HOME CYRILLO PHOTO EXPO DIAL SEXSHOP HISTOIRES CONTACT

16/02
Nouvelles histoires au menu.
Merci à ceux qui soutiennent le site (Don).

HELP
Besoin de votre aide car
gros frais d'hébergement.

 

PAGE PRÉCÉDENTE

 


ENVOIE TON HISTOIRE

MENU HISTOIRE

NOUVEAUTE SHOPPING

Vous aimez les histoires ?
Même une petite participation
est nécessaire pour garder ce site

Premier épisode - Épisode précédent

Comment ma petite amie m'a fait devenir gay

Troisième volet de la série "Comment ma petite amie". J'espère qu'il vous plaira ! Vos commentaires sont les bienvenus pour me motiver et me conseiller ;)

Chapitre -03 : La fellation.

Les minutes ont passé. Steve et moi sommes allongés sur le dos, notre respiration redevient lentement normale. J'ai lentement caressé sa cuisse avec le dos de ma main, essayant juste de garder le contact avec sa peau chaude.

"Ça fait longtemps que je n'ai pas baisé aussi intensément", ai-je dit. "En fait, je ne me souviens pas avoir eu des relations sexuelles aussi intenses."

"Moi non plus, dit-il. "Je pensais que je n'arrêterais jamais de jouir."

Il leva suffisamment la tête pour regarder nos corps, là où le sperme commençait à sécher. Il s'est retourné sur son côté droit, a mis sa main gauche sur ma poitrine et s'est mis à caresser doucement mes mamelons. Sa main descendit jusqu' à mon estomac, et il suivit lentement la fine traînée de pilosité qui menait à mes poils pubiens.

"Tu as un beau corps", disait-il.

"Trop mou au milieu", ai-je répondu. "Tu es en bien meilleure condition."

"Pas vraiment", dit-il en se tenant sur le coude. "De toute façon, j'aime ton apparence."

Je me suis tourné vers lui. Nous nous sommes regardés pendant une longue minute, sans rien dire.

"Alors que s'est-il passé ?" ai-je demandé.

"Je ne sais pas, dit-il en souriant, mais j'ai bien aimé."

Moi aussi, lui dis-je, en lui souriant.

"Nous sommes en piteux état", dit-il après une pause. "Il y a du sperme partout sur nous."

J'ai ri, et il s'est penché pour m'embrasser à nouveau.

Ça devenait cool. J'ai suggéré que nous descendions jusqu' à la baie, que nous allions nager rapidement et que nous retournions chez moi pour nous réchauffer. Il s'est levé sans répondre et a commencé à marcher sur le sentier. Je l'ai suivi. Quand il est arrivé à ses chaussures, il les a mises, mais il ne s'est pas donné la peine de mettre ses vêtements, et moi non plus. Je regardais les muscles de ses jambes en train de travailler alors qu'il se frayait un chemin vers le bas, et je me surprenais à admirer ses larges épaules et ses bras qui présentaient des muscles sans rougir. Il n'avait pas beaucoup de poils, mais il y avait quelques poils foncés au sommet de ses fesses, que je trouvais curieusement attirants.

Il s'est retourné une fois lors de la descente pour me regarder, et j'ai bien observé son ventre plat, des pectoraux plats, des abdominaux bien dessinés comme ceux d'un cycliste. Il avait une petite poitrine... juste quelques petits tétons. Ses poils pubiens étaient un peu plus foncés que les cheveux blonds sur sa tête, pas trop épais ou bouclé, peut-être coupés. Sa bite pendait mollement, plus épaisse que la mienne, mais un peu plus courte comme je l'ai dit et un peu plus sombre en couleur, avec des boules comme les miennes. Je l'ai trouvé magnifique et je l'ai dit.

"J'allais dire la même chose de toi," dit-il.

Nous atteignons la baie quelques minutes plus tard. Steve se dirigea directement vers la surface de l'eau, lui donna un coup de pied et éclaboussa ses chaussures. Il plongea sous l'eau et nagea jusqu' à un endroit peu profond, où il se leva, l'eau ruisselait sur sa peau, ses tétons étaient durs et sa bite rétrécie par le froid. J'ai couru après lui, j'ai nagé sous l'eau jusqu'aux bas-fonds, où j'ai attrapé une de ses jambes et je l'ai déséquilibré. Il m'a agrippé autour de la taille pendant qu'il tombait, et nous avons lutté brièvement pendant que nous nous battions pour reprendre pied.

"Qu'est-il arrivé à ta grosse bite ?" dit-il quand on a arrêté de se battre, pointant le petit homme flétri entre mes jambes.

"Qu'est-il arrivé à la tienne ?" répliquai-je, pas très intelligemment.

Il s'est mis à rire et a plongé pour nager jusqu'au rivage, avec moi à quelques mètres derrière. En frémissant dans la lumière qui s'éteignait, nous nous sommes rapidement retirés, nous avons jeté nos vêtements et avons pratiquement couru vers ma voiture. En 10 minutes nous étions à l'intérieur de ma maison, et en 20 minutes j'ai eu un feu qui grondait dans la cheminée en pierre qui était sa seule réelle qualité.

Pendant que je mettais deux gros morceaux de bois, Steve s'installa les jambes croisées devant le feu, une couverture enroulée autour de ses épaules. Je me suis assis dans une chaise basse à quelques pas de lui. Nous restâmes tranquilles pendant quelques minutes, sirotant l'eau-de-vie, chacun pensant à ses rêves intimes. C'était un silence agréable et confortable, et quand il l'a finalement rompu, il l'a fait très doucement.

"A part ce temps passé sur le bateau, tu n'as jamais touché un mec avant aujourd'hui ?" demanda-t-il.

"Non", ai-je dit. "Et toi ?"

"En fait, j'ai un peu d'expérience dans ce domaine."

"Oh ?" m'exclamai-je. "Parle-moi de ça."

Il a bu un peu de cognac.

"Pas grand-chose à dire, vraiment," dit-il. "C'est arrivé quand j'étais marié. C'est pour ça que mon mariage a éclaté."

Il a regardé fixement le feu pendant une minute.

Dans notre quartier, il y avait un autre couple de notre âge à proximité. C'étaient des gens sympas, même si elle était un peu autoritaire et parfois je pensais que lui n'était pas très heureux de son mariage. Ils avaient une belle piscine dans le jardin et nous invitaient souvent à faire un barbecue et à nager. Un soir, nous avions tous les quatre bus beaucoup d'alcool. Ma femme a décidé d'aller se coucher, alors je l'ai raccompagnée. Elle est allée directement au lit et j'ai décidé d'y retourner. À ce moment-là, l'autre femme s'était couchée aussi, donc il n'y avait que moi et le type. On s'est assis pendant longtemps en buvant et en parlant et, eh bien, juste après, on parlait de sexe et puis il est venu me voir.

Pendant une seconde, j'ai failli partir, mais je me suis dit : qu'est-ce que ça peut bien être ? On s'est déshabillés, on s'est mis à se toucher dans la piscine et c'était une nuit d'enfer, c'est tout ce que je peux dire.

Le lendemain, je me sentais coupable, sale et dégoûté de moi-même et je me suis promis que cela ne se reproduirait plus jamais. Mais quand il a appelé une semaine plus tard, disant que sa femme était en voyage d'affaires et que je pouvais passer chez lui, j'ai trouvé une excuse à ma femme et je suis parti. Je me suis presque dégonflé sur le seuil de sa porte, mais avant que je puisse revenir en arrière, il m'ouvrit et me tira à l'intérieur. On a passé l'heure suivante par terre, à faire des choses que je n'aurais jamais cru pouvoir faire avec un autre type. On n'est même pas allés dans la chambre, on l'a fait par terre.

Nous avons réussi à nous retrouver cinq ou six fois par la suite, et chaque fois, c'était aussi fougueux et passionné. Puis on a été négligents. Sa femme a failli nous attraper un soir quand on était dans la piscine, alors la fois suivante, j'ai décidé de l'inviter chez nous. Ça s'est bien passé, mais une autre fois... Ma femme est rentrée plus tôt et nous a surpris nus sur le canapé dans la maison. Elle a fait une sacrée scène : elle en a parlé à l'autre femme, à ses parents et aux miens, et ensuite je me suis retrouvé divorcé. J'ai décidé qu'il serait plus facile de recommencer à zéro, alors j'ai déménagé ici.

"Et depuis ?" Ai-je demandé.

"Aucun autre gars", a-t-il dit. "Quelques femmes, juste pour me prouver que je n'étais pas gay. Mais je n'ai jamais été heureux. Je n'arrêtais pas de penser à ce type. On a parlé au téléphone plusieurs fois, en secret, mais on ne s'est jamais revus. Sa femme lui a pardonné et la dernière fois j'ai entendu dire qu'ils allaient bien. J'ai fini par arrêter de penser à lui. Je m'étais presque convaincu moi-même que j'étais réglo après tout, et puis j'ai fait cette randonnée, j'ai traversé les buissons et je t'ai vu là-bas et, eh bien, nous y voilà."

"Oui", ai-je dit : "Nous y voilà. Pour ce que ça vaut, je suis content que tu sois passé ce jour-là."

"Moi aussi."

