Avril
Un gros travail pour les smartphones et tablettes enfin fait !
"Un site plus responsive"

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Nouvelle saison moto en Suisse

En ce mois d'avril 2018, le soleil refait son apparition, certes timidement, mais ses rayons réchauffent les cœurs.
Les gens retrouvent le sourire, profitent du moindre degré de chaleur, l'atmosphère est tout de suite plus détendue. Parmi les lecteurs de Cyrillo habitant en Suisse, ils pourront témoigner que nous avons bien ramassé côté météo pourrie.

Du coup, qui dit soleil et un peu de chaleur, dit motards sur les routes. Cela fait plaisir de croiser des deux roues qui vous font un franc signe des doigts pour saluer ! Même avec leur casque, on imagine facilement qu'ils ont le sourire ! Et moi aussi, je dois l'avouer.

Avec le printemps, autant dire que j'ai la sève qui monte aux branches aussi et pas 1 fois par semaine, non, au moins une fois par heure ! Je suis chaud bouillant et rien que l'idée d'enfiler ma combi cuir racing 1 pièce me fait déjà ultra bander, alors imaginez une fois sur la moto !

Je décide donc de m'équiper, comme d'habitude, full cuir racing et de partir faire un tour moto dans la campagne broyarde. Je ne commence pas par les cols car la neige est encore présente et je ne souhaite pas finir en bas d'un ravin.

Aller, c'est parti ! Je monte sur ma MT09, départ !

Cette sensation de liberté retrouvée me fait un bien fou. J'enchaîne les kilomètres sans trop savoir où je vais. Qu'importe ! À ce moment-là, le plus important c'est de rouler.

Au bout de deux heures, je décide de m'arrêter dans un bistrot pour boire un thé froid et fumer une clope, en terrasse.

Je me pose, la serveuse arrive et prend ma commande.

J'allume une clope et observe l'environnement. Derrière mon regard un peu vide, se cache l'envie de sexe full cuir avec un autre motard. Je me mets à bander dans mon cuir, à tel point que je sens de la mouille se déposer sur mon corps. Oui, je suis chaud les gars !

Une quinzaine de minutes plus tard, trois motos viennent se parquer près du bistrot : une R1, deux ducati 996. Autant dire que le spectacle est magnifique. Les motards descendent des motos, enlèvent leur casque. Ah bah merde, deux filles et un mec. Je vous passerai la description des filles, mais le mec : un sacré bogoss.

Pour le décrire, voici à quoi il ressemble :

Dans les 25 ans, 1m80 environ, corps assez fin à en juger la combi qui le moulait à fond, cheveux ultra courts blonds, yeux bleus, un piercing à l'arcade. Il portait une combi racing Dainese noire 1 pièce, une paire de sidi vortice aux pieds, des gants racing noirs et son casque noir. Autant dire que son équipement était le même que le mien, même modèle de combi, même modèle de bottes. Je ne pouvais m'empêcher de le mater du coin de l'œil. Ce groupe me saluait donc à leur arrivée et se posa quelques tables plus loin. Dommage, j'aurai bien aimé que le mec soit assis près de moi, de sorte à pouvoir le mater davantage et renifler les effluves de sa combi cuir.

Lorsque je tournais la tête dans leur direction, le mec ne me regardait pas une seule fois, je supposais donc qu'il n'était pas gay ou pas intéressé par moi. Dommage.

Je termine ma boisson et décide de reprendre la route vers de nouvelles aventures. Mais avant cela, je dois passer en urgence aux toilettes afin de vider ma vessie. 2 urinoirs et 1 cabine. Vue que je ne tiens plus, je prends un urinoir, essaye de sortir ma queue comme je peux de ma combi et me soulage enfin.

La porte des chiottes s'ouvre et une des filles rentre pour se laver les mains.

Je sentais son regard vers moi et cela me gênait beaucoup. Puis elle s'adresse à moi, sans hésitation :

"Sympa ta MT09 et belle combi ! C'est la même que celle de mon mec assit à notre table !"
"Merci, c'est gentil ! Belles bécanes que vous avez !"

Sentant que j'étais un peu gêné de sa présence, elle me salua de loin et repart des toilettes. Autant dire qu'elle m'a coupé l'envie de pisser cette conne ! Je reprends mes esprits et finis de purger la vessie. Je me rince les mains et sors pour poursuivre enfin ma route.

Lorsque je suis sorti, le groupe de motards était déjà parti. Je monte sur ma moto, la démarre et pars.

Ne sachant pas trop où aller, je prenais des directions au hasard me retrouvant dans une colline bien sympa. Je vois un banc non loin d'ici et décide de m'y arrêter afin de contempler le paysage.

Puis, j'entends au loin un bruit de moto et me dit que cet endroit doit être apprécié des deux roues. En même temps, avec les bons petits virages, cela ne m'étonne même pas.

Un motard sur aprilia hypersport me passe devant, en me saluant du pied et s'éloigne dans le paysage. J'avais eu le temps de voir son équipement, ultra racing, bien bandant ! Mais comme vous le savez, un motard avec un casque cache parfois un mec pas très beau ! Ne fantasmons pas trop !

Puis, le motard revient en ma direction et arrête sa bécane à quelques centimètres du banc.

Il enlève son casque et là, j'ai cru que mon cœur allait arrêter de battre. THE BOGOSS, tout droit sorti d'un film porno allemand ! Et non, je vous arrête tout de suite, ce n'est pas le mec de tout à l'heure !

Il portait fièrement une combi Dainese T-AGE, bottes sidi vortice (lui aussi !), des gants magnifiques. Les connaisseurs de la T-AGE de chez Dainese sauront de quoi je parle ! C'est la combi la plus bandante que Dainese ait pu créer. Malheureusement, cette combi est aujourd'hui quasi introuvable, à moins de débourser quelques 2'000 francs suisses pour une combi d'occasion ! Et oui, cette combi est la plus recherchée actuellement.

Ce petit gars, d'environ 18 ans, 175 environ de taille, plutôt svelte, châtain très court (style militaire), yeux marrons, m'a littéralement réveillé mes pulsions sexuelles les plus bestiales.

Il s'approche de moi, tout en allumant sa clope et me dit :

"Belle journée, enfin ! "
"C'est clair, depuis le temps que j'attendais ça pour pouvoir aller rouler !"
"Je peux m'asseoir ?"
"Oui, vas y seulement ! Il y a assez de place pour deux "

Ce ptit gars, tout mignon, avec une voix virile, me fait littéralement fondre d'envie. Son cuir chaud libère de bonnes effluves de cuir que mon nez ne rate pas d'humer !
Ma queue commence sérieusement à me faire mal, tellement je bande. Comme tous les motards portant une combi cuir, je n'hésite pas à remettre ma queue en place pour libérer un peu la douleur.

"Les combis une pièce, c'est pas top pour les couilles !" me lâche-t-il tout en remettant son paquet en place, lui aussi.
"Ouais, c'est clair ! Ca te remonte les boules dans l'estomac tellement c'est serré !"

On se mit à rire aux éclats. Son sourire me donne des envies de plus en plus prononcées.

"Moi, c'est Julien et toi ?" lui dis-je
"Maxence, enchanté !"

On se serra la main, les yeux dans les yeux.
Cet instant inoubliable me fit battre encore plus le cœur. Décidé à en savoir davantage sur lui, je lui pose deux trois questions.

"Tu habites où ?"
"À Fribourg et toi ?"
"À Fribourg aussi ! Je ne t'es jamais vu là-bas, c'est étrange !" lui dis-je
"Je viens juste d'arriver dans le canton ! Avant j'habitais dans le Jura et pour les études, j'ai emménagé dans cette ville."
"Et tu fais quoi comme études ?"
"Je démarre un apprentissage en tant que mécanicien moto"
"Ah ok, c'est cool ça ! Tu allies passion et métier !"
"Yes ! C'est exactement ça qu'il me fallait. Et toi, tu fais quoi dans la vie ?"
"Je gère mon magasin et j'enseigne à côté de ça".
"Ok, cool ! T'as une copine ?" me dit-il
"Non et toi ?"
"Non plus, célibataire !"

Là, je me dis, youpi, il est libre ! Et en plus, habite dans la même ville que moi ! Le destin quand tu nous tiens !

"Elle est top ta combi, j'aime beaucoup !" me dit Maxence.
"La tienne aussi ! Je rêve de pouvoir la porter un jour ! La T-AGE est juste magnifique ! Tu as réussi à la chopper où ?"
"Je l'ai acheté d'occasion à un gars qui la vendait en France ! Je la kiffe trop cette combi !"
"Et elle ta va très bien !"
"Merci Julien ! Oui, on me le dit souvent !"

Je me tourne vers lui, pour le regarder, tout en fumant ma clope et sans comprendre ce qui s'est passé, il approche son visage du mien et me fait un smack, oui, oui, sur la bouche.

J'eu un mouvement de recul, tellement surpris par ça qu'il s'en est rendu compte.

"Excuse, je voulais pas te surprendre. Mais, cela fait très longtemps que je matte ton profil sur Recon et aujourd'hui, tu es là, à côté de moi, et je ne peux pas résister."

Je rapproche mon visage du sien et cette fois-ci, je l'embrasse à pleine bouche, tenant sa tête dans ma main pour qu'il ne s'échappe pas.

"Julien, j'ai envie de toi et pas qu'une fois !" me dit-il "Cela fait 2 ans que j'ai envie de te voir, mais sans oser te le dire ou te contacter. Je suis même venu te voir à ton magasin, pas à moto, mais je voulais te rencontrer incognito. La manière que tu as eu de me parler, de répondre à mes questions, ça m'a donné envie de te connaître davantage. Entre temps, j'avais rencontré quelqu'un mais je ne cessais de penser à toi et ça n'a pas duré avec lui. Julien, je veux te connaître mieux, de partager un bout de chemin avec toi."

Au fur et à mesure de ses paroles, ses yeux se remplissaient de larmes. J'ai craqué et j'ai prix Maxence dans mes bras. Ma tête collée à la sienne, je le serré contre moi autant que je pouvais comme signe d'acquiescement.

Nous décidons donc de reprendre la route vers son appartement.

Arrivés dans son petit 1 pièce et demi, il me fit m'allonger sur son lit et se posa sur moi, tous les deux encore en combi et bottes. Nos queues se sont raidies d'un coup et je sentais la pression de sa queue. Il me couvrait de bisous de partout, nos cuir libéraient leur odeur. Nous nous sentions comme des animaux, à se lécher de partout.

Maxence ouvre sa combi, libéra sa queue et me la présenta devant ma bouche.

Je faisais des petits bisous sur son gland pour le rendre dingue. Puis, petit à petit, je suçais cette queue jusqu'à ses couilles. Elle n'était pas très grande mais tellement bonne. Je n'arrêtais pas de lui faire des gorges profondes. Il aimait ça le gourmand !
Je mis mes bottes sur ses bottes pour l'empêcher de partir. Tout en le suçant, le remis mes gants et lui caressais les couilles avec mes gants cuir racing. Je sentais sa queue se raidir encore plus et donner des à-coups.

"Attend, on fait une pause, car je suis pas loin de cracher là!" me dit-il avec un putain de sourire.

Maxence s'allongea à côté de moi et me demanda de me sucer. Je pris donc sa position de départ, j'ouvre ma combi, sors ma queue et un filet de mouille vient s'écraser sur ses lèvres. Maxence s'empressa de tout lécher et tout avaler cette mouille de plaisir.

Il s'appliquait à me sucer et à me donner du plaisir. Je sentais la sauce monter au bout de 15 minutes et l'avertis. Il s'arrêta net. On en profitait pour se refaire des câlins, de belles étreintes de motards full cuir, afin de calmer nos pulsions.

À un moment donné, une clé entre dans la serrure de sa porte et quelqu'un entre.

C'était son frère qui se tapait l'incruste dans son appartement. On s'est levé d'un coup mais nos queues tellement raides pointaient dans la direction de son frère.

"Je vois qu'on s'amuse bien ici!" dit Stéphane, le frère de Maxence.

"Putain, tu peux pas appeler avant de passer sérieux ?"

"C'est ce que j'ai fait, ptit frère, j'te laisse contrôler ton tel!"

Maxence prit son téléphone et en effet, son frère avait tenté de l'atteindre plusieurs fois.

Quand je vous disais que nos queues raides étaient fièrement dressées, la raison est toute simple. Son frère s'est pointé en combi cuir intégrale et bottes racing. Son frère est aussi motard, et devinez quoi ? Son frère n'est autre que le motard que j'ai croisé au bistrot tantôt.

Par politesse, on a quand même rangé nos queues dans nos combis et Maxence s'est levé pour proposer quelque chose à boire à son frangin.

"J'te sert un thé froid ?" dit-il à son frère.
"Oui, volontiers"
"On ne sait pas déjà vu quelque part toi et moi ?" me lance-t-il avec un sourire en coin.
"Oui, au bistrot tout à l'heure"

Maxence se tourne vers nous et nous dit : "Vous n'avez rien fait ensemble j'espère!"
"Non frangin, j'étais avec Julie et sa pote. Mais ton pote ne m'a pas laissé indifférent".

"Même pas tu y penses, ok ? Julien est à moi, pas à toi !"
"Ok, c'est ton mec alors ! Vous vous connaissez depuis longtemps, pour ne pas me le présenter ?"
"Cela ne te regarde pas. C'est mon mec. Un point c'est tout."

Je sentais de la peur dans le regard de Maxence et une sorte de dualité entre les deux bikers.

"Bon, les gars, ne vous engueulez pas ! De toute façon, t'es avec ta meuf Stéphane, donc le problème ne se pose pas."

"Stéphane est bi et aime baiser avec des motards full cuir, comme nous." me dit Maxence.

"Ah ok, en effet, vu sous cet angle, je peux comprendre que tu aies peur." répondis-je. Je me lève et va vers Maxence, pour le prendre dans mes bras, lui faire un smack et lui dire : "Je suis à toi désormais, pas à ton frère ! N'aies crainte."

Stéphane, voyant que rien n'était possible, finis son verre, prend son casque et ses gants et dit :

"Bon, je ne vous dérange pas plus ! Je vais baiser Julie. Bonne bourre les gars !"

Stéphane part et Maxence se tourne vers moi et me dit :

"Je suis désolé que mon connard de frère soit rentré comme ça et t'ai dragué."
"C'est pas grave, c'est plutôt flatteur même !"

Maxence fit mine d'être en colère et me poussa violemment dans on lit, puis se jeta contre moi et tenta de m'asséner des coups de poings dans les côtes. Mais aucune violence dans son geste, il ne fit que mimer les coups et dans un éclat de rire me dit :

"Baise moi ! J'en peux plus !"

Maxence fit descendre sa combi pour libérer son petit cul imberbe. Je le mis à quatre pattes sur le lit, pour lui bouffer le cul comme je sais si bien le faire. Il lâcha des petits cris de plaisir et tendais de plus en plus le cul pour que ma langue lui pénètre sa rondelle encore plus loin.

Je crachais sur son trou et sur ma queue, de nouveau bien raide, et le pénétra progressivement. Maxence s'agrippait à son oreiller pour cacher sa douleur. Il était plus que serré mais à un moment, ma queue ne tenait plus, et je l'ai littéralement perforé. Une fois calé à l'intérieur, je ne bougeais plus afin que son cul s'habitue à ma queue.

Mes bottes étaient calées contre les siennes, je les faisais bouger de temps à autre afin d'entendre le crissement du cuir. Puis, petit à petit, je commençais des vas et viens, d'abord lents puis plus rapides. Mes mains étaient autours de son torse et je m'accouplais comme un iench en rut. Je l'embrassais régulièrement, comme preuve de ce que je ressentais pour lui.

Maxence avait de plus en plus envie d'être baisé sans ménagement et me le dit :

"Baise moi à fond, déchaîne-toi, engrosse-moi !"

À ces mots, je me lâchais complètement dans son cul si accueillant, au point même que je ne pus retenir mon éjac. "Maxence, je viens". Cet enfoiré s'est mis à serrer son cul autant qu'il pouvait ce qui me fit décharger tout mon foutre au fond de son cul. Sa queue, tellement raide, son gland tellement gros annonçaient une belle grosse éjac de sa part.

Il mit mes gants à ses mains et sans se toucher, au seul mouvement de ma bite dans son cul, se mis à décharger son foutre dans mes gants.

Je restais un moment dans son cul, le temps de reprendre mes esprits, puis, en sortant ma queue, je vis toute la sauce qu'il avait largué dans mes gants. J'approchais ma bouche de cette semence, et me mis à l'aspirer, à lécher tout son sperme, puis j'approchais ma bouche de la sienne et on s'est roulé un patin au sperme. Tous deux avons avalé ce jus bien chaud de motards cuir et nous nous sommes écroulé sur son lit, toujours équipés de nos combis bottes. Nous avons dû dormir deux bonnes heures, serrés l'un contre l'autre.

À un moment donné, nous nous sommes réveillés et avons été surpris par son frère, toujours en combi bottes, en train de se branler au-dessus de nos gueules. Maxence n'a pas eu le temps de dire quoique ce soit que son frère s'est mis à gicler des litres de sperme sur nos gueules. Nous avions le visage carrément recouvert de sperme de son frère.

Une fois fini, son frère s'est rhabillé et est parti, nous laissant ainsi englués et complètement surpris et gênés de la situation.

C'est ainsi que se termine cette histoire dont 90% a réellement été vécue. Je vous laisse le soin d'imaginer ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas !

Jeune motard suisse

revolutions75@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Nouvelle saison moto en Suisse - A la recherche d'un rêve fétish - Un amour de motard

Dernière Histoires Publiques :

Histoire avec transexuelles Jkelly4770
Djibouti Waterboy
Descente aux enfers Le gros
C'est pas un pédé Zinedine ! Dimosqwertz
Nouvelle saison moto en Suisse Motard
Les gros aussi ! LePoulpe
Première rencontre Cramache
Mes années à la FAC Bapt
Il court dans la forêt Candide78
À cause d'une robe LePoulpe

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -05 Sketfan
Hors Norme -03 Calinchaud
Camping cariste -02 caramel
Mon pote Gauthier -04 Nordgay59400
Croisière -05 Calinchaud
Séance photo -02 Pascal
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay