Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

Une main inattendue...

Il y a dans mon école un mec (+de 18 ans) que je reluque depuis le début de l'année. J'ai déjà eut l'occasion de le voir au cours de gym. Il est bien musclé, grand, immensément poilus et a une belle gueule. J'ai toujours fantasmé sur lui et eut envie de voir ses couilles qui devaient être énormes d'après son calbar.
Un jour, durant une heure de licenciement, je me trouvai dans un des couloirs de l'école. Je le vis arrivé et se diriger vers les toilettes. Sachant qu'il ne restait que les urinoirs car les toilettes étaient en panne, je me dirigeai vers les toilettes. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais chaque fois que des mecs sont aux urinoirs, ils doivent loucher sur la bite du voisin.
Je comptais en faire autant...

J'arrive, et je vois que sa belle grosse bite est déjà sortie. Je suis quasiment paralysé, mais je parvins à me diriger vers les urinoirs. Je sors ma bite et je commence à pisser. J'aperçois son regard qui louche vers moi et mes burnes, j'en fais donc de même, pouvant observer cette magnifique queue que j'ai envie de saisir. Rien que l'idée ne me laisse pas indifférent...
Je ferme les yeux, involontairement, m'imaginant le prendre de tous les trous.
Tout ça ne dure pas longtemps... puis, alors que j'ai encore les yeux fermés, je sens une main qui saisit ma queue. Je ré ouvre les yeux et vois que c'est ce mâle viril qui me la tient. Il commence à me branler alors que je pisse encore un peu. Il s'en met sur la main, la porte au niveau de sa bouche et la lèche. Je prends la sienne et commence également à le branler... on se branle mutuellement.

Il reste beaucoup de temps avant le prochain cours, bien plus qu'assez...
Je nous enferme dans les toilettes et saisis sa bite qui est déjà bien raide. Je commence à sucer ce long pieu. Il met ses mains derrière ma tête et commence à me violer la bouche. Une de mes mains commence à se diriger vers son cul poilus. Je caresse sa rosette... il retire sa bite de ma bouche et me gicle dessus. De longs et nombreux jets de foutre blanc. Je lèche sa bite encore un peu, puis il se met à genoux et commence à me pomper, passant de ma bite à mes couilles. Il détache mon pantalon et j'enlève mon t-shirt. Il me branle à une vitesse telle que j'ai l'impression qu'il va m'arracher la peau.

Il s'arrête net et me demande de le prendre. Je prends une capote dans ma poche et la mets. Je passe ma bite dans la raie de son cul, puis d'un coup je l'enfonce... Il retient un cri et se met à gémir. Une forte odeur de mâle envahit la pièce et in ne me faut pas plus de dix minutes pour venir. Il veut que je lui gicle dans la bouche. Je m'exécute, mais deux trois jets finissent sur ces vêtements. Il me pompe légèrement pour lécher le sperme. Un de ses doigts s'aventure dans mon cul et me fait tressaillir de plaisir. Je me mets à quatre pattes, et il se met à passer sa bite molle contre ma rosette. Il commence à m'enfiler légèrement, sa bite toujours molle.

L'effet est bizarre, mais bon. Sa bite reprend vite de l'ampleur et vient remplir mon cul qui ne demande pas mieux. Il met un doigt à la sortie de mon cul pour légèrement se branler et de l'autre main me branle. Il me prend le cul bien à son aise, accélérant de temps en temps. Je sens que je vais lâcher... Puis d'un coup, il stoppe, s'assied en tailleur et commence à se branler. Je reste sur ma faim, mais je fais comme lui. Il veut me branler, et on échange nos mains. Il me demande de lui juter dessus et lui de juter sur moi. Il voit que je suis au bord de l'éjac et ralentit en me demandant d'accélérer. Lorsqu'il sent qu'il va venir, il recommence à me branler violement et on jute ensemble. Il m'inonde de foutre et s'en met sur lui. Lui, malgré que je gicle ne cesse de me branler rapidement, ce qui fait que du sperme part dans tous les sens. Lorsqu'il s'arrête, il prend ma main pour étaler le sperme sur son torse. On se lèche encore un peu, caressant aussi nos bites.

Mais il est l'heure de s'habiller, et après avoir un peu nettoyer mes vêtements, je sors des toilettes. En sortant, il me demande de l'attendre à la sortie.

Pendant tout le cours j'ai imaginé pourquoi il voulait que je l'attente. A la sonnerie, je me suis rué vers la grille où il m'attendait déjà. Il m'a proposé d'aller chez lui, ce que j'ai accepté. Ses parents n'étant pas là et étant fils unique, on a pu faire tout ce qu'on voulait. On a commencé sous la douche, puis continué dans son lit avant de terminer à nouveau sous la douche.

On s'est vu pendant un mois, à baiser dès qu'on pouvait. Seulement, à cause de ses parents, il a du déménagé au Canada avant les vacances de Noël. Je n'ai plus l'occasion de le voir, mais on se tient au courrant via internet. Il ne risque pas de revenir avant au moins trois ans, mais s'il revient, j'organiserai un de ces plans culs à plusieurs tel qu'il ne voudra plus repartir.

Dans son premier mail, il me disait que c'était un bled pourrit.
Son deuxième disait que tout le monde le faisait chier, mais que depuis qu'il avait étalé un des mecs, on ne disait plus rien.
Le troisième disait qu'il avait repéré un mec dans sa class qui ne parlait jamais et qu'après avoir discuté avec lui, il se retrouva en sandwiche entre sa nouvelle connaissance, et son frère (à la connaissance) et qu'à eux trois, il faisait plus de cochonneries que toute la population européenne. Mais cependant, je restais sa meilleure relation.
Il faut dire qu'on a fait ça dans tous le endroits possibles....

Espérant vous avoir fait fantasmé sur la vie des étudiants, je vous souhaite de bons mouvements de poignets... sur vous ou bien votre/vos amis...

blackjackvdn1@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.