Plusieurs minutes s'écoulèrent pendant que nous fixions tous les deux le feu. Finalement, j'ai eu le courage de lui poser une question à laquelle je pensais depuis qu'il a commencé son histoire.

"Es-tu... avec ce type... je veux dire, vous... vous êtes-vous... sucés entre vous ?"

Un grand sourire se diffusa sur son visage.

"Merde, oui", répondit-il. "Un tas de fois."

J'ai pris une grande inspiration.

"Montre-moi comment".

Il eut l'air surpris une seconde, mais sourit de nouveau. Il poussa la couverture de ses épaules et rampa à quatre pattes jusqu' à ma chaise. Il a levé la main et défait le bouton de mon short, a baissé la fermeture éclair et a posé son visage sur mes genoux, en tapotant le devant de mes sous-vêtements avec son nez et ses lèvres. Ma bite s'est réveillée, et quand je me suis redressé le bassin, il a glissé mon short et mon caleçon sur mes jambes et les a arrachés. Il baissa le visage et, avec le bout de la langue, tourna doucement autour de mon gland.

"Ohhhhh", ai-je gémis.

Maintenant, ma bite se dressait. Il descendit de nouveau la langue et lécha le dessous du bâton du dessus des couilles jusqu' à l'extrémité, où il tourna de nouveau autour du gland. Il l'a fait trois ou quatre fois, chaque fois plus vigoureusement. J'étais en train de me tortiller sur la chaise, et quand il a pris une de mes boules dans sa bouche et l'a sucée, le frisson était presque trop fort à supporter.

"Suce-moi", ai-je supplié.

Il leva la tête un peu plus haut, ouvrit légèrement la bouche, mouilla ses lèvres et les enfonça sur ma bite. Lentement, lentement, lentement, elles se sont déplacées le long de la tige, et il me semblait que mes orteils commençaient à se courber. En bas, ses lèvres bougeaient, jusqu' à ce que toute la longueur de ma bite soit dans sa bouche. J'ai commencé automatiquement à pousser, mais il a mis ses mains sur mes cuisses pour me tenir. Je me suis détendu de nouveau, et il a commencé à bouger sa bouche de haut en bas le long du tronc. La sensation était incroyable. Aucune femme ne m'avait jamais fait ressentir ça. J'ai jeté ma tête en arrière, et des bruits d'animaux sont sortis de ma gorge. Quand mon sperme a commencé à monter, j'ai su que je ne pourrais jamais me retenir.

Je l'ai prévenu, mais il m'a ignoré. De plus en plus vite sa bouche se déplaçait de haut en bas ma bite, maintenant enflée de sperme et prête à éclater.

"Je viens !" J'ai crié, et avec un frisson violent, j'ai expulsé mon sperme dans sa bouche. Une fois, deux fois -- quatre, cinq fois... et il pompait chaque jet un à un. Steve a gardé sa bouche bien fermement sur ma bite. Il a dû avaler chaque goutte, car quand il m'a finalement relâché, il n'y avait rien que son sourire sur ses lèvres.

"A mon tour ?"

Gosexo

gosexo28@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Comment ma petite amie m'a fait devenir gay - Transformation d'un hétéro

News : 16/02

Découverte et initiation L'inconnu
Réveillé par mon cousin Tib
Un soir à la piscine Histoire01
Chez l'opticien Bidiscret
Mon cher collègue hétéro Angelsmall
Un dimanche au Berghain Panorama
Etienne Rolex59
Baisé par mon nouveau frère JeanMarc
Une histoire de lycée JuSP7766
Hors Norme CalinChaud
Matinée tres hot Ian
Du fantasme au vide couille chuuuut17

Nouvel épisode

Soumission & Domination 486 Jardinier
Soumission & Domination 487 Jardinier
Le destin de Thomas 3&4 Tom Boum
Le beau gosse d'en bas -02 Lacopropietegay
La rançon -02 Keybound
Un soir avec Papa -04 Story Hard
Éric, ma vie Chapitre -02 Rodrigue
Le lycée -02 Noah93
Mark et Max -10 Ninemark
Mark et Max -11 Ninemark
Mark et Max -12 Ninemark
Galère à l'entrepôt -03 Otto
Longue histoire hot -09 Mikel
Avec mon meilleur ami -02 A.AF
David, mon beau père -08 Jason
Le mec idéal -14 Pititgayy
Mon pote Gauthier -02 Nordgay59400
Les belles étoiles -02 Nico_Soumis

Cyrillo se branle

RETOUR AU MENU HISTOIRE
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre et surtout, elle ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection vis à vis des maladies sexuellement transmissibles. Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches : PROTEGE TOI ET METS DES CAPOTES

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 
CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay