Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

Un hétéro incroyable.

Je faisais à l'époque des études de communication dans une école privée. Nous étions environ une dizaine d'étudiants, et seulement 3 dont moi, en pensionnat. Il y avait des chambres de 2 places et des chambres individuelles. Par manque de chance, je me suis retrouvé dans une chambre individuelle. Un soir que nous étions tous les trois après les cours en train de faire un apéro d'étudiant dans leurs chambres, la conversation a dérapé forcément sur le sexe, et naturellement pour eux sur les filles. Ayant toujours assumé ma préférence pour les garçons je ne m'en suis pas caché. Willy, le premier garçon a commencé à prendre de la distance (par gêne plutôt que par méchanceté). Sébastien lui n'a eu aucun changements dans son comportement.
Sébastien, un mec de 23 ans, blond, les cheveux mi longs, raides, un corps de rêve sculpté par le foot. Il me faisait vraiment craqué. Je ne pensais qu'a lui et très souvent j'étais obligé de me branler en pensant à lui. Un soir après les cours, je décide de me rendre sous les douches pour me relaxer de cette journée de dur labeur. En arrivant dans les douches, personne...Tant pis. Et puis soudain j'entends la porte qui s'ouvre et je vois entrer Sébastien. Salut ! qu'elle journée de dingue ! oui t'a raison me réponds t'il. Je sens néanmoins une gêne de sa part. Il hésite à se déshabiller alors que moi je ne rêve que de voir son sexe. Il porte souvent un jean et la bosse caractérise une queue que j'image bien large.
Pour ne pas trop le gêner je décide de lui tourner le dos et il en profite pour se rendre dans une cabine individuelle.
Ne brusquons pas les étapes......je sors de la douche et là j'aperçois ses vêtements, laissés sur le banc.. Je me dirige ces ces fringues et prends son boxer. Hum...quelle odeur de mâle...je me passe ce boxer sur le visage tout en imaginant la bite qui s'y trouvé il y a encore quelques minutes...
Je craque et décide de le garder. Tant pis il saura que c'est moi mais je ne peux résister !
Le lendemain, je croise Sébastien, tout souriant qui ne me parle pas du vol de son boxer hier soir dans les douches. La journée se passe, le soir arrive et je m'apprête à rejoindre ma chambre quand il me lance :
"Alors, tu t'es branlé en sentant mon slibard hier soir ? Ne t'inquiète pas je fais pareil avec les culottes des filles !"
Rouge de confusion je rentre rapidement dans ma chambre quand 10 minutes plus tard, Sébastien tape à la porte : "On se prends un verre ? Regarde j'ai amené une bouteille de bière".
Un verre, deux verres plus tard, Sébastien veux savoir ce qui m'attire chez lui :
"C'est quoi qui t'excite chez moi ? En fait hier soir avec le slibard tu n'a eu que l'odeur, ca te dirais d'avoir la vue ?
Et la à ma plus grande surprise, il commence à se caresser le sexe à travers son jogging... une caresse virile...Il se lève et sors sa bite. Une bite somptueuse, longue et large et pourtant il ne banda pas encore tout à fait !
"Voila me dis t'il après l'odeur tu as la vue ".

Le voila qui remets son jogging. Je suis vraiment excite et je décide de tenter le coup pour le coup :
"ok pour l'odeur et la vue, mais ma préférence va pour le goût"
"Quoi ? Tu veux me sucer c'est ça ?" Non je suis désolé mais j'aime trop les nanas pour me faire sucer par un mec" Sur ce il se lève et pars.

Je ne vous cache pas ma déception ! et décide de me coucher.
A nouveau quelqu'un cogne à la porte, j'ouvre et vois Sébastien :
"Tiens, je viens de me branler et d'éjaculer dans ce slip". Si tu le lèche tu auras un peu de goût me dit il en me tendant son slip......

Je reste soufflé......incroyable ce mec ! il refuse de se faire sucer mais donne ses slibards plein de sperme ! Je ne vous cache pas que j'ai immédiatement dès son départ renifler et lécher le sperme encore frais et visible dans le slibard. Du pur caviar, un peu salé, mais divin.......

Après m'être copieusement branlé avec le slip encore tout chaud de Sébastien, je me suis mis au lit non sans mal pour m'endormir !
Le lendemain matin et pendant les cours je ne pouvais détacher mon regard de Sébastien, je regardais son entrejambe en imaginant son sexe bien moulé dans un slip. Midi, on se dirige vers la cantine et Sébastien me lance : "Alors, ce goût de mec ? T'as aimé ?" Heureusement nous étions à l'écart de la salle, derrière une colonne et les autres ne pouvaient pas vraiment nous entendre ni nous voir. Je ne souhaitais pas devenir la tapette de la Fac !
"Oui c'était bon" lui répondis je mais pas assez copieux" J'avais décidé de jouer son jeux et surtout de ne pas lui laisser le dessus. C'était un joueur et bien nous allions jouer !
"Si tu veux me dis t'il je peux te donner ta dose journalière. J'ai un sperme abondant et j'ai horreur de gâcher".
"Pourquoi pas, mais ma dose je préfère la prendre entre midi et deux. Alors comment tu vas faire ?
Et la à ma plus grande surprise, je vis ses mains passer sous la table, son regards ne se détachait pas de moi et je compris qu'il était en train de se branler, là en pleine cantine ! Au bout que quelques minutes une de ses mains remonta sur la table pour se saisir d'un verre.
Le verre passa sous la table pour revenir quelque instant plus tard bien remplis de son sperme.
"Tiens me dit'il voilà ta dose" en me tendant le verre.
"Maintenant je veux te voir boire ce nectar de mec". Ni une ni deux je me saisis du verre et avala son sperme.
Ce jeu dura presque un trimestre. Tous les jours Sébastien se branlé en pleine cantine, éjaculé dans le verre et me faisais boire son sperme.

Un soir nous décidons de faire l'apéro dans sa chambre. Un verre, deux verres, bientôt la bouteille de whisky y passe et sébastien s'endort.
Je le regarde, allongé sur mon lit. Il porte un jean, un t-shirt et ses carterpillars. Il est la offert à la moindre des mes caresses.
Mes doigts commencent à toucher sa cuisse, il ne bouge pas c'est bon signe. Je remonte doucement vers sa braguette, je touche son sexe à travers le tissu..... Toujours aucune réactions.
Je me décide donc de prendre vraiment les choses en mains et commence à déboutonner sa braguette, bouton par bouton. Je passe un doigt et caresse son sexe a travers son caleçon, il soupire. Je détache la ceinture, fais sauter le dernier bouton, et son sexe s'offre enfin à moi.
Sa bite est somptueuse, elle commence à durcir sous la caresse des mes doigts, qui jouent à lui caresser doucement le gland, qui lui titillent le prépuce et le frein.....Son sexe est maintenant bien bandé, un sexe magnifique de 22 cm environ large surtout à la base. Je commence à la branler doucement en lui caressant les boules avec mon autre mains. L'objet de mon désir et enfin à ma merci.
Doucement j'approche ma langue, et je commence à lui sucer le gland, doucement, je descends le long de sa hampe et gobe une à une ses couilles.
Yout à coup sa première main se lève, s'accroche derrière ma tête son autre main attrape sa bite et la dirige vers ma bouche :
"En fait tu as raison me dit'il, c'est plus simple qu'avec le verre" prends directement ta dose à la source".
Sa bite est maintenant entièrement dans ma bouche. Je le suce comme jamais je n'avais sucé un mec.
Au bout de quelques minutes il commence vraiment à soupirer, ses abdos se contractent, sa main vient appuyer sur ma tête et pousse entièrement sa bite au fond de ma gorges. De longs jet de sperme coulent :
"N'en perds pas une goutte me dit'il dans un râle de jouissance.... bois bois ce nectar de mec"
Après ce flot de sperme, je nettoie bien son sexe avec ma langue.

De puis ce jour la, Sébastien me demanda de le sucer très souvent en pleine journée, entre deux cours dans les WC, dans les vestiaires jusqu'au jour ou il rencontra une fille. Tout s'arrêta et j'étais vraiment en manque de son sperme qui etait devenu une drogue. Je n'avais plus ma ration journalière.
Jusqu'au jour ou Sébastien vint me voir : "Ma copine suce pas aussi bien que toi. Elle est d'accord pour prendre des cours. Tu peux passer ce soir dans ma chambre et me sucer ? Elle te regardera faire."
Ce mec était vraiment incroyable ! Il avait ce don de pouvoir faire accepter tout à n'importe qui !

Le soir arrive, j'entre dans sa chambre. Sa copine est la assise dans le canapé. Je la salue, elle me semble un peu mal à l'aise. Sébastien lui sors de la chambre, nu comme un vers, son sexe déjà bien tendu et dis à sa copine: "tu vas voir comme j'aime être sucé".
Vas y Morgan au travail ! Je m'agenouille et commence à le sucer en y mettant tout mon savoir faire. Sa copine regarde et semble de plus en plus intéressé.
"A toi maintenant lui dit 'il vas y fais pareil" et sa bite change de bouche.
"Morgan, me dit 'il tu sais qu'elle refuse de se faire mettre par le cul ? Je pourrais t'enculer pour lui montrer que ce ne fait pas mal ?
Alors la tout mes souhaits de se réalisent ! Sébastien veut me prendre devant sa copine !!!
"Ok je suis partant "
Sébastien s'allonge sur le dos, et me dit : "Assis toi dessus ! " Je le chevauche et doucement m'assoie sur son sexe. Le gland touche l'entrée de mon cul, et doucement ses 22 cm sont en moi. Je commence mes vas et viens sous le regards de sa copine qui sans prendre garde saisis mon sexe et commence à le sucer.

Ce jour là j'ai tout compris. Sébastien avait besoin de la présence d'une fille pour assouvir ses fantasmes avec les mecs. Ces parties de sexe ont duré jusqu'au vacances scolaires. Il avait quand même le don de faire faire au gens ce qu'il voulait. Aujourd'hui je n'ai plus de contact avec Sébastien.
Sébastien, si un jour tu lis cette histoire, contacte moi. J'ai toujours gardé précieusement tes deux slibards sans jamais les laver. Je les portes de temps en temps. Je suis même devenu fétichiste et échange souvent mes slibards avec d'autre mec.

Je t'embrasse,

Morgan

versailles02@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.