11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Du statut de Salope à celui de Pute

Dans une précédente histoire, « Une défonce inoubliable » (histoire réelle tout comme celle qui suit) je vous avais raconté comment je m’étais fait baiser par un quadra plutôt beau gosse et bien équipé, chez lui un matin de semaine très tôt. Nous nous étions quittés après ces paroles banales et qui n’engagent souvent à rien.

Lui : « On reste en contact, si tu veux je te baiserai encore », ce à quoi j’avais répondu « Pourquoi pas ! »

Les jours et les semaines ont alors défilés, je consultais régulièrement ma messagerie, sans succès. Pas grave ! Ce n’était qu’un coup en passant sans lendemain, jusqu’à ce que …

Un lundi soir, avant d’aller me pieuter, je fais le tour des messages déposés sur mon mail et, à ma surprise « il » m’a déposé un message. Mon cœur bat à cent à l’heure, je suis excité, j’ouvre avec empressement. Son message est plutôt laconique.

Lui : « Salut salope, viens chez moi ce mercredi 17h30, tu auras une surprise »

Moi : « Il faut que je regarde si c’est possible, je te tiens au courant »

Je continu à traîner sur le net, reviens faire un tour sur mes messages, et « il » m’a écrit. Je dis « il » car je ne sais pas son prénom, c’est con mais la dernière fois où l’on s’est vus nous n’avons même pas pris le temps des présentations.

Lui : « Salope, c’est oui ou non tout de suite ! »

Moi : « Ok, je viendrai » J’ai répondu sans réfléchir. Ce qu’il m’a fait la dernière fois était si bon.

Lui : « A mercredi salope » Finalement « Salope » doit être pour lui mon prénom.

Mercredi soir, il est 17h20, je suis de nouveau devant son immeuble toujours avec mon sac de courses renfermant mes affaires de pute. Encore une fois j’ai déjà mis sur moi mes bas noirs, un porte-jarretelles pour l’exciter un peu plus, bien qu’il n’en ait pas vraiment besoin, moi aussi je veux lui faire une surprise, et j’ai déjà mis mon string. C’est tout ce que j’ai enfilé, je me suis préparé au boulot dans les toilettes, je ne pouvais pas en mettre plus, je craignais que cela se voit.

Je suis devant l’interphone, je sonne, je suis hyper excité, sa voix résonne : « Oui ! »

J’approche mon visage de l’interphone et murmure : « C’est ta salope »

Lui : « Je t’ouvre salope »

J’entends le clique de la gâche électrique, je pousse la porte et m’avance dans le hall pour une nouvelle aventure.

Je monte à l’étage, la porte est entre-ouverte, je m’avance. Comme la première fois, il est derrière la porte, me laisse entrer et la referme, encore un tour de clé, ça me fait bizarre, j’ai l’impression d’être en prison. Je suis là de mon plein gré, ce n’est pas pour me sauver maintenant sans avoir eu ce que je suis venu chercher. Nous échangeons un bonjour rapide, puis il me dit :

Lui : « Tu sais où est la salle de bain ? »

Moi : « Oui, je m’en souviens »

Lui : « OK, je t’attends au salon »

Je me dirige vers la salle de bain, une fois entré, il entre au salon et referme la porte.

Je referme la porte, pose mon sac et commence à me déshabiller. Je réajuste mes bas, mon porte-jarretelles et mon string. J’enfile ma mini-jupe, et mets mon soutien-gorge. Je mets mes escarpins, ce sont des vernis noirs, je les adore. Perché sur ceux-ci, cela me fait des jambes élancées, des mollets bien dessinés. Cette fois j’ai pris un chemisier, lui aussi met ma poitrine en avant. Je commence mon maquillage et après je mets ma perruque, quelques retouches et je suis de nouveau prête à charmer mon hôte et obtenir de lui toutes ses faveurs sexuelles. Je suis encore une fois très excité, je sors de la salle de bain, me dirige vers le salon.

J’ouvre la porte du salon, il est installé sur son canapé, un canapé 3 places en L avec une méridienne, il est habillé. Mais en plus il n’est pas seul, deux jeunes sont assis à ses côtés. Je me fige et ne sais que dire ni que faire.

Il se lève et s’approche de moi, m’attrape par la taille et m’amène près des deux jeunes. Le premier doit avoir 20/25 ans, le second tout juste 18/20 ans.

Lui : « Viens ! Je vais te présenter à mes amis »

Tout en parlant, il se colle contre moi, me caresse les hanches puis les fesses.

Lui : « Isham, Yassin, je vous présente ma Salope »

Sympa les présentations, quand je pensais que pour lui mon prénom était Salope, je ne m’étais pas trompé. Isham c’est le plus jeune, cheveux gominés tirés en arrière, très tendus avec une petite queue de cheval, ce n’est d’ailleurs pas la seule queue de cheval qu’il possède. Ils sont tous les deux en jeans, t-shirt et baskets. Les deux sont mignons.

Yassin, tout en se levant : « Belle pute ta bourgeoise ! On peut regarder le matos ? »

Lui : « Fais comme tu veux »

Yassin, s’approche de moi, il me prend par la taille, commence à me caresser le cul. Je me fais peloter comme un plateau de pêches au supermarché. Puis c’est au tour de ma poitrine. De son côté Isham, observe la scène tout en se tripotant le paquet.

Yassin : « Il a des seins comme les meufs, et un boul ! »

Yassin, me plaque contre lui, sa main droite sur les fesses, sa main gauche derrière la nuque et là il me roule une pelle, sa langue fouille ma bouche et, je ne sais pas ce qui m’a pris, je lui rends sa galoche. Ma langue se mélange à la sienne.

Yassin : « Putain la chaudasse ! T’as vu la galoche qu’on s’est roulé ? »

Lui : « Je te l’avais dit, une vraie pute »

Yassin m’amène vers le canapé et me fait assoir près d’Isham.

Yassin : « Vas-y Isham, fais-toi plaise, elle est chaude comme la braise ! »

Assis contre Isham, celui-ci commence à me caresser, il est un peu intimidé mais me pose une main sur la cuisse puis remonte pour glisser sous ma jupe. Je sens une réticence lorsqu’il touche mon sexe (qui n’est pas en érection, c’est très rare quand je me travesti, j’aime me sentir femme) mais ça ne dure pas, il reprend ses caresses. Je le laisse faire, c’est bon. Pendant ce temps Yassin, a retiré son t-shirt, ses baskets et son jeans. Il est pieds nus en boxer blanc, ce qui contraste avec la couleur de sa peau, il est beau mec. Avec la bosse dans son boxer, je peux vous dire qu’il affiche ses intentions.

Lui : « Bon les mecs à toute ! » tout en enfilant un haut de survet.

Je suis étonné et lève la tête pour le regarder sortir du salon et refermer la porte.

Yassin est venu devant moi, il enlève son boxer ce qui libère sa teub. On dirait qu’elle est montée sur ressort, comme ces boîtes qui lorsque l’on ouvre le couvercle libèrent un pantin se déplie. Il pose son pied droit sur le canapé.

Yassin : « Au boulot la pute ! » pour lui ma condition de pute ne fait aucun doute.

Je suis perdu dans mes pensées, le fait que « Il » soit parti et m’ai laissé là avec ces deux beurs, quand Yassin me gueule dessus et me tire de mes pensées.

Yassin : « T’attends quoi ? Suce-moi, on ne lui a pas filé de la tune pour se regarder dans les yeux ! »

Je suis abasourdi ! « Il » m’a loué à ces deux mecs, il joue le rôle de mac et moi celui de sa gagneuse !

J’approche donc ma tête de sa bite, je l’empoigne d’une main et commence à le branler, puis je lui lèche le gland, il est circoncis, descends sur le frein et le prends en pleine bouche.

Yassin : « Ben voilà ! Isham regarde comme elle aime pepom cette pute ! »

Je m’active sur sa queue, elle est bonne j’aime pomper. Isham, lui, s’active sur mes cuisses et mon entre jambe, je sens sa main glisser vers mon trou. Je me tortille pour glisser sur le bord du canapé et lui faciliter l’accès. Je le sens se lever, je jette un coup d’œil en coin, il se déshabille, il est plutôt maigre mais pal mal non plu. Il retire lui aussi son calbute, sa queue juvénile est raide. Circoncis lui aussi.

Il revient s’assoir et reprend sa visite de mon intimité. Yassin, pousse de petits râles de satisfaction, je m’applique à bien le sucer, j’aime sa queue. Ses mains se sont posées sur ma tête et me donne le mouvement à suivre. Cela dure une bonne dizaine de minutes quand, Isham se lève et vient se placer comme Yassin, le message est clair. Je lâche la teub de Yassin pour m’occuper de celle d’Isham.

Yassin : « Tu vas voir, elle suce comme une pro ! »

Je lève les yeux, Isham a fermé les siens, il savoure, je le pompe avec plaisir, lui aussi laisse échapper quelques râles. Pendant ce temps, Yassin est à genou sur le canapé à côté de moi, il entreprend de défaire mon chemisier, c’est fait. Il passe sa main dans mon soutien-gorge, dégage un premier sein puis le second. Il tire sur mes tétons, qui sont déjà durs, me malaxe les seins, même s’il me fait un peu mal je le laisse faire. Les mains de Yassin explorent maintenant mes cuisses et mon entre cuisse, il me caresse les cuisses les malaxe, il se chauffe.

Yassin : « Attends Isham, on va prendre une autre position » Isham se retire de ma bouche, je ne pense pas que cela lui fait plaisir d’arrêter la fellation que je lui prodiguais.

Yassin : « Toi la pute, viens là ! » Il me lève et m’entraîne vers la méridienne. « Mets-toi sur le dos, la tête au bord »

Je me couche sur la méridienne, les jambes vers le dossier du canapé, la tête au bord de la méridienne. Yassin attrape un coussin et le pose à terre devant ma tête.

Yassin : « Isham mets-toi là et baise-lui la bouche » Il montre à Isham qu’il doit se mettre à genou devant ma tête, Isham à compris la manœuvre. Il se met à genou, m’attrape la tête et la tire vers lui. J’ai la tête dans le vide, à ce moment Isham m’enfourne sa queue dans la bouche, ce n’est pas confortable pour moi, mais je pense qu’ils s’en foutent. Isham commence à me baiser la bouche, lui à l’air d’aimer. Fort heureusement il ne va pas profondément. Pendant ce temps Yassin est venu se mettre à genou sur la méridienne côté canapé. Il m’attrape les chevilles et me soulève les jambes.

Yassin : « Isham, tient lui les jambes en l’air, je vais m’occuper de son fion ! »

Isham s’exécute, il empoigne mes chevilles et attire mes jambes vers lui. Yassin entreprend de repousser ma jupe et d’écarter mon string. Mon fion totalement découvert s’offre pour l’instant à son regard.

Il crache dessus, il commence à le titiller avec son doigt, passe plusieurs fois dessus, le taquine. Il cesse ce massage, maintenant c’est au tour de sa langue de me titiller mon trou. Je kiffe vraiment ça. Il me lèche copieusement mais ne néglige pas mon trou vers lequel il revient. Je sais ce qu’il a en tête, je l’attends avec impatience, et enfin il se décide, il entre doucement sa langue. Mon anus se dilate pour laisser passer cette langue fouineuse qui va encore me procurer du plaisir, et c’est le cas. J’ondule autant se peut du cul, bien que mes mouvements soient limités, Isham me tenant fermement par les chevilles. Yassin se délecte, il me travaille le cul comme personne, ce jeune en connait plus que moi de la façon de faire jouir un mec en jouant avec sa rondelle.

Yassin : « Tu aimes sale pute te faire bouffer le cul, tu vas encore plus aimer quand je vais te déboîter ! »

Yassin, s’est relevé, il frotte maintenant sa bite contre mon cul, il laisse couler de la salive sur mon fion qu’il étale avec sa teub, il graisse les outils, puis il enfile une capote.

Yassin : « Isham tient-la bien je vais lui péter le cul ! » Ni une, ni deux, je sens son gland appuyer sur mon fion et surprise il entre sans difficultés.

Yassin : « Regarde un vrai garage à bites » et il commence à me ramoner. Ses vas-et-viens sont lents, il prend son temps, me lime doucement, dommage que je ne puisse voir sa tête. Il ne va pas au fond, il savoure.

Pendant ce temps Isham lui, me fourre un peu plus loin, c’est difficile pour moi, il tape sur ma luette et tente d’aller plus profond, mais je ne peux avaler sa teub, j’ai des hauts-le-cœur, j’étouffe. Il se retire, de la bave reste accrochée à sa teub, j’halète. Il y retourne tente une incursion plus profonde, même résultat, il ressort, je respire profondément, il entre de nouveau et réussi à faire une gorge profonde, ça me fait très mal au larynx, j’ai l’impression d’être violé.

Yassin : « Putain, en gorge profonde maintenant, trop fort mon frère. Regarde-la Isham, je t’avais dit que les trav c’est mieux que les gonzesses, ça aime trop le cul »

La vue d’Isham en train de me baiser en gorge profonde excite grave Yassin qui accélère la cadence, frappe au fond. J’ai très mal, j’ai envie de pisser, j’ai de drôles de sensations. Je suis pilonné dans mes entrailles et dans ma bouche. J’espère qu’ils n’ont pas l’intention de se rejoindre sinon ils vont m’ouvrir en deux comme une noix.

Yassin : « Putain comme elle est bonne cette pute, j’vais lui éclater son fion ! » Il se penche sur moi, pose une main sur chacune de mes cuisses, il commence à onduler du bassin pour bien me piner, il accélère encore, mais comment il fait pour ne pas envoyer la purée, son corps claque contre mes fesses. J’ai mal, mais j’aime me faire baiser dans cette position, c’est nouveau pour moi, mais là je me sens femme.

Isham arrête de me pilonner et se retire doucement, j’ai mal à la gorge, je salive énormément, nous restons en contact par ce filet de salive accroché à sa queue et amarré à mes lèvres. Il rest devant moi à nous regarder.

Yassin quant à lui ralenti, s’arrête se retire puis m’envoie un terrible coup de rein propulsant sa bite au fond de moi, je me retiens de crier mais pousse un gémissement, il recommence, nouveau gémissement de ma part. Il interprète cela comme du plaisir, c’en est, mêlé de douleur. Il opère une série de coups saccadés. Isham me tient toujours par les chevilles, Yassin m’écarte un peu les jambes, il s’allonge totalement sur moi, me baise lentement, il prend son pied. Il m’attrape par la nuque, me soulève la tête et me roule une nouvelle galoche, sa langue fouille ma bouche, chercher ma langue, elles se trouvent et se mélangent. Il soulève sa tête me regarde, j’ai les yeux fermés de plaisir.

Yassin : « Alors catin, tu prends ton pied avec des vrais mâles, pas des lopettes comme toi ? » il se redresse puis se retire. Isham me lâche les chevilles et vient vers Yassin.

Yassin : « Vas-y frére, montre-lui comment on pète un cul de tarlouze »

Isham : « Mets-toi à 4 pattes ! » C’est la première fois qu’il me parle, il a un fort accent de la banlieue, ce n’est pas pour me déplaire, je m’exécute et me mets en position. J’ai le cul tourné vers le dossier du canapé et la tête en bout de la méridienne. Isham passe derrière moi, je tourne la tête et le regarde, il enfile une capote et m’enfourne sans ménagement, sa queue est raide et vigoureuse tout comme ses coups de reins. Il me démonte version hard, il vient claquer contre mes fesses, il est jeune mais déjà expérimenté. Il met beaucoup d’ardeur à me casser le cul. Je couine, je vais au contact, c’est si bon.

Yassin nous regarde et se marre. Yassin : « Elle chauffée grave cette pute, elle en veut de la bite, fracasse-là ! »

Isahm ne se fait pas prier, les deux jeunes se parlent en arabe, je ne comprends rien mais j’aime ce qui m’arrive. Yassin se place devant moi, de la main gauche me soulève par le menton, de la droite me tient par la nuque et, enfourne sa bite dans la bouche et commence à la baiser. Je suis fatigué, mais ne peux me soustraire à cette baise hard. Je ne sais pas combien de temps cela a duré, mais là je suis vraiment fatigué, j’ai mal au cul, à la mâchoire, aux poignets, aux genoux, mais Yassin et Isham s’en foutent. Ils sont là pour se faire plaisir et baiser une pute, la pute que je suis en ce moment.

Yassin se retire. Yassin : « Vient la pute mets-toi à 4 pattes parterre ! », je me retourne et regarde Isham. Il se retire de mon cul, j’ai le fion en feu.

Isham : « Vas-y la pute, t’as pas entendu ? »

Je descends maladroitement de la méridienne, je chancelle un peu et me mets à 4 pattes. Yassin s’assoie sur la méridienne, il se branle, Isham se branle aussi, lui est resté debout. Moi, je les regarde, on dirait un toutou qui attend une friandise.

Yassin : « Lèche-moi les ieps ! »

Je ne comprends rien de ce qu’il me dit.

Moi : « Tu veux quoi ? » Isham se penche vers moi et me fait claquer une grande tape sur le cul.

Isham : « Il veut que tu lui lèche les panards ! »

Moi : « Je n’ai jamais fait ça, je n’aime pas ! »

Yassin : « On s’en fout que t’aimes ou pas, mets-toi au boulot sale pute ! »

Je vois bien qu’ils ne plaisantent pas. Ils sont deux, jeunes, moi je suis seul. Je ne vois pas comment je pourrais leur résister.

Je me force et m’approche de ses pieds, ils sentent la transpiration et le cuir. Je commence à les lécher.

Yassin : « Tu vois c’est pas dur, khaba ! »

J’avais déjà pratiqué avec une femme il y a quelques années lors d’un ébat, mais avec un mec c’est la première fois. Isham, ne perd pas le nord et vient s’accroupir derrière moi et me prend en levrette. Je lèche les pieds de Yassin consciencieusement, je passe entre les orteils, les suçote, je lèche toutes les surfaces qu’il offre à ma langue.

Yassin : « Toi t’es une pute soumise de ouf ! »

Yassin se lève, se mets au-dessus de moi.

Yassin : « Mets-toi à genou, je vais te filer ta récompense ! »

Isham, se retire et vient à côté de Yassin. Ils sont là tous les deux la queue en l’air, en train de se branler, prêts à balancer la purée. Je me redresse et me mets à genou, je prends appui sur mes talons, la bouche ouverte.

Yassin : « Tu vas l’avoir le foutre à Yassin ! », à peine a-t-il terminé ces mots, qu’il fléchit ses jambes, plaque son gland contre ma lèvre inférieure et vient cracher par de longs jets, son sperme épais et abondant dans ma bouche. J’ai la bouche à moitié rempli.

Yassin : « Isham, vient te vider dans sa bouche », « Toi la pute tu ne bouges pas et t’avales pas ! »

Isham approche sa bite de mes lèvres, se branle avec frénésie et finit par se libérer dans ma bouche. Son jus lui aussi est épais et abondant. Cette fois j’ai la bouche pleine.

Yassin : « Maintenant avale tout sale pute ! »

J’avale par gorgées, c’est vraiment très épais et franchement difficile à avaler, la consistance ressemble à une huître laiteuse, mais le goût ce n’est pas ça. C’est un peu fort, bien qu’ayant tout avalé, le goût reste marqué en bouche.

Ils sont tous les deux devant moi, leurs bites en main, raides. J’avance mes mains et saisie leurs queues et entreprends de les nettoyer, je les suce à tour de rôle. Ils aiment ça.

Yassin : « T’en as jamais assez la pute ! »

Quelques minutes encore puis les deux mecs s’écartent, attrapent leurs affaires et commencent à se rhabiller. Je reste prostré sur le tapis, je suis claqué.

Yassin : « T’es une méga bonne pute, je te baiserai bien encore »

« Il » entre dans le salon, je suis toujours à genou, les deux mecs sont habillés à présent.

Lui : « ça s’est bien passé les gars ? Elle a bien travaillé ? »

Yassin : « Il est trop bon ton trav, quand tu veux mec tu me l’amène à la cité. J’en connais beaucoup qui voudraient se taper une tepu comme ça ! »

Isham : « Son cul et sa bouche sont trop bons ! »

Les 2 mecs se cassent, « il » les raccompagne, je me lève et me dirige vers le couloir qui mène à la salle de bain.

Lui : « Tu vas où ? »

Moi : « Je vais me changer… » je n’ai pas le temps de finir ma phrase.

Lui : « Viens moi aussi je veux te baiser ! »

Je reviens sur mes pas et, instinctivement je me mets à 4 pattes sur la méridienne, baisse la tête pour offrir mon cul. « Il » vient vers moi.

Lui : « C’est donc vrai que t’es une vraie pute ma salope ! » Il approche sa bite vers mon fion et sans préambules m’encule. Il n’a aucun mal, le passage est fait, il agrippe mes hanches et me pilonne le cul, sa queue est toujours aussi grosse.

Lui : « T’es vraiment fait pour être baisé ! » Quelques allers-retours et il éjacule dans mon cul. Il pousse le plus loin qu’il peut et reste dans mon cul sans bouger. Il se retire enfin, enlève sa capote et me dit.

Lui : « Va te changer, t’as bien bossé ! »

Je descends de la méridienne, chancelante je me dirige vers la salle de bain, déjà qu’il n’est pas facile de marcher avec des talons aiguilles, en plus je suis vanné.

J’entre dans la salle de bain, je me démaquille, enfin pour ce qui en reste, je me déshabille et reprends ma tenue civile. Je range mes affaires, et reviens au salon.

Il est en train de ranger son salon, à mon entrée il se retourne et me dit en me montrant les capotes :

Lui : « Ils n’ont pas joui ? »

Moi : « Si ! »

Lui : « Ils ont joui dans ta bouche alors, les capotes sont vides ? »

Moi : « Oui »

Lui : « Ma salooooope, en plus t’avale ! C’est bon à savoir ! »

Moi : « Bon je vais y aller, salut »

Lui : « Attends ! » Il s’approche de moi « Tiens ! » Il me tend 10€

Moi : « C’est quoi ? »

Lui : « Ce qu’ils ont donné pour te baiser »

Je n’en reviens pas, ils ont donné 10€ pour me baiser et me traiter comme une pute. Je prends le billet, j’ai honte mais j’ai « travaillé » pour ça !

Lui : « Je te recontacte »

Moi : « OK »

A ce jour, je n’ai pas eu de nouvelles de lui, mais j’ai trop envie de le revoir et, j’aimerai tant me faire tourner dans la cité.

Cette histoire est vraie, les prénoms aussi, si Yassin et Isham lisent ces lignes, je les attends pour une bonne tournante en cité.

Je vous raconterai dans une prochaine histoire, une tournante que j’ai réalisé il y a quelques mois.

Envoyez-moi vos commentaires et encouragements, les derniers étaient sympas.

Adonf

mickmu69@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Ma première tournante - Du statut de Salope à celui de Pute - Une défonce inoubliable - Du fantasme à la réalité

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)