mon cher Damien est là. J’adore le soir après les cours quand on travaille tranquillement, assis côte à côte, parfois il passe un bras par dessus mon épaule. On s’interroge sur nos cours respectifs pour voir si on les connaît. Lui, aucuns soucis, il sait tout par coeur. C’est après ces moments que je me demande de quelle manière je vais pouvoir aller bien une fois qu’il sera dans le sud avec Max, il me comprend mieux que personne, il pourrait être mon jumeau! Il est tellement apaisant et on est toujours sur la même longueur d’onde.
Le jeudi soir, c’est moi qui l’accompagne. J’échange un blond contre un autre. Et je m’excuse de l’avoir fait patienter, son train est arrivé plus tôt que l’heure de départ de Damien, il y a eu un décalage à cause des grèves. Même ce matin il n’y avait pas de bus, les cheminots ayant bloqué les entrepôts où sont garés les bus! Il me fait un peu la tête, mais bon, il a juste attendu 30min quand moi j’attends les journées complètes pour avoir de ses nouvelles!
Tout se passe bien après ça jusqu’au vendredi soir, le téléphone de la box internet sonne. Je décroche. C’est Sarah puisqu’elle n’a pas notre numéro personnel. Elle nous propose la visite du Château en avant première en étant déguisé comme au temps de Louis XIV, une aile vient d’être restaurée sous sa direction pour mettre en place cette activité le temps d’un weekend prochainement. Amusé par l’idée, je lui dis oui, on viendra tous demain. Je demande si John sera là aussi, elle me répond qu’il n’a jamais apprécié les visites de monuments, encore moins déguisé. Dommage, il est très drôle une fois le côté militaire mis de côté. Bref, une fois que j’annonce l’activité à tout le monde, j’ai droit à des plaintes de Jérémy, Marc et Ben. Nicolas convainc son homme, Thomas non. Marc ne veut rien entendre, il préfère passer son temps à réviser. Soit, un en moins sur le groupe, ça va.
Nous voilà donc samedi matin, 10h, devant l’entrée du Château. Sarah arrive rapidement déjà vêtue d’une robe bouffante, pile à l’heure. Elle nous emmène, j’ai les yeux partout, je n’ai jamais visité. Comme quoi des fois c’est juste sous nos yeux mais on ne connaît pas. On rentre donc dans ce palais somptueux, c’est trop je trouve. C’est vraiment le style de l’époque ou tu étales ta richesse, les dorures, tout ça quoi. On arrive dans un vestibule avec des cintres, d’un côté les costumes hommes, de l’autres ceux pour femmes. Sarah nous laisse le temps qu’on se change. Il y a des cabines pour se changer, et un coin maquillage où nous attendent deux maquilleuses avec les perruques.
B : “N’empêche c’est pas drôle, on va être habillés en prince mais y a pas de princesse.”
V : “Et alors?”
B : “Tu voudrais pas faire ma princesse?”
V : “Non, ça va pas la tête!”
B : “Aller, stp, pour me faire plaisir…”
Oh non, c’est pas sympa de me faire ça! Pour faire pencher la balance, Thomas propose de jouer la princesse avec moi, mais c’est Jérémy qui s’y colle. On est les deux plus petits et on prend déjà parmi les plus grandes tailles de costumes disponibles. Je suis complètement perdu devant les vêtements, les autres aussi. Les maquilleuses qui sont aussi costumières nous expliquent comment mettre tout ça, ne tiquant pas sur le choix des robes pour deux d’entres nous. Finalement, pour que ce soit plus pratique et être aidé dans l’enfilage des costumes, on se retrouve en boxer. Il y a un panneau disant comme quoi les costumes sont nettoyés après chaque journée. La mère de Sarah nous ayant dit qu’il n’y aura qu’une visite de ce genre par semaine si le projet est validé, il y aura maximum 30 costumes à nettoyer en une semaine, c’est raisonnable. Et heureusement, je ne vois pas comment enfiler les collants et compagnie si on n’est pas en sous vêtements. Les trois “princes” sont rapidements habillés. Les deux dames se tournent vers nous. Comment dire que, même pour un mec un corset est ultra désagréable, et pourtant je n’ai pas de poitrine! On voit à quoi ça servait, à affiner la taille, mais je pense dorénavant que c’était également une méthode machiste pour empêcher les femmes de parler, on cherche tellement d’air à respirer en s’aidant de l’éventail qu’on s’occupe peu de parler. Après la torture du corset vient l’enfilage de la robe. Je me sens ridicule dans toute cette dentelle, la gorge, les épaules et un bout du dos nu. Je suis soulagé des chaussures qu’on me donne à enfiler, il n’y a pas de talons, je ne sais pas comment j’aurais marché sinon… Après la phase maquillage ou j’ai gardé les yeux fermés, je me relève et me laisse entraîner par mon prince devant le miroir. Je n’en reviens pas, je ne me reconnais pas sauf les yeux dans cet accoutrement. Quand on retrouve Sarah, elle est surprise de nos choix. Je suis devenu rouge pivoine quand elle a posé les yeux sur moi, même la poudre de riz n’a pu le cacher.
S : “Merci les garçons d’avoir joué le jeu et d’avoir même pris des costumes de dames, comme ça je vois qu’ils ont été bien fait et qu’ils sont bien coupés. Vous êtes magnifiques. Les princesses auront un cadeau à la fin pour les remercier!”
B : “Tu vois Valentin j’ai bien fait de te dire de le prendre ce costume.”
Je lui tire la langue en agitant mon éventail, je respire comme je peux. En fait Sarah nous annonce que les costumes ne sont pas fait pour des femmes de plus d’1m75, même sans poitrine c’est normal qu’on soit à l’étroit. Ok! Sympa. Je soulève l’idée de ne pas mettre le corset à tout le monde s’ils ne veulent pas avoir à appeler régulièrement une ambulance, car finalement en contractant les pectoraux et abdos, c’est supportable et je peux parler. C’est vrai qu’il ne nous a pas été demandé si on voulait porter cet instrument de torture… Le reste de la visite est très agréable, entre le repas dans un salon le midi (je ne valide pas de manger avec un corset) et à la fin on termine même dans la salle du trône, avec l’autorisation de s’installer. Photo seul, photo en couple, photo de groupe...on les a toutes faites en changeant de partenaire à chaque fois. J’avoue que une des photos les plus amusante est avec Thomas, après celle où je suis assis à côté de lui sur le trône de la reine, il me prend sur ses genoux. Photo suivant il m’a soulevé le robe discrètement et mit la main aux fesses, le photographe a capturé le moment où j’ai sentie sa main, ma bouche faisant un “O” magnifique. La photo suivante est celle d’une princesse outrée… On rigole bien quand même une fois les photos éditées, chacun ayant l’ensemble des photos dans un petit livret. Puis on va se changer. Je respire un grand coup soulagé quand on me retire ma prison de tissu.
N : “C’était pas super utile le corset pour toi, tu as quand même une taille assez fine.”
B : “On se passera de ce commentaire merci.”
S : “Il a raison, on a eu deux magnifiques princesses, qui, pour les remercier, vont avoir le droit à cette petite couronne en plaqué or. C’est des modèles qui doivent être tirés au sort pour être offert au public mais il y a eu deux modèles garçons en trop. Erreur de commande. Je vous les donne, en espérant que vous les garderez comme un bon souvenir.”
V : “Ouah c’est super, merci madame...Sarah !”
J : “Elles sont vraiment belles. Et les pierres dessus?”
S : “Non ça c’est des simples cailloux. Il n’empêche que c’est des modèles de vraies couronnes ayant existées, et c’est de l’édition très limitée comme vous pouvez l’imaginer. Vous avez également un petit coffret en bois simple et gravé, non Jérémy ce n’est pas de l’or la dorure, il ne faut pas exagérer.”
On rigole tous, Jérémy a l’air d’aimer ce qui brille. Bon, le cadeau final de cette journée n’est pas si mal, mais je ne recommencerais jamais, c’est pas pour rien que les femmes ont manifesté pour pouvoir porter le pantalon ! Une robe ça se soulève trop facilement et c’est moins pratique!

