7 Déc.
+ 47 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon anniversaire avec Éric

Je né un premier avril, ça n’e s’invente pas ! Donc, le 1er avril 2018, je fêtais mes 28 ans et, n’ayant rien de prévu, j’avais basiquement envie de me faire défoncer le cul. J’ai, somme toute, peu d’exigences pour ce qui est des cadeaux mais une bonne queue me fait toujours bien envie.

Je me connectai donc, sur mon ordi, sur les site où je suis inscrit sans avoir trop d’espoir car, les mecs à qui je plais et qui me plaisent (ça fait pas mal de paramètres et du coup, ça n’en fait pas tant que ça), je me les suis quasiment tous tapés. Bref, je laissais l’ordinateur allumé et vaquais à mes occupations, douche etc… en prenant mon temps puisque j’avais pris deux ou trois jours de congé.

Il y eu bien quelques « boing » mais c’était uniquement pour me signaler les messages d’anciens plans cul que je n’avais pas forcément envie de revoir à ce moment-là. Il devait être dix heures du matin quand, un peu dépité, et ayant répondu à des textos de « bon anniversaire », je me décidai enfin à m’habiller et à aller faire un tour en ville. Il faisait encore froid et j’optais pour un jean, un pull marine très simple et une paire de New Balance qui m’avaient été offerte en guise de cadeau d’anniversaire le week end précédent. Tout de même de bonne humeur, je m’engouffrai dans le métro direction le premier arrondissement de Lyon. Un petit café et une journée shopping ce n’était tout de même pas si mal.

Il était près de 11 h lorsque, café avalé, je me décidai à entrer dans un sex shop de la rue Lanterne. Si je ne trouvais pas de partenaire, une petite branlette devant un porno en sniffant du poppers ce ne serait pas mal. Et puis, qui sait, il y aurait peut-être un mec qui aurait la même idée que moi et on pourrait s’arranger entre nous. Je ne suis pas laid, un peu petit sans doute (1m69) mais, pour ceux qui aiment les minets, je fais assez juvénile et surtout, je ne suis pas coincé du tout. Je commençai à regarder les films pour prendre une cabine en me disant que le caissier, probablement hétéro hélas, me plairait bien. J’étais seul mais peut-être qu’en sous-sol où se trouvaient les cabines, un partenaire potentiel m’attendait.

Autant se faire plaisir et je choisis un film un peu SM, un petit flacon de poppers et je descendis l’escalier pour m’installer et regarder mon film. J’avais de la chance, la cabine attribuée par le beau caissier était assez grande. Je posai mon blouson, baissais mon jean et mon boxer et m’assis prêt à me tripoter. Je n’avais croisé personne donc tant pis.

J’avais à peine commencé à m’astiquer en respirant le poppers que j’entendis l’escalier métallique grincer. Un autre mec descendait. Certes, il était peut-être hétéro et sans doute que je ne l’intéresserais pas mais bon, je laissais quand même la porte de ma cabine entrouverte et ainsi, je pus apercevoir le gars.

Il était très grand, 1m85 au moins, un jean foncé, des Stan Smith, une casquette de base ball, une chemise cintrée sans rien d’autre. Il avait une barbe longue comme portent les hipsters, et pas de blouson. Un peu enveloppé, un peu serré dans sa chemise, mais il me plut tout de suite. Le couloir n’était pas bien éclairé mais il pouvait avoir la quarantaine. Un coup de bol, pile mon style ! Je l’observai du coin de l’oeil en me caressant distraitement. Il faisait le tour des cabines (qui étaient vides ou fermées d’ailleurs) et passa devant moi en me jetant un coup d’oeil à la dérobée.

Je me suis dit que c’était mort et essayais de ne plus y penser et de me concentrer sur le mec qui se faisait défoncer, attaché dans un sling sur mon écran. Je l’entendis se rapprocher à nouveau puis son pas s’arrêta. Il se tenait devant la porte de ma cabine et faisait mine de regarder mon film. Je lui jetai un coup d’oeil et je remarquai qu’il souriait, sa bouche fendant ainsi sa barbe longue et fournie.
« T’aimes ce genre de film ? »
« Ouais, et toi ? »
Pour toute réponse, il entra doucement dans ma cabine et referma la porte derrière-lui.
« Tu veux me sucer ? »
« Oui »
Il déboutonna son jean le baissa ainsi que son calbut. Il me plaisait décidément beaucoup. Il puait le sexe c’était évident. Je le laissai s’approcher et commençai à lécher ses boules. Son pubis et ses couilles étaient très poilus et j’adore ça. Je léchai, je pouvais sentir son odeur en même temps. Il m’indiqua la petite fiole de poppers :
« Je peux ? »
« Oui bien sûr. »

Il la déboucha et me la fit respirer avant de la porter à ses narines. Ça me fit de l’effet et je décalottai son gland avant de mettre sa queue dans ma bouche et de le sucer frénétiquement. C’était vraiment excitant. Je sentais ses mains sur ma nuque. Il m’empoignait la tête.

