Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

 

Footing chaud

J'ai l'habitude de faire un footing le dimanche matin en forêt de St Germain en Laye.
Il y a quelques semaines, il faisait très chaud ce dimanche là, je suis allé courir de bonne heure, vers 8h00.
J'avais mis mon short oasics bleu (sans rien dessous !) et un t-shirt blanc.

Quand je suis arrivé en forêt, bizarrement il n'y avait personne.
J'ai donc commencé mon footing, la fraîcheur à l'ombre des arbres était bien agréable.
Après 40 minutes de course, je me suis senti un peu fatigué et je commençais à avoir mal au genoux droit. J'ai donc arrêté de courir et j'ai poursuivi en marchant. Je boitais un peu, mais sans plus.

Tout à coup, j'ai vu arriver vers moi un autre jogger. On s'est croisé, échangé un bonjour, et j'ai continué ma route. Tout à coup, derrière moi, j'ai entendu " Ca va ?".
En me retournant, je vois le jogger qui s'est arrêté, et qui me demande : " Vous boitez, ça va ? Si je peux faire quelque chose, n'hésitez pas, je suis kiné".
Je ne l'avais pas maté plus que ça quand il m'avait dépassé, mais en le regardant mieux, j'ai vu un mec, environ 30-35ans, en collant de running gris (sans slip car on voyait son paquet, sa queue bien dessinée portant sur la gauche) et en t-shirt rouge. Châtain, bronzé, beau mec.
"J'ai un peu mal au genoux droit, mais ça passera" dis-je.
"Faut faire gaffe, tant qu'on est chaud on croit que ça va, mais après ça peut être plus grave. Je peux regarder, si tu veux".
Ce tutoiement ma mis en confiance, et en plus un beau mec qui propose de te masser, ça se refuse pas.

Je me suis assis sur un tronc d'arbre, il s'est approché et m'a regardé le genou. Pendant qu'il m'occultait, j’essayais de mater son paquet, mais étant accroupi, je voyais plutôt sa chute de reins et je voyais un cul bien moulé.
Ca m'a fait de l'effet et je me suis mis à bander un peu. J'étais gêné car je ne savais pas comment il le prendrait. Il a vu mon sexe se dresser et, immédiatement, il s'est relevé. Je pensais le voir offusqué : en fait, il souriait et j'ai vu que, de son côté, son short de running avait aussi pris du volume.
"Tu veux qu'on aille dans un coin plus discret ?", me dit-il.
Faut pas me le dire deux fois. Ayant bien compris que j'étais d'accord, je l'ai suivi dans une petite clairière bien cachée, qu'il connaissait visiblement.

Arrivé là, sans attendre que je sois près de lui, il a enlevé ses chaussures.
"On se fout à poil", m'a t'il dit en continuant d'enlever son t-shirt puis son short.
Une fois nu, j'ai pu me rendre compte a quel point ce mec était beau : musclé, mais pas trop, avec des pectoraux bien dessinés, bien bronzé, avec la trace du maillot nettement marquée, et un sexe de bonne taille, qui commençait à prendre un bon volume.

Je me suis désapé vite fait et, en arrivant près de lui, je bandais déjà comme un âne.
"Suce moi", me dit-il.
Je ne me suis pas fait prier, et, tout en le suçant, je massais une belle paire de couilles bien pendantes, et récemment rasées.
Après quelques minutes, je suis remonté vers son nombril, ses seins que j'ai mâchouillé un bon moment, puis sa bouche.

Nos deux langues ont joué longtemps ensemble, nos mains étant occupées à se branler. Puis, il a pris nos deux sexes bien raides dans sa main, et nos deux glands se sont frottés un moment.
Tout à coup, j'ai entendu un râle et j'ai vu un long jet blanc être projeté sur les fougères se trouvant à côté de nous.

A ce moment, j'ai pensé qu'il allait me planter là, la bite au garde à vous. J'ai risqué un "j'aurai bien aimé que tu me suce aussi."
"Pas de problème", me dit-il en s'agenouillant. Et il m'a fait une pipe d'enfer : visiblement, ce n'était pas la première pour lui.
Je n’ai pas tardé à jouir.
On s'est rhabillé puis on est retourné sur le chemin. On a discuté de tout, sauf de sexe, comme deux vieux potes.

On s'est échangé nos adresses, et, on s'est revus !

Pascal

email: g.brest@wanadoo.fr

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player