20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

18ème anniversaire -05

Je rentre chez moi à la fois comblé par le plaisir inouï qui m’a irradié, et un peu mélancolique à l’idée que ces distractions passagères me paraissent souvent un peu fades, si je n’en espère aucun avenir, ou si je n’y associe pas un peu du piment d’une aventure.

Luca est seul quand j’arrive, mais déjà prêt à sortir.

_ Tu étais où ? me demande-t-il d’un ton détaché.
_ Faire un tour. Et toi, tu pars déjà ?

Il sourit un peu espiègle.

_ Oui, je dois aller prendre quelqu’un à la gare routière.

Je le regarde d’un air interrogateur.

_ Juste un mec que j’ai connu sur chatroulette.

Je ne parviens pas à masquer ma totale incompréhension et Luca se moque de moi.

_ Putain Papa, il faut vraiment que tu te mettes à la page. Chatroulette, c’est un chat vidéo où tu te fais des plans cam.
_ Toujours pas !

Je me rends compte effectivement que j’ai dû louper une révolution. Luca prend un air faussement désespéré et attrape son ordi qui traîne sur la table du salon. Il l’allume rapidement et ouvre internet.

_ Là, regarde, tu tapes « chatroulette gay » et tu en as plusieurs qui apparaissent. Moi je vais surtout sur celle-là, « parlez-moi », où tu as quasiment que des français, ou celle-là, plus connue, qui est internationale.

Il clique sur le premier lien et une fenêtre s’ouvre avec dans le coin inférieur gauche notre webcam – qui s’est automatiquement allumée –, dans le coin supérieur un écran noir et sur la partie droite un grand espace blanc.

_ Bon je démarre.

L’écran noir se remplit immédiatement de l’image d’un vieux mec en train de branler sa queue à moitié molle.

_ Oh merde !
_ Oui, répondu Luca, c’est le principe, tu tombes sur des webcams au hasard. Mais l’avantage, c’est que tu peux zapper jusqu’à ce que tu tombes sur quelqu’un qui te plait.

Et il clique immédiatement sur le bouton concerné en haut de l’écran, et le veux satyre fait place à un mec plus jeune, encore habillé. Il nous salue puis se met à écrire. Un « cc » apparaît dans la fenêtre blanche à droite sous la description du jeune homme « 22a, paris, plan cam ou reel ».

_ Ca veut dire « coucou », précise Luca qui renvoie son salut de la main et répond par écrit « cc ! »

Le mec tape de nouveau sur son clavier : « c’est qui le mec à côté de toi ? ». Luca répond : « c’est mon père, je lui montre chatroulette ».

_ Merci de me faire passer pour un vieux con !

Luca se marre. Le mec se passe la main dans l’entrejambe que je distingue désormais mieux et qui me paraît légèrement tendu. Il écrit : « putain, bandant, vous fêtes un truc tout les deux, la pour moi ? ». Je me dis que l’orthographe en prend vraiment pour son grade sur internet ! Luca se tourne vers moi avec un sourire le plus espiègle qui soit.

_ On le chauffe un peu, il m’a l’air complètement en manque !

Sans que j’ai pu répondre, il commence à me caresser la cuisse. Je manque de m’étouffer.

_Arrête Luca, le pauvre.

Le mec est en effet désormais tétanisé devant son clavier, son braquemart, encore dissimulé par son sous-vêtement, ayant doublé de volume.

_ T’as raison !

Et il se retourne vers l’ordi pour répondre à notre voyeur : « dsl, pas ce soir, je dois partir, mais je te laisse avec lui, intéressé par plan cam ? ».

_ Ouh, là, Luca, c’est un peu rapide, qu’est-ce que je dois faire ?

Le mec répond : « OK ». Luca se lève et pose l’ordi devant moi.

_ T’as juste à te branler. T’inquiète, si ça te plait pas, tu zappes !

Et il quitte la maison en me laissant face à cet inconnu qui a profité de mon petit aparté avec mon fils pour sortir sa bite de son pantalon et se malaxer langoureusement. Je clique immédiatement sur « arrêt » et me retrouve face à l’écran noir réconfortant. Je ne suis pas fait pour les relations sexuelles 2.0.

Pourtant, je rallume l’ordinateur quelques heures plus tard, une fois monté dans ma chambre. J’avoue que le sujet m’a suffisamment intrigué toute la soirée pour que je m’y replonge avec un peu plus de volonté. Je pense que c’est le fait qu’on puisse me reconnaître qui me rebute un peu, alors même que je n’ai aucun problème pour me montrer dans les lieux de drague populaires de la capitale, mais le côté immatériel de mon image projetée sur internet m’effraie.

J’aménage donc un arrière-plan parfaitement neutre sur mon lit – un immense drap blanc tendu derrière et sous moi – et une webcam judicieusement braquée sur mon entrejambe et s’arrêtant aux épaules. Même le T-Shirt et le caleçon que j’enfile sont unis.

Je relance donc la session sur le chat français que Luca m’a montré, et je zappe pendant de longues minutes en prenant soin de répondre aux quelques saluts qui me sont envoyés, mais sans parvenir à trouver suffisamment d’attraits physiques à mes interlocuteurs pour approfondir. Je suis également un peu frustré par le nombre de profils plus séduisants qui me zappent avant même que j’ai pu démarrer une conversation.

J’essaie donc de pallier cela en inscrivant un message de présentation le plus « vendeur » possible, étant moi-même plutôt émoustillé par les mecs qui se présentent comme « BG sportif TBM cherche idem pour cam ou réel ». Je mens « légèrement » sur mon âge et mise sur mes attributs les plus virils pour attirer : « 25 ans, rugbyman chaud, TBM 22 cm ».

Et cela semble faire son petit effet, puisque plusieurs mecs qui m’avaient zappé plus tôt dans la soirée et que j’avais repérés comme de mon type, engagent la conversation, qui s’interrompt cependant généralement au moment où je refuse de montrer mon visage.

Un peu rageur – et aussi un peu excité – je décide d’aller sur le deuxième site que Luca m’avait indiqué, et qui est censé être plus international. Et effectivement, même si le principe est le même, celui-ci permet de choisir le pays que je souhaite explorer. Seul bemol, aucun moyen de se présenter à travers un court message de description, ce qui m’enlève un argument.

Je surfe néanmoins pendant plus d’une heure, matant les beaux gosses qui me laissent, quelques instants, admirer leur musculature flatteuse ou leurs bites au bord de l’explosion, et astiquant ma queue dressée que j’ai fini par sortir de mon caleçon, et qui occupe une grosse partie de ma fenêtre de webcam.

Finalement, alors que j’ai sélectionné l’Italie comme nationalité, un jeune éphèbe aux cheveux blonds et aux yeux clairs – bleu ou vert, sans que je puisse le distingue précisément – apparaît sur le second écran. Il me salue. Je lui réponds « Hi, how are you ? » ; « Good, and you ? ». J’ai laissé ma queue sur le côté, et écris des deux mains. « Good ! How old are you ? » ; « 18 and you ? ». Sympa ! Le fait qu’il ait l’âge de Luca m’excite encore un peu plus. « 25 ». J’ose pas descendre plus bas, ça ne serait pas crédible du tout. Je retiens ma respiration.

« Cool ! I love your cock. So hudge » ; « Thx ». J’ai repris ma masturbation pour bien optimiser mon érection, bien que le regard lubrique que ce petit minet m’accorde à ce moment-là soit la chose la plus bandante qui soit.

« Can I see your chest ? » me demande le jeune garçon dont la main a commencé à se masser l’entrejambe qui semble grossir à vue d’œil. « OK, but you show yours after ? » ; « OK ».

Je retire mon T-Shirt en faisant bien attention à contracter mes abdos au maximum afin de lui donner une première impression la meilleure possible. « Whaou » m’écrit-il. Je continue à me branler doucement pour faire durer le plaisir.

Il soulève finalement son T-shirt, par le bas, faisant apparaître un six-pack ciselé d’une beauté hallucinante sur un corps aussi mince. Il en joue en faisant mine de ne pas vouloir aller plus loin, mais mon regard est tellement accroché par les veines saillantes qui partent de ses muscles inférieurs en direction de sa queue, comme celles des magazines de mode, que je pourrais éjaculer rien qu’à cette vision. J’arrête instantanément ma friction pour lui écrire.

« Your abs are unbelievable ! » ; il sourit avant de me répondre, en relâchant son maillot : « Thx ! You want to see more ? » ; « Oh yes, you are so hot, I am so close to cumming ! » ; « Wait ! do not cum without me ! ». Je suis aux anges et je remercie Luca de m’avoir initié à ce plaisir inconnu du cybersex.

Le jeune homme se décide enfin à se déshabiller et j’admire des pecs fins – que je n’apprécie pas particulièrement d’ordinaire, mais qui, dans l’harmonie de ce corps, et surmontant ces abdos démentiels, me semblent délicieux – et une queue d’une taille tout à fait adorable. Il se branle désormais avec fougue, et je me cale sur son rythme.
Nous nous astiquons le braquemart tous les deux pendant de longues minutes, intercalées de quelques messages écrits d’une teneur suffisamment explicite pour accentuer encore notre excitation réciproque, jusqu’à ce que les mots fatidiques apparaissent sur l’écran : « nearly there ! you ? » ; je réponds immédiatement : « Me too » ; « OK, lets cum together ».

Le final se fait dans une déferlante de plaisir réciproque, son regard toujours rivé sur son écran, et derrière, sur ma bite fièrement dressée, et moi conquis par ce corps sublime qui se déhanche pour mieux atteindre l’orgasme, et je vois bientôt jaillir un geyser de sperme qui vient s’écraser avec délice sur les abdos rebondis du jeune homme. L’image est si excitante que je me lâche à mon tour et que mon foutre se répand, majoritairement au niveau de mon épaule, et en partie sur mon torse, dans une prodigalité qui doit lui faire quelque peu envie – quoique son éjaculation ait été tout à fait abondante, même si sensiblement moins que la mienne, mais je suis habitué, j’ai toujours été un gros cracheur, et les quelques fois où j’ai vu Luca exploser m’ont convaincu que la quantité de sperme éjectée était héréditaire.

On se salue rapidement et je m’endors ce soir-là avec la vision de ce jeune étalon italien qui m’a fait jouir, par écrans interposés, avec une vigueur que je n’aurais jamais imaginée quelques heures plus tôt.

Je me plonge dans les plaisirs de la chatroulette au cours des jours qui suivent, alternant les jeunes loups impatients avec les beaux gosses matures, qui fantasment tous sur la taille de ma bite et qui rivalisent de charmes pour partager un orgasme avec moi.

Quatre jours après mon dépucelage cybernétique, j’entends Luca qui rentre de soirée, un peu avant minuit, visiblement accompagné. J’achève ma branlette avec mon partenaire du soir bercé par le son transcendant de leur baise, qui me semblent d’une ardeur jusqu’à lors inégalée, et je jute abondamment en devinant le cri d’extase de mon fils révélant son premier orgasme.

Je me couche aussitôt après et cherche le sommeil au milieu des cris rauques qui n’ont pas faibli dans l’autre chambre, et je me réconforte en songeant que les deux amants recouvreront une douce paix dans quelques minutes, après qu’ils auront noyé leur ardeur sexuelle dans une tendresse romantique les faisant s’endormir, au creux l’un de l’autre.