Il me releva d’un coup et commença à me rouler une pelle. Je me collai contre lui. J’enlevai mon pull et je déboutonnai sa chemise. Son torse un peu grassouillet et poilu me plut tout de suite et je commençai à le lécher partout, les tétons, le cou, je lui retirai sa chemise et m’attaquai à ses aisselles. Je l’excitai bien. Il repris du poppers. Il me galocha à nouveau. J’étais très excité.
« Tu te fait mettre ? »
« Oui. »
« T’as des capotes ? »
« Dans la poche de mon blouson. »

Il me fit pencher sur la chaise et poser les mains sur le siège. Je me cambrai. Il fouilla dans mon blouson et en retira la boite de préservatif que j’avais emporté. Il s’accroupis et commença à me bouffer le cul. Sa langue s’enfonçait en moi très vite car j’étais super excité. J’écartai les jambes, me cambrai d’avantage. Il continuai. Plus je gémissais plus il intensifiait ses coups de langues. J’étais un peu défoncé et très désireux qu’il me prenne. Je vis l’emballage de la capote tomber au sol et j’attendis une seconde qu’il l’enfile. J’étais suffisamment dilaté pour me passer de gel. Il était monté moyennement et je n’avais pas peur. Il se plaça derrière moi et m’enfonça sa queue d’un coup en m’arrachant tout de même un cri.

Il me saisit par les hanches et commença à faire très brutaux aller-retours en me faisant gémir.
« C’est pour ça que t’es venu. T’allais pas te branler tout seul dans ton coin… »
Je le sentais en moi. J’adore les mecs un peu violents. Il s’en rendit compte et me claquait les fesses. Je pense que les quelques hétéros enfermés dans leurs cabines en matant leur film de boules avec des filles devaient entendre. Là, c’était du direct ! Il me tenait, allait encore plus profondément en moi. Il me claquait, parfois, il se penchait sur moi et me mordait la nuque, les oreilles. Il était vraiment en rut et j’aimais bien ça. En plus, il sentait le mec, pas de parfum, juste une vague odeur de déodorant et de sueur qui coulait entre les poils noirs de son torse et, je le verrai quand il s’est rhabillé, dans son dos. Je sentais sa barbe contre mon dos. Il était très viril. J’adorais ça.

Il se contracta et je le senti éjaculer dans la capote. Il s’était bien vidé les couilles. Je n’eu pas beaucoup me branler pour venir aussi très vite. J’étais très excité et je le sentais encore raide en moi.

Il se retira avec précaution, retira la capote, la noua et la jeta dans la corbeille à papier. Nous nous essuyâmes sommairement avec les Kleenex du paquet que j’ai emporté et nous nous nous sommes souris.
« Moi c’est Éric. »
« Etienne. »
« Mais t’as l’âge d’être là ? »
Sa question me vexait un peu. Je fais jeune mais quand même, je ne suis plus un gamin.
« Ben oui. J’ai 28 ans aujourd’hui. »
« Sérieux ? »
« Tu veux voir ma carte d’identité ? » Je me mis à rire.
« Euh non. Bon anniversaire alors. »
« Tu devait être toi mon cadeau. »

Nous avons discuté un peu. J’ai appris qu’il était marié et qu’il avait deux enfants. Je n’en demandais pas tant. Je me dis qu’il me plaisait vraiment beaucoup et que j’aimerais le revoir mais je n’osais pas lui proposer. Après un moment à se caresser un peu, dans une position debout inconfortable et à se rouler des pelles, il se rhabilla complètement et me dit au-revoir. En général de toute manière, j’évite les hommes mariés. Tout est toujours trop compliqué. Ceci dit, j’aurais bien voulu revoir Éric. Je ressortis dans la rue, je pouvais encore sentir des relents de poppers dans mes narines et son odeur, l’odeur du sexe, sur moi. C’était vraiment un anniversaire mémorable.

Chopassif

cstphan@yahoo.com

Autres histoires de l'auteur : Plan drague - Je suis un vide-couilles - Avec deux blacks - Une super rencontre au sauna - Plan cave avec Sylvain et les autres - Mon sex friend tatoué - Rencontre avec Henri - Mon anniversaire avec Éric - Le corps de Clément - Maître Olivier - Visite de Mehdi - Marc - Plan chaud à quatre

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)