Dès qu’on est rentré, je prépare un bon petit repas, on se douche, on mange et au lit. C’est le lendemain matin, isolé avec Ben puisque Thomas a été voir Marc, que j’ai droit à un cinéma pas possible sur la main de Thomas. Je lève les yeux au ciel : il pouvait me le faire lui ! Et de toute façon Thomas a toujours été comme ça même s’il sait très bien qu’il ne se passera plus rien, toujours à me taquiner. Depuis que je suis son confident, on a une relation très proche. Pourquoi me le reprocher? Puis c’est sur Nicolas que les critiques se portent. Là je le défends moins, mais un peu quand même…
B : “Mais pourquoi tu les défends sérieux?!? C’est tes ex ou quoi?!?”
Je baisse les yeux et réponds un timide oui.
B : “Donc en fait tu t’amuses toute la semaine avec eux et moi je les remplaces le weekend?”
V : “Non! Il n’y a que toi!”
Je lui racontes tout depuis le début, ce que j’ai vécu avec Nicolas, puis avec Damien puis Thomas. J’évite de raconter la partie où j’ai couché avec son cousin. Mais je sens qu’il me juge, que je reste ami et aussi proche de mes ex le perturbe. Quentin avait-il raison? Je m’entends tellement bien avec eux pourtant… Et Damien et Thomas, j’ai couché deux fois avec eux, est-ce que je peux vraiment dire que c’est des ex? En tout cas, j’ai beau essayer de justifier les choix que j’ai fait et pourquoi je les garde en amis, il reste suspicieux.
V : “Tu m'énerves, t’es trop exigeant, je fais tout pour te prouver qu’il n’y a que toi et tu me crois pas? Bah si c’est ça, on fait une pause comme ça tu seras pas forcé de me donner des nouvelles chaques soirs.”
La sonnette nous interrompt, c’est Nicolas qui confirme qu’on peut emprunter la maison de son père, Ben lui donne l’adresse mail de Max. Il sent la tension dans la pièce, demande s’il y a quelque chose qu’il peut faire. Ben le retient avant qu’il ne parte, il veut se faire emmener à la gare après avoir rapidement fait sa valise. On se quitte comme ça en froid, on s’embrasse quand même vite fait sur la joue. Je sors le dernier compte rendu de tp que j’ai eu cette semaine, je me concentre dessus pour ne pas penser. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire maintenant? Je n’aime pas être seul, j’ai besoin de tendresse, d’amour maintenant que j’y ai gouté… et de sexe!

****Voilà c'est l'été et cette série continue. N'hésitez pas à commenter j'adore vos retours. Biz !****

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Je me suis offert à ce mec - Le mec idéal

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)