17 Nov.
+ 68 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Une rencontre fortuite

Bonsoir, j'ai eu envie de t'envoyer une histoire parce que ce blog me fait bien bander. Je ne sais pas si tu la publieras, tu peux arranger des choses si tu le veux...
Au plaisir de me lire...

Titre : une rencontre fortuite
- Bonjour monsieur, je peux m'asseoir en face de vous?

Cette voix me fait sursauter. Je suis plongé dans mes pensées suite à la réunion du CA de mon lycée qui vient de s'éterniser et qui me force à prendre le dernier train pour rentrer chez moi. Une heure de train, je ne serai pas renté avant 21h00. D'ailleurs ce train est un peu vide, deux trois personnes au loin et cette belle voix masculine qui vient de m'aborder. Je lève les yeux et je me retrouve devant un sourire éclatant, ce jeune homme à l'air de me connaître... Je suis fatigué, j'ai un peu de mal...

_ Vous ne me reconnaissez pas? .. Erwann

Si , ces yeux bleus, pétillants, plein de malice me rappellent quelque chose.. C'était il y a trois ans, je venais d'arriver dans mon lycée et j'avais des classes un peu difficiles (c'est toujours plus dur la première année, les élèves testent pour savoir comment vous réagissez). J'avais en particulier une classe de première STG assez difficile avec des garçons qui remuaient un peu. Et menés par mon Erwann, toujours fourré au fond de la classe, à vouloir faire le zouave. Aucun des élèves n'était méchant, j'ai d'ailleurs toujours eu un bon contact avec eux, mais il fallait déployer des tonnes d'énergie pour les mettre au boulot. En particulier, Erwann nécessitait que je m'occupe de lui pour qu'il ouvre ses cahiers et se mette à faire ses exercices. Un peu sport, mais en fin d'année et pour leur bac, j'avais obtenu d'excellents résultats.

Erwann avait peu changé. Déjà à l'époque, j'adorais le regarder (en cachette) , dans la force de ses 17 ans, beau blond aux yeux bleus, une belle bouche toujours souriante, des bras et un torse déjà musclés, bien foutu, j'avais du mal à lui résister et à l'enguirlander, je suis sûr qu'il a su profiter de ma faiblesse pour lui...Il s'était épaissi, avait maintenant 20 ans et encore plus resplendissant, surtout habillé de son Marcel bien moulant...

-Bien sûr que si Erwann, assieds toi... Que deviens tu?

Il s'assoit et commence une conversation sur ses études de STAPS (putain je comprends qu'il soit bien foutu le con...) que je vous épargnerai...
Moi je bois ses paroles, je ne sais pas si je retiens tout ce qu'il dit. Quel agréable moment!!! Ma rêverie s'interrompt quand j'entends..

- Monsieur, je peux vous poser une question qui me trotte dans la tête depuis longtemps?

ça bouillone dans ma tête, que me veut il? Je ne peux que répondre :

-Bien sûr Erwann, qu'y a t'il?
- Euh est ce que vous êtes gay?

J'éclate de rire et en même temps tout me trotte dans la tête. J'ai la quarantaine mais on m'en donne 5 de moins, un léger embonpoint, mais bien charpenté et musclé, brun d'yeux, de cheveux et de peau, pas efféminé, jamais personne ne m'a pris pour un gay avant. Que vais je répondre?

- Avec Amélie, et Elodie, on faisait des paris, me dit il. Et moi je suis sûr que vous l'êtes...

Après tout, j'assume bien en dehors du Lycée et Erwann n'y est plus alors...

- Oui je suis gay. Et ???

- Je le savais, vous savez, j'y ai pensé souvent...
Et la je sens son pied sur ma cheville, et il se rapproche de la tablette... Je suis pétrifié.
- j'ai eu souvent envie de vous...

Une de ses mains se pose sur ma cuisse. Je la saisis pour l'enlever et lui dis:
- attends, que fais tu?
- Dites moi monsieur, que vous n'en avez pas envie. Vu comment vous me reluquiez en classe, ça m'étonnerait. D'ailleurs une fois j'ai essayé de vous draguer. Vous vous en êtes rendu compte?

Je pense : mince ça s'est vu.
Je réponds : - Non je ne m'en suis jamais aperçu. (C'est vrai, en classe, j'ai tendance à (presque toujours) penser au boulot...
-Et vous matiez aussi Gamael et Julien très souvent (mince ça s'est vu), alors, ça ne devrait pas poser de problème...
Il repose sa main sur ma cuisse et la pousse plus haut. Je regarde autour, personne ne fait attention à nous...Je n'ai pas le coeur de le repousser.

Sa main remontait sur ma cuisse, cachée par la tablette, et il se penche en avant, je pense pour m'embrasser...
- Désolé Erwann je ne peux pas faire ça, je suis ton prof quand même
- Ex prof, je ne suis plus au lycée et je suis majeur, je peux faire ce que je veux et là je veux vous embrasser...

Il essaie plus audacieusement, et là je ne résiste pas. Ses lèvres ont un goût électrique, j'en ai le souffle coupé. Mes mais se crispent sur ses mains , mais ce n'est plus pour les retirer de mes cuisses, c'est pour les plaquer. Je défaille quand e sens sa langue franchir mes lèvres, pousser contre mes dents et chercher ma langue dans ma bouche qui a abdiqué...

- Contrôle des billets s'il vous plait

Nous sursautons et nous éloignons précipitamment, nous essuyant la bouche comme deux gamins pris en flagrant délit de consommation de chocolat.
Je tousse pour cacher ma gène, le contrôleur se trouve en face de moi, à 20 mètres, je ne sais pas s'il nous a vu. Je plonge pour chercher mon abonnement, je doit être rouge écarlate. Erwann l'est en tout cas.
Le contrôleur s'approche de nous après avoir contrôlé un petit vieux qui nous tournait le dos au fond du compartiment. La trentaine, brun, une barbe de 3 jours, il est resplendissant dans son uniforme. Je le croise assez souvent sur cette ligne et ses beaux yeux verts m'avaient déjà tapé dans l'oeil les fois précédentes. Je lui tends mon billet et Erwann aussi.

-Merci, ç'est bon. Je vois que vous avez très chaud ce soir, je vais monter un peu la clim. Allez bon voyage. Au revoir.

Je ne sais pas s'il nous a vu. Aucune allusion excepté la transpiration qui perle de mon front, le stress sans doute... Et ce petit sourire en se retournant vers nous quand il quitte le wagon. Je ne sais pas quoi en penser...(J'aurai la réponse quelques jours plus tard...)

En tous les cas j'ai repris mes esprits.

- Non Erwann, ce n'est pas raisonnable, on pourrait nous voir, sois sérieux.
- Oui Monsieur, vous avez raison, il faut qu'on aille ailleurs, j'ai trop envie de vous, on va dans les chiottes...

Je suis surpris, il se lève en prenant ma main, il m'entraîne à l'extrémité du wagon, je marche sans aucune volonté, entre dans les toilettes. Erwann ferme la porte derrière moi. Je n'aime pas l'odeur ni le bruit mais nous sommes collés l'un à l'autre, la tête de Erwann penché vers moi (il fait 20 cm de plus que moi), ses lèvres plaquées contre les miennes. Je ne veux plus reculer et mes mains parcourent son corps. Je sens les siennes qui commencent à tater mes fesses de manière insistantes. Je tate un peu son entrejambes, je lui fais de l'effet. Il se dégage de ma bouche et me dit.

- Monsieur, sucez moi...
- Tu sais, là ou on en est, tu peux me tutoyer.
- Vous n'y pensez pas, j'adore ce vouvoiement. Sucez moi.

Je ne peux pas résister, je m'agenouille tant bien que mal, ouvre sa ceinture (toujours difficile et long dans ces moments là) et sors d'un beau caleçon une magnifique bite bien bandée. Je ne vous jouerai pas le coup du double décimètre, vous pensez bien que je n'en avais pas à ce moment là pour dire si elle faisait 13 ou 35cm. Le plus important c'est qu'elle était belle, décalottée, légèrement courbée avec un beau gland en relief, et une hampe qui s'élargissait puis se rétrécissait en arrivant au gland.

Erwann n'a pas attendu pour la mettre dans ma bouche et je l'ai sucée un long moment sous toutes ses coutures, parfois lentement, parfois vite, avec le bout de ma langue sur le méat ou avec le gland me touchant la glotte, j'étais aux anges. Je m'étais mis à l'aise pour me branler en même temps...quand tout à coup:

- Attendez, je ne veux pas juter maintenant, vous êtes trop bon, une bonne suceuse. J'adore... mais je veux plus.

Il sort une capote, je vois ce qu'il a en tête et je frémis en me redressant.

- Crois tu que c'est bien raisonnable...

Il a défait la capote, la met sur sa belle queue et me retourne en m'embrassant

- Depuis le temps que je rêvait de ça, j'en ai passé des nuit en imaginant votre cul sur ma bite. C'est même plus beau que dans mes rêves, je veux vous...

Il ne finit pas sa phrase, mais j'ai bien compris. De toute façon son gland est déjà sur ma rondelle, je recule doucement, mais sans préparation, ça va être dur.
On réessaye deux trois fois en repartant à zéro dès que ça fait mal, et ça finit par rentrer. A sec, l'extase n'est pas complète, mais je veux lui faire plaisir. Après quelques secondes sans bouger, il s'anime en me murmurant à l'oreille.
- oui, c'est ça que j'attendais de vous depuis si longtemps, allez y donnez moi tout...

Je ne sais plus combien de temps il m'a limé. Je ne quittais plus le paradis et arrivais à me branler en même temps...J'ai senti la jouissance venir de mes tripes et ai arrosé le lavabo, en râlant un peu trop fort à mon goût... Le râle d'Erwann a prolongé le mien quand il s'est épanché dans la capote, sans doute encouragé par les contractions de mes sphincters...

Je voulais rester ainsi encore quelques instants , sur mon nuage mais...

- Notre train arrive en gare de ..., terminus de ce train....

C'est la panique, nous nous rhabillons en toute hâte, je jette un oeil à la capote bien remplie, au lavabo bien repeint et Erwann part dans un éclat de rire qui le rend encore plus beau. Le train est déjà arrêté, nous prenons nos affaires vite fait et sautons sur le quai

- Bonne soirée messieurs, j'espère que le voyage a été agréable.

Notre petit contrôleur nous sourit à pleines dents. Est ce une allusion à ce qui vient de se passer?

- Ca c'est sûr, répond Erwann.

- Bon il faut que je vous laisse, je suis invité ce soir. Je vous donne mon numéro et on se rappelle, sans fautes. A quand je vais raconter ça à Elodie.
- Non Erwann, tu ne dira rien, elle est encore en BTS au lycée
- Rassurez vous, c'est comme ma soeur, et puis je lui en ai raconté de meilleures, et puis je garderai des détails secrets. Allez
Il m'embrasse fougueusement dans la gare déserte à cette heure et s'en va en me faisant un petit coucou...

meccho

mecxx35@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Une rencontre fortuite

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)