Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

Dans le train qui va à la mer...

C’était dimanche dernier… comme il faisait beau je me suis levé plus tôt et j’ai décidé de partir à la plage sauvage histoire de bronzer un peu en solo…
J’ai mis un short et un t-shirt, rien dessous, j’ai pris ma serviette et mes lunettes de soleil, et direction la gare Saint Charles de Marseille ou avant d’embarquer je me suis acheté un bon bouquin d’histoires de cul bien hard dans un petit sex-shop…

Dans le train pour Saint-Cyr sur Mer, un dimanche matin à 8h30, y a personne…
Enfin c’est ce que je croyais… Naturellement, je m’étais dit, ne prenons pas de billet (pour une heure...).
5 minutes après le départ je lisais dans mon compartiment mon bouquin de cul, la main dans mon short, quand la porte s’est ouverte sur un mec d’environ 30 ans, cheveux rasés, yeux verts, mince, bref mon type ;
Le seul hic c’est qu’il portait l’uniforme du contrôleur. Il me demande mon ticket, je lui réponds que je n’en ai pas…
Il me mate un peu d’un air pensif et puis ses yeux s’arrêtent sur la couverture de mon bouquin montrant un gars sodomisant un jeune mec :
« Dis donc mec, il me dit, ça m’a l’air pas mal ton bouquin… »
Je me sens un peu rassuré en voyant la lueur d’excitation brillant dans ses yeux, d’autant que j’aperçois son sexe qui commence à bander mou dans son pantalon gris de contrôleur.
Si j’avais eu le malheur de mettre un short moulant il aurait explosé à ce moment là tant je bandais….

Et ni un ni deux voilà mon contrôleur qui s’assoit sur la banquette en face en faisant glisser son pantalon au bas de ses chaussures.
Il portait un jocks blanc, hyper sex, mais son gland dépassait car maintenant il était bien raide.
« allez mec, suce ! ».
Je me suis pas fait prier… A genoux devant lui j’ai d’abord léché son gland puis j’ai tiré son jocks afin de voir le gourdin de mon larron (un bon 20 cm avec une belle circonférence, comme j’aime)
J’ai commencé à l’engloutir de peur de m’étouffer, ce qui n’a pas manqué puisque le mec mettant ses mains sur ma tête me fit faire de longues et rapides allées venues le long de son chibre, moi heureux comme une bonne salope.
Cela dura un bon quart d’heure pendant lequel je pompai, léchai, suçai comme si c’était la première fois…

Le contrôleur me dit alors de baisser mon short sourit d’un air vicieux en voyant que je ne portais pas de slip.
Il m’attira à lui par la queue, la pompa un peu puis me retourna, cracha sur ma rosette après avoir écarté mes fesses et me dit :
« à genoux sur la banquette d’en face mec, maintenant tu vas te faire enculer…
il m’a alors écarté les jambes et est rentré bien fort en moi, tout en maintenant sa main sur ma bouche pour que je ne gueule pas.
Je vous jure que si j’ai eu mal, en tous les cas il a su me faire plaisir par la suite le gars, et puis un contrôleur en uniforme le pantalon sur baissé enculant un jeune mec sur une banquette dans un compartiment fermé ça a du bon !!!!
il m’a limé pendant une bonne demi heure parfois fort et rapidement, parfois lentement pour que je sente bien sa grosse teub.
Il me branlait doucement en même temps pour pas que je gicle trop vite, puis j’ai senti qu’il allait lâcher son jus chaud en moi car il a commencé à râler et à gémir de plus en plus fort tout en me branlant comme un sauvage…
je prenais mon pieds et je gémissais autant que lui…
il a lâché sa purée au fond de mon trou bien humide en poussant un cri de plaisir tandis que moi je jutais comme un connard sur le dossier de la banquette… On s’est embrassé violemment pour se remercier, puis on s’est rhabillé en luttant contre nous mêmes pour ne pas recommencer, car le train allait s’arrêter d’un moment à l’autre…

Quand je suis sorti il m’a souri et m’a dit: « le contrôleur vous remercie d’avoir choisi ce train, et espère vous revoir bientôt à bord de la ligne Marseille/Saint-Cyr… ».

La journée commençait bien… Ce qui s’est passé à la plage du Liouquet (pour les connaisseurs) je vous le raconte la prochaine fois, quand à mon contrôleur, eh bien s’il bosse encore dimanche matin, hé bien je prendrai pas mon billet, histoire de prendre un bon coup de queue en punition… :-)

Fred de Marseille, 21 ans

frdupuis@caramail.com

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.