Avril
Un gros travail pour les smartphones et tablettes enfin fait !
"Un site plus responsive"

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Blacks vs racailles

Hey les keums,

D’abord merci à tous ceux qui m’ont envoyé des mails suite à ma première histoire, c’était super cool. Il y en a même avec qui j’ai pu échanger, notamment Karim et Jean-Baptiste, les kiffeurs de black ^^

Pour les nouveaux, moi c’est Mathias, blackos de 32 ans, 1m83 pour 78 kg, sportif depuis toujours et magasinier donc plutôt bien baraqué.  Bi aussi depuis toujours et actif avec les mecs.

Côté caractère, je suis extrêmement calme, je m’agace très rarement, j’encaisse bien les casse-couilles, je trace ma route sans me laisser emmerder quand même mais sans chercher les histoires. Ce qui peut me rendre vénère, c’est l’injustice sous toutes ses formes ! Là, oui, je prends un malin plaisir à être l’empêcheur de tourner en rond et je ne lâche rien.

C’est un peu ce qui s’est passé dans l’histoire qui suit, c’était il y a quelques années…

Je jouais au handball dans un petit club sympa, une cinquantaine d’adhérents, on se partageait les terrains, tout allait bien. On avait repéré deux petites frappes qui se la jouaient un peu mais bon, on les avait vite collé dans les cages, trois ou quatre tirs bien sentis les avaient calmés et tout était bien rentré dans l’ordre ! On commençait même à les trouver plutôt agréables, c’est dire !

Voilà qu’un petit keum est arrivé, un petit black de 20 ans, genre modèle réduit ! 1m62 pour à peine 50kg. On s’est bien demandé comment il allait jouer face à des brutos comme nous, et ben, il nous a bluffé ! Rapide, précis, efficace, le mec accrocheur qui ne lâche jamais rien, il a tout de suite trouvé sa place, en plus, un mec sympa, rien à dire !

J’ai vite remarqué que les deux racailles l’avaient calculé, j’ai failli le mettre en garde mais ils semblaient être devenus potes après quelques séances, du coup, j’ai laissé tomber, après, vu qu’ils semblaient tous être du même âge, ils formaient un petit groupe qui avait l’air de bien s’entendre.

Après chaque entraînement, on range à tour de rôle. Un soir, c’était mon tour, ça m’a pris un bon quart d’heure, je repasse par les vestiaires, je remarque un sac oublié, j’approche et là, dans les douches j’entends des bruits bien connus par les baiseurs, du coup, je me suis planqué pour mater un peu me disant qu’il y a pas de mal. Je me voyais bien mater et me branler en même temps et, qui sait, peut-être bien participer. En plus, je me demandais bien qui, de l’équipe, se trouvait là.

Je vois les deux racailles qui avaient mis le black à genoux, il les suçait alternativement, les deux autres lui mollardaient la gueule, riaient et l’insultaient :

-  « T’aime ça la bite petite pute ! Allez suce-nous, tire-nous le jus, je suis sûr que tu fais ça trop bien ! »

Ils n’y allaient pas de main morte, ils imposaient un rythme plutôt rapide, des gorges profondes qui faisaient tousser le mec, il bavait comme un dingue, leur caressait le torse, les deux kiffaient bien et le petit black s’appliquait du mieux qu’il pouvait. Moi, j’avais dû sortir ma queue de mon short, elle était bien dure je m’astiquais le manche en admirant le spectacle. Au bout d’un moment, ils l’ont fait mettre à 4 pattes, le cul cambré, l’un d’eux s’est baissé et l’a enfilé direct. Le passif a poussé un cri que l’autre a étouffé en lui collant sa basket sous le nez et lui a dit :

-  « Ta gueule salope ! T’encaisses et tu te la fermes, décrasse-moi  ça plutôt ! »

Pendant qu’il se faisait démonter, il a consciencieusement décrassé les TN du deuxième. Quand il a estimé que c’était bon, il s’est mis à genoux et lui a donné sa queue à bouffer. Les deux se sont bien acharnés chacun de leur côté puis celui qui le baisait l’a chopé par les hanches, s’est enfoncé au maximum, a rejeté sa tête en arrière et, dans un râle, a gueulé :

-  « Ahhhh putaaaaaain, prends ça salooooope ! »

Le deuxième commençait sérieusement à monter le son, ses doigts se sont crispés sur la tête du petit et  je l’ai entendu dire :

-  « Ouuuuuuais, avale mon jus sale pute ! »

Honnêtement, ça se serait arrêté là, j’aurais rien dit. Deux mecs un peu domi qui baisent un passif, bon, y’a rien à dire, j’en ai bien profité pour me rincer l’œil, j’allais me finir tranquille, nickel mais la suite m’a encore plus surpris.

Les deux racailles se sont relevés et ont commencé à se foutre de la gueule du petit :

-  « Putain, t’as vu ça mec, c’est pas une bite, c’est à peine un mine de stylo »

En fait, il ne bandait pas, c’est vrai qu’elle ne paraissait pas très longue mais les deux exagéraient !

-  « Tu fais honte aux blacks avec ça ! »

-  « Heureusement qu’on te montre ce que c’est que des vraies bites d’hommes! »

-  « Vas-y, branle-toi qu’on se marre un coup ! »

Il a commencé à se branler, les deux autres riaient, l’humiliaient, ils lui disaient qu’il était fait pour encaisser des vraies bites, que ce qu’il avait entre les jambes lui servirait juste à pisser et là, ils se sont lancés un regard vicieux, ont pris leur queue en main et ont commencé à lui pisser dessus en riant. Ça l’a rendu grave vénère, il leur a pas laissé le temps de réagir, d’une rapidité incroyable, il a fauché le premier qui a glissé et est tombé violemment sur le sol dans la mare de pisse, il avait déjà empoigné l’autre par les couilles et le serrait comme un dingue. Celui qui était par terre était à moitié sonné, l’autre gueulait à pleins poumons et le petit black lui disait :

-  « Qui c’est les fiottes là ? Vous vous êtes bien vidés les couilles, à mon tour ! »

Il a forcé le mec à se mettre à genoux et lui a mis sa queue en bouche en lui hurlant de « faire sa suceuse comme il doit le faire dans son quartier ! »

J’étais estomaqué, la situation s’était renversée en 10 secondes à peine ! Celui qui avait été envoyé par terre se remettait de ses émotions et allait se relever, là, ça allait être difficile donc, je suis sorti de ma cachette et, bien fort, j’ai dit :

-  « Salut les filles, parait qu’on kiffe les blacks à grosse bite ? Ben, vous en voilà une deuxième ! »

J’ai fait un clin d’œil complice au petit black qui m’a renvoyé un large sourire et, m’adressant au mec qui se relevait :

-  « Non toi reste dans ta pisse, c’est bien ! Ouvre ta grande gueule et avale mon morceau ! »

Les deux mecs se sont retrouvés à quatre pattes, côte à côte et ont commencé à nous sucer sas qu’on ait rien eu à dire. Ils n’étaient pas très adroits mais s’appliquaient bien, c’était plutôt bon. Le petit black tenait sa vengeance et prenait bien son pied, il imposait le même rythme rapide, des gorges profondes qui faisaient tousser et baver son suceur, il refreinait des hauts le cœur et le petit lui disait :

-  « Ben alors, maintenant que tu l’as dans la gorge, tu la trouves comment ma bite ? Elle te fait bien kiffer en tout cas salope ! T’inquiète, j’en ai pas fini avec toi !»

Ce mec me surprenait de plus en plus ! Celui qui me suçait se branlait, il semblait bien aimer lui aussi et suçait de mieux en mieux, il me massait les couilles, c’était vraiment bon.

Au bout d’un moment, le petit, leur a dit, d’un ton bien autoritaire :

-  « Allez les putes, faîtes vos bonnes femelles, retournez-vous, montrez-nous vos chattes ! »

Ils l’ont fait ! Je n’en revenais pas ! Du coup, j’ai rajouté :

-  « Allez, doigtez-vous, cambrez bien vos culs qu’on voit vos trous, donnez-nous envie de vous engrosser comme les chiennes que vous êtes ! »

Ça a encore marché ! Ils ont fourré un doigt dans leur trou et ont commencé à se limer, nous on matait le spectacle en nous branlant et en laissant tomber des filets de salive sur leur fente pour lubrifier l’entrée. Il leur a demandé de mettre deux puis trois doigts en leur disant :

-  « C’est des bites de blacks que vous allez prendre pas vos cotons tiges habituels ! »

Franchement, je me marrais en plus de prendre mon pied !

-  « Roulez-vous une pelle ! » ai-je dit.

Une fois leurs bouches collées l’une à l’autre, on s’est baisé, nos glands ont touché leur trou, ils ont retiré leurs doigts et on est entré en même temps bien profond. Nos mains se sont posées sur leurs hanches et on a commencé les va-et-vient en appuyant fortement et d’un coup pour leur défoncer le cul, ils poussaient des gémissements et des petits cris à chaque fois et continuaient à se rouler des pelles tout en se branlant.

On a baisé un moment et là, j’ai dit :

-  « On échange ? »

On s’est retiré, j’ai relevé mon nouveau partenaire que j’ai plaqué debout contre le mur et je l’ai enfilé debout tandis que le petit avait retourné le sien pour le farcir en légionnaire.

Ça gueulait de partout dans ces douches, ça puait la pisse, le sperme, la sueur, le mâle en rut, j’avais l’impression qu’il faisait 50 degrés au moins ! Il faut dire que je me défoulais comme un malade dans le cul de mon partenaire et, quand je tournais la tête, je constatais que l’autre binôme en faisait autant.

C’est le petit qui a décollé le premier, il a poussé des cris de plus en plus rapproché et forts jusqu’à libérer un râle au moment où il remplissait le cul de son mec. Celui que je baisais a craché son jus sur le mur, les contractions de son cul m’ont fait jouir en lui. Une fois redescendu, j’ai regardé l’autre mec, il avait craché sur son ventre. Le petit black recueillait son jus qui sortait du trou du mec, il le lui faisait bouffer en disant :

-  « Humm, t’aime ça toi le jus de mâle, t’es une gourmande ! »

On a fini par allumer les douches et se laver sans rien dire. Les deux racailles sont parties en premier dans les vestiaires, avec le petit, on s’est fait un tchek puis on les a rejoints. Ils étaient déjà habillés et s’apprêtaient à partir. On n’a pas pu s’empêcher :

-  « A bientôt les filles, quand vous voulez vous venez prendre votre dose ! »

Ils sont restés presque un mois sans venir puis, un jour on les a revus et ils n’ont plus ennuyé personne, surtout pas les blacks ! Quant à moi, j’ai fait mieux connaissance avec le petit black….

J'espère que vous avez bien kiffé... Balancez-moi un mail pour me donner votre avis à mathias.martels@gmail.com

Mathias

mathias.martels@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Blacks vs racailles - Salope de père en fils

Dernière Histoires Publiques :

Histoire avec transexuelles Jkelly4770
Djibouti Waterboy
Descente aux enfers Le gros
C'est pas un pédé Zinedine ! Dimosqwertz
Nouvelle saison moto en Suisse Motard
Les gros aussi ! LePoulpe
Première rencontre Cramache
Mes années à la FAC Bapt
Il court dans la forêt Candide78
À cause d'une robe LePoulpe

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -05 Sketfan
Hors Norme -03 Calinchaud
Camping cariste -02 caramel
Mon pote Gauthier -04 Nordgay59400
Croisière -05 Calinchaud
Séance photo -02 Pascal
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay