Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

Chienne musclée par Dan

Moi c'est Dan, 42 180 77 bf bm hot et très vicieux, mon truc c'est les salopes, mais cà va plus loin je les aime viriles et musclées mais surtout avec une belle croupe galbée et un mental de femelle, alors si le mec d'emblée me parle de sa chatte alors là c 'est le top et je me vois déjà en train de la brouter comme un malade.

Un beau fantasme me direz vous, jusqu'au jour ou je suis tombé sur Stefan, j'ai tout de suite repéré ce super cul mega moulé dans un 501 à en faire péter les coutures « saloppppeee » me suis je dit en matant cette merveilleuse apparition, le reste avait l'air pas mal non plus même de dos, comme un chasseur je me suis approché doucement, j'ai fait le tour de ma proie pour la voir de face, j'ai cru défaillir ; sous son blouson court il portait semblait t'il un tee shirt qui lui moulait parfaitement les pectoraux et sous la ceinture un beau paquet bien en évidence, ce mec un vrai appel au viol.

Je plongeais mes yeux sombres dans les siens tels des glaives, ce mec putain l'effet qu'il me faisait, je lâchais ses yeux au moment où il ouvrit la bouche pour s'adresser à la vendeuse et sa voix fluette, féminine dirais je me fit l'effet d'un électrochoc, un contraste avec cette masse, je me suis dit immédiatement qu'il en était, ça se sent les turcs là, il se retourna offrant à nouveau sa superbe croupe à ma vue avant de retourner la tête vers moi en faisant un léger sourire. J'attendais mon tour à la caisse, lui allait se casser, j'avais la rage par crainte qu'il ne se volatilise, je le vis s'éloigner se retournant plusieurs fois et merde le temps de taper le code de ma CB, il venait de prendre une allée et se trouvait hors de ma vue.
Je pris le même chemin en me disant tant pis, il était par pour moi ce beau mâle, mais j'avais kiffé à donf ça je devais le reconnaître.

Le temps de traîner dans les galeries, je chope la rame de métro de justesse juste avant que les portes de se referment, moi qui suis provincial mais souvent pour mon job, je trouve le métro génial pour circuler dans la capitale, j'essaye de me frayer un chemin pour approcher un poteau et surprise qui je vois ; mon apparition de tout à l'heure, là je me dis je vais pas le laisser filer, je suis tout prêt de lui, il m'a reconnu bien sur, son super cul qui me rend déjà dingue est à quelques centimètres de mon paquet qui commence à se réveiller, il y a du monde ça se bouscule et de temps à autre nos corps se frottent, je vis l'enfer, il me bouscule un peu et se retourne pour s'excuser, nos yeux se rejoignent à nouveau mais je reste figé, puis me libérant une main comme guidé par ce je ne sais quel force, discrètement je passe doucement ma main entre ses cuisses pour remonter sur ses fesses en laissant traîner l'index dans sa raie, il ne bouge pas semblant même cambrer un peu plus pour me convier à aller plus loin. Je regarde autour de moi pour voir si personne ne voit mon manège et je continue à la caresser, il se retourne et me dit doucement « Châtelet », c'est pas ma direction mais j'ai trop envie de lui, quelle bonne surprise quand il glisse sa main derrière lui pour me palucher le paquet, j'ai l'impression d'être seul au monde avec lui à nous toucher.

Ca à l'air de durer des heures et nous voici à Châtelet, il descend et je le suis, nous n'échangeons aucun mot jusqu'à ce que nous nous trouvons dans la rue et c'est la qu'il me lance « t'as peur de rien toi », je lui rétorque direct « çà avait pas l'air de te gêner », il me répond par un sourire et me dit moi c'est Stéfan, enchanté moi c'est Dan, et nous voici arrivé devant chez lui. Le temps que la porte de l'ascenseur se referme que je l'attire à moi et lui roule une pelle d'enfer à laquelle il répond avec fougue, mes mains passent partout sur son corps et je lâche histoire de tâter le terrain « hum salope tu cherches à te faire violer à te looker comme ça » il me
répond par une pelle ne me paluchant le pacson « t'aimes pas » qu'il me répond, putain que si que j'aime c'est comme quand je croise un joggeur en collant sport hyper moulant, j'adore.

On continue à se rouler des pelles jusqu'à sa porte, je luis paluche le cul comme un malade le temps qu'il enfonce la clé, il se lâche enfin en ondulant, ça sent la femelle ce mec.
Dans l'entrée, nous lâchons nos sachets et je le colle au mur en lui enlevant son blouson, je lui dévore la langue en lui malaxant les pecs, je lui bouffe les tétons au travers du tissus tout en défaisant son ceinturon, je passe mes mains à l'arrière de son jeans pour lui caresser les fesses, elles sont toutes lisses et fermes, je glisse l'index dans sa fente toute chaude, sons jeans tombe il est la presque à poil contre moi tout encore habillé, il se laisse faire gémit de plaisir de ce que je lui fait, je lui enlève son tee shirt et lèche ses pecs tout en lui doigtant le trou, il semble apprécier, je le retourne et je m'accroupie au niveau de son cul en faisant glisser tout doucement son string , et je remonte très doucement avec ma langue de ses couilles en la laissant glisser tout au long de sa raie en lui écartant les miches, je crois devenir dingue quand j'entend dans un gémissement « hum bouffes moi la chatte, ça me rend folle » çà décuple mon désir et je le broute à fond rentrant la langue autant que je peux, il couine en se tordant et en se caressent les fesses.

Je lâche avec regret son puit d'amour, histoire de le faire s'accroupir et goûter au dard qu'il va se prendre plus tard, à son tour de me déshabiller en minaudant, putain ce mec, j'adore c est une vrai femelle en fait, j'aime ses doigts sur mon torse et la façon qu'il a de saisir ma bite, de l'admirer avant de se la prendre au fond de la gorge et à me sucer comme une reine ,je lui tiens la tête et lui nique la gueule, mais je suis méga exité et je lui demande d'arrêter, j'ai pas envie de cracher bêtement comme ça, quoi que c'est trop bon. Il se relève et me dit « viens » je le suis dans sa chambre et nous continuons à nous rouler des pelles tout en finissant de nous déshabiller, je ne peux m'empêcher de lâcher un bête « t'es super beau », c'est à nouveau sa langue qui s'enroule autour de la mienne qui fait office de réponse, et nous nous laissons basculer sur le lit.

Je relève ses jambes sur son torse « salope t'as su superbe chatte » que je lui dis avant d'y remettre la langue et de le traiter de femelle en chaleur, de salope etc, il répond bien à ce que je lui fait lui dit c'est pas une planche ce mec .
- humm ta langue dans ma chatte de pute, oui continues c est super bon, tu me fais mouiller. après tu vas bien me baiser avec ta grosse bite
- oui ma petite pute je vais te fourrer à fond, t'aimes ca qu'on te traite comme une femelle hein chienne
- ouiiii, j'suis ta femme, tu me rends folle on m'a jamais bouffé la cramouille comme ca !
- t'as affaire à un expert ma pute et en plus j'adore ça et ma langue rentre plus profond sans son trou de pédale, je remonte à ses pecs lui mordille les tétons il couine c 'est du jamais vu, nos langues se mêlent, nos cuisses se croisent, on s'enroule l'un dans l'autre , en changeant de place sur le lit, sa bouche gobe ma bite raide mais couilles sont gonflées mais je veux que çà dure encore

Nous nous retrouvons en 69, je gobe aussi sa belle bite tout en lui doigtant le trou et caressant son beau cul que j'ai juste au dessous de moi.

C'est lui même qui se doigte à présent cuisses largement écartées, le spectacle est grandiose
- viens me fourrer, j'en peux plus j'veux ta grosse bite, bourre moi la chatte viteeeeeee
je suis méga excité, je met une capote et lui graisse le trou à l'aide du pot de gel qui traîne sur la table de nuit, c'est super bon, elle s'ouvre comme une fleur cette moule, je pointe mon gland sur le bord et le laisse glisser le long de la fente, Stefan couine de plus belle, remonte ses jambes et les tiens fermement sur ton torse bombé
- viens, j'en peu plus, baises moi comme une pute
et j'enfonce ma bite au fond de son trou a ras les couilles, je reste un instant comme çà, je le possède total, je me pense sur lui pour lui rouler une pelle, elle est langoureuse nous sommes en union parfaite et la je commence à le chevaucher plus fermement, ma queue dure comme du béton sort et rentre sans difficultés, j'adore ca sortir la queue et voir la chatte ouverte avant de m'enfoncer à nouveau au plus profond.

J'entame un va et vient de plus en plus fort et lui défonce son trou de pute
- tiens salope prend la tu la sens ma bite, t'aimes çà te faire engrosser, t 'es une bonne femelle
Il couine comme un dingue, je lui défonce le cul comme un malade, putain que c est bon mais je sens le jus monter , lui aussi semble pas loin
- je vais t'inonder la chatte salope, putain je sens que  ça viens tu le veux mon foutre ?
- ouiiiii engrosses moi fécondes moi je viens bourre plus profond fais moi jouir de la chatte
Je sens que çamonte je tape plus fort je lui déchire le trou à cette salope avant de lâcher tout mon foutre au fond de la capote au même moment que lui viens aussi et ça c'est magique, nous crachons en même temps en nous roulant une super pelle de mec.
Je suis vidé, je me laisse tomber sur lui, il redescend ses jambes, le temps que ma bite sorte doucement comme si elle voulait pas quitter son trou, et nous roulons sur le coté, ses fesses bombées contre ma bite qui commence à ramollir, et je continue à la caresser, nous sommes bien là tous les deux mais il va falloir que je parte, j'avais un rencard que j'ai loupé mais cela en valait la peine.

Sur le pas de la porte, j'arrive pas à le lâcher, nous nous embrassons toujours, il m'a laissé son tél, moi je retourne demain en province et je ne sais pas quand je reviens à Paris
Nous nous sommes revus quelques fois cela a toujours été plus intense, puis un jour il m'a dit qu'il avait rencontré un mec, j'étais un peu jaloux, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, j étais loin de lui..

Cabestan@voonoo.net

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.