7 Déc.
+ 47 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Retour de vacances

La dernière fois que Malik m’a baisé, c’était le soir de la finale de la coupe du monde de foot. On a regardé le match entre potes, on a participé à la fête, on s’est bien amusés puis on s’est séparé assez tard dans la nuit. J’étais à pied, je rentrais peinard, j’étais à 20 mètres de la porte quand une voiture s’est arrêtée à ma hauteur. Malik a baissé la vitre du conducteur et m’a dit :
- « Tu tapines là ou quoi ? »
- « Pfffff, t’es pas mon genre, dégage ! »
- « Oh, tu me parles pas sur ce ton là la pute ! »
Là, je me suis précipité sur lui, je l’ai empoigné par le col du T-shirt, il a voulu dire un truc, je l’ai embrassé à pleine bouche pendant que ma main descendait sur son paquet plus du tout au repos d’après ce que je sentais. J’ai décollé mes lèvres des siennes et je lui ai dit :
- « J’ai envie de toi là, maintenant ! »
- « C’est clair que tu vas prendre cher toi ! »
Il s’est garé, m’a rejoint dans l’entrée, m’a collé contre les boîtes aux lettres, m’a embrassé dans le cou tout en me soulevant la cuisse gauche et frottait son paquet contre le mien. Moi, je lui caressais la tête, il s’est un peu reculé, a posé sa main gauche sur mon torse pour me maintenir dos collé aux boîtes, il m’a regardé fixement, intensément, virilement avec ses yeux noirs profonds, il ne souriait pas, ses traits étaient même durcis. Il a hoché la tête de haut en bas et a dit :
- « Maintenant t’as dit ! »
- « Ouais ».
Il a ouvert son pantalon de sa main droite, sorti sa queue dressée fièrement devant lui, sa main gauche est venue derrière ma nuque, il a tiré vers lui et vers le bas, j’ai pas résisté, je me suis baissé, j’ai ouvert la bouche et j’ai gobé son gland. Là, il a mis ses deux mains sur ma tête et, pendant un sacré moment, il m’a baisé la bouche de toutes ses forces. Il m’appuyait la tête pour que j’aille le plus loin possible et il imprimait le rythme avec des coups de reins. Je bavais, j’étouffais, je ne maîtrisais rien mais à entendre son souffle, il kiffait.
A un moment, il s’est penché sur mon dos pour me caresser le cul puis me le malaxer. J’ai descendu mon jean et mon boxer. Je l’ai entendu dire :
- « Putain ce cul !!! »
Il a craché dans sa main et a étalé sa salive dans ma raie avant de me doigter et de me limer à deux puis trois doigts. Ça chauffait pour moi avec sa bite qui me déglinguait la bouche et ses doigts qui me ramonaient le cul.
Il m’a relevé, m’a retourné d’un coup sec contre les boîtes et me l’a carrée direct bien au fond. J’ai commencé à crier de surprise, il a mis sa main sur ma bouche, a approché sa bouche de mon oreille, m’a mordillé le lobe et m’a dit :
- « Ta gueule, assume et encaisse, c’est maintenant et c’est comme ça ! »
J’ai rien dit, de toute façon, je prenais un pied de malade ! Il m’a baisé comme ça encore un bon moment puis, d’un coup, ses deux mains, qui étaient sur mon torse, sont venues se poser sur mes hanches. Il m‘a cramponné solidement, j’ai senti sa queue entrer très profondément en moi, son front est venu se poser contre ma nuque, je sentais son souffle saccadé et rapide dans mon cou, il a murmuré « Ahhhhh, je viens » et il m’a rempli comme ça, debout, contre les boîtes aux lettres, dans la pénombre de mon entrée, nos pantalons baissés sur les genoux. Il s’est vidé les couilles en moi jusqu’à la dernière goutte puis il m’a fait un bisou dans le cou, il est ressorti doucement, a relevé son pantalon, j’en ai fait de même. Il m’a mis une petite tape sur les fesses et m’a dit :
- « Alors comme ça, je suis pas ton genre ! »
Il est parti en me faisant un beau doigt d’honneur en l’air.
J’avoue, ça m’a fait marrer.

Plus de deux semaines sont passées, il était en vacances et moi, j’ai eu, en plus du taf, plein de trucs à faire. Bref, on ne s’est pas contacté. J’ai su, par les potes, qu’il était parti en vacances en famille dans un coin perdu dont plus personne ne se souvenait du nom. Ça nous a fait marrer parce que, Malik dans un trou…. Bref, voyez le niveau général…. Ça nous a fait la soirée !

Un mardi soir, je reçois un texto : « Hey, tu vas BG ? ». J’ai juste répondu : « Ouais ! ». Un quart d’heure après, il renvoie : « Je rentre demain, comment je me suis fait chier, t’as pas idée », j’ai renvoyé : « Ah bon ! ». Il continue : « Tu fais quoi demain soir ? », j’ai renvoyé : « Plein de trucs ! ». Un moment après, je reçois plein de « ???????????? » avec des émoticons tout tristes. J’ai juste renvoyé un doigt d’honneur auquel il a répondu : « OK, je vois !!! »
J’ai eu deux grosses journées, du coup, je n’ai revu Malik que le vendredi midi au resto de son père. On a bien discuté de tout et de rien, on était content de se revoir et, bien sûr, on a envisagé de prendre un verre « un de ces soirs ». 10 minutes après, j’avais déjà un texto : « Un verre ce soir pour commencer… », notre petit jeu préféré reprenait : « Oh oh Malik du calme, juste un verre, rien d’autre le premier soir… », « MDR, le premier soir ! Trois semaines sans ma queue et t’es à nouveau vierge… », « Ben oui, parfaitement, la virginité c’est aussi un état d’esprit, à toi de me séduire », « MDR, comment tu m’as allumé l’autre fois, « j’ai envie de toi maintenant », t’as oublié ? T’étais moins farouche là ». « Tu parles de la fois où tu m’as violé contre les boîtes aux lettres ? », « MDR, comment t’es venu me chercher dans ma voiture, comment tu gémissais de plaisir et comment t’as joui sur ma queue, tu parles d’un viol ! », « Un verre, point barre !!! », « Ok, pourtant, je suis bien chaud, t’aurais kiffé ^^ ».
Le soir, on s’est retrouvé pour un verre à une terrasse bien sympa, on a discuté pendant un long moment de plein de choses comme deux potes le font, on a même maté des meufs qui passaient par là en rigolant et, à un moment, il me dit :
- « J’ai pas baisé depuis longtemps, une meuf en trois semaines, t’y crois, j’étais avec mes parents, mes sœurs et mon beauf, j’ai pas pu lever comme je voulais, je te jure, je vais mourir si je me vide pas là ».
- « Si je comprends bien, tu cherches un plan cul là ! »
- « Ben quoi, on discute là ! Après, j’te dis que je vais mourir, toi t’es infirmier mec, tu dois faire quelque chose pour moi ! »
- « Et, t’as une prescription médicale peut-être ? »
- « carrément ! Suis-moi, elle est chez moi, elle t’attend, tu vas pas être déçu ! »
Evidemment, je l’ai suivi. C’était un cas de force majeure après tout !
20 minutes après, on entrait dans son immeuble. Il y avait manifestement des travaux dans la cage d’escalier :
- « Prends l’ascenseur, ils refont toutes les peintures, c’est la galère, y’en a encore pour une semaine environ ».
La porte de l’ascenseur s’est ouverte, il a mis sa main dans mon dos pour me pousser en me disant :
- « Les dames d’abord ! »
- « Connard ! »
- « Oh ça va, je plaisante ! »
Dès que la porte s’est refermée, c’est moi qui l’ai plaqué contre la paroi, qui l’ai embrassé dans le cou en lui massant le paquet à travers son chino blanc. Il a commencé à gémir et il a eu une trique de malade. J’allais commencer à descendre sa braguette quand l’ascenseur s’est arrêté, on s’est déscotchés d’un coup, la porte s’est ouverte et un mec est monté. Malik était rouge de honte, on distinguait encore bien sa queue gonflée, il baissait la tête et faisait mine de chercher ses clés dans sa poche. Je ne pense pas que le mec ait remarqué quelque chose, il nous a juste salué et regardait son portable.
On est enfin arrivés chez lui. Bien sûr, j’ai eu droit à ma leçon de moral :
- « Putain, t’imagines, il a failli nous griller. Tu pourrais attendre ! »
- « Je peux partir aussi ! Il me semble que tu m’as pas empêché ! »
- « Ouais bon, allez, entre ! »
J’ai eu juste le temps de faire trois pas avant qu’il me retourne face à lui, il avait déjà enlevé son T-shirt et déboutonnait son pantalon tout en m’embrassant. Il m’a fait reculer jusqu’à sa chambre. C’était la première fois que je le voyais balancer ses fringues par terre comme ça, lui qui, habituellement, est très soigneux avec ses affaires. Il était à poil quand on est arrivé devant le lit, il m’a regardé et m’a dit :
- « T’attends quoi, fous-toi à poil ! »
Je nous ai fait tourner pour que ce soit lui qui soit devant le lit et je l’ai poussé dessus, il s’est laissé tomber et là, j’ai commencé à me déshabiller tout doucement, limite en faisant une sorte de striptease. Il me regardait avec un sourire carnassier, sa queue était droite et dure, il la branlait doucement. Une fois à poil moi aussi, il m’a fait signe de le rejoindre, je me suis avancé à quatre pattes sur le lit en embrassant son pied, son tibia, sa cuisse, sa main sur sa queue, j’ai juste mis un coup de langue sur son gland ce qui lui a fait pousser un râle puis j’ai embrasé son ventre, léché ses tétons, son cou, ses joues, son nez, ses paupières, son front. Sa main caressait mon dos tout doucement. Je me suis retourné pour faire un 69, il a lâché sa queue, c’est moi qui l’ai saisie avant de la faire entrer dans ma bouche et lui a commencé à me faire un anulingus de ouf !
On s’est occupé l’un de l’autre un bon moment, y’avait pas mal de bruit de succion dans cette chambre, des petits cris, des gémissements aussi. C’était une journée chaude mais là, c’était torride !
Il m’a fait basculer puis m’a fait allonger sur le dos en travers du lit. Il m’a relevé les jambes, j’ai passé mes mains derrière mes genoux pour garder la pose, il m’a encore un peu bouffé et doigté le trou puis il s’est relevé, il a guidé sa queue à l’entrée, il s’est penché en avant en posant ses bras de chaque côté de mon corps, il a poussé et est entièrement entré. Il a bloqué au fond, a approché sa bouche de mon oreille et a susurré :
- « Ahhhh, tu m’as manqué, j’ai souvent repensé à la baise dans ton entrée, ça m’a trop excité ! »
- « Moi aussi, c’était trop bon ! »
Il a entamé de puissants va et vient, il m’a baisé comme ça un long moment, je me branlais comme un malade, j’ai craché sur mon ventre, il a murmuré :
- « Ouais, jouis, c’est trop bon, je kiffe… »
Il a encore tenu quelques instants puis s’est affalé sur moi, sa tête calée à côté de la mienne, encore trois ou quatre coups de reins, son souffle s’est accéléré et, les dents serrées, il a laissé échapper un
- « Putain »
Il m’a rempli, tout son corps était secoué de spasmes, ça a duré de longues secondes, il s’est détendu, on était en sueur, il est ressorti, s’est allongé à côté de moi, il était essoufflé, il s’est essuyé le front du revers de la main, m’a regardé, a éclaté de rire et a dit :
- « Ça commence à aller mieux ! »
- « je veux bien te croire, t’es plus léger je pense ! »
- « Grave ! »
On s’est calmé puis on est allé boire un coup. Il a consciencieusement ramassé ses fringues, les a pliées et posées sur un fauteuil, je retrouvais le Malik civilisé après avoir vu le Malik animal.

Voilà les mecs pour ma dernière aventure avec Malik, j’espère qu’elle vous a plu. N’hésitez pas à m’écrire pour me donner vos avis à denis.chassagnes@gmail.com

D.C

Email

Autres histoires de l'auteur : Malik, droit dans les buts - Premières chaleurs avec Malik - Malik, le roi de la glisse ! - Malik - Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)