7 Déc.
+ 47 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon ami l’escort

Chapitre -01 : Découverte

Pourquoi suis je gay ? Je n’ai pas la réponse. La seule chose sûre est que je le sais depuis que j’ai 18 ans. Mes parents ont eu un peu de mal à accepter quand je leur ai annoncé quelques années plus tard, c’est la remarque de ma grand mère qui leur a fait comprendre que ce n’était pas si grave : «Les gays, c’est comme les canapés, dans toutes les familles il y en a.» Après, vu tous les cousins, cousines, etc qu’on a, ça limite l’agrandissement de la famille. Mon père a aussi vu ça dans ce sens puisqu’en théorie deux mecs ensembles ne peuvent pas avoir d’enfants. Je ne le contredis pas, je n’en veux pas. Pour le moment. J’ai déjà du mal à trouver un copain. J’ai beau être un grand blond musclé, je suis aussi très timide et à fond dans mes études. Ah au fait je m’appelle Louis.
Mon petit frère nommé Quentin a sept ans de moins que moi. Les gens voient directement que nous sommes de la même famille tellement on se ressemble. Il est juste blond doré alors que moi je tire sur le châtain. Un peu plus mince que moi, car il ne fait pas tout le sport que je fais, mais probablement tout aussi attirant que moi. Sauf qu’il est hétéro, la descendance familiale est en théorie assurée. Enfin s’il ne suit pas mes traces, car on est toujours tellement complices et il est tellement fan de moi… je l’adore, mais des fois j’ai l’impression que je suis un dieu pour lui. Il fait tout ce que je lui demande, heureusement que je ne profite pas de lui. Il me sert juste de couverture et d’espion pour savoir quand la voie est libre que ce soit pour sortir, inviter des potes… Enfin ça c’était jusqu’au lycée, à la fac j’ai eu une chambre étudiant.

Je sais ce que vous pensez : sortir et timidité ne vont pas ensemble. Mais quand je sortais, c’était pour aller chez un ami, un des seuls que j’ai. Thomas, un grand brun gigantesque, plus grand que moi qui suis déjà pas loin du mètre quatre-vingt-dix. Sinon si je sortais c’était pour aller dans un café-bibliothèque qui ferme tard le soir. Là-bas, le patron m’a toujours adoré pour la raison dont on se doute, mais je n’ai jamais répondu à ses avances. Il n’a jamais changé de comportement cependant même après que j’ai décliné poliment sa proposition, m’embauchant même pendant les vacances. Je sais que c’est bête, mais j’attends un mec «spécial» pour ma première fois et pas le premier venu. En attendant c’est agréable comme job étudiant d’être barman ou serveur dans un petit café. Surtout que s’il n’y a personne on s’occupe avec les livres. Ou en matant des photos de mecs sur internet en les comparant à celui qui hante mes rêves… Ce mec ? Je l’ai vu pour la première fois au lycée quand j’étais en seconde. Il avait deux ans de plus que moi. Je suis comme tombé amoureux, complètement obsédé, je faisais tout pour le croiser. J’ai essayé d’apprendre discrètement des choses sur lui, mais comme je n’avais jamais cours avec lui qui était en terminale, je n’ai appris que peu de choses. Son prénom ? Alex. Un superbe blond aux yeux noisette, les lèvres fines, une musculature de rêve, si peu loquace que je ne l’ai jamais entendu dire un mot, toujours coiffé d’une casquette ou avec un sweat cachant un peu son visage. Il faisait partie de la section sport du lycée et vivait pour le sport. C’est à cause ou plutôt grâce à lui que j’ai ce corps découpé, j’ai essayé de m’intégrer dans les mêmes clubs que lui pour l’observer. Ce manège a duré un an, puis il est parti continuer ses études dans la capitale. Et moi j’ai choisi un bac tandis que Thomas, le seul vrai ami que j’avais réussi à me faire abandonnait le lycée pour aller en Cap de mécanique. Je me suis donc retrouvé un peu seul au milieu de ces classes, les filles cherchant à me draguer, les mecs cherchant à comprendre pourquoi je n’acceptais pas. Ma passion pour les livres m’a ainsi servi à aller me cacher dans le CDI durant toute cette période.

Aujourd’hui j’ai 22 ans. 22 ans de solitude et de fantasmes. Avec comme désir ultime celui de découvrir le sexe avec Alex. Qu’est-ce que j’ai pensé à lui durant mes nuits ! Mais je ne l’ai jamais revu. Pourtant j’ai aussi continué mes études à Paris. Sauf que la ville est grande. Et quand on a peur de sortir dans la rue... En plus, je ne sais même pas s’il est gay mon Alex. Je l’ai juste surpris une fois sortant des douches quand j’y rentrais, j’ai bloqué sur son corps plutôt que sa tête, cette vision angélique s’est gravée dans ma mémoire. Je n’ai pas oublié son corps, mais ses traits sont flous dans mes souvenirs… J’ai continué à travailler à mi-temps comme barman, mon ancien patron ayant des contacts dans la ville. Un peu d’aide pour avoir un job, de l’argent et pouvoir payer ses études ça ne se refuse pas non ? Dans un bar gay. Bon, ça me permet de travailler ma timidité. J’ai déjà eu un traitement de faveur en ayant le droit de garder mon haut les employés étant normalement un peu dévêtu. Mes parents payent une partie de mes études, les quelques heures que je fais chaque semaine me permettent de complémenter et de m’amuser un peu, sortir avec les quelques potes de fac que je me suis fait. J’ai gardé contact avec Thomas, mais il est très peu disponible. Les seules fois où je le vois c’est quand il vient dans le bar où je travaille. Je le vois peu de temps avant qu’il ne trouve une proie ou qu’une proie le trouve, c’est vraiment mon opposé sur ce point. Il est sûr de lui et ne manque pas d’assurance. Il a même déjà envoyé des ptits mecs venir me draguer, mais j’ai toujours résisté. Je sens à chaque fois que c’est des ptits mecs affamés pour qui je ne serai rien de plus qu’un actif pour le prendre. Très peu pour moi. C’est plus que du sexe que je veux. Je veux quelques choses de tendre la première fois que je toucherais un mec, pas du sexe.
À force de trainer sur internet à regarder des mecs, je tombe sur un site qui propose des rencontres, mais aussi des escorts. Surtout un retient mon attention, juste parfait. Son visage est caché par son bras replié, son corps me fait penser à celui d’Alex. Il a le même âge, est blond également. Mais dans le souvenir que j’ai de lui je ne sais pas s’il avait ce grain de beauté juste à gauche du nombril. Je ne sais pas pourquoi il me vient à l’esprit que si je paye, on fera ce que je veux. Et même si ce n’est pas Alex, ces quelques photos m’ont envouté, je le désire à un point. Sauf que j’hésite. Ai-je le droit de faire ça ?
Je suis tellement omnibulé par tout ça que je ne vois pas la fin de l’année passer. Mes notes sont médiocres, je valide ma licence de justesse. Je réalise tard qu’il faut postuler pour continuer les études. Mes potes de fac ne m’aident pas vraiment, ils voient que je suis perdu, mais ne font rien. Seul Thomas quand je le croise me remonte le moral, je lui ai tout raconté. Selon lui, si je ne trouve pas d’école je peux devenir barman à temps plein. Et pour ce qui est de ma première fois et de ce fameux escort, il me dit de le contacter. Facile à dire pour lui, mais je me sens à nouveau tout timide rien que de m’imaginer parler à ce mec ! Qu’est-ce que je dois lui dire ?

C’est mi Juin que je prends enfin mon courage à deux mains et que je contacte mon bel escort. Je commence bêtement par demander les tarifs. Avec le peu que j’ai mis de côté, je ne peux pas lui donner plus de 200 € sous peine de ne pas pouvoir manger après. Mon stress doit se remarquer même par écrit puisqu’il me dit de me détendre, que ce sera cool. Il me demande combien je suis prêt à payer. Pour le tarif, j’ai droit à deux heures. Je trouve ça en même temps peu vu son sex-appeal et énorme, car je ne roule pas sur l’or. Il me demande une photo de moi que j’envoie. Apparemment j’ai l’air de lui plaire et il semble agréablement surpris puisqu’il me demande ensuite pourquoi je l’ai contacté en rajoutant le surnom «mon chou». Nos numéros de téléphone sont échangés pour parler plus facilement. Je précise bien que ce que je veux c’est avant tout un truc câlin pour me mettre en confiance, éventuellement se branler mutuellement. Il rigole, mais s’excuse rapidement, trouvant mignon ma demande et inconcevable qu’un mec comme moi ne trouve pas autrement de quoi commencer doucement de cette manière. Mais il accepte. Je suis soulagé j’ai eu peur qu’il refuse et en même temps tellement stressé, sa voix m’a fait un effet de dingue : grave et douce à la fois, excitante et apaisante, j’ai bandé en l’entendant même si ça m’a donné envie de le serrer contre moi et de l’embrasser. Le sourire dans sa voix était perceptible et son rire était communicatif. Je me rends compte que au delà de son physique idéal, il a une voix magnifique et semble être quelqu’un de bien dans sa tête. Il me rend dingue de lui. Oublié le souvenir d’Alex, ce jeune homme est bien plus réel, bien plus attirant. Et bientôt dans mes bras. Car on s’est fixé un rendez-vous chez moi dans une semaine, le jour où j’irai chercher mon relevé de notes à la fac. On se retrouvera à la gare pour ensuite aller chez moi pour les choses sérieuses. Ce que je trouve étrange c’est qu’on ne s’est même pas présenté.
La semaine est vite passée. Une fois la preuve de ma réussite en main, je me dirige vers la gare où je dois retrouver mon apollon. Mais il n’est pas là. J’attends une demi-heure avant de recevoir un appel de lui.
Escortboy : «Pardon je me suis pas réveillé, on se retrouve chez toi ? J’y suis dans quinze minutes.»
Louis : «Euh OK.»
Moi qui suis à cinq minutes, je vais donc l’attendre un tout petit peu. Le stress me prend, pire que quand je passe un examen. Le soleil brille dehors, mais j’ai froid. Quand on toque à ma porte, j’ai une boule au ventre. J’ouvre la porte sur ce magnifique garçon simplement habillé d’un short et d’un débardeur, le fais rentrer. Il s’assoit calmement sur le canapé, semble attendre quelque chose. Je lui tends les billets et reste à le regarder. Il sent que je suis un peu perdu. Il me tend la main.
Escortboy : «Viens t’asseoir à côté de moi, n’ais pas peur, on va seulement faire ce que tu veux comme on a prévu.»
Allez, on se détend, on respire. Pfouuuu…

Je m’installe à côté de lui dans le canapé, mais en laissant un espace qu’il comble dans l’instant et passe une main sur ma cuisse. Il commence à me caresser, un sourire satisfait s’étale sur son visage. Oui je bande à fond vu qu’il est super mignon et j’ai un sexe assez conséquent. Sauf que là je suis en stress.
L : «On peut parler un peu d’abord ?»
E : «On peut parler après, tu es un peu... tendu. Sois pas stressé comme ça mon cœur.»
L : «Je veux pas coucher avec toi, je veux…»
E : «Je sais.»
Il s’installe sur mes cuisses et commence à m’embrasser en mettant mes mains sur ses hanches. J’adore ses lèvres charnues, il embrasse bien. Il sent que je suis un peu bloqué, il enlève alors nos hauts, d’abord le sien puis le mien. Je retrouve ce corps que j’ai tant désiré en photo, mais maintenant qu’il est devant moi je suis déboussolé, mes fantasmes semblent s’être évaporés.
E : «Mais arrête d’avoir peur… comment tu t’appelles ?»
L : «Louis.»
E : «Ok Louis, arrête d’avoir peur. Allons dans ta chambre et no stress.»

Je l’emmène dans ma chambre, il me pousse sur le lit. Je m’assois, il a enlevé son short que je reçois en pleine tête.
E : «Tu penses pas que ça serait plus agréable dans une tenue plus décontractée ? Enlèves ton pantalon je vais pas te manger…»
Je me relève et défais ma ceinture. Quand je descends mon pantalon, il me regarde en se mordant les lèvres, je rougis. Encore plus quand ses yeux se fixent sur mon entre-jambes désormais totalement déployé. Il a le regard coquin et la bosse de son boxer est aussi conséquente. Il s’allonge sur le lit dans une pose lascive et continue de me regarder. Il tapote le matelas à côté de lui, je m’allonge. Sa main simplement sur mon bras, on se met à discuter. Il me fait parler de moi, de choses anodines comme mes cours, où j’ai étudié avant la fac. Il semble amusé quand je lui parle de la partie lycée, avouant même le flash sur un mec un peu plus grand que moi. Pendant que je parle, sa main glisse le long de mon biceps et se dirige sur mon torse. Je frémis quand il passe entre mes abdos et sur l’aine. Mes envies solitaires que j’imaginais avec lui reviennent, je décide de lui tourner le dos. Il me met une petite tape sur les fesses avant de me caresser le dos. Ses caresses sont si légères, il m’explore. Je me mets à trembler sous ses mains. Des gémissements m’échappent, ça le fait rire. Il me retourne sur le dos et s’assoit sur moi, les fesses sur ma bosse proéminente. J’ai envie de lui. Comment j’ai pu penser à ne faire qu’un plan calin avec un mec si séduisant, si excitant ? Je veux tout découvrir, pas juste ses lèvres sur les miennes. J’attire ses lèvres en lui attrapant la nuque l’autre main au creux de ses hanches. Il ondule du bassin sur moi augmentant mon désir. Non, ça va trop vite ! Je le repousse. Il me regarde avec un petit sourire et enlève son boxer. Son corps est totalement nu, ouvert, il m’invite. Je reste posé sur le côté et l’attire plus proche de moi. Je veux caresser tout son corps, retenir chaque courbe. Quand je le regarde dans les yeux, j’y vois comme une étincelle. Je découvre son visage avec les mains, frôlant ses pommettes, sa mâchoire masculine. Je l’embrasse encore, plus tendrement. Quand je recule, c’est pour glisser mes mains sur le reste de son corps. Enfin je découvre un corps de mec, il est si beau. Mais il s’impatiente, attrape mes mains pour les poser sur ses fesses. Rondes, fermes, douces. Sa main me tâte le paquet, je ne le repousse pas. Il me regarde dans les yeux, on décèle chacun le désir dans les yeux de l’autre. Il m’embrasse dans le cou, je découvre une nouvelle zone qui me fait gémir… il n’arrête pas, je suis un jouet entre ses mains habiles, je tremble de partout, gémissant mon plaisir. Qui augmente encore quand je sens quelque chose de chaud et humide sur mon sexe turgescent. J’ouvre les yeux que j’avais fermés, concentré sur le plaisir que mon corps me renvoyait. Mais l’image de ce mec sublime en train de me sucer est encore plus excitant ! C’est fou ! Il m’avale entièrement sans trop de problèmes en me lançant un regard coquin. Je ne tiens pas longtemps, il l’a senti venir et a reculé avant la jouissance finale. Mes jets puissants s’étalent sur mon torse. Je saisis son membre pour le branler, ce n’est pas désagréable à tenir en main, j’ai presque l’impression de tenir la mienne. Je l’attire pour dévorer ses lèvres, il se vide rapidement sur moi. J’attrape vite des mouchoirs pour m’essuyer, j’en ai partout. Il m’aide, jette les mouchoirs et revient sur moi pour terminer cette partie par un simple câlin. C’est lui qui se met à me raconter son parcours en commençant par la fin, qu’il fait escort pour payer ses études et surtout son appart, car il a un peu abandonné les cours, il aime bien le droit, mais la vie est si chère à Paname… Il se relève d’un coup en disant qu’il ne va pas se plaindre, je n’ai pas plus de facilité que lui vu que j’ai aussi un boulot. Libéré de son poids je regarde l’heure. Quoi ?!? Il est avec moi depuis presque 4 h ! Je rougis en m’excusant que j’ai eu plus que prévu, mais que je ne peux pas compenser pour le moment. Il se met à rire.
E : «Voyons, je vais pas te tarifer un supplément alors que ça fait 7 ans que tu as envie de moi ! Et je me suis rarement autant amusé qu’avec toi. Fais pas cette tête Louis, je pensais que tu avais compris depuis longtemps que je suis Alex. On a été au lycée ensemble, tu faisais les mêmes sports que moi.»
L : «Tu te souviens de moi ?»
Alex : «Évidemment. Jusqu’au lycée, personne ne m’avait vu à poil, je faisais toujours attention à me laver seul, je n’aime pas me pavaner nu. Alors bien sûr que je me souviens du petit seconde qui a débarqué alors que je sortais de la douche et qui a rougi en me regardant de haut en bas.»
L : «Par contre je suis désolé, ça a dérapé tu me donnes tellement envie…»
À : «Ahahah, je savais très bien que ça ne resterait pas câlin, mais ça me dérange pas du tout. J’aurais tellement dû t’attraper il y a 7 ans... tu as l’air très doué en tant qu’actif.»
L : «Bah merci.»
À : «Mais de rien mon mignon. Bon, je vais y aller.»
L : «Tu veux boire un café ou manger un truc ?»
À : «Non non c’est bon, j’ai eu assez à manger avec ta saucisse et je dois vraiment y aller.»

Il se rhabille rapidement et me laisse en plan, perdu sur mon lit. Plutôt que de me lever je reste allongé et m’endors. Quand je me réveille j’ai un SMS de lui que je viens de recevoir il y a quelques minutes.
À : «C’était super sympa avec toi. *_*»
L : «Oui. Je vais essayer de remettre de l’argent de côté, je veux te revoir.»
À : «Pas besoin d’argent, tu as été tellement agréable… Mais je veux bien que tu me payes le repas ; 3 “
L : ‘Tout ce que tu veux ! J’ai hâte de te sentir à nouveau contre moi :)”
À : ‘Me dis pas ça où je vais vouloir aménager chez toi… Ahahah, je blague. À très vite beau gosse ! On se tient au courant pour la prochaine’
Moi je veux bien qu’il aménage chez moi ! Et vivement la prochaine fois…

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Frenchies in a New World - Mon meilleur ami et moi dans les bois - Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)