Avril
Un gros travail pour les smartphones et tablettes enfin fait !
"Un site plus responsive"

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Malik, le roi de la glisse !

Bonjour à tous, une petite histoire pour essayer de vous réchauffer l’entre jambe après cette vague de froid polaire….
Moi, c’est Denis, 23 ans, style classique. Entre le boloss et le beau gosse, j’espère être plus près du dernier quand même lol, en tout cas, c’est ce qu’on me dit ! Je suis bi depuis mes 16 ans, avec les mecs, je peux être actif ou passif, tout dépend du moment et du mec ! C’est vrai que, depuis près de deux ans, j’ai tendance à être davantage passif….

Depuis quelques temps, je vous raconte mes plans cul avec Malik, un pur beau gosse rebeu de 24 ans. Hétéro dans l’âme mais bi dans le boxer, je peux en attester ! Même si, apparemment, je suis le seul mec avec qui il baise au milieu d’une nuée de meufs. Juste entre nous, quand ses 20 cm se dressent dans ma bouche ou entre mes fesses, je sens bien qu’il n’est plus tout à fait hétéro lol . Moi, je dis ça… Toujours est-il qu’il est « hétéro », macho, viril, directif et un trop bon baiseur !

Je suis infirmier libéral et lui bosse dans un laboratoire d’analyses, on se voit donc quasiment tous les jours. 40% du temps, on a des rapports professionnels, 40 autres %, on est potes et les 20% restants, ben là, on est amants ! Ce sont ces 20% la qui vous intéressent le plus mes petits coquins lol…

Dans le courant du mois de janvier, lors d’une soirée entre potes, un super plan nous a été proposé : une semaine près de Megève, un chalet nous était prêté ! LE plan à ne pas rater ! Ben moi, je l’ai raté ! Impossible de caser une semaine de congés ! Oh, j’avais trop la haine…
Malik n’a pas arrêté de me vanner là-dessus, au labo chaque matin, en sortie avec les potes, des fois par textos ! Un gros relou, un sale bâtard ! Voilà ce que je lui ai répondu à chaque fois.

La fameuse semaine est arrivée, il m’a inondé de textos disant que c’est trop de la balle, que c’est méga beau, que la neige est trop bonne, j’ai reçu des photos et des vidéos de ouf, jusqu’aux plats de tartiflette et de raclette…. Ca finissait par me faire rire puisque, finalement, tout le groupe jouait le même jeu, c’était leur façon de me faire participer ! Moi, j’envoyais des photos de seringue, des boîtes de médocs, des gazes et des bandes toutes dégueu… On s’est bien marré quand même, ils me disaient que je manquais au groupe…. Surtout pour payer des coups le soir lol
C’est Malik, si je me souviens bien, qui a lancé les hostilités. Un soir, il m’envoie :
-       « Trop cool ici mais bon, on peut pas ramener de meuf, c’est con, j’ai un grand lit, t’aurais été bien là ^^ »
-       « Tu crois peut-être qu’on aurait dormi dans le même lit ? »
-       « Ben oui ! Tu m’aurais vidé les couilles, ça aurait l’éclate totale ! Là, je me remplis, je me remplis et t’es pas là pour me vider ».
-       « Et ta main droite, elle est restée là ? »
-       « C’est pas pareil…. »
Je tenais ma petite vengeance ! J’ai commencé à lui envoyer des sextos :
-       « Hummm, c’est sûr que ma bouche sur ta queue gonflée de désir, ma main qui te masse les couilles, ça aurait pu être bien.. »
-       « Oh putain commence pas avec ça, j’ai la trique là.. »
-       « Hummm, tu la sens ma langue sur ton gland et ma salive qui coule le long de ta tige et mes lèvres qui l’entoure et qui descendent le long ???  Hummm, les va et vient de ouf que je pourrais te faire… »
-       « Oh oui, continue à m’exciter, j’aime ça… »
-       « Bonne nuit Malik ! Moi, je taffe demain, tu te souviens »
-       « Bâtard, connard, salope……. »
On a recommencé tous les soirs et, chaque fois, je le plantais avant de recevoir une liste d’insultes qui s’allongeait de jour en jour.
Un soir, j’ai attaqué, il a fait mine de ne pas répondre, j’ai envoyé une photo super sexy, là il a réagi :
-       « Oh putain y’a que toi pour me mettre dans des états comme ça ! Je crève d’envie de te baiser là »
-       « Bonne nuit Malik, fais de beaux rêves ^^ »
Le vendredi, dernier soir pour eux, ils m’ont envoyé des photos, des vidéos d’eux sur les pistes dont des  chutes trop marrantes. Il leur restait une bonne matinée pour en profiter avant le retour. Plus tard, j’ai juste envoyé à Malik :
-       « T’as encore une matinée pour faire des progrès en glisse et dans le planté de bâton ! »
-       « Toi, considère que quand je vais te choper, tu vas morfler comme jamais ! »
Ils sont rentrés le samedi en fin d’après-midi, ils sont venus chez moi avec plein de trucs super bons à manger et à boire, on a passé une super soirée, enfin ils sont repartis vers 4h du matin. C’est Malik qui conduisait, il est donc reparti mais il m’a dit :
-       « Là, je suis en famille mais lundi, on s’explique tous les deux ! »

Intérieurement, j’étais pris à mon propre piège, je voulais l’exciter mais ça avait fait un effet boomerang, j’étais dans le même état que lui. J’avais l‘impression que le temps n’avançait plus et que jamais on n’arriverait à lundi soir !
Lundi matin au labo, c’est un collègue de Malik qui s’est occupé de mes prélèvements mais il était à côté, son collègue me dit :
-       « Malik a du mal aujourd’hui, c’est dur la reprise après une semaine de vacances ! »
La réponse a fusé :
-       « Ouais mais t’inquiète, demain, ça ira bien mieux, je serais au top ! »
J’ai bien capté le regard noir et le sourire en coin qui accompagnaient ses paroles.
Enfin, le lundi soir est arrivé. J’avais envie de Malik, je ne savais pas quoi faire, lui envoyer un texto, attendre, aller chez lui… Je tournais en rond quand, enfin, je l’ai vu arriver dans la rue ! Sa démarche féline mais assurée, la tête rentrée dans les épaules, un bonnet qui lui descendait au milieu du front, les mains dans les poches de sa grosse parka grise, son écharpe bordeaux, un jean noir et des chaussures montantes noires types Caterpillar. Il traçait sur le trottoir, je l’ai vu s’engouffrer  dans mon immeuble, il a dû monter en courant vu qu’il a frappé à peine 10 secondes après. Je suis allé lui ouvrir, il est entré en disant :
-       « Wouah, ça pèle dehors ! Je me croyais revenu à la montagne ! »
Comme d’habitude, il a enlevé consciencieusement ses gants, son bonnet, sa parka, son écharpe et ses chaussures. Tout a été déposé délicatement sur le dossier d’un fauteuil et dessous pour les boots, c’est un maniaque du rangement et de l’ordre ! Il était en pull rouge décolleté en V sur une chemise grise, toujours aussi classe ! Vu qu’il a trouvé qu’il faisait chaud, il a enlevé son pull et est venu s’asseoir sur le canapé, je nous ai servi deux bières. Il en  a bu une gorgée, a reposé tranquillement la canette sur la table puis m’a regardé avec une rare intensité. J’ai senti qu’il valait mieux que je repose ma canette, que le temps des choses sérieuses allaient commencer.

Même si je m’attendais à tout, j’avoue qu’il a été plus rapide que ce que je pensais pour me sauter dessus me plaquer sur le canapé, il m’a saisi par les poignets au-dessus de ma tête, son corps s’est couché sur le mien, pour la forme, j’ai essayé de me débattre mais il me bloquait bien avec ses genoux sur mes cuisses, son torse sur le mien et ses mains qui serraient les miennes :
-       « Tu crois quoi petit allumeur ? Que je vais te laisser continuer à m’allumer et faire de moi ce que tu veux ! Je vais te montrer qui c‘est le boss et ce que ça fait de jouer avec moi ! »
Je ne sais pas comment il a fait pour m’enlever mon pull et mon T-shirt puis déboutonner sa chemise en même temps. Il est revenu sur moi, nos torses collés l’un à l’autre, son front posé sur le mien, ses yeux noirs plantés dans les miens, son souffle me caressait les joues :
-       « Tu m’as manqué Malik ! »
-       « Putain, toi aussi, j’ai grave envie de toi ! »
Il a fait un truc qu’il ne fait jamais, il m’a embrassé. Sa langue dans ma bouche s’est enroulée autour de la mienne, sa salive se mêlant à la mienne, c’était inédit, le gros bonus !
Sans que je m’en rende vraiment compte, les boutons de nos jeans avaient sauté, il baissait déjà le mien, je l’aidais du mieux que je pouvais en soulevant mon bassin et en bougeant les jambes pour le faire descendre, il a fini par voler dans la pièce. Comme mes mains étaient libérées, j’ai descendu le sien en saisissant l’élastique du boxer. Sa queue raide et dure a claqué sur mon ventre, il a commencé à faire des mouvements de haut en bas pour la faire glisser contre la mienne.
Il a décollé sa bouche de la mienne, son baiser m’avait presque tourné la tête, il s’est complètement retourné et m’a donné sa bite à sucer. Il l’a enfoncé d’un coup sec en me disant :
-       « Tiens, c’est le premier planté de bâton, j’espère que tu vas bien l’apprécier ! »

J’avais ses couilles sur mon nez, il a commencé à me baiser la bouche assez lentement mais par des coups très secs, mes mains se sont posées sur ses fesses. En même temps, il m’a relevé les jambes pour les passer sous ses bras, il m’a écarté les fesses et sa langue a commencé à s’occuper de mon trou, j’ai poussé un long gémissement entre deux coups de reins. Il m’a fait un anulingus de malade, tantôt la pointe de sa langue léchait rapidement mon trou, tantôt elle entrait en moi et me limait, il m’ouvrait comme il voulait, me remplissait de salive, j’allais pouvoir l’accueillir au plus profond de moi.
Il m’a fait gémir comme ça un long moment tout en me défonçant la bouche. Il a fini par se relever, il est revenu face à moi, m’a relevé puis retourné pour me mettre à 4 pattes, sa langue est revenue un instant entre mes fesses mais, bien vite, trois doigts l’ont remplacé et m’ont limé tandis que son autre main appuyait sur mes reins pour que je sois cambré au maximum, totalement offert.
Je mordais un coussin pour étouffer mes cris, sa main me massait désormais le dos et il m’embrassait les fesses et le dos. Je me branlais comme un fou.
J’ai senti qu’il se relevait, ses deux mains se sont posées sur mes hanches, son gland a frôlé mon trou :
-       « Prêt pour le deuxième planté de bâton ? »
A vrai dire, il n’attendait pas de réponse, il était entièrement en moi avant la fin de la phrase ! , il continuait même à pousser et à m’attirer contre lui, il me possédait complètement, j’étais ouvert en deux et rempli par sa queue. :
-       « Tu veux voir mes progrès en glisse ? Ça va être tout schuss direct ! »
Il a commencé les va et vient à fond, comme une bête, j’étais secoué de toute part, mon cul me faisait mal mais je n’aurais laissé ma place pour rien au monde, ce mec m’envoyait au 7ème ciel à chaque coup de reins et, vu les cris qu’il poussait, il prenait son pied lui-aussi.
J’ai senti ses jambes se poser à côté de moi sur le canapé, ses mains sont remontées sur le dessus de mon dos et ont coulissé sur mes épaules :
-       « Tu vas morfler comme une chienne là ! »
-       « Oui, vas-y, lâche-toi ! »
Il s’est lâché de toutes ses forces, j’avais du mal à tenir à genoux, j’avais chaud, j’étais essoufflé comme après une heure de sport, j’encaissais du mieux que je pouvais, je jouissais du cul sans rien contrôler, je l’entendais haleter et dire :
-       « Oh putain c’est bon ça, prends ça, oh putain, je vais te féconder, je vais plus tarder ! »

J’ai craché sur le canapé en criant dans le coussin, ses mains se sont posés à côté de ma tête, ses jambes se sont rejointes entre les miennes, il s’est mis à me pilonner de plus en plus rapidement et, d’un coup, il a tout bloqué en moi, a poussé un long râle quasi bestial et une chaleur interne m’a envahi, par jets, ça ne s’arrêtait pas ! Il a fini par retomber sur moi, son souffle rapide et puissant contre mon oreille, il m’a embrassé la joue plusieurs fois, nos corps en sueur étaient collés l’un à l’autre et nos respirations se calaient au même rythme.
Il nous a fallu un moment avant de redescendre d’un tel orgasme. Il est ressorti de mon cul, il débandait lentement, on s’est assis l’un à côté de l’autre, j’étais mort !
-       « Ouah Malik, c’était bon ! Tu t’es bien vidé là ! »
-       « Tu rigoles, tu m’en a à peine vidé une ! L’autre, tu vas t’en occuper cette nuit ! »
On a fini dans mon lit, il m’a baisé une autre fois plus tard en légionnaire et a eu droit à une pipe au réveil.
Une fois lavés et le petit déjeuner avalé, on est parti au taf. Dans l’entrée de l’immeuble, il m’a dit :
-       « Quand t’auras plus mal au cul, tu m’envoies un sexto, je kiffe bien tes messages. »
J’ai eu droit à une main au cul juste avant de sortir dans la rue. On est partis chacun de notre côté. Deux heures après, j’allais au labo, Malik était dans une forme exceptionnelle !

Voilà, j’espère que vous avez aimé cette histoire hivernale autant que j’ai aimé la vivre. C’est toujours trop sympa d’avoir des retours et des échanges avec vous. Faîtes-moi connaître votre opinion à denis.chassagnes@gmail.com

D.C

Email

Autres histoires de l'auteur : Malik, le roi de la glisse ! - Malik - Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

Dernière Histoires Publiques :

Histoire avec transexuelles Jkelly4770
Djibouti Waterboy
Descente aux enfers Le gros
C'est pas un pédé Zinedine ! Dimosqwertz
Nouvelle saison moto en Suisse Motard
Les gros aussi ! LePoulpe
Première rencontre Cramache
Mes années à la FAC Bapt
Il court dans la forêt Candide78
À cause d'une robe LePoulpe

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -05 Sketfan
Hors Norme -03 Calinchaud
Camping cariste -02 caramel
Mon pote Gauthier -04 Nordgay59400
Croisière -05 Calinchaud
Séance photo -02 Pascal
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay