Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Page précédente

REVE & REALITE

Cette nuit calme s'annonçait longue et ennuyeuse, mes collègues étaient allés se reposer dans une autre pièce me laissant seul devant les écrans et les téléphones.
Je venais de passer quelque temps sur le net à chatter avec des mecs et à surfer sur des sites gays. J'étais chaud.
Je commençai à me masturber doucement. Le plaisir pris le dessus très vite et j'ouvris mon pantalon pour y passer la main.
Je me caressai lentement à travers mon slip.
Bientôt je sentis l'étoffe devenir humide et je sortis mon sexe.

Je bandais bien, le calme régnait et je poursuivais avec lenteur. Le bureau disparu pour laisser la place à la superbe villa de mes fantasmes où un grand nombres de garçons tous bâtis comme des dieux se promenaient nus autour de la piscine, ici offrant un sexe bien tendu à ma bouche, là comblant mes reins d'une longue, large et douce bite.
Je pouvais presque sentir ce beau black qui me allait et venait en moi, de plus en plus vite, mes lèvres et ma langue mimaient la pipe que j'offrais à une queue inconnue tandis que mes mains masturbaient à tout va un monstre de 25 centimètres et large d'au moins 7 !

Un quatrième complice parvint encore à m'offrir son anus et je le pénétrai à la faveur d'un formidable coup de rein de mon beau black qui s'enfonça jusqu'à la garde. Mon bonheur était total, j'étais devenu un objet sexuel, tout mon corps vibrait de plaisir.

Alors que j'étais bien loin dans mon trip un bruit insolite se fraya un chemin jusqu'à mon conscient. La porte ! La porte du couloir venait de claquer !
Vite je remballe mon érection dans le pantalon devenu trop étroit mais pas le temps de remonter la brayette que déjà mon visiteur entre dans la pièce.

C'est un beau jeune homme à l'uniforme impeccable qui s'adresse à moi dans un anglais chantant. Mon trouble doit être visible car il me demande si je vais bien.
Je passe outre sa question et lui demande l'objet de sa visite, il est en effet plutôt rare d'avoir un visiteur à cet heure de la nuit.
Il me demande un document qui, en effet, n'attendait qu'un coursier pour être délivré.

En se penchant pour signer le registre, l'administration a du bon !, il remarque que mon trouble, loin de s'être dissipé, s'est encore amplifié. ..Son regard croise mon regard et, sans rien dire, il avance la main pour la glisser dans mon pantalon resté ouvert. Je
reste pétrifié mais toujours au garde à vous.
Ses gestes sont sans équivoques, je lui fait signe de passer derrière mon bureau, l'invitant à me rejoindre.
Il s'agenouille devant moi, sort délicatement mon sexe de mon pantalon et de mon slip. Il le regarde avec gourmandise quelques secondes puis s'approche et l'avale tout entier.
Sa langue joue sur mon gland. Je suis tendu comme un arc, il comprend que je ne vais pas tenir bien longtemps et il accélère le
mouvement. D'une main il serre la base de ma queue tandis qu'avec l'autre il me caresse l'anus. Lorsque son doigt me pénètre lentement, complètement, j'explose dans sa bouche et il boit goulûment ma semence chaude. Il s'attarde encore quelques instants, léchant jusqu'à la dernière goutte et se redresse.

La bosse dans son pantalon est une invitation que j'accepte sans attendre.
En trois mouvements bien exécuter il se retrouve avec le futal et le slip sur les talons m'offrant son étendard gonflé de plaisir.
Je l'avale doucement, serrant juste mes lèvres sur son gland. Il m'attrape la tête et d'un coup s'enfonce jusqu'au plus profond de ma gorge, il lui faut de l'action et je m'exécute.

Je le pompe violement, son souffle se fait rauque. Il me fait comprendre qu'il va venir, je l'attrape, plaquant mes mains sur ses fesses bien fermes et l'enfonce plus loin encore, serrant légèrement les dents.

Il explose avec force, en longs jets délicieux légèrement salés. Je bois jusqu'à la dernière goutte de son plaisir.
Il recule d'un pas et il remarque mon sexe encore gonflé.

Il revient à la charge et m'enlève mon pantalon et mon slip.

Je suis toujours assis, le sexe dressé et offert, il s'approche et se place pardessus moi. Son anus s'ouvre comme une fleur exquise et il s'enfonce jusqu'à la garde, accroche ses mains au dossier et relève ses jambes.

Je suis au paradis ! Jamais je n'avais imaginé pouvoir aller si loin dans un cul chaud et avide. Je passe mes mains sous ses fesses et commence alors à le lever, le laisser redescendre, encore et encore.
Son sexe frotte sur ma poitrine. Je sens que cela ne va pas traîner longtemps.
Bientôt il montre les signes avant coureur de l'éjaculation, je me retenais déjà depuis un bon moment et je peux enfin me laisser aller.
Je le lâche et il me reçoit complètement, il contracte ses muscles en une étreinte incomparable et j'explose dans ses reins tandis qu'il nous arrose tous deux de son sperme abondant.
Nous restons un moment dans cette position à reprendre notre souffle. Puis il se libère, remonte son pantalon, ajuste sa tenue, me donne un baiser torride et quitte la pièce. Je reste seul avec son odeur douce sur la peau.
Lentement mon sexe perd de sa superbe et je peux me rhabiller. Vivement la prochaine nuit !

Christophe

softgay@caramail.be

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.