HOME CYRILLO PHOTO EXPO DIAL SEXSHOP HISTOIRES CONTACT

17 & 18 Aout
Jolies photos, nouvelles histoires & news perso !

Fin du site ?
Votre aide est bienvenue pour maintenir ce site.
Gros frais d'hébergement.
Si vous en voulez encore !

 

PAGE PRÉCÉDENTE

 


ENVOIE TON HISTOIRE

MENU HISTOIRE

NOUVEAUTE SHOPPING

Vous aimez les histoires ?
Votre participation est nécessaire...

Rempli par Malik

Salut les mecs, je tiens à vous remercier pour vos nombreux messages concernant la précédente histoire : « Un extra bien chaud ».
Il semblerait que ma rencontre avec Malik vous ait plu, vous souhaitiez en savoir un peu plus, alors, voici la suite…

Pour ceux qui ne l'avaient pas lu, je rappelle que je m'appelle Denis, 23 ans,  brun, les yeux marron, mignon parait-il, 1m75 pour 63 Kg, modèle crevette depuis toujours. Sexuellement, je suis bi et, avec les mecs, j'ai le plus souvent été passif.

Pour payer mes études, j'ai trouvé un job de serveur dans un petit restaurant, j'y travaillais trois soirs par semaine, le fils du patron, Malik, assurait le service les trois autres soirs. J'ai rencontré Malik lors d'un extra, le patron ayant besoin de deux serveurs ce soir-là. J'ai trouvé son fils trop canon, il s'en est rendu compte et, à la débauche, il m'a traîné chez lui pour me baiser.

Après cette nuit torride, je n'ai plus eu de nouvelles de Malik pendant plusieurs jours. Un soir, son père me demande si Malik a partagé les pourboires de la fameuse soirée. J'ai bien été obligé de dire non, ce qui l'a contrarié. Vers 23h, les derniers clients semblaient vouloir partir, voilà que Malik arrive. Son père le prend à part mais j'ai entendu qu'il lui parlait des pourboires, selon lui, il devait partager, Malik soutenait que c'était son soir donc qu'il gardait tout et que si un autre extra se faisait sur un de mes soirs, tout serait pour moi. Ils ont discuté encore un moment puis Malik est venu s'installer au bar. Je me suis senti obligé d'aller lui parler :
-« Tu sais Malik, moi je ne veux pas faire d'histoire… »
-« Ouais, je sais, mon père me casse les couilles pour ça. Le problème c'est que j'ai tout dépensé depuis tu penses ! »
-« Non mais te bile pas, on va dire à ton père que tu partages et basta. La prochaine fois, ça sera pour moi et voilà ! »
-« Cool… »
Là, il me détaille de la tête aux pieds, sourit, relève les yeux et me dit :
-« Remarque, t'as été plutôt bien payé, je comprends que tu te plaignes pas… Après, si t'en veux un peu plus, y'a qu'à demander… »
Il était assis sur un tabouret de bar, il avait écarté les jambes et une de ses mains s'était posée sur son paquet, je n'ai pas pu m'empêcher de mater.
-« Ouais, c'est bien ce que je pensais… Tu la veux encore. »
Il s'est penché vers moi et, à l'oreille, il m'a dit :
-« T'as de la chance, faut que je me vide les couilles, j'ai envie de défoncer ton petit cul et de le remplir. Tu te dépêches de finir ton taf, je t'attends et on y va ! »
Je bandais comme un âne, je mouillais, ce mec me faisait un effet de malade, il aurait pu me prendre là, tout de suite devant son père et les clients, je n'aurais pas protesté !
J'ai terminé le service, j'ai nettoyé et j'ai pu partir. Malik m'attendait dehors, il était assis sur un banc, les fesses sur le dossier et les pieds sur l'assise, il fumait une clope et consultait son mobile. Je me suis timidement approché, ne voulant pas le déranger. Sans tourner la tête tout en continuant à taper ses messages, il m'a dit :
-« Hummm, voilà ma chaudasse qui vient réclamer sa dose… T'aime ça la bite de rebeu ? Allez, dis-le ! »
-« Oui, j'aime ça… »
J'avais dit ça tout doucement, d'une voix à peine audible. Il a tourné la tête vers moi, j'ai vu son regard noir, presque méchant :
-« J'ai pas entendu ! T'en veux, t'aime la bite de rebeu ? Dis-le, assume que t'es une salope ! Donne-moi envie de te baiser ! »
Je savais qu'il en crevait d'envie lui aussi mais qu'il aime avoir le pouvoir et m'entendre réclamer sa queue en bon soumis :
-« Malik, je veux ta bonne bite de rebeu dans ma bouche et dans mon cul, je veux que tu me lopes comme jamais et je veux que tu me remplisses de ton jus.. »
Il a jeté son mégot, a rangé tranquillement son portable, s'est levé du banc et m'a dit :
-« Allez, tu connais le chemin, avance. »
On a marché vite pour aller chez lui, il m'a fait mettre à poil et m'a demandé de le déshabiller, il m'a biflé, m'a fait faire des gorges profondes à m'en étouffer puis il m'a défoncé trois fois dans la nuit dans plein de positions. J'ai couiné et j'ai joui comme une vraie salope, il m'a insulté, m'a demandé de réclamer sa queue dans mon trou, son jus en moi, l'autorisation de le sucer… Je n'avais jamais été lopé comme ça mais j'ai adoré.

On s'est finalement endormi quelques heures, c'est lui qui m'a réveillé en me donnant sa bite raide à bouffer en me disant :
-« Allez, prends ton jus du matin ».
Je l'ai longuement sucé et, au moment où il a joui, il a dit :
-« Oh, c'est trop bon de se vider dans une bonne bouche le matin.. »
Au moment où j'allais partir, il m'a dit :
-« Je suis pas PD, j'avais jamais baisé un mec avant toi mais, putain, t'es un sacré coup ! Je kiffe ton cul et toi, c'est clair, tu kiffes ma bite, je te recontacterai pour qu'on s'éclate encore, OK ? »
Sur cette proposition si romantique, j'ai dit OK et  je suis parti avec la banane.
A partir de ce jour, Malik étant célibataire, on s'est vu deux à trois fois par semaine. Ça a bien duré trois mois mais, l'été arrivant, Malik a rencontré une fille et m'a délaissé.  Je ne m'en suis pas rendu malade vu que j'avais bien compris le deal. Quand même, il lui arrivait, au cours d'une dispute, de venir vider sa rage dans mon cul ou dans ma gorge. De mon côté, j'avais aussi des conquêtes féminines et même quelques mecs.

C'est fin août que j'ai retrouvé le Malik que j'avais connu ! Un jour de fortes chaleurs, il m'appelle pour me dire :
-« Salut. Je passe devant chez toi dans 5 minutes, tu viens ? »
-« Pourquoi pas mais….. »
Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase, il avait déjà raccroché. J'ai pensé qu'il était chaud, ça m'a un peu excité.
Je descends et je le vois arriver, il arrête la voiture et me fait signe de monter. J'allais attacher ma ceinture mais il avait déjà redémarré et me dit :
-« Pas la peine ! »
-« Ben, on va où ? »
-« Tu verras bien, pour l'instant mets pas la ceinture et suce-moi ! »
On était encore en ville, il s'arrêtait à des feux, des stops et même des passages piétons mais je n'ai pas résisté à son ton et à mon envie. Je n'avais jamais sucé en voiture, c'est franchement pas pratique mais tellement excitant. J'ai eu du mal à déboutonner et baisser son bermuda, il bandait fort, j'avais envie de lui faire une superbe pipe mais les virages, les coups de freins et d'accélérateurs et les changements de vitesses compliquent les choses. En plus, il me disait :
-« Allez, suce mieux que ça, tu la veux ma bite ? Alors tu t'en occupes comme il faut ! »
J'ai dû me caler comme j'ai pu et j'ai réussi à trouver le rythme de va-et-vient, de massage de ses couilles, il a commencé à gémir et à émettre des « Ohhhh ouiiiii, puuuutaaaaiiin », j'ai compris que je m'y prenais bien. Il a tenu longtemps mais, à un moment, sa main s'est posée sur ma tête et a appuyé fort pour qu'il s'enfonce dans ma gorge, j'ai senti son gland grossir d'un coup et 6 gros jets de sperme m'ont rempli la bouche et ont coulé dans ma gorge. Il a poussé un long râle libérateur, ses doigts étaient crispés sur ma tête. Moi, je mouillais dans mon bermuda et je bandais comme un fou.
Après lui avoir nettoyé la queue, je me suis relevé, il m'a regardé et a dit :
-« Oh, tu te crois où ? T'as pas trouvé le matos comme ça, t'as vidangé, t'as nettoyé, ben là, tu ranges ! »
Ça m'a fait rire mais j'ai rangé sa bite dans son bermuda et j'ai reboutonné. Ce mec me faisait faire ce qu'il voulait et j'en redemandais !
J'ai enfin regardé la route, on était en rase campagne, une route que je ne connaissais pas mais je n'ai rien osé dire. On a continué à rouler cinq bonnes minutes encore et on est arrivés devant une belle maison qui semblait inoccupée :
-« On est où Malik ? »
-« Chez mon oncle et ma tante, ils sont partis en vacances, faut qu'on voit si tout va bien et arroser les plantes du jardin. »
-« Ah ouais, je vois…. »
Effectivement, il y avait plein de pots de fleurs sur le devant, Malik me donne un arrosoir, me montre le robinet extérieur et me dit :
-« Fais le devant, je m'occupe de l'arrière »
J'allais finir quand Malik revient et me dis :
-« Tu veux pas t'occuper de la litière du chat, Je sais, c'est dégueu mais bon, je suis à l'arrière… »
-« Ouais, bon, pose-la ici, je le ferai ! »
Une fois mon taf terminé, je suis passé à l'arrière et là, j'ai cru halluciner, Malik était tranquillement allongé sur un transat en train de finir sa clope, il n'y avait pas un seul pot de fleurs :
-« Oh le salaud ! Tu me prends pour une bonniche ? Tu me fais faire le sale boulot et toi, t'es là à te prélasser ! Tu fais chier Malik ! »
Il m'a attrapé la main, l'a caressée et  s'est levé. Il m'a caressé la joue, j'ai essayé de me dégager, il m'a saisi par l'épaule et m'a dit :
-« Hummm, j'aime quand t'es vénère, t'es encore plus bandant. Allez, c'est bon là, t'as taffé pour moi, maintenant, tu me suis dans la chambre et je te donne ta récompense. »
Là, il a pris ma main et l'a posée sur son paquet déjà raide. Il a rajouté :
-« Tu vois l'effet que tu me fais ? Tu peux pas me laisser dans cet état ! »
Il s'est collé à moi et m'a roulé une pelle, la toute première depuis qu'on se connait. J'ai adoré sentir sa langue contre la mienne dans ma bouche, en même temps il bougeait son bassin pour frotter sa bite contre la mienne et, très vite ses deux mains se sont posées sur mes fesses et les ont massées :
-« Hummm, ce cul ! Je le veux, donne-le-moi ».
Avant que je réponde, il m'a poussé de plusieurs coups de torses dans la maison, il m'a retourné et m'a guidé dans la chambre tout en baissant mon bermuda.
Il m'a poussé sur le lit, m'a enlevé mes fringues, m'a demandé de me mettre à quatre pattes, de cambrer mon cul et d'écarter les fesses avec mes mains, il a craché trois fois dans ma raie, a fait claquer sa queue et l'a glissée dans ma raie puis il m'a pénétré d'un coup ce qui m'a arraché un cri de douleur et de surprise :
-« Chuuuut, ta gueule, tu vas kiffer…. Comme toujours ! »
Il m'a saisi par les hanches et m'a démonté pendant de longues minutes en faisant claquer ses couilles et son ventre contre mon cul. Il m'a ensuite retourné sur le dos, a soulevé mon bassin, a fait couler un long filet de bave dans mon trou ouvert et a enfilé sa queue puis il s'est allongé sur moi en posant sa tête à côté de la mienne. Il haletait et poussait des râles à chaque coup de reins puis il m'a dit :
-« Putain, c'est trop bon de te baiser comme une femelle, bouge ton cul ! »
J'ai bougé du mieux que j'ai pu, il était endurant si bien qu'il m'a fait jouir, j'ai craché sur mon ventre :
-« Ouais, vas-y, crache, c'est trop bon, tu serres ton cul en même temps, j'adore ! »
Il a encore donné quelques coups de reins, s'est enfoncé le plus profondément possible et s'est vidé en poussant des soupirs saccadés.
On est reparti 10 minutes après, il m'a ramené et, en me déposant, il m'a dit :
-« A bientôt, ma meuf s'est tirée pendant trois semaines ! »
J'ai adoré ces trois semaines !!!!

J'espère que vous avez aimé, dîtes-le moi sur denis.chassagnes@gmail.com , c'est trop cool d'avoir des retours ;)

D.C

Email

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

News : 17 &18 AOÛT

À poils dans les vestiaires Ian79
Léo Luuuuis
Une première en force Bitehum97
Spa avec mon beau frère Philips
Sauna du château Coucou06

Nouvel épisode

Le chalet -06 Yan
Maillot , douche collective et vestiaire loicbnt
Rendez-vous docile -2 Nik
Soumission & Domination 456 Jardinier
Soumission & Domination 457 Jardinier
Le chalet -05 Yan
Entre voisins -02 D.C.
Eric et François -4 Eric
Entracte dans un ferry en vacances lopedu45

Cyrillo se branle

RETOUR AU MENU HISTOIRE
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre et surtout, elle ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection vis à vis des maladies sexuellement transmissibles. Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches : PROTEGE TOI ET METS DES CAPOTES

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Facebook, Twitter

 
 
CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Facebook - Twitter - ello - Tumblr

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - ect...

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay