Best Of Cyrillo

Page précédente

33 degrés à l'ombre !

Enfin un beau mois de Juillet pour profiter de la piscine. Seul, je suis allongé nu sur une grande serviette de plage pour bronzer intégral au bord de ma piscine, lézardant au soleil et profitant de quelques jours de paresse offerts par de courtes vacances.

Drinn ! Tiens, on sonne a la porte. Un peu surpris et sortant de quelques minutes de rêverie, je me lève et entoure mon bassin de la serviette pour aller, dans une tenue à peu près décente, voir qui se présente à ma porte. Après avoir traversé la maison ainsi habillé, j'ouvre la porte : deux hommes d'une trentaine d'années, habillés en tenue d 'été, chemisette à manches courtes, bermuda de ville, se tiennent alors debout devant moi. Ils ont chacun un petit dossier dans les mains, et pourtant leur visage et leur torse apparemment musclé me font penser plutôt à des gogos-dancers qu'à des enquêteurs ou des fonctionnaires dont je ne saurai déterminer les raisons de leur venue chez moi.
Je leur adresse un bonjour souriant, en m'excusant de ma tenue plus appropriée à une sortie de douche qu'à recevoir des inconnus.

« Bonjour, je me présente : Michael Durand et voici mon collègue Greg. Nous passons dans votre quartier pour le recensement, et nous aimerions donc vous poser quelques questions. Seriez-vous disponibles ? »
« OK, entrez, nous serons mieux à l'ombre du parasol bariolé qui surplombe la table de jardin située à côté de la piscine. Suivez-moi . Je peux en profiter pour vous proposer une boisson fraîche, si vous voulez. Avec cette chaleur vous devez avoir soif ! »
« Merci beaucoup, aucun de vos voisins ne nous a encore proposé un verre, et ce n'est pas de refus. » répond Michael, le plus grand, un beau brun déjà un peu bronzé et dont les muscles saillent à travers la chemisette. « Une bière pour moi, si vous avez ».
« Pour moi, ce sera plutôt un coca, si vous avez » me répond Greg, le blond aux yeux bleus dont on devine aisément que le corps pourraient avantageusement apparaître moins habillé et dans des attitudes qu'on s'attend à trouver dans les revues que je lis parfois avec tant de plaisir! A cette pensée, la salive envahit ma bouche et je dois l'avaler sans délai.

Je les laisse s'installer et passe par la cuisine d'où je reviens avec un plateau supportant verres, glaçons et boissons diverses destinées à désaltérer chacun d'entre nous. Tout le monde est maintenant servi, et l'entretien peut commencer. Tout y passe : mon état civil, une description de la maison, des différentes pièces, du chauffage, etc. .

« Vous vivez seul ? » me demande Michael.
« Oui, pas de femme ni d'enfant » répliquai-je en souriant. « Comme vous le savez maintenant, la maison est plutôt grande, et elle me laisse le loisir d'inviter des amis et d'organiser des fêtes, surtout l'été autour de la piscine ».
« C'est vrai qu'elle est tentante cette eau bleue de votre piscine », me dit Greg le blond. « Avec cette chaleur, un bond plongeon ferait du bien, si nous n'avions pas encore à finir le tour des habitants du lotissement ».

Sous ma serviette, je ne peux retenir une réaction lorsque le sourire de Greg m'a confirmé son envie de se jeter à l 'eau. « Elle est là pour en profiter ; si vous avez quelques minutes, vous pouvez vous rafraîchir ; ce n'est pas moi qui irait en parler à votre patron ! »

Mes deux enquêteurs en ont manifestement très envie et , en un chour remarquable me déclarent : « ce n'est pas de refus, dommage que nous n'ayons pas de maillot ».
C'est alors que le téléphone sonne. « Permettez que je vous laisse 2 minutes , je vais répondre », leur dis-je en entrant dans la maison, serviette un peu tendue sur le devant, tellement je m'imagine des trucs avec ces 2 beaux mecs.
« Allo, c'est moi. J'arrive dans quelques minutes me baigner chez toi » me dit David, un ami très proche avec qui la nuit du week-end dernier a été une fête du sexe recto verso.
« Je ne suis pas seul ; j'ai 2 personnes du recensement chez moi. Viens un peu plus tard ! »
« Je suis sur mon portable et déjà en route ; tu ne peux pas imaginer l'envie que j'ai de caresser ton corps, ton cul, et surtout ta queue ; j'ai mis un string de bain dont tu me diras des nouvelles », me dit David, que j'imagine bien s'occuper de moi au bord de la piscine. En entendant la voix de David et en imaginant ce qui m'attend, ma queue de dresse d'un seul coup et ma serviette tombe à mes pieds. Je n'ai pas le temps de répondre que David a raccroché et que je constate que mes 2 hôtes Michael et Greg sont à 2 mètres de moi, bouche bée à la vue de ma queue qui s'est présentée à eux lorsque je me suis retourné.

« Nous n'avons pas de maillot, mais je pense que ce n'est pas utile . », me lance Michael en souriant et en avançant vers moi. Je rougis un peu mais Michael et Greg ne me donnent pas le temps de ramasser ma serviette. Michael s'est jeté à genoux avalant goulûment ma queue, tandis que Greg me caresse le torse en passant derrière mon dos.
« Hmmm, mais . »
La bouche de Michael est douce et chaude. Sa langue titille mon gland et je ne peux plus retenir mon désir. Je prends sa tête à deux mains et imprime le rythme à sa fellation tandis que Greg a cessé de me caresser pour enlever ses quelques vêtements et se retrouver à poil en un clin d'oil. Le voilà à poil qui s'écarte un peu pour mater Michael branler mon sexe avec ma bouche. La queue de Greg est imposante : 20 cm de chair tendue qui ont très envie de s'éclater. Greg écarte Michael de ma queue et m'enlace. Son corps tendu, musclé, légèrement humide de sueur, est d'une douceur surprenante ; nos queues se frottent et nos langues échangent leur humidité tandis que Michael, à son tour, s'est dénudé pour laisser paraître un corps musclé, bronzé, un peu poilu et une queue rouge de plaisir dont les nombreux centimètres satisferaient bien autant ma bouche que la langue de son collègue.

« Sortons au bord de la piscine » dit Michael.

Nous voilà tous les trois nus, et sans attendre Michael s'étend sur la terrasse, queue tendue vers le ciel et si tentante que je me mets à genoux entre ses jambes pour la saisir dans ma bouche. J'arrive à peine à la gober tant elle est grosse, et je sens Greg commencer à frotter son pubis et sa queue contre mon cul qui s'ouvre peu à peu. Un trio d'enfer se constitue ; ma langue passe de long de la hampe de Michael qui commence à gémir, tandis que mon cul sent le contact de la langue de Greg qui a pour seul objectif d'ouvrir mes fesses et d'enduire ma rondelle de salive pour faciliter le passage de tout ce qu'on peut imaginer : doigt ou queue, au singulier ou peut-être même au pluriel. Mais, Michael a envie de plus et entre 2 gémissements de plaisir dus à ma fellation, me supplie de m'empaler sur lui. Mon cul préparé par son collègue est maintenant ouvert à tout et je me relève pour commencer à m'installer lentement sur la queue si dure de Michael. Je tente de m'asseoir dessus
doucement mais les mains de Greg se posent sur mes épaules et poussent dessus pour que je m'empale d'un coup sec sur les 20 centimétres de Michael. Mon cul avale alors d'un seul coup ce gode de chair et de sang et m'arrache un cri de douleur tandis qu'une onde de douleur m'envahit se transformant vite en onde de plaisir. Tandis que je commence à aller et venir sur le vit de Michael, Greg est venu se placer à la tête de Michael et passe ses fesses sur le visage de son collègue qui se met alors à lécher un trou du cul qui promet. Son va et vient est lent et lascif, et le visage de Greg traduit le contentement de sentir son cul balaye par la langue de son collègue. Dans un de ses va-et-vient, il tend le bras et arrive à saisir ma queue pour s'en servir comme d'un piston ; je suis aux anges, mon cul est bouché par une superbe queue et ma bite subit les assauts d'une main experte qui la fait gonfler et se tendre comme jamais.

Et là, surprise ! Mon copain David surgit au soleil de la terrasse, face à ce spectacle éloquent de 3 trois jeunes hommes affamés de plaisir, de sexe et de sperme. Il devait nous mater depuis qu'il est arrivé, et s'est déloqué dans la maison. Son string noir est son seul habit déjà en train de craquer sous la tension de sa queue excitée. Il enjambe Michael, saisit la main de Greg qui tenait mon sexe, et vient se mettre face à moi dont le visage traduit maintenant plus le plaisir que la douleur initiale.
Tandis que je vais et viens sur la bite épaisse et dure de Michael, David met son string devant mon visage et je me jette dessus en embrassant le triangle de tissu qui protège une bite qui m'a fait gémir le week-end dernier ; je commence aussi à masser ses fesses rondes et dures que seule une ficelle fragile sépare mais Greg, n'ayant plus ma queue pour s'occuper, s'est emparé de la ficelle du string qu'il écarte pour commencer à doigter le cul de David. Le trio se transforme en quatuor qui gémit et crie de plaisir. Je sens que Michael va jouir : d'ailleurs, il lâche bientôt un « Ahhhhhhhhhh » de plaisir lorsque son sperme chaud envahit mon cul en un jet puissant suivi de deux autres qui déferlent tour à tour et me font crier et mordre doucement le paquet de David qui déborde maintenant de son string. Je me soulève légèrement pour libérer la bite baveuse de Michael. Ce dernier se relève et enlace Greg en lui malaxant les fesses et en lui roulant un patin comme peu de mecs ont
dû lui en rouler ; pendant ce temps, ma bouche s'attarde toujours sur le string de mon copain David.
Deux couples se sont formés : Greg et Michael debout enlacés frottent leurs torses et leurs queues, chacun commençant à doigter le cul de l'autre ; David, en repensant au week-end de plaisir que nous avons passé il y a peu, me laisse maître de son paquet que mes lèvres gobent avec avidité.
Cependant, les 2 couples vont vite s'emmêler pour réunir leurs envies, leur chaleur, leurs odeurs. Car David est le seul qui a encore un string sur lui, et Greg et Michael ne l'entendent pas ainsi. Ils joignent leur muscles pour s'emparer du corps de David et l'allonger sur la terrasse. Greg se couche à plat ventre sur lui et se frotte à son corps, tandis que la bite de Michael qui a été la seule à jouir se refait une santé sous mes coups de langue. Lorsque Greg sent que David n'en peut presque plus , il lui arrache le string qu'il jette dans la piscine, et se place en soixante-neuf sur lui. Des grands « Hummm Ahhhh c'est bon » accompagnent le souffle des mecs qui se donnent un plaisir incomparable. Pour ma part, mon cul encore plein du sperme de Michael a eu une satisfaction que ma bite cherche toujours. Je lâche alors la bite de Michael pour m'étendre sur Greg qui s'active toujours sur David. A plat ventre sur le dos de Greg, je saisis son bassin musclé et enfourne ma queue
entre ses fesses d'un seul coup ; je pilonne son cul tandis que Michael me regarde et se branle activement. Et se produit alors un miracle unique : nos quatre bites éjaculent en même temps des flots de sperme chaud et épais ; nos gémissements se mêlent pour traduire un plaisir inégalé. Ma queue perd son jus dans la rondelle de Greg ; Greg et David remplissent chacun la bouche de l'autre et boivent le liquide qui s'écoule sur leur langue, tandis que Michael se branle sur nous trois et arrose nos corps copieusement avec du foutre bien chaud. Sous le chaud soleil de la journée, nos corps commencent à fatiguer et se séparent ; nous nous allongeons les uns à côté des autres le sourire aux lèvres : d'ultimes gouttes de sperme coulent encore de nos queues, tandis que des bouches et des culs baveux témoignent encore de fellations ou sodomies si réussies, et que chacun étale sur son torse du sperme dont l'origine est souvent multiple.

Je me lève et vais chercher à boire pour mes trois acolytes que le plaisir et la jouissance ont engourdi de fatigue. C'est la fin de l'après-midi ; je renoue ma serviette à mes hanches tandis que David se lève nu et vient m'embrasser et m'enlacer doucement en me tâtant le paquet. Michael et Greg passent ensemble sous la douche de la piscine et chacun lave le corps de l'autre et se sert de ses mains pour enlever toute trace de sperme que la peau ou les orifices pourraient contenir. Si je les regarde encore, je sens que je vais craquer pour eux une fois de plus ; alors, je laisse David me caresser et m'embrasser un peu partout, et c'est avec lui que je veux avoir une soirée torride. Un peu à regret, je laisse mes deux enquêteurs se rhabiller et reprendre leurs dossiers.

« Voilà une maison bien accueillante » me dit Michael en se préparant à partir. « J'aurai sûrement besoin d'informations complémentaires d'ici quelques jours ! Au revoir et bonne fin de soirée » me lance-t-il avec un regard satisfait.
« Revenez quand vous voudrez : il y a toujours quelque chose à boire ; et puis, la piscine sera toujours là et vous pourrez y plonger, à défaut de se détendre autrement ! »

C'est ainsi que je garde un souvenir ému de mes deux agents recenseurs que je n'ai jamais revus, mais grâce à qui j'ai connu les joies du sexe à plusieurs, ce que mon copain David avait toujours refusé de m'accorder.

Ah, j'oubliai : j'ai beaucoup aimé tout ça comme vous l'aimerez aussi si vous avez un jour la chance d'avoir des corps à corps à 4 : mais pour recommencer à profiter un maximum une fois, deux fois, dix fois ou plus de ces si jouissives positions, un petit capuchon est bien la meilleure protection !

romano3131@aol.com

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.