Best Of Cyrillo

Page précédente

"BROTHER IN SPERM"

Sur la chaîne, le CD de Dire Straits s'achève avec "brothers in arms". Je  pense immédiatement à toi, mon "brother in sperm", et je répète : "brother  in sperm", "brother in sperm", "brother in sperm", et ton visage m'apparaît,  tes yeux à demi clos comme lorsque nous faisons l'amour. Je vois alors tout  ton corps, tes fesses rondes, bien rondes, ton pubis bien touffu et accroché  à lui , et bien éveillé : ton superbe sexe.

Alors, nu sur le canapé, je commence à me masturber en pensant à ces images  et en chantant en moi-même "brother in sperm", "brother in sperm", "brother  in sperm"...

J'imagine que tu es là auprès de moi, que nous avons décidé de jouer au  scrabble, et que chaque fois que l'un trouve un mot meilleur que l'autre,  celui qui perd doit obéir à quelque ordre que ce soit de la part de celui  qui a gagné.

Je fais exprès de perdre les 3 premiers mots ce qui me vaut les ordres  suivants : enlever mes chaussettes (nous sommes tous deux sans chaussures),  t'embrasser sans limitation de durée, enlever mon jeans. Je suis donc en  T-shirt et en slip au travers duquel on discerne franchement mon sexe qui  durcit rien qu'en pensant que tu le regardes. Tu perds deux fois ce qui fait  qu'après t'avoir demandé d'enlever ton jeans, puis ton slip, tu te retrouves  déjà moitié nu à mes regards, le sexe bien dressé vers le ciel !

Et ainsi de suite...progressivement et au fil des mots perdus, j'ai  abandonné mon T-shirt, et j'ai dû te laisser regarder mes seins pendant 2  minutes montre en mains sans protester. Mais pendant ce temps tu étais juste  devant moi et je restais fasciné à la vue de ton sexe et de tes couilles. Je  frémissais d'envie de te sucer, mais je n'avais pas le droit. Tu étais  toujours en contemplation sur mes seins qui se durcissaient de désir et sur  mon sexe qui gigotait sous mon slip blanc transparent. Alors tu as dit "je  triche" et tu t'es emparé de ma verge, l'as caressée avec douceur. Comment  t'empêcher de tricher ? J'ai alors saisi tes couilles en t'obligeant à venir  t'approcher de ma bouche, serrant assez fort pour que tu ne te trompes pas  sur mes intentions, et j'ai immédiatement englouti la couille gauche, la  plus facile à gober puisqu'elle pend toujours plus que la droite !

Tu avais dû, de ton côté, enlever ton T-shirt, puis enlever tes chaussettes  , le sexe bandant et ballottant, au rythme des pas saccadés que je t'ai  demandé de faire ! C'était si beau pourtant... : ton sexe décrivait des  mouvements erratiques et ô combien érotiques, à gauche, en bas, en haut, se  cognant sur ton ventre ou tes cuisses avec un bruit sourd, et tu en  rajoutais, te masturbant sous mes yeux, soupesant tes couilles pour me  signifier que c'était une bonne marchandise, te tournant soudain pour mettre  sous mes yeux ton cul superbe qui n'attendait que mes caresses. Je t'ai  aussi demandé de te mettre dans la position du logo "Manpower", le croquis  de l'homme nu de Léonard de Vinci, les bras à l'horizontale et les jambes  écartées, les couilles bien pendantes, le sexe au repos dans toute sa  plénitude. 3 minutes d'une vision inoubliable !

Ensuite, profitant du fait que nous avions accepté d'emblée et mutuellement  de nous soumettre aux ordres sexuels de l'autre, (sauf bien sûr des ordres  stupides que d'ailleurs ni l'un ni l'autre n'étions ni désireux ni capables  d'émettre), tu t'es positionné devant moi, le cul offert et tu m'as demandé  de te le lécher. J'étais déjà tellement excité de te voir que je n'ai pas  seulement réfléchi à ce que j'allais faire : j'ai accepté ton ordre et je me  suis exécuté, avec finalement beaucoup plus de plaisir que je ne l'aurais  imaginé, faisant tourner ma langue dans tous les sens pour accentuer ton  désir et bien que je ne puisse pas le voir, faire encore grossir ton sexe.

Tout ceci nous excite tellement que nous décidons de ne plus jouer au  scrabble, mais de continuer à nous donner des ordres sexuels, chacun son  tour pour ne pas perdre de temps inutilement dans nos caresses érotiques.

Alors vient ton tour où tu dois me pénétrer avec interdiction formelle de  jouir en moi, mais en faisant durer le plaisir le plus longtemps possible,  puis me sucer le sexe, moi à quatre pattes et toi en dessous, puis toujours  dans la même position, tu dois me masturber avec patience et amour, disant  des gentillesses à ma verge afin de recevoir sans que je te prévienne, mes  giclées de sperme sur la figure. Je me repais de ce spectacle, où toi, mon  "brother in sperm", tu es luisant de ma semence. Je la recueille en partie  sur ton visage pour aller immédiatement vers ton sexe et le frotter de mon  sperme, comme s'il s'agissait d'une pommade miraculeuse pour te faire bander  encore plus intensément...

Je n'attends plus d'ordre de ta part : j'arrête le jeu en m'emparant de ta  verge et en lui administrant une fellation magistrale, remontant centimètre  par centimètre jusqu'à mi-longueur, puis pour te faire désirer le plaisir,  redescendant sans avoir été jusqu'à la racine du sexe...Je remonte encore,  mais n'y tenant plus, moi aussi, je vais jusqu'au pubis, enfournant cette  merveilleuse queue dans ma bouche, la titillant de ma langue tout en palpant  tes couilles qui sont très tendues, prêtes à envoyer leur précieux nectar où  cela me plaira. Je sais que tu vas vite comprendre mes intentions : je pompe  avec application, lentement, sur toute la longueur, je pompe, je pompe  encore plus vite, je caresse ton cul qui commence à onduler pour accompagner  mes mouvements de tête.

Tu te déhanches maintenant très vite, en avant et en  arrière, projetant presque rageusement ton sexe au fond de ma bouche, comme  pour me dire," puisque tu l'as voulu, tu vas voir ce que tu vas voir", mais  tu me regardes toujours avec cette même expression de douceur, (quelque soit  la façon dont nous fassions l'amour). Soudain, je sens sur ma langue et mon  palais les chaudes giclées de ton sperme qui envahissent ma bouche avec tes  grands coups de boutoir, tu continues à te laisser sucer jusqu'à ce que la  dernière goutte s'écoule. J'enrobe de mes lèvres tout ton sexe qui commence  à diminuer de volume et je le baigne littéralement à l'intérieur de ma  bouche dans ton sperme chaud. Et nous sommes à nouveau "brothers in sperm" !

Pour terminer cette soirée inoubliable, nous décidons de prendre un bain  très chaud après avoir bu un grand verre de Cointreau "cul sec" pour garder  la forme (souvenirs! souvenirs !). Nous prenons place dans la baignoire,  frottant au préalable, debout, nos sexes l'un contre l'autre, nous caressant  doucement pour se remercier du plaisir que nous nous sommes donnés. Ton  "usine à gaz" recommence déjà à gonfler en me donnant des "témoignages de  sympathie" évidents...je l'embrasse une dernière fois, puis nous nous  immergeons dans l'eau chaude avec volupté, commentant les positions et les  satisfactions solitaires ou partagées que nous avons ressenties, espérant  que la prochaine partie de scrabble sera encore plus érotique...

Tout seul sur mon canapé, j'ouvre les yeux et tu me manques alors beaucoup.  Mais, je revois mon rêve en pensée et je sais qu'un jour nous serons réunis  pour le réaliser, nous les "brothers in sperm for ever". For ever ???

de_richelieu_cardinal@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.