Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

LOST IN SPACE !

Le gliburgeur à protons du vaisseau spatial commença à montrer des signes de fatigue dès la 200 ème année du voyage qui devait emporter des exemplaires d’humains mâles au fin fond d’une nouvelle galaxie surnommée L’AH-NUUS par les astrophysiciens qui l’avaient découverte.

L’idée d’envoyer des humanoïdes de sexe male vers cette contrée lointaine avait été suggérée par le conseil général des TARLOUZES terriennes qui estimaient qu’il valait mieux y expédier des hommes que des femmes.
Pourquoi ? C’était plus économique, les femmes terriennes ayant appris très tôt l’utilisation de la carte de crédit universelle…

Donc dix spécimens choisis pour leurs caractéristiques représentatives furent longuement préparés, entraînés et surtout cryogéniés par FINDUS-UNIVERSAL récemment racheté par MEISSIER entreprises un-limited.
Sans cette congélation, les hommes ne seraient jamais arrivés à destination, morts et en poussière bien avant d’aborder la nouvelle contrée !

Le gliburgeur à protons sensé les garder bien au frais dans des capsules hermétiquement closes et scellées par du chewing-gum bionique perdait de sa puissance et le processus de réchauffement des corps avait commencé.

Malgré le paiement régulier des notes d’électricité, seulement trois des hommes sur les dix survécurent, il n’y avait pas eu assez d’énergie pour les ranimer tous. Les descendants du comptable d’origine sur terre allaient devoir trimer quelques siècles pour cette bourde !

Nos trois Spatio-sexo-cosmonautes se levèrent simultanément de leur couche (non ! pas leur babygros bande de nouilles, couche veut aussi dire lit !). Ils étaient tous les trois beaux, grands, génétiquement parfaits et sexuellement complètement dépravés. Mais de cela les membres conseil des TARLOUZES ne s’en était pas préoccupé, bien plus intéressés par leurs qualités techniques.

Ouvrant leurs yeux encore collés par des années de voyage et de mascara (c’était à la mode), les trois hommes se félicitèrent de leur bonheur d’être en vie et jetèrent rapidement les corps de leurs camarades malheureusement mal décongelés dans le broyeur de l’appareil à broyer les corps des gens morts et/où ne respirant plus du tout.

JEUS, TAN, et KUL prirent un solide petit déjeuner avant de vérifier les appareils de contrôle ainsi que la destination probable de l’appareil, leurs pancakes au sirop de corps d’homme des bois du Québec avalés ;ils se dirigèrent vers le panneau de contrôle.

Quelle ne fut leur surprise de voir qu’ils avaient atteint le but de leur voyage : ils étaient précisément dans la galaxie de l’AH-NUUS !

Après toutes ces années de sommeil frigorifique un bonheur sans pareil les envahit et ils sautèrent de joie, ce qui leur donna très vite la preuve qu’ils étaient complètement nus !

Dans leur euphorie du réveil, ils avaient oublié d’enfiler (non ! pas encore ! ça va venir, vous inquiétez pas !) leurs combinaisons NIQUE en elastoplast électrisé ! Leurs sauts répétitifs de joie faisait tressauter leurs sexes et leurs couilles encore fraîches et tremblotantes de froid telles des glaçons dans un martini dry !

En tous les cas, la sélection avait été drastique, leurs queues mesuraient exactement 22.02 centimètres, longueur généralement connue comme celle acceptée par l’ensemble des Hommes terriens attirés par les gens de même espèce et communément appelés HOMOBITIENS.

Il était inutile d’envoyer dans une expédition des mecs qui auraient pu se reproduire (quoique le clonage avait fait des progrès….Céline FION venait de faire un concert juste avant leur départ de la terre, c’était la 200 ème ré-incarnation d’une artiste hurleuse du 21 ème siècle).

Donc, je reprends mon propos car c’est moi qui écris cette histoire à la con, alors vous allez me suivre jusqu’au bout les mecs !

JEUS-TAN-KUL s’apercevant que leur appendices génitaux étaient en état de marche décidèrent illico presto de s’en servir.
Mais légèrement saoulés par l’oxygène de l’appareil, ils avaient complètement oublié comment !!!!

JUTAFON l’ordinateur principal du vaisseau vint à la rescousse et leur prodigua des conseils fort judicieux :

La voix synthétiquement reproduite était la réplique exacte de celle d’un chanteur mort quelques siècles plus tôt : JAUNI ALITE. (Il avait été impossible de cloner l’original, car il s’était viandé dans le PARIS-DAKAR-QUIMPER en 2005).

JEUS ! prends la bite de TAN dans ta bouche et suce à donf mec (l’ordi avait gardé des expressions de l’époque MARAISIENNE), pompe bien, lèche lui la tige. JEUS s’exécuta avec beaucoup de précision et bientôt la teube turgescente de TAN lui remplit entièrement l’orifice buccal (ça s’appelle aussi une bouche !).

KUL pour l’instant s’assit sur son séant qui lui servait aussi de postérieur à l’occasion mais jamais de postiche…mais bon, je m’égare sinon vous allez débander ! Il regardait la scène fortement et émotionnellement excitante qui faisait se dresser son pénis (très drôle comme nom pour une bite ! m’a tjrs fait rire !) et ses 22.02 centimètres.

KUL enduisit sa main de Bridélice à – 300 calories pour lubrifier son engin et commencer un mouvement de montée et de descente sur son pieu puissant dont les veines bleues, vertes et à pois rouges commençaient à saillir. Il était évident que ce que ses camarades faisaient, lui faisait faire et lui donnait beaucoup à faire (faut jamais répéter un mot ! ça gonfle le lecteur !). Ses couilles maintenant réchauffées et suintantes de sueurs et de saveurs érotiques s’entrechoquaient câlinement l’une contre l’autre, telles STONE et CHARDEN en gala à la Garenne Bezons.

JEUS et TAN s’en donnaient maintenant, sur les conseils répétés de JUTAFON ils se mirent (oh mirroir dis moi qui est….) à se lécher mutuellement toutes les parties visibles de leurs corps parfaits.
Fallait de toutes façons être parfaits pour partir dans l’espace, les gros, les moches, les vieux, les mal montés, les folles, les moustachus, les moins d’un mètre quatre et les provinciaux étaient systématiquement rejetés selon de vieilles coutumes TAPIOLESQUES héritées de MARAISLAND.

JUTAFON dut calmer leurs Ardeurs (non, pas avec un H ça c’est autre chose…), car ils allaient bientôt en foutre partout et la femme de ménage ne serait pas contente.
HALTE LA ! émit-t-il de ses haut-parleurs (ils étaient à plus de 10 mètres de hauteur, ce qui justifie amplement leur nom de haut-parleurs).

Cessez immédiatement ces actions permettant une éjaculation violente, puissante et émotivement emballante pour le lecteur et pour l’auteur de cette histoire de nazes et mettez vous au travail tout de suite !

JEUS-TAN arrêtèrent immédiatement de se sucer –lécher -branler et autre cochoncetés et KUL cessa de branler son puissant engin de tir.

Nous sommes en approche de la planète VAGINA-3, située près de l’amas stellaire de CLITO-RIZ (pilaf !), il nous faut nous préparer à consommer immédiatement et émettre nos semences avant d’atteindre cette planète connue pour abriter une race particulièrement violente de femmes en rut !

L’ordinateur, ordonna et donna l’ordre (c’a y’est je recommence !) aux hommes de caresser leurs torses poilus et puissants, musclés et BF BM et LOPE A DEF IMM PLN CUL se mirent au travail.

Coups de langue, Bridélice, doigts dans le cul de KUL et JEUS prit TAN et lui défonça la gueule à coups de poing (mais non ! Ca c’est dans CRYING FREEMAN !), donc on oublie les coups de poing et on passe à l’énumération des actions qui vont faire jouir le lecteur et ATTENTION faut suivre ! :

• JEUS suce TAN
• KUL lèche JEUS
• TAN embrasse voluptueusement l’ordinateur de bord !
• KUL se défonce l’anus sur le levier de vitesse du vaisseau spatial.
• JEUS s’auto-suce à donf en se démettant la colonne vertébrale.
• TAN titille les boutons du tableau de bord avec la pointe de ses tétons en béton.
• KUL rajoute dans son fondement le convertisseur de protons variable de forme oblongue.
• JEUS se lèche les couilles et finit par démettre définitivement sa vertèbre L4 ainsi que la L5 (non pas les filles de M6 !).
• TAN sans s’en apercevoir enfonce le bouton anti-g de l’appareil et les voici tous en apesanteur !

(APESANTEUR : Ca veut dire qu’ils flottent dans la cabine !)

Donc, toute cette activité, fébrile et excitante leur échauffe tellement les sens que bientôt un flot continu et puissant de foutre jaillit de leurs 66.06 Centimètres réunis ! Mais comme ils sont en apesanteur ils en foutent partout ! Des gouttelettes de sperme chaud et brûlant (dans les bouquins de cul le sperme est TOUJOURS chaud et brûlant, z’avez remarqué ?) se répandent dans l’habitacle et s’insèrent dans les circuits de contrôle de l’appareil.

La réaction est immédiate ! Tout commence à se déglinguer ! Le vaisseau se met à foncer à toute allure vers la planète VAGINA-3 !

Comprenant qu’ils allaient bientôt s’y écraser, les hommes arrivent à se glisser facilement (grâce au jus répandu) dans une capsule de survie qui s’extrait de l’amas de tôle à une vitesse hallucinante !
Ils voient par le hublot leur cher vaisseau entrer dans l’atmosphère humide de VAGINA-3 pour y disparaître définitivement.

La capsule de survie, programmée pour un retour vers la terre et une congélation immédiate des occupants file vers la terre. Un voyage interminable de retour s’amorce…JEUS-TAN-KUL se serrent les uns contre les autres dans l’ordre que vous voulez….et s’endorment pour un bon moment.

J’espère que vous avez tenu jusqu’à ce dénouement heureux et que vos claviers (pas Christian !) sont couverts de votre jus chaud et poisseux….c’est bien fait pour vous bande de pervers !

TERRY 94

AVRIL 2002

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.