Best Of Cyrillo

Page précédente

Vive les vacances

Vive les vacances et surtout quand elles se passent dans un endroit magique, bon certains et je vous l'accorde diront que c'est commun comme destination, mais bon, Ibiza est tout de même une île ou tout est permis. Voici une histoire qui m'est arrivé il y a à peine 3 ans, pour mon 2ème été à ibiza.

J'étais venu avec un ami, pour que l'on fasse la fête, et il faut tout de même ajouter qu'il était tout de même bien balancer comme ami, mais bon, cela est resté pour moi, lui étant hétéro (quel gâchis !!!).

Donc un soir ou je me suis retrouvé seul, j'ai décidé d'aller faire un tour en ville, et me suis arrêter dans la rue la plus fréquentée de l'île. Je prends une pina colada, et déguste ce cocktail tout en discutant avec des amis allemands, hollandais..... propriétaire du bar ou nous avions l'habitude de nous retrouver le soir entre ami la 1ère année ou j'étais venu à ibiza.

Par la suite je vais sur le bout de la rue, ou il y a une petite crique, et m'asseye sur le rebord de la falaise. Au bout de quelques minutes, je vais voir un autre gars, et lui demande si il aurait une cigarette, un prétexte comme un autre pour aborder quelqu'un, et en plus je ne fume pas vraiment.

Il sort un paquet de cigarette, là je cherche un briquet et il allume ma cigarette. Je le remercie, et il me dit, moi c'est Rafael, et je lui dis, moi c'est Mat. Nous commençons à discuter, et il me demande si je veux aller faire un tour sur le bord du port avec lui, j'ai tout naturellement dit oui.

Je m'assois sur le rebord de la jetée, sur le bout du ponton, dans un coin peu fréquenté à cette heure là lui fait de même, puis nos regards se croisent, et nous commençons à nous embrasser, nous avons fait un french kiss qu'il n'est pas près d'oublier. Il me dit en suite, qu'il est pharmacien, et qu'il vient du Portugal, moi je lui dis je suis français, et à peine fini ma phrase, il pose sa main sur mon genoux, et recommence à m'embrasser.

Il me dit, tu vas être sage longtemps, je lui dis pourquoi, et là il commence de nouveau à m'embrasser, mais je le lui rends bien, et nos mains glissent sur le torse de l'autre, puis nous soulevons nos maillots respectifs, et nous nous enlaçons tendrement, l'un contre l'autre tout en continuant de nous embrasser.

Par la suite, sa main glisse sur mon jean blanc, puis caresse ma verge qui est déjà bien gonflé à travers mon jean, et apperement il l'a remarqué, car il me dit, "je te fais de l'effet apperement", et là c'est moi qui l'embrasse. Par la suite, je glisse ma main dans son pantalon pour m'amuser à caresser sa verge, qui est d'une douceur.

Lacé, de nos baisers, je descends doucement vers sa verge que j'ai sorti délicatement à la lumière de l'été qui reflète la nuit, sur l'eau du port, et je le suce tendrement, et longuement. Il fait de même avec moi, mais avec une variante tout de même, il me fait m'allonger sur le sol, qui est un peu froid, et dans un geste délicat et attentionné, il met son polo sur le sol afin que je ne ressente qu'un minimum le froid du sol.

Par la suite, il m'a demandé, s'il pouvait me donner plus de plaisir, et je lui demande naïvement ce qu'il entendait par me donner du plaisir. Il me dit, je veux que tu me sentes en toi, je lui ai dit, ok, mais pas sans capote. Alors, il trifouille dans sa poche de jean, et trouve une capote, qu'il enfile. Puis commence à présenter sa verge à l'entrée de mon anus, puis me pénètre doucement, puis accélère petit à petit le mouvement, pour finir par jouir sur mon dos.

Il trifouille de nouveau dans son jean et là me tend une autre capote, j'avais compris de suite le message, et je m'exécutais sans rechigner. Il vint alors s'asseoir sur ma verge, et prix un plaisir extrêmement visible sur son visage à pratiquer cette position.
Il accélérait le mouvement, et me donnait de plus ne plus de plaisir. J'allais jouir, et il le vit. Il se retira, et commença à jouer avec mes couilles du bout de sa langue, ce qui m'excita encore plus, puis je jouis, comme jamais auparavant.

Nous nous sommes quittés en nous embrassant, et nous ne nous sommes jamais revus, dommage, il me manque ....
Mais quel souvenir !!!

STORY

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.