18 Sept.
+ 47 histoires en accès privilège.
17 Sept. : +25 histoires en accès public
Galerie Amateur à jour !

VIP
"Accès privilège" des histoires juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Baisé par un racaille

Salut, je m’appelle S et l’histoire que je m’apprête à raconter m’est arrivé il y a de cela un an, j’avais 19 ans, je ne peux pas me qualifier comme beau, mais j’attire des mecs parfois et c’est souvent un truc de ouf, je suis de taille moyenne, cheveux mi-longs bouclés bruns, yeux bleus et un corps assez maigre.

Je sais que je suis gay depuis que je suis tout jeune et j’ai toujours adoré me prendre des grandes bites bien épaisses. Je suis en contact avec un ami également gay, mais qui habite loin de chez moi du coup nous avons développé une forte amitié plus qu’autre chose. Il s’appelle M. et est un gros gros fan des racailles, il me parle tout le temps des hétérosexuels en manque de cul avec leur jogging dans lequel se trimbale leur gros membre. Je n’ai jamais été très attiré par ces mecs-là, car ils ont une mauvaise réputation et son souvent trop tournés sur leur virilité.
Mais un jour, alors qu’il me racontait l’une de ses expériences, il me dit que le meilleur moyen de se faire un lascar était de traîner dans les cités ou à côté, lui s’était fait klaxonner et il était rentré dans la caisse.
Je fusse pris d’une trique d’enfer et des images dans ma tête m’excitaient énormément tout au long de son histoire.

Le soir même, je me suis donc habillé d’un t-shirt, d’un sweat et d’un jean et je suis parti en direction de la cité, arrivé sur place, je remarquais qu’il n’y avait pas beaucoup de lumière, ce qui m’angoissa légèrement, mais je vis un square au milieu des bâtiments et je décidais de m’en griller une sur un banc à l’ombre et attendis.

Première clope finie, une deuxième, une troisième. Je commençai à me dire que personne ne viendrait, et alors que je m’apprêtais à partir, je vis un mec s’approcher et s’asseoir sur le banc à ma gauche, je n’osais pas bouger de peur qu’il me frappe si je l’accoste et je ne savais même pas s'il m’avait vu. Il portait une casquette et des survêtements Adidas bleu, avec des rayures blanche et rouge, de ce que j'apercevais, il était rebeu, plutôt jeune (dans la vingtaine) et portait des snikers noire, mais ce que je pouvais aussi voir, c'était la grosse bosse qui se trouvait au niveau de son entre-jambe. Il alluma un joint, j'aimais la façon dont il se léchait les lèvres après chaque taffe, comme pour mieux apprécier le goût. Je le regardais discrètement tout en continuant de fumer ma clope. J'étais trop gêné pour faire quoi que se soit, alors se fût lui qui se tourna vers moi plusieurs fois avant de s'asseoir à l'ombre avec moi. Il me regarda de haut en bas puis me tendit le pétard, je refusais gentiment de la main, mais il insista en rapprochant le joint de ma bouche, je tirais donc dessus, sa main le tenant toujours.

« Tu viens souvent ici ?
- Nan, c'est la première fois.
- Tu cherches du shit ?
- Non, je me baladais juste et je suis arrivé ici.
- Ok. »

J'étais extrêmement gêné, heureusement qu'il faisait noir, il ne faisait que son taf de dealer et ne semblait chercher rien d'autre, pourtant, il ne bougea pas, ne dit rien, mais me jetait parfois des regards, dans l'obscurité, j'arrivais légèrement à distinguer son jogging toujours aussi remplit.
Il me tendit à nouveau le joint que je pris et fuma, lui finit par me regarder sans s'arrêter.

« Tu aimes la teub ?
- Euh.
- Parce que là, je me ferais bien sucer, peu importe si tu es un mec, juste ta bouche ça me va.
- Bah ... »

En pleine hésitation, je le voyais déjà se frotter la bite, comme ci de rien était, il commença également à me caresser la cuisse. Je ne mis pas longtemps à bander et me mis à suivre son exemple. Il avait des cuisses musclées et bien imposantes, je rapprochais ma main au fur et à mesure jusqu'à sentir un gros gland sous mes doigts, puis je descendis doucement pour mesurer approximativement la longueur, elle était bien épaisse et j'eu l'impression que son chibre n'en finissait pas. Comment allais-je mettre tout ça dans ma bouche ? De son côté, il continuait à me caresser et ne semblait pas intéressé par ma teub. Je commençais à le branler, n'arrivant même pas à faire le tour. Il continuait à fumer, la tête légèrement en arrière, il appréciait mes gestes et sa main était de plus en plus crispée sur ma cuisse avant de la mettre derrière ma nuque pour la caresser un peu durement avant d'appuyer dessus, je compris et commençait à baisser ma tête vers l'objet du désir, mais un peu plus loin, on entendit des bruits de pas et il me dégagea d'un coup sec, il se releva, regardant dans tous les sens et remettant sa teub droite. Il me regarda, et se rapprocha, j'avais sa teub bien dure juste devant le visage.

« Tu vois le bâtiment là-bas ? Y'a une porte sur le côté droit qui mène au sous-sol, on s'y retrouve dans dix minutes, et fait attention de pas être suivi, je veux pas qu'on me prenne pour un pédé.
- Ok. »

Il partit, j'étais assez embarrassé et j'avais même un peu la flippe de ce qui pourrait m'arriver dans ce sous-sol, mais j'attendis avec aussi de l'excitation, les minutes me parurent des heures alors que je n'avais qu'une seule envie, c'était d'engloutir son gros calibre en entier. Je ne faisais que regarder mon téléphone, puis quand arriva l'heure, je me levais, scrutais les environs, puis marchait rapidement vers l'endroit, mon cœur battait à tout rompre et je sentais mon trou s'humidifier, j'en pouvais plus.

Arrivé devant la porte, j'hésitais un peu, puis rentrais, les néons n'éclairaient pas très bien, mais je distinguais des portes de part et d'autre des murs. Je me mis donc à chercher, puis finis par tomber sur une porte légèrement entrouverte, je l'ouvris un peu plus et découvrais un garage aménagé en chambre de fortune. Plusieurs matelas étaient empilés au fond avec une couette et deux oreillers, une table avec une chaise, sur la table, il y avait des pochons de shit, un cendrier, des paquets de clopes et de feuilles. Il était assis sur le canapé à fumer un nouveau joint. Maintenant que je le voyais bien, il était vraiment canon et eu un peu honte de me trouver face à lui alors qu'il pourrait se taper des meufs et des mecs bien plus beaux.

« Ferme la porte à clé. »

Je fus surpris par cette froideur dans la voix, mais je n'osais le contredire (et n'en avait pas envie) et m'exécutais. Puis je restais là, le regardant fumer.

« Viens t'asseoir. »

Une fois de plus, je m'exécutais et mon excitation revenait de plus belle. J'étais à ses côtés, il me regardait de ses yeux foncés, il posa sa main en haut de mes fesses avant de me caresser à nouveau, je vis que son jogging gonflait de nouveau, je m'empressais d'attraper cette tour de plaisir et de la branler de nouveau, puis sa main remonta doucement jusqu'à ma nuque et il força à nouveau dessus, je collais ma tête à son sur-vêtement, je sentis une odeur de mâle et de sueur, elle était âcre mais très excitante, je prenais sa queue entre mes dents sur la largeur et commençais des vas et viens, il kiffait ça. Il avait toujours sa main sur ma nuque et la caressait durement. J'étais aux anges, puis il releva ma tête et baissa son jogging, il portait un caleçon blanc qui laissait voir la bosse en plus d'une tache de mouillé au bout. Je baissais le tissu et mes narines furent encore plus envahies par l'odeur. Mais la chose qui se trouvait devant moi était énorme. Il dut voir mon regard surpris, car il sourit, et quel sourire. Je me mis à quatre pattes face à lui et, dans un regard de défi, commença à le sucer, j'ai eu du mal au début, mais au fur et à mesure je prenais un peu plus dans ma gorge, il appréciait vraiment et me faisait même des petites réflexions du style "Oh putain" ou "Ouais, comme ça", je l'ai même entendu murmurer "Salope", ce qui m'excita encore plus. Il finit par remettre sa main sur ma nuque et appuyer pour que je me cale sur son rythme, il y allait franchement et rapidement, je bavais comme une salope sur son pieu, il alternait entre les gorges profondes vénères et des mouvements doux et lents.

« Tu suce mieux que les beurettes de la cité, tu avais des seins et une chatte, je te baiserais sur-le-champ.
- Tu sais, tu peux le faire hein, je suis propre et c'est un trou, c'est même plus serré qu'une chatte. »

Il me regarda pendant un moment, ses yeux étaient durs, il était sans doute en train de réfléchir si me baiser lui ferait perdre de la virilité, mais je pense qu'il avait vraiment envie et encore plus compris que dominer et baiser un mec était encore plus un signe de virilité. Il se leva donc et me présenta à nouveau sa queue, je la pris goulûment tout en l'enfonçant le plus possible. Il râlait de plaisir, puis s'installa sur la chaise et tapota sa queue pour que je m'approche, je le fis à quatre pattes, je me sentais comme une chienne qui allait chercher son os. Il se mit à rouler un nouveau joint alors que je m'occupais de lustrer son sceptre.

Après cinq bonnes minutes, il avait fini et l'avait técla, il m'arrêta.

« Sur le lit, le cul bien en évidence. »

Je le fis, me cambrant comme pas possible. Il s'approcha doucement, me caressait les fesses tout en fumant, puis se mit sur les genoux derrière moi et frotta sa bite sur mon cul, il me donnait des fessées et agrippait mon cul comme si s'était des nibards. J'étais aux anges. Il baissa mon froc et mon caleçon, puis l'admira pendant un bon moment. Je fus surpris quand je vis qu'il me foutait l'une de ses godasses sous le nez, mais l'odeur m'enivra et je mis mon nez dedans, pendant ce temps, il me cracha sur le trou et me le titillait doucement, puis il força légèrement, mais son doigt rentra comme dans du beur, je sentais des frissons me parcourir le corps, il eu un léger rire puis il m'enfonça un deuxième puis un troisième et un quatrième. J'étais dans un autre monde, décuplé par l'odeur de son pied. Il me bouffa même le trou, je gémissais un peu, il alternait entre sa langue qui devait faire pas mal de cunni et ses doigts experts.

Après un moment de traitement, il finit par présenter son membre à l'entrée et poussa, je sentais ce couteau rentrer difficilement en moi, j'avais un peu mal, je gémissais de douleur et d'excitation.

« Ta gueule, va pas réveiller tout l'immeuble. »

Il retira sa chaussette et me la mit dans la bouche, le goût n'était pas super, mais cela m'excitait de me faire dominer ainsi par un mec qui sentait le mâle et la transpi, je remis mon nez dans la chaussure et comme du poppers cela me détendit à fond, la douleur finit par partir et je sentais ce long chibre rentrer en moi petit à petit, me déformant le trou, je le sentais fébrile, ses mains étaient crispées sur mes fesses et sa respiration était de plus en plus rapide.

« Dépucelage de sodomie ?
- Ouaiiiiiiiis, c'est trop bon mec, aaaaaaaaaaaaaah. »

Il était au fond, je sentais son gros gland au fond de mes intestins, je sentais ma rosette palpiter autour de lui, je serrais mon rectum pour qu'il puisse se sentir encore plus en moi, il était à fond et chaud comme la braise, il sentait tellement le mâle désormais et j'étais tellement excité par se pur moment de baise que j'en tournais presque de l'œil. Je commençais des vas et viens lents, mais directs. Il kiffait ça.
Il s'activa aussi en moi, plus rapidement, encore plus rapidement, jusqu'à devenir violent. Je sentais ce monstre rentrer et sortir de moi, mon anus était en feu, mais son gland n'arrêtait pas de toucher ma prostate et m’électrisait à chaque coup. J'en oubliais complètement tout ce qui était autour de nous, je lui appartenais, il était mon maître à présent, il était mon roi et j'étais sa chienne et son serviteur. Il y allait à fond, il m'insultait de salope, de chienne, de vide couille et de garage à bite. Alors que je ne m'étais même pas touché, je sentis une vague me parcourir le corps et je me vidais sur le drap, je tremblais et respirais très fort.

« Sale pute t'as tâché mon drap ! »

Il se retira de moi d'un coup, ne laissant qu'un vide, puis me pris la tête et me fit lécher, ce que je fis rapidement, puis il m'allongea voilement sur le dos et me pina d'un coup sec, je recommençais déjà à bander, il me lima tout en me foutant des claques. J'en pouvais plus, j'étais sur le point d'à nouveau me vider s'il continuait de me violenter comme ça. Il me prit par le dos et me releva pour me porter. Il était à fond, et son regard était rempli d'un désir sauvage de domination et de sexe. Il me faisait sauter sur sa bite comme un pantin, ses muscles se contractaient à chaque mouvement et le désir que je portais pour lui était beaucoup trop intense. Ce mâle parfait, ce dominateur sans fatigue, ce tortionnaire violent. Il me prenait pour sa salope et ça me suffisait. Il finit par s'asseoir sur la chaise, décident de rouler un autre joint, il n'avait donc jamais de fin ? Il n'allait donc jamais se vider et me baiser jusqu'à la fin des temps ? Cela ne m'aurait pas dérangé, mais je voulais aussi avoir du répit, et comme j'étais au-dessus de lui, je pris donc l'initiative d'aller le plus vite possible, me défonçant moi-même le trou de balle sur sa queue, pour le faire venir plus rapidement. Il transpirait, mais ne laissait voir aucune faille dans son visage. Je me rapprochais de son torse, léchant la sueur sur ses pecs bien travaillés, il me regarda, mais ne dit rien. Je m'essayais à mordiller ses tétons, il mit sa tête en arrière, il kiffait ça. Mais il me dégagea rapidement.

« Arrête ça ... Je t'ai dit que j'étais pas pédé ... »

Il était essoufflé, je le regardais dans les yeux en guise de défi. Il me regardait aussi, ne disait rien. Il alluma son joint et me fit une soufflette. Puis il posa calmement le joint dans le cendrier, me fit me mettre à quatre pattes sur la chaise et me pilonnât, comment pouvait-on aller aussi rapidement ? Il soupirait, criait presque quand il me disait qu'il kiffait mon cul, que j'étais une salope.

« Oh putain ! Oh putain ! Oh putaiiiiiiiiiiiiin !!! »

Puis il s'enfonça d'un coup en moi, me faisant éjaculer une autre grosse dose de jus sur le dossier de la chaise tandis que lui se déversait dans mon trou, je sentais le liquide chaud et abondant en moi. Il s'effondra sur moi et je ne pus résister à son poids, m'affaissant à mon tour, son corps chaud sur moi et sa bite palpitante en moi m'excitait grave, ma bite redevenait dur et j'entrepris de me branler une dernière fois avant qu'il ne se sépare de moi. Je finis par terre. Il se retira, il était à présent doux et me caressait le dos, les fesses, les bras et les cuisses. Il se permit même de me toucher le visage.

Nous nous nettoyâmes et nous rhabillâmes avant de nous allonger dans le lit pour finir le joint, il me complimenta de toutes les façons possibles et je l'ai même sucé jusqu'à le faire jouir une deuxième fois, cette fois dans ma bouche, il était encore pleins de ressources et j'avalais tout.

« Je te le dis tout de suite, ça sert à rien de revenir, je ne suis pas pédé, j'ai kiffé, mais maintenant que j'ai les couilles vides, je vais avoir le temps de trouver une meuf bien salope à défoncer par tous les trous.»

Un peu déçu par cette révélation je vis qu'il était tard (dans les alentours de 5h, il m'a baisé pendant longtemps le salop), je décidais donc de rentrer chez moi et pour garder cette merveilleuse expérience en mémoire je ne voulais pas réitérer cette expérience, mais je me dis que je pourrais tester le coup de la voiture. Si une jeune racaille du 77 avec une grosse teub cherche plus un mec pour son cul et ses talents que pour son physique, je serais heureux de vous aider à vous vider avec violence.

J'espère que cette histoire vous a plu et si c'est le cas n'hésitez pas à me le dire par mail, je me ferais un plaisir de vous répondre et d'écrire de nouvelles histoires <3

Sgaydu77

sgaydu77@outlook.fr

Autres histoires de l'auteur : Baisé par un racaille

Chauds les Minets

Dernière mise à jour publique

+ 13 Nouveaux épisodes

Pervers Frank
1ère expérience Scal
La racaille des Buttes Chaumont Stéphane
Mon ami l’escort Pititgayy
Le prof amoureux de son élève Jerem72
2 cuisinistes Louisallenk
Le mec à lunettes Vap
L’anniversaire Vap
Ne pas savoir qui je suce Axel56
Vive les Ultras AD
Ma 1ere fois a la piscine Lucas
Le dépuceleur de Venise Matt
Les photos Frank

+ 12 Suites

Hommes de Loi -06 JulienW
Hommes de Loi -07 JulienW
Hommes de Loi -08 JulienW
Le patient -03 d.kine.75
Jeune, riche et gâté -03 Matt
Tournante de Nuit -02 Mimi83
Un élève difficile -02 Dany92
Chambres à louer -07 Jeanmarc
Triangle à géométrie variable -04 Yan
Le bâtard de mon mec -02 Batardsoumis
Soumission & Domination -504 Jardinier
Le maçon de l’Est -02 Rafaël

PUBLIE TON HISTOIRE

Septembre 2018

Nouveau

La chose de mon maitre Nadegetv
le bâtard de mon mec Batardsoumis
Mon voisin, ce Daddy imposant G.Gamo
Un amour de soumis Elfe
Une mère cool et un beau-père rabatteur Nico76500
Quand mon amant me travestit Nico76500
Le fils de Saïd Nico76500
Colocation Emerick
Meilleurs potes d.kine.75
Mon voisin Nico76500
Le petit paysan Nico76500
Rencontre avec Henri Chopassif
Abda Fabien51
Chaudes vacances Petit cul 57
La virée à vélo Calinou
Posé sur le banc imbot4top
Aire d’autoroute Axel
Goûte la chéri... Sexaddict49
L’allumeur allumé Dylan33700
Exhib Lycrahot
Mounir Fabien51
Le maçon de l’Est Rafael
Première fois Papadontpreach
Homme de pouvoir J-Baptiste
Bite brune Seithan
Tombé dans la Seine julesdu78
Mon âme au diable Pititgayy
Au fond on ne change pas Pititgayy
VTT, baignade et sexe Tom
Job d'été Vap
Le craquant surveillant Étalon
Une bonne fessée Fabricepurges
Jeune, riche et gâté Matt
Sous le pont d’Avignon Rafael
Torremolinos rom.3004
Une rencontre Charly Chast
Voyage en Espagne  Mister Anoniman
Un bon plan avec une trans ! Badboy2424
Rugby en vacances Tom
Dans le noir Vincent
Initiation estivale Vincent
Mon pote, l'intello Étalon
Le frère de mon meilleur ami Jeunesoumis
First Glory Hole kiko
Balade nocturne Nico
Hommes de Loi JulienW

La suite...

Mon rêve américain -07 Maxou
Mon rêve américain -08 Maxou
Mon rêve américain -09 Maxou
Mon rêve américain -10 Maxou
Ma gorge défoncée -02 Mâlelope
Improbable rencontre - 02 Cyril-IR
Improbable rencontre - 03 Cyril-IR
Mon bûcheron à moi -03 Renaud444
Soumission & Domination -503 Jardinier
Mon mec se fait baiser -02 Lopedu-13
Mon coéquipier hétéro -03 Étalon
Mon univers rocambolesque -02 Grandhomme44
Humiliation et sadisme -02 Orly
Humiliation et sadisme -03 Orly
Jeune, riche et gâté -02 Matt
Mon rêve américain -07 Maxou
Lobotomisé par les rebeux -02 Flo_rent
Mounir -02 Fabien51
Hommes de Loi -04 JulienW
Hommes de Loi -05 JulienW
Voyage Initiatique -06 Ninemark
Le moniteur moto -05 Sketfan
Hommes de Loi -02 JulienW
Hommes de Loi -03 JulienW
Le collectionneur -05 Frank
La revanche -02 Jh30du11
Le collectionneur -04 Frank
J'étais bourré -03 LePoulpe
Mon ami Julien -02 Jerem72
Julien en famille -11 Marco
Le collectionneur -03 Frank
Le mec idéal -30 Pititgayy
Triangle à géométrie variable -03 Yan
Le mec idéal -29 Pititgayy
Le patient -02 d.kine.75
Julien en famille -10 Marco10e

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)