Plus de 3 heures après, et alors que je n’ai réussi qu’à glaner quelques minutes de demi repos à l’aune de leurs pauses éphémères entre deux actes, je dois me rendre à l’évidence que les deux garçons semblent partis pour baiser sans discontinuer toute la nuit, et que loin de s’amenuiser avec le temps, leur rage ne fait que s’accentuer. Plus étonnant encore, aux éclats sonores qui me parviennent, je comprends que Luca, contrairement à son habitude, semble se réserver le rôle de passif ce soir, et offre inlassablement son cul aux assauts interminables et virulents de la bite enflammée de son compagnon, donc le nombre d’orgasmes – d’après mon décompte estimatif – s’élève à plus de 11 pour la soirée.
Incapable de trouver le sommeil dans ces conditions, je me résigne à descendre me faire une tisane à la cuisine, et tester par la même occasion l’acoustique du salon, sensiblement plus éloigné de la chambre de Luca, et donc potentiellement plus propice au calme.

Je suis assis dans la cuisine, les yeux à demi-fermés, depuis quelques instants, lorsque un bruissement furtif derrière moi me fait retourner. Un jeune garçon, vêtu d’un simple caleçon, vient d’apparaître dans l’encadrement de la porte. Il est assez petit – sans doute 1m70 au max – mais possède un de ces corps à la musculature noueuse et sèche qui met en valeur chacun de ses membres, et se contracte délicieusement à chacune de ses respiration et chacun de ses mouvements. Sa peau est bronzée et sans la moindre imperfection, parfaitement imberbe comme je les aime, et striée de veines ardentes. Son visage et lui-même anguleux, mais la douceur de ses yeux d’un bleu étincelant lui confère une beauté énigmatique.

_ Bonsoir, me dit-il en me tendant la main.
_ Bonsoir.

Sa poigne est si ferme que j’en garde la meurtrissure pendant plusieurs minutes.

_ Je suis désolé de vous déranger, vous devez être le père de Luca ? Il m’a parlé de vous.
_ Enchanté.
_ Je venais juste chercher à boire, poursuivit-il en me contournant et en ouvrant le frigo. De dos, sa beauté chancelante est tout aussi impressionnante, rehaussée par un cul galbé comme je n’en ai jamais vu. Je me dis aussi que ses cuisses et ses mollets n’ont rien à envier à ceux de Kevin qui fait pourtant deux fois sa carrure.

_Tout se passe bien ?

Je me mords la langue aussitôt tellement cette question est aussi débile qu’inappropriée, mais je suis complètement impressionné par ce mec, et l’érection qui m’enflamme le caleçon à cet instant précis m’empêche d’esquisser le moindre mouvement pour me dégager de cette table.

_ Oui, répond-il en souriant. Luca vient de s’endormir, je crois que je l’ai épuisé.

Je marque un petit temps d’arrêt devant une telle franchise candide, et il semble avoir perçu mon léger trouble.

_ Oh, je suis désolé, je vous gêne peut-être à vous parler de cela.

Je souris à mon tour pour rompre tout malaise.

_ Non, je te rassure, pas de souci. Luca et moi on est très proche.
_ C’est ce qu’il m’a dit.

Son sourire est un peu trop espiègle pour que cette phrase ne signifie pas davantage que cette simple affirmation, et je me demande si Luca parle officiellement de ma sexualité à ses amis et ses conquêtes, non pas que ça me pose un problème, mais simplement je ne m’étais jamais posé la question.

_ En tous cas, tu as l’air de tenir la forme, Luca est habituellement assez endurant lui-aussi.
_ Je sais, ça ne vient pas de Luca, j’ai une énergie sexuelle débordante. Dit comme ça, ça peut sembler un truc génial, mais croyez-moi, j’aimerais de temps en temps pouvoir lever le pied.

Je souris. L’arrogance et l’orgueil sexuels des gamins sont vraiment impayables.

_ Je ne connais personne qui se plaigne d’une suractivité sexuelle, tu regretteras bientôt ta fougue de jeunesse.

Il se rapproche de moi et je ne peux m’empêcher de voir que son caleçon s’est tendu.

_ Vous rigolez, mais ce soir, vous avez pu constater que nous avons baisé, votre fils et moi, pendant près de 4 heures, suffisamment pour qu’il s’effondre d’épuisement après son dernier orgasme, et là, maintenant, je ne suis toujours pas rassasié. Au contraire, j’ai encore envie comme à la première heure où Luca m’a fait entrer dans sa chambre.

Je fais tout pour masquer le petit tremblement qui vient de s’emparer de moi à mesure qu’il se rapprochait.

_ C’est effectivement plutôt inhabituel.
_ On s’y fait, je sors beaucoup, et je réussi généralement à atteindre mon quota quotidien de 5 à 6 baises, qui est un minimum vital.
_ Tu as de la chance d’être aussi bien foutu, ça doit te faciliter les conquêtes.

Mon compliment le fait sourire.

_ Je passe beaucoup de temps dans les salles de sport, c’est aussi un moyen de me vider de toute cette énergie.

Il est désormais à quelques cm de moi, et sa queue, qui perce derrière la toile de son caleçon, me touche désormais clairement le genou.

_ Et malheureusement, aujourd’hui, je n’y suis pas allé, d’où mon besoin de baiser encore alors que votre fils s’est endormi.

A peine ces mots prononcés, il glisse une main dans mon caleçon et s’empare de ma bite dressée, en me plaquant la seconde derrière mes épaules pour m’empêcher de me retirer.

_ Attends, qu’est-ce que tu fais ?
_ Laissez-vous aller, j’ai trop envie, et vous êtes complètement canon.
_ Oui, mais Luca est au-dessus. Nous ne pouvons pas faire ça.

Loin de s’arrêter, il m’abaisse d’autorité mon sous-vêtement et me soulève avec force pour me plaquer sur la table de la cuisine. Les quelques éléments qui trainaient dessus, tombent violement à terre, et le jeune homme se dresse au-dessus de moi, conquérant.

_ Pas de problème, il n’est pas jaloux, et il connaît mes besoins. Et vous aussi vous en avez envie.

Il plonge aussitôt sur ma queue et commence à la sucer avec frénésie. Sa langue est visiblement experte, et les derniers de mes scrupules fondent dans le plaisir qui monte au creux de ma bite. Je le repousse furieusement pour éviter de jouir trop vite et tente de me redresser, mais il me repousse avec une fureur extatique dans le regard. Sa beauté est transcendée par cette bestialité assumée, et je m’offre complètement à lui lorsqu’il arrache à son tour son caleçon de ses hanches, et que sa queue insatiable se présente à l’orée de mon anus.

J’ai rarement été baisé de cette manière au cours de ma vie, et même les pénétrations les plus viriles et les plus dominatrices faisaient finalement pâles figures comparées à l’ouragan qui m’a assailli à cet instant, sur cette table, au beau milieu de cette nuit. Le jeune homme me fait jouir 3 fois, sans que je puisse protester une seule fois et demander grâce, tandis que lui atteint l’orgasme à 5 reprises, sa bite se redressant à chaque fois quelques secondes à peine après avoir craché sa purée, et la violence de ses assauts ne se réduisant pas.

A la cinquième explosion, il se retire immédiatement avant, et se libère intégralement sur mon torse, mêlant son foutre au mien. De nouveau, je fais mine de vouloir me redresser, mais là-encore, sans aucune diplomatie, il me contraint à l’immobilité, et se glisse contre moi pour lécher, scrupuleusement, chaque perle de sperme qui coule lentement contre les courbes de mon corps.

Je suis soudain attiré par un mouvement du coin de l’œil ; j’aperçois Luca qui nous observe depuis l’encastrement de la porte de la cuisine, et je me sens tout à coup tout honteux. Je m’apprête à me relever brusquement et à bredouiller des excuses, mais mon mâle dominateur n’en a visiblement pas encore fini avec moi puisqu’il m’enfourne d’autorité sa bite de nouveau à son apogée dans la gorge et entame une pénétration buccale à peine plus douce que ses pénétrations anales précédentes. Luca me sourit finalement et m’adresse un signe d’encouragement avant de faire demi-tour et de retourner dormir, sans doute heureux de me voir lui succéder dans cette impossible tâche de venir à bout de cette bête sexuelle qu’il a eu le malheur de ramener à la maison ce soir.

La suite bientôt ...

DM

pierrebeau1977@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : 18ème anniversaire

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)